Les parlements doivent unir leurs forces pour lutter contre la faim

Il est essentiel de soutenir les alliances politiques afin de lutter contre la malnutrition à l’échelle mondiale

10 octobre 2016, Rome - «Il est essentiel de former de solides alliances entre les parlementaires du monde entier afin de faire progresser les efforts visant à éradiquer la faim», a déclaré lundi M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO, alors qu'il soulignait le travail continu de l'Organisation en faveur de la promotion des échanges mondiaux entre législateurs.

«Notre objectif est simple : il s'agit de s'assurer que la sécurité alimentaire et nutritionnelle devienne une priorité des programmes politiques et législatifs», a ajouté M. Graziano da Silva, qui s'exprimait au cours d'un évènement spécial sur le rôle des parlementaires face au Défi Faim Zéro, organisé au siège de la FAO.

La FAO a intensifié sa collaboration avec les parlementaires, a-t-il dit, en raison des contributions essentielles apportées par les législateurs dans la lutte contre la malnutrition et des efforts mondiaux visant à mettre en œuvre le Programme de développement durable à l'horizon 2030.

«La sécurité alimentaire et la nutrition devraient être considérés comme des problèmes publics, comme une responsabilité de l'Etat», a-t-il souligné.

«Il a été plusieurs fois démontré que lorsque des programmes et des politiques publiques sont ancrés dans un contexte de lois appropriées, les indicateurs relatifs à la malnutrition s'améliorent considérablement», a fait valoir le Directeur général de la FAO.

Prenant l'exemple d'une de ces initiatives législatives, M. José Graziano da Silva a également évoqué le thème de l'étiquetage alimentaire, affirmant que le public devait être bien informé des avantages et des inconvénients de leur alimentation et de sa qualité.

«En général, les gens consomment beaucoup plus de sucre et de sel que recommandé. Et la plupart du temps, ils ne savent même pas ce qu'ils consomment car les étiquetages ne fournissent pas d'informations claires», a-t-il indiqué.  

Atténuer le changement climatique et préserver les ressources naturelles sont par exemple d'autres domaines où la législation peut contribuer à faire progresser les choses afin de parvenir à une agriculture plus durable.

Lors de son allocution liminaire aujourd'hui, Amal Abdulla Al Qubaisi, Présidente du Conseil national fédéral des Emirats arabes unis, a déclaré : «En tant que parlementaires, nous avons une responsabilité bien particulière, celle de s'unir aux gouvernements et aux nations, afin de préserver les ressources naturelles et d'assurer la sécurité alimentaire». Elle a également souligné l'importance d'une citoyenneté impliquée dans cet effort collectif visant à préserver les ressources, qui représente par ailleurs une source d'inquiétude particulière pour les E.A.U, où l'eau et les terres arables sont rares.

Elle a appelé les parlementaires à adopter des dispositions juridiques pour entériner le droit à l'alimentation dans leurs constitutions et à accorder un budget spécial à la réalisation de chacun des Objectifs de développement durable, en particulier ceux visant à lutter contre la faim. «Il n'existe aucun autre accomplissement qui en vaille plus la peine», a-t-elle ajouté.

M. Graziano da Silva a souligné le fait que la politique restera le facteur décisif pour tout progrès réel lié à la faim et à la malnutrition. Prenant l'exemple de la réussite latino-américaine ou caribéenne, le Directeur général de la FAO a rappelé à l'audience que la plupart des progrès réalisés dans la région sont dus aux membres des parlements du continent, qui ont décidé de faire de l'éradication de la faim une priorité politique.

Selon M. José Graziano da Silva, les forums d'échange sont indispensables afin de bâtir cette volonté politique. Il a notamment cité le Front parlementaire contre la faim et la malnutrition pour l'Amérique latine et les Caraïbes et la nouvelle Alliance européenne de lutte contre la faim comme exemples de collaboration conçus pour renforcer les actions contre la faim. Une Alliance parlementaire africaine pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle, que la FAO a aidé à créer, sera lancée jeudi.

«Nous avons déjà accompli des progrès considérables en matière de lutte contre la faim, mais les derniers efforts seront décisifs», a déclaré Paolo de Castro, parlementaire européen et Président de l'Alliance de lutte contre la faim.

Photo: ©FAO/ Giuseppe Carotenuto
Le Directeur général de la FAO insiste sur le fait que la politique demeure le facteur décisif pour tout progrès véritable lié à la faim et à la malnutrition.