Journée internationale du thé 2022: la FAO insiste sur la nécessité de progresser sur la voie de la durabilité

Le Directeur général de l’Organisation souligne également qu’il est crucial de favoriser l’autonomisation des femmes et des jeunes qui travaillent dans le secteur du thé

©FAO/Giulio Napolitano

Les problèmes des petits exploitants incluent des prix faibles au départ de l’exploitation, des services de vulgarisation médiocres, des circuits commerciaux limités et un accès restreint aux crédits et aux technologies.

©FAO/Giulio Napolitano

23/05/2022

Rome – À l’occasion de la célébration de la Journée internationale du thé 2022 dans le monde entier, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a souligné qu’il était nécessaire que le secteur du thé accomplisse des progrès sur la voie de la durabilité économique, sociale et environnementale et a mis l’accent sur son rôle important en ce qui concerne l’autonomisation des femmes et des jeunes qui contribue à l’amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition.

«Le secteur du thé contribue au développement socioéconomique et représente une source importante d’emplois et de revenus pour des millions de familles pauvres, mais il est confronté à de nombreux défis», a déclaré le Directeur général de la FAO, M. Qu Dongyu, dans une allocution prononcée à l’occasion des célébrations. Il a ajouté que le secteur du thé «devait faire des progrès sur le plan de la durabilité, de la plantation à la théière».

«La durabilité environnementale passe par des innovations et des méthodes de production qui préservent les ressources pour demain.» La durabilité recouvre également «un volet social, qui doit être pris en compte par le secteur, en contribuant à l’autonomisation des femmes et des jeunes et en veillant à ce que la production soit respectueuse des normes et des règles sociales à tous les stades de la chaîne de valeur», a précisé le Directeur général.

Pendant la pandémie de covid‑19, la demande de thé a enregistré une forte hausse, qui a été stimulée par les achats domestiques. Selon les informations sur les marchés recueillies par le Groupe intergouvernemental de la FAO sur le thé (en anglais), la consommation de thé a augmenté dans tous les marchés, même dans ceux où l’on observait un recul par habitant depuis quelques années.

Les données ont également montré que la demande chez les jeunes avait enregistré une forte augmentation. Des enquêtes ont mis en évidence que les jeunes avaient redécouvert qu’ils appréciaient le thé en raison de ses bienfaits pour l’hydratation et de la sensation de bien-être qu’il procurait pendant les périodes de confinement.

La FAO a souligné que le secteur du thé pouvait jouer un rôle important dans l’amélioration des conditions de vie et dans le rétablissement des moyens de subsistance de millions de personnes qui avaient été frappées par les crises successives de ces deux dernières années. La valeur annuelle de la production mondiale de thé s’élève à plus de 17 milliards d’USD tandis que les échanges internationaux de thé atteignent, selon les estimations, environ 9,5 milliards d’USD, ce qui constitue une source importante de recettes d’exportation. Les petits producteurs assurent, selon les estimations, 60 pour cent de la production mondiale de thé. Mais surtout, le secteur crée des emplois productifs et contribue à l’autonomisation des individus, en particulier des femmes et des membres de leur communauté.

Le niveau et la volatilité des prix, un défi supplémentaire

Le secteur n’est pas seulement confronté au défi de la durabilité, mais aussi à celui du niveau des prix du marché et de sa volatilité. Les prix internationaux du thé en valeur réelle (corrigée de l’inflation) diminuent depuis quarante ans, la production augmentant plus rapidement que la demande.

«Des mesures doivent également être prises pour régler certains des problèmes auxquels les petits producteurs sont confrontés, car ces derniers assurent 60 pour cent de la production mondiale de thé», a indiqué M. Qu.

Selon la FAO, les petits producteurs de thé doivent constamment innover s’ils veulent viabiliser leur activité dans un marché de plus en plus concurrentiel. Les études sur les choix commerciaux, qui ont été menées en particulier par le Groupe intergouvernemental de la FAO sur le thé, ont notamment fait ressortir la possibilité d’accroître la valeur des produits du thé en faisant fond sur les normes, les thés de spécialité, l’innovation et la promotion générique. Le secteur du thé doit mettre en avant la valeur qui est apportée pour parvenir à augmenter les prix.

La culture du thé présente plusieurs intérêts pour les petits exploitants de nombreux pays à faible revenu, car elle fournit des emplois et des revenus durant toute l’année, exige assez peu d’investissements tandis que les risques de perte de récolte sont généralement limités. Cependant, les petits exploitants sont confrontés à des problèmes, notamment des prix faibles au départ de l’exploitation, des services de vulgarisation médiocres, des circuits commerciaux limités et un accès restreint aux crédits et aux technologies. Il est urgent d’améliorer l’écosystème commercial des petits exploitants. Le Groupe intergouvernemental de la FAO sur le thé a souligné que les petits producteurs de thé risquaient d’être les plus exposés en l’absence de mesures de protection suffisantes.

«Nous devons procéder autrement, adopter des méthodes nouvelles et innovantes et passer à l’action», a déclaré M. Qu, si nous voulons que le secteur du thé parvienne à trouver un juste équilibre entre les impératifs de croissance et de durabilité à tous les stades de la chaîne de valeur.

Activités de la FAO concernant le thé

La FAO s’attache, dans le cadre de ses activités, à assurer la durabilité du secteur du thé, notamment par l’élaboration de produits axés sur les connaissances et la fourniture de données et d’informations sur les marchés et le commerce du thé, de prévisions à moyen terme pour le marché mondial du thé et d’informations stratégiques pertinentes sur le secteur.

Le Groupe intergouvernemental de la FAO sur le thé, qui est l’un des plus anciens groupes de l’Organisation sur les produits et un organe subsidiaire du Comité des produits, conduit des activités multilatérales sur tous les aspects liés au secteur du thé dans le monde: efforts de coordination de l’harmonisation des normes, travaux de promotion générique du thé et mise au point de stratégies pour le secteur du thé concernant l’atténuation du changement climatique et l’adaptation à ses effets. Pour en savoir plus sur les activités menées par la FAO dans le domaine, cliquez ici.

Contacts

FAO Actualités et Médias (+39) 06 570 53625 [email protected]

Francis Markus FAO Actualités et Médias (Rome) [email protected]