Ukraine: l’appel de fonds lancé par l’ONU inclut 183,5 millions d’USD au titre d’une aide d’urgence à l’alimentation et aux moyens de subsistance agricoles

Le Directeur général de la FAO souligne la nécessité de préserver l’accès à l’alimentation et de renforcer la sécurité alimentaire

©FAO

Le Directeur général de la FAO, M. Qu Dongyu durant le lancement de l’appel éclair de l’ONU concernant les besoins humanitaires et du plan régional d’intervention pour les réfugiés

©FAO

02/03/2022

Rome – L’appel éclair que l’Organisation des Nations Unies (ONU) a lancé mardi en faveur de l’Ukraine vise la fourniture d’une aide alimentaire et d’une assistance aux moyens de subsistance agricoles et prévoit des transferts monétaires destinés à couvrir les besoins urgents de quelque 2,8 millions de personnes, dans le but d’éviter une crise de la sécurité alimentaire dans le pays. Cette aide s’accompagne d’un train de mesures humanitaires. 

Parmi celles-ci, des transferts monétaires seront effectués au profit de 1,3 million de personnes pour répondre à des besoins urgents, notamment alimentaires. D’autre part, 1,5 million de personnes bénéficieront du Module d’action groupée pour la sécurité alimentaire et les moyens d’existence, codirigé par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM), qui prévoit des dons en nature de produits alimentaires et d’intrants agricoles. À cet effet, les partenaires du Module doivent disposer de 183,5 millions d’USD.

«En 2021, une personne sur quatre dans l’est de l’Ukraine était déjà en état d’insécurité alimentaire à cause de difficultés diverses et de la pandémie de covid-19, et 1,1 million de personnes avaient besoin d’une aide alimentaire et agricole», a déclaré le Directeur général de la FAO, M. Qu Dongyu, qui s’est dit préoccupé par les répercussions que la situation d’urgence actuelle risque d’avoir sur l’accès à la nourriture et par l’éventuelle progression de l’insécurité alimentaire parmi les populations touchées.

La FAO se tient prête

S’exprimant lors du lancement de l’appel éclair de l’ONU concernant les besoins humanitaires et du plan régional d’intervention pour les réfugiés d’Ukraine, le Directeur général a réaffirmé l’intention de la FAO d’intensifier son soutien en fournissant des espèces aux ménages vulnérables et une aide agricole d’urgence, en collaboration avec ses partenaires.

L’appel éclair a été présenté par M. Martin Griffiths, Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence de l’ONU, et M. Filippo Grandi, Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés. Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a prononcé l’allocution d’ouverture.

La FAO est présente sur l’ensemble du territoire ukrainien et possède une expérience en matière de fourniture d’assistance en espèces aux populations rurales du pays.

M. Qu a souligné que la facilitation de l’accès à la nourriture et le renforcement de la sécurité alimentaire devaient constituer une priorité, qui réclame l’attention de tous.

Cet appel souligne que la détérioration considérable des conditions de sécurité en Ukraine, qui cause la fuite de familles d’agriculteurs et de propriétaires de petites exploitations agricoles vers des zones épargnées par le conflit, pourrait provoquer une augmentation exponentielle du nombre de ménages en situation d’insécurité alimentaire. L’appel mentionne que les agriculteurs risquent de manquer la saison de plantation du mois de mai.

Les activités prioritaires qui y sont suggérées pour éviter une crise de la sécurité alimentaire sont les suivantes: la réalisation d’une évaluation rapide de la sécurité alimentaire afin de mieux estimer les besoins; la mobilisation d’une aide à la sécurité alimentaire; la fourniture de repas chauds dans des centres d’accueil; la distribution de colis alimentaires de survie; et la livraison d’intrants agricoles, notamment de semences de légumes et d’outils, ainsi que des soins vétérinaires prodigués aux animaux de ferme, afin que les agriculteurs puissent continuer de produire et d’assurer la nutrition des ménages et des populations locales.

Ramifications mondiales

M. Qu a aussi mis en garde contre les conséquences que cette crise était susceptible d’entraîner sur la sécurité alimentaire de pays situés dans d’autres régions, notamment ceux qui, à des degrés divers, sont tributaires du blé provenant d’Ukraine.

Des perturbations des marchés internationaux de produits alimentaires résultant du conflit pourraient en effet mettre en difficulté certains pays importateurs, notamment ceux qui connaissent déjà des niveaux élevés d’insécurité alimentaire ou qui sont aux prises avec leur propre crise alimentaire.

Contacts

Irina Utkina FAO Actualités et Médias (Rome) +39657052542 [email protected]

FAO Actualités et Médias (+39) 06 570 53625 [email protected]