Boîte à outils pour l’homologation des pesticides

Homologation par équivalence

L’homologation basée sur l’équivalence peut être menée s’il peut être démontré que le pesticide soumis à homologation est équivalent à un pesticide similaire déjà homologué dans le pays. Deux pesticides sont considérés comme équivalents si l’impureté et les profils toxicologiques, ainsi que les propriétés physiques et chimiques de matériels techniques provenant de différents fabricants sont similaires et supposées par conséquent présenter les mêmes niveaux de risque.

L’objectif de la détermination de l’équivalence est de déterminer si oui ou non le produit d’un deuxième fabricant n’est pas pire (en termes de qualité et dangers) que le produit déjà homologué d’un premier fabricant, sur lequel repose la spécification de «référence». Si cela peut être prouvé, le produit du deuxième fabricant peut alors être homologué.

L’homologation par équivalence, lorsqu’il y a lieu, nécessite moins de données à envoyer par le demandeur que pour une évaluation locale complète. L’équivalence est un concept simple mais sa détermination est plutôt complexe et nécessite, en particulier, une expertise dans la chimie des produits pesticides.

DeDes conseils détaillés sur la détermination de l’équivalent figurent au chapitre 3.2 du  Manuel sur l’élaboration et l’utilisation des spécification de la FAO et de l’OMS pour les pesticides (2010) et ses  amendements (en).

Des exemples pratiques de la façon de mener une évaluation de l’équivalence sont fournis dans le Manuel de formation publié par l’OMS et la FAO.​