La résilience
Un éleveur porte un agneau à Kandahar. ©FAO/Alberto Trillo Barca

Afghanistan: l’aide humanitaire a permis de parer à une catastrophe en matière de sécurité alimentaire pendant les rudes mois d’hiver, mais la faim persiste à des niveaux sans précédent

09/05/2022

La population a besoin d’une aide humanitaire, d’un appui aux moyens d’existence, d’emplois et d’investissements à long terme pour pouvoir surmonter la crise.

Quelque 19,7 millions de personnes, soit près de la moitié de la population afghane, sont confrontées à une faim aiguë, d’après la dernière analyse du Cadre Intégré de Classification de la Sécurité Alimentaire(IPC) effectuée en janvier et février 2022 par des partenaires du Groupe de la sécurité alimentaire et de l’agriculture, notamment l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies et de nombreuses ONG.

Le rapport prévoit une légère amélioration de la situation en matière de sécurité alimentaire pour la période juin-novembre 2022, le nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire aiguë devant tomber à 18,9 millions. Cela est dû en partie à la récolte prochaine de blé, qui aura lieu de mai à août, et à l’intensification bien coordonnée de l’assistance alimentaire humanitaire cette année, à quoi s’ajoute un soutien accru aux moyens d’existence dans le secteur agricole.

Cependant, les gains seront limités, indique le rapport. En raison de la sécheresse persistante et de la grave crise économique, une faim sans précédent continuera de menacer la vie et les moyens d’existence de millions de personnes en Afghanistan.

Partagez