القدرة على الصمود
©FAO

La FAO soutient le lancement de la campagne agricole dans le sud de Madagascar à travers le projet Mionjo du Gouvernement financé par la Banque mondiale

12/01/2022

Dans le cadre du projet «Mionjo, soutien aux moyens de subsistance résilients dans le sud de Madagascar», financé par la Banque mondiale pour un montant de 200 millions d’USD, le Ministère de l’intérieur et de la décentralisation, titulaire du projet, en collaboration avec le Ministère de l’agriculture et de l’élevage (MINAE), ont sollicité l’assistance technique de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). En effet, la mise en œuvre d’une partie d’une composante du projet, appelée composante d’intervention d’urgence conditionnelle, a été confiée à la FAO et ses partenaires et financée pour un montant de 10 millions d’USD. 

L’objectif principal de cette composante est de soutenir la relance agricole et de renforcer la résilience de 50 000 ménages des régions d’Androy et Anosy. Ainsi, la FAO en partenariat avec le MINAE ont lancé les distributions de semences pour la campagne agricole actuelle, appelée la grande saison, et les activités de relance et de soutien à la production agricole des méanges sont en cours de mise en œuvre.  

Se préparer pour une campagne agricole réussie

Dans le sud de Madagascar, la grande saison fut touchée pendant deux années consécutives par des périodes de sécheresse. Pour 2022, les données météorologiques indiquent que les premières pluies utiles seront au rendez-vous à partir de la seconde décade de janvier. Ces prévisions se précisent et présagent ainsi un environnement propice à une bonne campagne agricole. En effet, les précipitations sont cruciales pour permettre de recharger les réserves en eau du sol et assurer la germination et le développement végétatif des cultures.

Ainsi, la FAO et ses partenaires ont prépositionné, dès le début de décembre 2021, des semences résilientes et adaptées aux conditions agro-climatiques de la région du sud, notamment plus de 300 tonnes de semences de qualité de sorgho, de niébé et d’arachide; 250 000 mètres linéaires de bouture de manioc et 160 000 kits de semences maraîchères, en attente du moment opportun pour lancer les distributions, évitant ainsi d’éventuelles consommations ou ventes. De plus, 40 tonnes supplémentaires de semences de sorgho seront distribuées suivant l’échelonnement des mises en terre et des récoltes, afin de mettre toutes les chances de réussite du côté des producteurs et productrices de la région. D’autres intrants et matériels agricoles seront également distribués aux ménages bénéficiaires, afin de renforcer leurs capacités productives et faciliter la préparation des sols, l’irrigation, l’entretien et la récolte. Il s’agira notamment de transferts monétaires et d’actifs d’élevage et de pêche au profit des ménages les plus vulnérables

 

Lancement des premières distributions de semences pour la campagne agricole du sud de Madagascar. 

 

En outre, les ménages ont d’ores et déjà reçu une formation sur l’agriculture intelligente face au climat (AIC) et sensible à la nutrition, réalisée à travers une approche en cascade axée sur quatre principaux thèmes: (i) préparation et fertilisation des sols à l’aide des matières organiques; (ii) pratiques agricoles climato-résilientes (agriculture de conservation, AIC, agroforesterie); (iii) gestion des maladies et des ravageurs à travers la lutte biologique; et, (iv) bonnes pratiques nutritionnelles et hygiène alimentaire. De plus, des accompagnements de proximité sont réalisés par les partenaires de mise en œuvre pour renforcer les acquis durant les formations.

Améliorer la production agricole des ménages vulnérables

Lors de la cérémonie officielle de lancement des premières distributions de semences, le Ministre de l’agriculture et de l’élevage, M. Harifidy Ramilison, rappelle que «la composante d’intervention d’urgence conditionnelle confiée à l’assistance technique de la FAO, dans le cadre du projet Mionjo financé par la Banque mondiale, a pour objectif de soutenir la relance agricole et le renforcement de la résilience de 50 000 ménages des régions d’Androy et Anosy». En effet, le département ministériel est chargé de la mise en œuvre de ces activités, avec l’expertise technique de la FAO, qui s’avèreront essentielles dans la prévention d’une potentielle détérioration des taux d’insécurité alimentaire de la population malgache, notamment en raison des chocs climatiques. 

Grâce aux activités mises en œuvre, le projet permettra d’améliorer la production agricole des ménages des régions d’intervention et de renforcer leur résilience. En effet, les récoltes attendues pour cette grande saison sont estimées à plus de 7 000 tonnes de denrées pour les 50 000 ménages bénéficiaires. De plus, les appuis se poursuivront durant la contre-saison afin d’assurer la pérennité des acquis et un soutien continu aux producteurs agricoles. En outre, le renforcement des capacités des ménages, axé sur une approche respectueuse de l’environnement et de l’équité des genres, permettra d’améliorer les conditions de vie de ceux-ci, notamment grâce à l’amélioration de leur production, de leur nutrition et des conditions agro-climatiques dans les zones d’intervention. «Chaque intervention réalisée par les partenaires de mise en œuvre de la FAO est conditionnée par la gestion environnementale et sociale, la prévention des abus et exploitations sexuelles, la lutte contre la propagation de la maladie à coronavirus 2019 et la redevabilité envers les personnes affectées» a souligné le Représentant de la FAO à Madagascar, M. Charles Boliko.

Share this page