La resiliencia
©FAO/Sue Price

Haïti | La FAO soutient le Gouvernement à travers des actions d’anticipation suite à l’émergence de cas de peste porcine africaine

01/10/2021

Le Gouvernement d’Haïti a officiellement annoncé l’émergence de cas de la maladie animale de la peste porcine africaine (PPA) dans le pays. 

La PPA ne se transmet pas à l’homme, mais représente cependant une menace importante à la sécurité alimentaire des populations d’Haïti. En effet, l’élevage de porcs est un moyen de subsistance, ainsi qu’une source de protéines et de revenus significatifs pour de nombreux ménages ruraux, péri-urbains et urbains. En outre, la PPA est une maladie très contagieuse et incurable dès lors qu’elle touche la population porcine, en raison notamment de l’inexistence de vaccin ou de traitement. Ainsi, sans mesures de contrôle adéquates, le virus peut se propager rapidement et toucher des milliers d’animaux, exacerbant ainsi les vulnérabilités déjà exacerbées des populations haïtiennes.

Afin de mettre en place des mesures d’anticipation, la FAO en Haïti a mobilisé un expert en maladie animale et épidémiologie et contribue au développement du Plan de contingence de lutte contre la PPA, sous l’égide du Ministère de l’agriculture, des ressources naturelles et du développement rural. De plus, dès l’apparition de la maladie en République dominicaine, début juillet 2021, et suite à la demande du Gouvernement d’Haïti, la FAO a organisé une mission conjointe internationale aux côtés de l’Organisation mondiale de la santé animale et de l’Institut interaméricain de coopération pour l’agriculture (19 août–2 septembre), afin d’identifier les besoins en renforcement des capacités techniques, en infrastructures et équipements au niveau du pays. 

Afin d’éradiquer la maladie, l’approche «une seule île» doit être promue. La FAO en Haïti et en République dominicaine a apporté un soutien technique aux gouvernements des deux pays dans la préparation d’un Accord binational de lutte contre les maladies transfrontalières et les pestes, et plaide pour une signature rapide de celui-ci. Enfin, la FAO se mobilise également au niveau régional afin de soutenir les autres pays de la région dans la prévention d’une potentielle propagation de la maladie et afin de préparer une éventuelle réponse.

Compartir esta página