Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture

16 octobre 2021

Journée mondiale de l'alimentation

Doctor Merisia

Quand les bergers perdent leur cheptel, leur seule source de subsistance, ça peut être terrible… Nous devons les aider à garder tous leurs animaux en bonne santé avant de passer en Ouganda vers les pâturages et les marchés.»
13/07/2021

Éthiopie, Kenya, Soudan, Ouganda

Le Dr Merisia est bien connu dans la région du Greater Karamoja Cluster (GKC), une zone de frontière qui comprend le Sud-Ouest de l’Éthiopie, le Nord-Ouest du Kenya, le Sud-Est du Soudan du Sud et le Nord-Est de l’Ouganda. Il a été vétérinaire-en-chef des Services vétérinaires dans le comté de West Pokot pendant de nombreuses années, il est aussi connu grâce à ses programmes radio d’information destinés à la communauté et il est un point de repère lorsqu’éclatent des disputes locales à propos des bêtes ; c’est lui qui a vacciné et soigné les animaux qui ont eu des problèmes de santé.

Ces dix dernières années, le travail de la FAO dans le GKC a surtout visé à coordonner à travers les frontières la santé du bétail, les déplacements et le partage des ressources naturelles entre les bergers. Les efforts de la FAO ont contribué à arriver à un équilibre durable et pacifique sur ces questions entre les communautés. Les conflits potentiels sont endigués en amont et les gouvernements locaux, quant à eux, peuvent mieux coordonner les services de santé du bétail.

La coordination du bétail à travers les frontières et le partage des ressources naturelles se fondent sur les mécanismes traditionnels de partage des ressources pastorales. En 2013, la FAO a facilité un accord entre le Kenya et l’Ouganda. En 2014, cela a débouché sur un accord à l’échelle des districts entre le comté de West Pokot (Kenya) et le district d’Amudat (Ouganda) par lequel les vétérinaires kényans étaient autorisés à soigner le bétail aux points frontaliers à Amudat.

Grâce à cet accord, le Dr Merisia a amélioré le travail sanitaire sur les animaux dans la région. Sous sa supervision, des milliers de têtes de bétail ont été soignées et le sont encore à travers la frontière.

«À présent, les animaux sont sains. Ils sont en bonnes santé physique et ils peuvent prétendre à un bon prix sur les marchés. Ceci a vraiment aidé les éleveurs qui dépendaient entièrement d’eux pour leur subsistance.»

Quoiqu’il y a encore des épidémies de maladie, les bergers sont désormais confiants que des tests rapides seront menés aux premiers signalements et qu’un traitement suivra très vite.

«Quand les bergers perdent leur cheptel, leur seule source de subsistance, ça peut être terrible… Nous devons les aider à garder tous leurs animaux en bonne santé avant de passer en Ouganda vers les pâturages et les marchés.»

Le Dr Merisia fait savoir avec soulagement que la paix continue à prévaloir.

«Les gens ont cessé de se battre pour le bétail et ils ont compris que la paix est très importante. Ils ne souhaitent pas perdre les bénéfices que la paix leur a apportés.»

Le projet inter-frontalier au Karamoja Cluster de la FAO est l’une des meilleures pratiques gagnantes qui ont été sélectionnées pour le Programme Global Best Practice, de l’Expo Dubaï 2020. Le projet et le Dr Merisia font l’objet du film 360 qui est projeté à l’exposition internationale en octobre 2021.

Pour en savoir plus

FAO Podcast - Des guerriers sur le chemin de la paix 

Story - http://www.fao.org/news/countries-good-practices/article/fr/c/1390760/