Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture

16 octobre 2021

Journée mondiale de l'alimentation

Ye Ming’er

«Je me consacre à la production de fruits de très bonne qualité dans l’intérêt de tous.»
13/07/2021

Chine

Ye Ming’er est professeur adjoint d’horticulture à l’université de Zhejiang et il s’occupe depuis 35 ans de la promotion des technologies pour la culture des arbres fruitiers. Son approche innovante a permis d’augmenter la production des agrumes et a amélioré la croissance et le rendement du fruit Yang Mei, et elle a permis de produire des fruits de très bonne qualité et d’augmenter le revenu des exploitants agricoles de la province de Zhejiang, dans la Chine orientale.

En 2015, Ye Ming’er a fondé un centre de démonstration fermé dans le village de Liannan, de la ville de Huzhou, avec 200 arbres d’agrumes achetés à son propre compte. Grâce à ses conseils, l’aire cultivée dans la province de Zhejiang s’étendait déjà sur 3 000 hectares à la fin de 2020. La ville de Huzhou est actuellement l’aire protégée la plus vaste de la culture d’agrumes en Chine. Elle s’étend sur près de 600 hectares et sa valeur de production de plus d’un milliard de yuans (environ 150 USD) a généré une hausse spectaculaire du revenu des exploitants agricoles.

Les cultures protégées réduisent l’utilisation des persticides en prévoyant des protections contre les parasites et les maladies. Elles limitent également la prolifération des mauvaises herbes, qui à leur tour servent à améliorer l’assimilation des éléments nutritifs par les racines et cela permet de réduire le besoin d’eau des arbres. Ye Ming’er a effectivement marié la culture traditionnelle de Huangyan Miju – une variété locale d’agrume très connue – à des techniques innovantes et n’utilisant pas trop de ressources. Il a recours à un contrôle intelligent de la température et à un type d’irrigation qui permet d’épargner l’eau pour faire baisser la salinité, qui est un effet collatéral des cultures en serres. De cette manière, le sol et les fruits sont protégés, ainsi que les moyens de subsistance des exploitants qui en dépendent.

Ye Ming’er a rencontré le même succès avec le Yang Mei (Myrica rubra Sieb. et Zucc.), qui pousse en Chine depuis plus de 2 000 ans. Ses nouvelles techniques agricoles efficaces pour la variété Dongkui, qui a été mise au point par l’université Zhejiang, ont produit des arbres qui donnent des fruits plus tôt, de meilleure qualité et qui ont un rendement supérieur.

La variété Dongkui est actuellement la variété de Myrica rubra la plus utilisée en Chine, qui représente environ 60 pour cent des variétés de l’arbre Bayberry cultivées sur quelque 400 000 hectares. Elle s’est rapidement étendue aux régions montagneuses sous-développées et est devenue un signe de richesse pour les exploitants en Chine orientale et occidentale. En 2006, par exemple, le revenu pro capita des exploitants du village de Kantou, de la province de Zhejiang, était estimé à 8 188 yuans (environ 1 255 USD), dont 74 pour cent issues des cultures de Dongkui.

En héros de l’alimentation, Ye Ming’er montre comment les techniques agricoles innovantes et adaptables peuvent améliorer la croissance et le rendement des cultures, protéger les ressources naturelles, et améliorer les moyens de subsistance des exploitants agricoles.