Nouveau coronavirus (COVID-19)

Synthèses

La pandémie de COVID-19 a un impact non seulement sur le commerce des denrées alimentaires, les chaînes d'approvisionnement et les marchés, mais aussi sur la vie, les moyens d’existence et la nutrition des populations.

Ces notes d’orientation présentent une évaluation qualitative et quantitative des impacts de la pandémie sur ces domaines. 

Elles sont publiées jour après jour. Veuillez consulter fréquemment cette page pour découvrir les dernières notes disponibles.

Pour toute demande des médias liée aux ci-dessous, veuillez contacter FAO-Newsroom@fao.org

Rechercher des dossiers

Sujets
Région
Le commerce intra-africain, la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) et la pandémie de covid-19

Depuis un demi-siècle, lAfrique participe de plus en plus au marché mondial des produits agroalimentaires; le continent connaît une croissance annuelle de 4 pour cent de ses exportations et de 6 pour cent de ses importations . Toutefois, l’Afrique exporte essentiellement des cultures de rente (cacao, fruits, fruits à coque, café, thé et épices), dont les débouchés internes sont relativement limités, et importe essentiellement des produits alimentaires de base, tels que les céréales, les huiles végétales, le sucre, la viande et les produits laitiers. La grande majorité des importations proviennent de l’extérieur de la région; par exemple, le blé, l’huile de tournesol et les produits laitiers proviennent d’Europe, le riz et l’huile de palme, d’Asie, et le maïs, la volaille et le bœuf, d’Amérique latine. Le commerce intrarégional s’est certes développé ces dix dernières années, mais il ne représente actuellement que 27 pour cent du volume total des exportations agroalimentaires et 17 pour cent du volume total des importations agroalimentaires, une tendance qui se vérifie généralement dans toutes les communautés économiques régionales (CER) africaines.

Anticiper les effets de la covid-19 dans les situations de crise humanitaire et alimentaire

La pandémie COVID-19 fait des ravages dans les vies, les systèmes de santé publique, les moyens de subsistance et les économies du monde entier, mais ses effets touchent particulièrement les populations vivant dans des contextes de crise alimentaire.

Les pays qui connaissent déjà des crises humanitaires sont particulièrement exposés aux impacts de la pandémie, qui touche déjà directement les systèmes alimentaires en compromettant l'offre et la demande de denrées alimentaires, et indirectement par la diminution du pouvoir d'achat, la capacité de produire et de distribuer des denrées alimentaires, ainsi que par l'intensification des tâches de soins, qui vont provoquer des impacts différenciés et plus marqués sur les populations les plus vulnérables. Les effets pourraient être encore plus graves dans les pays qui sont déjà confrontés à des situations d'urgence exceptionnelles qui ont des conséquences directes sur les secteurs agricoles, comme l'invasion actuelle de criquets pèlerins en Afrique orientale, au Proche-Orient et en Asie du Sud-Ouest. Les leçons tirées des crises précédentes devraient être utiles pour orienter les politiques et les actions actuelles.

Personne à contacter: Dunja Dujanovic, Team Leader Early Warning Early Action, Agricultural Development Economics Division, FAO and Luca Russo, Senior Food Crises Analyst and Strategic Advisor, FAO Strategic Programme to increase the resilience of livelihoods and threats to crises (SP5)

Atténuer les effets de covid-19 sur le secteur de l’élevage

La pandémie covid-19 représente une urgence sans précédent et une grave menace sociétale. Elle touche des secteurs clés qui contribuent à la sécurité alimentaire, à la nutrition et aux moyens de subsistance dans le monde, notamment le secteur de l'élevage. Cette note d'orientation décrit les effets observés et potentiels de covid-19 sur le secteur de l'élevage, en se fondant sur les observations de la crise actuelle et des épidémies passées. Elle met en évidence les principaux impacts sur la production, la transformation, le transport, la vente et la consommation des produits animaux, ainsi que sur les populations plus pauvres et les plus vulnérables. Enfin, la note d'information fournit des exemples de réponses des pays ainsi que des options politiques à prendre en compte par les décideurs politiques nationaux afin d’atténuer l'impact de covid-19 sur le secteur.

Contact: Badi Besbes, Fonctionnaire principal spécialiste de la production animale, Division de la production et de la santé animales, FAO

Le coronavirus et l’éventuelle interruption des statistiques nationales: Réorganiser les systèmes nationaux de statistique dans le contexte de la covid 19

Dans le contexte de la pandémie de covid-19, les services nationaux de statistique continuent de s’employer à fournir aux responsables de l’élaboration des politiques, aux secteurs de l’économie et à la société les informations dont ils ont besoin au niveau national. Dans de nombreux pays, des plans d’atténuation et de confinement sont mis en place selon l’évolution de la situation.

Néanmoins, à mesure que la situation continue de se détériorer dans les pays à faible revenu, les systèmes nationaux de statistique risquent de connaître une interruption partielle ou totale, laissant les pays et la communauté internationale à l’aveugle, sans les données nécessaires à l’élaboration des politiques et au suivi des programmes de développement nationaux et internationaux.

Personne à contacterChristophe Duhamel, chef de l’équipe chargé des enquêtes, et José Rosero Moncayo, Directeur de la Division des statistiques de la FAO.

Les activités nationales de recensement agricole et la covid-19

La pandémie de covid-19 a aussi des incidences sur les activités de recensement agricole.

Actuellement, 62 pays sont en train de mener un recensement (45 pays) ou ont déjà effectué celui-ci (17 pays) au titre du Recensement agricole mondial 2020. Après un examen rapide et des consultations officieuses avec les autorités chargées du recensement dans ces pays, il apparaît que 34 pays environ font état de retards ou d’interruption de plusieurs activités de recensement. Les pays qui ont commencé les enquêtes ou qui étaient sur le point de le faire ont suspendu ces activités jusqu’à la fin de la crise.

La plupart des pays estiment qu’au final l’impact sur la préparation et la mise en œuvre des recensements nationaux dépendra de l’évolution de la crise.

Personne à contacterJairo Castaño, Statisticien principal et chef de l’Équipe chargée du recensement (Division de la statistique de la FAO).

1 2 3 4

Partagez