Nouveau coronavirus (COVID-19)

Synthèses

La pandémie de COVID-19 a un impact non seulement sur le commerce des denrées alimentaires, les chaînes d'approvisionnement et les marchés, mais aussi sur la vie, les moyens d’existence et la nutrition des populations.

Ces notes d’orientation présentent une évaluation qualitative et quantitative des impacts de la pandémie sur ces domaines. 

Elles sont publiées jour après jour. Veuillez consulter fréquemment cette page pour découvrir les dernières notes disponibles.

Pour toute demande des médias liée aux ci-dessous, veuillez contacter [email protected]

Rechercher des dossiers

Sujets
Région
Covid-19 et le rôle des productions alimentaires locales dans la construction de systèmes alimentaires locaux plus résilients

La pandémie de covid-19 a fragilisé les systèmes alimentaires locaux tout au long de la chaîne de valeur agroalimentaire. Les villes et les collectivités territoriales jouent actuellement un rôle majeur dans la limitation de la propagation du coronavirus à l'origine de la covid-19 et dans l'atténuation des perturbations de leurs systèmes alimentaires locaux.

Pour mieux comprendre la situation, à l’appui de différentes sources, la FAO a étudié les systèmes alimentaires locaux et les pratiques en vigueur pendant la pandémie de covid-19, en recueillant des informations et des points de vue de différentes villes sur les principaux défis et les réponses spécifiques données. 

Les observations, les données et les cas présentés dans ce document mettent en évidence le rôle de la production alimentaire locale et des chaînes de valeur dans l'amélioration de la résilience des systèmes alimentaires locaux face à covid-19.

Contact personGuido Santini, FAO City Region Food System Programme Coordinator

Solutions adoptées en vue de maintenir les échanges sur les marchés des intrants au temps de la covid-19

La pandémie de COVID-19 pose une menace importante pour les chaînes d'approvisionnement en intrants agricoles. Cette situation peut compromettre l'accès aux intrants et leur disponibilité, notamment les semences, les engrais et les pesticides, ainsi que la main-d'œuvre. En tant que telles, les perturbations de l'offre et de la demande d'intrants auront des effets divers d'un pays à l'autre et au sein d'un même pays et devront donc faire l'objet de réponses politiques différentes selon le contexte.

Cette note expose les implications politiques à considérer compte tenu des effets de la pandémie COVID-19 sur les marchés des intrants agricoles et propose des recommandations politiques pour atténuer les impacts à court et à long terme.

Personne à contacter: Cristian Morales, Économiste principal, Division de l'économie du développement agricole, FAO et Jonathan Pound, Économiste, Division du commerce et des marchés, FAO

Ajuster les modèles d’activité pour soutenir les entreprises agroalimentaires pendant l’épidémie de covid-19

La pandémie de COVID-19 pose une menace importante pour les chaînes d'approvisionnement en intrants agricoles. Cette situation peut compromettre l'accès aux intrants et leur disponibilité, notamment les semences, les engrais et les pesticides, ainsi que la main-d'œuvre. En tant que telles, les perturbations de l'offre et de la demande d'intrants auront des effets divers d'un pays à l'autre et au sein d'un même pays et devront donc faire l'objet de réponses politiques différentes selon le contexte.

Cette note expose les implications politiques à considérer compte tenu des effets de la pandémie COVID-19 sur les marchés des intrants agricoles et propose des recommandations politiques pour atténuer les impacts à court et à long terme.

Personne à contacter: Cristian Morales, Économiste principal, Division de l'économie du développement agricole, FAO et Jonathan Pound, Économiste, Division du commerce et des marchés, FAO

Réponse à la covid-19 dans les petits États insulaires en développement

La pandémie de covid-19 menace la sécurité alimentaire, la nutrition et la résilience climatique des petits États insulaires en développement (PEID), qui présentent de nombreuses similitudes, notamment la dépendance sur le commerce international et les aliments importés, la vulnérabilité aux changements climatiques et la malnutrition. Ce document d’orientation met en lumière quelques impacts identifiés et potentiels de la crise de la covid-19 sur les systèmes alimentaires dans les PEID et fournit des exemples de mesures de réponse rapide adoptées par ces pays, des organes régionaux, des institutions financières et la FAO.Il propose une série de recommandations, allant de mesures stratégiques et fiscales pour assurer la survie des chaînes d'approvisionnement alimentaire jusqu’à des actions visant à répondre aux besoins des plus vulnérables et à dynamiser la production alimentaire nationale. Il suggère que les autorités locales ont un rôle fort à jouer dans la coordination des réponses et évoque les opportunités de numérisation de l’agriculture et de développement du commerce électronique et des services bancaires mobiles.

Le commerce intra-africain, la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) et la pandémie de covid-19

Depuis un demi-siècle, lAfrique participe de plus en plus au marché mondial des produits agroalimentaires; le continent connaît une croissance annuelle de 4 pour cent de ses exportations et de 6 pour cent de ses importations . Toutefois, l’Afrique exporte essentiellement des cultures de rente (cacao, fruits, fruits à coque, café, thé et épices), dont les débouchés internes sont relativement limités, et importe essentiellement des produits alimentaires de base, tels que les céréales, les huiles végétales, le sucre, la viande et les produits laitiers. La grande majorité des importations proviennent de l’extérieur de la région; par exemple, le blé, l’huile de tournesol et les produits laitiers proviennent d’Europe, le riz et l’huile de palme, d’Asie, et le maïs, la volaille et le bœuf, d’Amérique latine. Le commerce intrarégional s’est certes développé ces dix dernières années, mais il ne représente actuellement que 27 pour cent du volume total des exportations agroalimentaires et 17 pour cent du volume total des importations agroalimentaires, une tendance qui se vérifie généralement dans toutes les communautés économiques régionales (CER) africaines.

1 2 3 4 5

Partagez