FAO.org

Accueil > Commission des ressources génétiques pour l'alimentation et l'agriculture > Vue d’ensemble > Comment nous travaillons

Comment nous travaillons

La biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture figure parmi les ressources les plus importantes de la planète. Le vivant se compose de milliers d’espèces, qui présentent une certaine variabilité génétique et jouent un rôle fondamental dans l’adaptation à des conditions nouvelles, y compris le changement climatique. La Commission des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture s’efforce de préserver la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture et encourage son utilisation durable aux fins de la sécurité alimentaire, ainsi que du bien-être et du développement humain dans le monde entier, au profit des générations actuelles et futures.

 

La Commission des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture est le seul organe intergouvernemental permanent chargé spécifiquement de la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture. Elle s’efforce d’obtenir un consensus international sur des politiques en faveur de la conservation et de l’utilisation durable des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture, ainsi que d’un partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation.

La Commission est à l’initiative des évaluations sectorielles et intersectorielles des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture dans le monde, qu’elle supervise et dont elle dirige l’élaboration. Ces évaluations visent à établir l’état de la biodiversité et des ressources génétiques dans les divers secteurs, ainsi qu’à recenser leurs utilisations, les facteurs qui en déterminent l’érosion, les défis à relever et les possibilités à saisir s’agissant de la contribution de la conservation et de l’utilisation durable de ces ressources à la sécurité alimentaire et à la nutrition. Elles sont le fruit d’un processus participatif, lancé à l’initiative des pays.

Pour s’attaquer aux principaux défis et lacunes que les évaluations mondiales ont permis de dégager, la Commission peut décider de miser sur des moyens d’action appropriés, tels que les plans d’action mondiaux, par lesquels les gouvernements s’engagent à prendre des mesures pour promouvoir la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité et des ressources génétiques dans le secteur concerné. Les pays suivent la mise en œuvre de ces instruments de politique générale par l’intermédiaire de la Commission, qui réalise, sur la base des résultats obtenus, de nouvelles évaluations mondiales des secteurs tous les 10 ans environ.