FAO/SMIAR - Perspectives de l'Alimentation No. 2 , Avril 1998

Previous Page TOC Previous Page

ENGRAIS

Après la forte contraction en 1997, les prix de l’urée se sont stabilisés début 1998 tout en restant en moyenne inférieurs de 50 pour cent à ceux d’il y a un an. Les prix de l’urée d’origine baltique ont en effet légèrement augmenté ces dernières semaines compte tenu des disponibilités précaires. Les prix de l’urée en provenance de la mer Noire pourraient se stabiliser ou augmenter quelque peu au cours des prochaines semaines, là aussi du fait de la contraction prévue des approvisionnements due à une baisse de la production. Au niveau actuel des prix, la demande d’urée en Amérique latine devrait augmenter, en particulier en Argentine, où les pluies sont arrivées en temps voulu. En dépit de prix intérieurs relativement élevés, la Chine ne devrait pas recourir au marché international pour se procurer des quantités importantes d’urée avant la deuxième moitié de 1998. En revanche, l’Inde devrait importer environ 350 000 tonnes en 1998, même si sa production interne a progressé de quelque 2 millions de tonnes par an.

Les prix de l’ammonium de la plupart des provenances ont augmenté depuis la mi-février, compte tenu d’une brève réduction des livraisons de la mer Noire qui a coïncidé avec une demande accrue. Les stocks des producteurs du golfe d’Arabie sont faibles et les pénuries apparentes devraient persister.

Les prix internationaux du sulfate d’ammonium ont continué à fléchir début 1998. Sur le marché d’Europe de l’Est, les prix du sulfate d’ammonium disponible sont désormais inférieurs de quelque 70 pour cent à ceux de l’an dernier à la même période. En ce qui concerne l’Europe de l’Ouest et l’Extrême-Orient, la baisse a été moins marquée (environ 50 pour cent). Aux Etats-Unis, (golfe du Mexique), en revanche, les prix sont restés à peu près similaires, soutenus par un accroissement de la demande d’environ 25 pour cent.
 

PRIX COMPTANTS MOYENS DES ENGRAIS (en vrac, f.o.b.)
 
1998  1997  Variation depuis
janvier  février  février  l’an dernier 1/
( . . . dollars E.-U./tonne . . . )  ( . pourcentage . )
Urée 
Europe de l’Est  81-90  78-89  154-160  - 46.9
Proche Orient  91-102  82-94  169-173  - 48.7
Sulfate d’ammonium 
Europe de l’Est  48-27  13-29  72-75  - 71.3
Golfe des Etats-Unis  42-50  42-47  102-105  - 57.0
Europe de l’Ouest  83-88  85-90  90-95  - 5.4
Extrême Orient  43-48  33-36  74-79  - 54.3
Phosphate diammonique 
Jordanie  208-214  221-217  220-226  - 4.0
Afrique du Nord  206-216  210-216  210-215  + 0.2
Golfe des Etats-Unis  193-196  191-193  200-203  - 4.6
Superphosphate triple 
Afrique du Nord  162-165  162-165  173-177  - 6.6
Golfe des Etats-Unis  170-174  170-174  178-181  - 4.2
Chlorure de potassium 
Europe de l’Est  85-95  86-94  83-95  + 1.2
Vancouver  115-127  114-126  117-125  - 0.5
Europe de l’Ouest  126-136  128-138  109-116  + 18.3
  Les prix à l’exportation du phosphate diammonique ont augmenté en février et sont désormais proches de leur niveau d’il y a un an. Ils devraient rester généralement fermes à court terme, compte tenu de la diminution des approvisionnements due aux réductions de la production. Toutefois, certaines de ces réductions ne sont que temporaires et servent à l’entretien des usines. Les prix sont demeurés à un niveau soutenu dans le golfe du Mexique, des informations ayant été reçues selon lesquelles l’Inde serait entrée sur le marché; toutefois, les importateurs indiens attendent des éclaircissements sur les politiques gouvernementales relatives aux subventions sur le phosphate diammonique. Le Népal et le Pakistan devraient également importer en avril-mai. Le Maroc a relevé sa production pour satisfaire la forte demande de la Chine, de l’Ethiopie et de l’Europe. Aux Etats-Unis, la production a également augmenté pour combler la demande croissante du marché intérieur, habituelle à cette époque de l’année. Les approvisionnements de la CEI sont très faibles.

Les prix du superphosphate triple sont inférieurs d’environ 5 pour cent à ceux de l’an dernier et sont restés stables au début de 1998. La demande a été faible durant les premiers mois de 1998.

Au début de l’année 1998, les prix du chlorure de potassium en Europe de l’Ouest ont augmenté de 18 pour cent par rapport à l’an dernier, mais sont restés fermes en Europe de l’Est et au Canada. Les prix du potassium devraient être stables à court terme. La CEI a renforcé ses exportations vers l’Asie, les Etats-Unis et l’Amérique latine, et a accru sa production d’environ 25 pour cent. La dévaluation de certaines monnaies en Asie perturbe la demande, mais l’offre est encore limitée et les prix devraient continuer à grimper. La Chine a importé 1,3 million de tonnes de produits tandis que les achats de l’Inde dépendent de la poursuite des subventions intérieures. La demande en Europe et aux Etats-Unis devrait progresser dans un futur proche en vue des semis de la campagne de printemps, tandis qu’en Amérique latine, elle aura lieu pour l’essentiel dans le courant de l’année.


Previous Page TOC Previous Page