FAO/SMIAR - Perspectives de l'Alimentation No. 3 , Juin 1998

Previous Page TOC Next Page
 

STOCKS DE REPORT

Les prévisions concernant les stocks de report de céréales pour les campagnes s'achevant en 1998 ont été revues à la hausse de près de 20 millions de tonnes depuis le rapport précédent, pour s'établir à 321 millions de tonnes, soit 25 millions de tonnes ou huit pour cent de plus que le volume en début de campagne. Cet accroissement résulte principalement de la moindre demande de céréales fourragères en Chine, dans certains pays touchés par la crise financière asiatique, et aux Etats-Unis, qui a eu pour effet d’accroître les volumes reportés dans des proportions plus importantes que prévu (plus de 10 millions de tonnes pour les Etats-Unis à eux seuls).

STOCKS CEREALIERS DE REPORT MONDIAUX

Campagnes agricoles se terminant en: 
1997  1998 estim.  1999 prévis.
(. . millions de tonnes . .) 
Blé  114,6  133,9  136,0
Céréales secondaires  125,3  133,8  138,7
Riz (usiné)  56,5  53,7  53,0
TOTAL  296,5  321,5  327,7
dont: 
Principaux pays exportateurs  101,2  126,0  139,0
Autres pays  195,3  195,5  188,7

Par conséquent, le ratio des stocks mondiaux en fin de campagne en regard de l’utilisation prévue en 1998/1999 devrait maintenant atteindre 16,9 pour cent, soit un point de pourcentage de plus que prévu dans le dernier rapport. Selon les prévisions actuelles, les stocks céréaliers totaux détenus par les principaux exportateurs pourraient augmenter pour la deuxième année consécutive, et approcher 39 pour cent du total mondial, contre 34 pour cent en début de campagne et seulement 28 pour cent en 1996. A l’inverse, les stocks céréaliers détenus par d’autres pays, en particulier les pays en développement, devraient rester inchangés par rapport à la campagne précédente.

Les prévisions se rapportant aux stocks de blé pour les campagnes s'achevant en 1998 ont été révisées à la hausse de huit millions de tonnes, pour atteindre 134 millions de tonnes, soit 19 millions de tonnes ou 17 pour cent de plus qu'en début de campagne. La majeure partie des révisions opérées ce mois traduisent les ajustements apportés aux stocks de report de la Chine, où une utilisation intérieure moindre combinée avec une légère révision à la hausse des chiffres de production renforcent les volumes reportés par rapport aux estimations précédentes. Chez les principaux exportateurs, les stocks de blé devraient s'accroître malgré le tassement de leur production cumulative. La majeure partie de l’accroissement sera imputable à la baisse prévisible de l’utilisation de blé, notamment pour l’alimentation animale, et au tassement des exportations. Les prévisions se rapportant aux stocks mondiaux de céréales secondaires pour les campagnes s'achevant en 1998 ont aussi été révisées à la hausse de plus de 11 millions de tonnes, pour atteindre 134 millions de tonnes, soit environ huit millions de tonnes ou sept pour cent de plus qu'en début de campagne. La révision appréciable à la hausse du volume des stocks de report opérée ce mois traduit principalement la révision inattendue à la baisse de l’estimation des exportations de maïs et de l’utilisation intérieure aux Etats-Unis qui, selon les derniers rapports officiels, devraient être en recul par rapport aux estimations antérieures. Dans la CE, l’estimation des stocks totaux de céréales secondaires en fin de campagne reste pratiquement inchangée, à 25 millions de tonnes, soit 10 millions de tonnes de plus qu'en début de campagne. De grandes quantités d’orge de la CE devraient être placées en stocks d’intervention, pour la première fois depuis presque cinq ans.

A l’inverse de l’accroissement prévu des stocks d’autres céréales principales, les stocks mondiaux de riz en fin de campagne commerciale 1998 devraient, selon les estimations de la FAO, tomber aux environs de 54 millions de tonnes, soit cinq pour cent au-dessous des niveaux de début de campagne. Cette baisse prévue se produira entièrement dans les pays en développement, et notamment en Indonésie, aux Philippines et au Brésil, où la production de riz de 1997 et/ou de 1998 a souffert du phénomène El Niño. On attend aussi une réduction des stocks en Inde et au Pakistan, en raison de l’accroissement prévisible des exportations. En revanche, les stocks de la Chine (continentale) devraient s'accroître pour la deuxième année consécutive sous l’effet de récoltes exceptionnelles ces dernières années.

Les premières indications font apparaître que les stocks céréaliers mondiaux pourraient s'accroître pour la troisième année consécutive en 1999 et atteindre 328 millions de tonnes, soit environ six millions de tonnes ou deux pour cent de plus qu'en début de campagne. Ainsi, pour la première fois depuis quatre ans, le ratio mondial stocks/utilisation reviendrait dans la fourchette des 17-18 pour cent, que le secrétariat de la FAO juge nécessaire pour assurer la sécurité alimentaire mondiale. Cette projection vaut dans l’hypothèse où la production céréalière de 1998 et l’utilisation en 1998/1999 atteindront les niveaux prévus. Actuellement ces estimations indiquent que la production céréalière mondiale viendra en excès de l’utilisation mondiale en 1998/1999, ce qui permettra un accroissement additionnel des stocks, surtout chez les principaux exportateurs.


Previous Page TOC Next Page