FAO/SMIAR - Perspectives de l'Alimentation No.5 - Novembre 1999 - P. 10

Previous PageTable Of ContentsNext Page


 

PRIX À L'EXPORTATION

Des disponibilités abondantes continuent de faire baisser les cours sur les marchés des céréales

Sur le marché international du blé, les prix ont continué de subir une pression à la baisse pendant les dernières semaines, traduisant essentiellement de bons résultats de récoltes dans les grands pays producteurs. À la troisième semaine d'octobre, le blé n° 2 des États-Unis (HRW, f.o.b.) valait 112 dollars E.-U. la tonne, soit 2 dollars E.-U. de moins que par rapport au mois précédent et 16 dollars E.-U. la tonne, ou 17 pour cent en dessous du niveau de la période correspondante de l'année précédente. Compte tenu des conditions sous-jacentes de l'offre et de la demande, les prix du blé dans les mois à venir ne devraient pas changer significativement, des perspectives que confirme également l'évolution récente des prix sur le marché des transactions à terme. À la troisième semaine d'octobre, les contrats à échéance proche (décembre) du blé roux tendre d'hiver se négociaient au Chicago Board of Trade (CBOT) à 94 dollars E.-U. la tonne, soit 9 dollars E.-U. la tonne de moins que l'année précédente. De même, les contrats à terme du blé à livrer en mars et mai de l'année suivante étaient aussi cotés à des cours inférieurs à ceux de la période correspondante en 1999. Malgré des inquiétudes concernant une éventuelle interruption des échanges avec le Pakistan, grand importateur de blé des États-Unis, qui ont eu des effets négatifs sur les prix, le rythme plus rapide des semis de blé d'hiver aux États-Unis a aussi continué de peser sur les prix au cours des dernières semaines.

PRIX À L'EXPORTATION LES PLUS RÉCENTS *

     
1999
1998
octobre
août
octobre
(. . dollars E.-U./tonne . .)
États-Unis
 
 
 
Blé 1/
112
114
128
Maïs
67
72
100
Sorgho
74
75
95
Argentine 2/
 
 
 
Blé
112
126
133
Maïs
96
96
103
Thaïlande 2/
 
 
 
Riz, blanc 3/
224
246
306
Riz, brisures 4/
173
203
257

PRIX D'ESPORTATION

Sur le marché du maïs, les prix ont également continué à baisser, les estimations les plus récentes indiquant que les récoltes seraient meilleures que prévu dans un certain nombre de grands pays producteurs, notamment aux États-Unis et en Chine. À la troisième semaine d'octobre, le prix à l'exportation du maïs jaune n° 2 des États-Unis était coté à 67 dollars E.-U. la tonne, soit 5 dollars E.-U. la tonne de moins qu'au mois d'août et 33 dollars E.-U. la tonne de moins que pendant la même période de l'année précédente. La lenteur continue de la croissance de l'utilisation fourragère et les disponibilités abondantes dans les grands pays exportateurs devraient maintenir les prix en baisse dans les mois à venir. Sur le marché des contrats à terme de la CBOT, les prix du maïs américain sont restés sous pression depuis septembre et à la troisième semaine d'octobre, les contrats à échéance proche (décembre) se négociaient à quelque 7 dollars E.-U. la tonne en dessous de leur niveau d'il y a 12 mois. Comme dans le cas du blé, les cotations des contrats à terme à livrer en mars et mai de l'année prochaine demeurent inférieures à celles de l'année précédente. Bien que les ventes importantes et soutenues de la Chine contribueraient également à augmenter la pression exercée sur les prix du maïs américain, on tiendra compte d'un élément négatif plus significatif, à savoir la bonne récolte de cette année pour la quatrième année consécutive et l'accroissement escompté des stocks.

Les cours internationaux du riz de la plupart des provenances ont continué de subir des pressions à la baisse en septembre et octobre. L'indice FAO des prix à l'exportation du riz (1982-84=100) a atteint une moyenne de 109 points au cours des trois premières semaines d'octobre, ce qui représentait une baisse par rapport aux 112 points de septembre et aux 116 points d'août, et le niveau le plus bas enregistré en cinq ans. L'affaiblissement des cours du riz est principalement attribué à l'arrivée sur le marché de nouvelles disponibilités, des récoltes records dans certains cas, conjuguées à une demande d'importation stagnante. Nombre des grands pays exportateurs et importateurs récoltent actuellement leurs cultures de la campagne principale et il est fait état de bonnes récoltes dans de nombreux cas. En outre, l'affaiblissement du baht thaïlandais et l'interdiction
de l'importation de riz de faible qualité par le secteur privé en Indonésie pèsent sur les cours internationaux du riz.

Le prix du riz thaï de qualité supérieure 100B était en moyenne de 218 dollars E.-U. la tonne en octobre, contre 235 dollars E.-U. la tonne en septembre et 249 dollars E.-U. la tonne en août. Toutefois, les prix du riz parfumé et étuvé ont augmenté depuis avril, une augmentation soutenue par la demande permanente de clients réguliers dans cette niche du marché. La nouvelle politique d'importation de l'Indonésie pèse lourdement sur les cours des catégories de qualité inférieure de provenances diverses, notamment de Thaïlande, du Viet Nam et de la Chine. Par exemple, le prix du riz thaï 35 pour cent de brisures a atteint en moyenne 183 dollars E.-U. la tonne environ en octobre, contre 199 dollars E.-U. la tonne en septembre. Au cours de la même période, le prix du riz 100 pour cent de brisures (Thaï A1 Super) est tombé de 187 dollars E.-U. à 168 dollars E.-U. la tonne.

Aux États-Unis, la pression à la baisse exercée sur les cours du fait des récoltes records escomptées a été en partie compensée par l'accroissement des ventes, ces dernières semaines, de riz destiné à l'aide alimentaire. En conséquence, le déclin des prix aux États-Unis était beaucoup moins important que sur les autres marchés. Le cours du riz des États-Unis No. 2/4 pour cent de brisures était en moyenne de 308 dollars E.-U. la tonne en octobre, soit 8 dollars E.-U. la tonne de moins qu'en septembre. En conséquence, la différence de prix entre la qualité supérieure thaï 100B et le riz de qualité comparable des États-Unis No. 2/4 pour cent de brisures s'est élargie pendant les derniers mois, passant à 90 dollars E.-U. la tonne en octobre contre 73 dollars E.-U. en août. L'écart accru des prix rend le riz américain moins compétitif sur les marchés du riz de qualité supérieure hors de l'Amérique latine et des Caraïbes.

Une réunion conjointe de la vingt-huitième session du Groupe intergouvernemental sur les céréales et de la Trente-neuvième session du Groupe intergouvernemental sur le riz s'est tenue au siège de la FAO, à Rome, du 22 au 24 septembre 1999. Ont participé à la réunion quelque 100 délégués représentant 67 pays membres de la FAO et plusieurs organes internationaux et non gouvernementaux .

Parmi les points à l'ordre du jour, les Groupes ont passé en revue les faits nouveaux survenus sur les marchés céréaliers mondiaux en 1998/99, ont examiné les perspectives à court terme pour la campagne 1999/2000 et ont débattu des projections de la FAO concernant la production, la consommation et le commerce des céréales jusqu'en 2005. Les Groupes ont également examiné les changements apportés aux politiques rizicoles pendant la période 1996-1999 par rapport aux Directives pour une action nationale et internationale concernant le riz. Un autre point de l'ordre du jour portait sur un examen des progrès des biotechnologies appliquées à la production céréalière et de leur impact potentiel sur le commerce des céréales dans un avenir proche. Un colloque informel s'est aussi tenu sur le thème des biotechnologies afin de permettre aux délégations et autres parties intéressées d'étudier des domaines d'intérêt et de préoccupation communs.

Pour obtenir des exemplaires des rapports sur l'Internet, se reporter à l'adresse suivante:

http://www .fao.org/unfao/bodies/ccp/cereals/99/default.htm

ou contacter:

M. Mielke, Secrétaire du Groupe intergouvernemental sur les céréales, tél. 3906/570-53480, myles.mielke@fao.org

C. Calpe, Secrétaire du Groupe intergouvernemental sur le riz, tél. 3906/570-54136, concepcion.calpe@fao.org


Previous PageTop Of PageTable Of ContentsNext Page