FAO/SMIAR - Perspectives de l'Alimentation No.2 - Avril 2000 - P. 12

Previous PageTable Of ContentsNext Page


Lait et produits laitiers

Tendances des prix

Depuis le milieu de 1999, le prix international du lait en poudre est en augmentation. La plus forte hausse est celle du lait écrémé en poudre, dont le prix est passé de 1 225 à 1 550 dollars E.-U. la tonne entre juillet 1999 et février 2000. Sur la lancée de cette hausse, les prix du fromage ont augmenté également, mais dans une moindre mesure. Les principaux facteurs qui ont contribué à ces augmentations sont la forte demande dans les pays importateurs et les disponibilités limitées dans les pays exportateurs. Pour ce qui est, par exemple, du lait en poudre écrémé, les stocks étaient faibles en Océanie au début de la campagne laitière 1999/2000, situation qui est restée inchangée tout au long de cette campagne par suite des fortes ventes à l'exportation. En revanche, la CE avait des stocks d'intervention de lait écrémé en poudre adéquats, mais les ventes ont été limitées pendant le premier semestre 2000 par le plafonnement des subventions aux exportations imposé en vertu de l'Accord sur l'agriculture conclu dans le cadre du Cycle d'Uruguay de l'OMC. À la différence des autres principaux produits laitiers, le prix du beurre s'est maintenu aux alentours de 1 225 dollars E.-U. la tonne depuis la mi-1999, principalement à cause de la réduction de la demande d'importation dans la Fédération de Russie, qui était le principal marché d'importation pour le beurre jusqu'à la dévaluation abrupte du rouble en 1998, et de l'utilisation de produits de remplacement, en particulier par l'industrie de la reconstitution dans l'Asie du Sud-Est.

Prix indicatifs d'exportation des produits laitiers 1/

   
1999 2000
juil. déc. janv. fév..
 
( . . dollars E.-U./tonne, f.o.b. . . )
Beurre
1 250 1 225 1 225 1 225
Lait écrémé
       
en poudre
1 225 1 475 1 538 1 550
Lait entier en
       
poudre
1 425 1 500 1 588 1 600
Fromage
       
(Cheddar)
1 700 1 725 1 775 1 775
Caséine acide
3 850 4 100 4 100 4 150

Une légère augmentation de la production de lait est à prévoir

On s'attend à une augmentation de 2 pour cent de la production mondiale de lait en 2000, et cette hausse devrait se produire dans la plupart des pays. En Océanie, l'Australie et la Nouvelle-Zélande ont bénéficié de conditions météorologiques favorables pour la croissance des pâturages pendant la campagne laitière actuelle 1999/2000. De ce fait, la production devrait augmenter fortement, de 8 pour cent, en Nouvelle-Zélande (des deux pays, c'est celui qui est le plus tributaire des pâturages pour sa production laitière), et la tendance à la hausse devrait se maintenir en Australie, où l'augmentation devrait être de 4 pour cent. Dans les deux pays, les niveaux actuels de production sont les plus élevés que l'industrie laitière ait jamais connu. L'accroissement de la production laitière en Océanie tient au fait que celle-ci rapporte davantage que les autres activités basées sur les pâturages, comme l'élevage de bovins ou d'ovins pour la production de viande. En outre, du fait de la dévaluation de la monnaie nationale dans les deux pays par rapport au dollar américain, les agriculteurs n'ont senti que partiellement les effets de la baisse des prix internationaux, qui sont exprimés en dollars E.-U. En outre, la récente amélioration des prix internationaux pourrait entraîner une hausse des prix intérieurs, ce qui se traduirait par une augmentation accrue de la production.

Production de lait

 
1998 1999 2000 prévis.
 
(. . . . millions de tonnes . . . .)
TOTAL MONDIAL
555 560 570
CE
124 124 124
Inde
74 76 79
Etats-Unis
71 73 75
Féd. de Russie
33 31 31
Pakistan
22 23 24
Brésil
22 22 23
Ukraine
14 13 13
Pologne
13 12 12
Nouvelle Zélande
11 11 12
Australie
10 10 11

Aux États-Unis, la production de lait devrait augmenter d'un peu plus de 1 pour cent en 2000. Une telle hausse est conforme à la tendance observée au cours des dernières années, mais elle est inférieure au taux de croissance de 1999, année au cours de laquelle le prix élevé du lait, le faible coût des aliments pour animaux et l'important volume de fourrage disponible ont rendu le prix du lait avantageux par rapport à celui des aliments pour animaux et fortement encouragé la production. Dans les pays de l'Europe de l'Est, la production laitière devrait être en hausse, principalement grâce à l'amélioration des rendements. Dans certains de ces pays, la perspective d'une adhésion prochaine à la CE pourrait inciter les agriculteurs à augmenter leur production pour pouvoir bénéficier de quotas de production une fois qu'ils seront devenus membres de la CE. Dans plusieurs autres pays développés (CE, Canada, Japon, Suisse), la production est assujettie à des politiques qui en limitent l'ampleur, et elle change donc peu d'une année à l'autre. Pour ce qui est de la Norvège, où la production est aussi régie par des quotas, la production intérieure de lait devra être réduite en 2000 en vertu des limitations imposées pour les exportations subventionnées de produits laitiers - principalement le fromage - dans le cadre de l'Accord sur l'agriculture du Cycle d'Uruguay. À cette fin, le gouvernement achètera vraisemblablement la quantité requise de droits de quotas aux agriculteurs. Dans la Fédération de Russie, la production devrait continuer à diminuer en 2000 vu son manque de rentabilité pour de nombreux producteurs.

Dans les pays en développement, la croissance de la production laitière devrait se poursuivre en Asie et en Amérique latine. Au cours de la campagne de commercialisation 2000/2001 (avril/mars), la production laitière pourrait atteindre 79 millions de tonnes en Inde, mais aucun chiffre précis n'est disponible pour ce pays parce que la production est surtout réalisée par de petites unités et que le secteur formel de la transformation traite seulement 10 pour cent de la production laitière nationale.

En Inde, la croissance de la production repose de plus en plus sur l'amélioration du rendement par animal plutôt que sur l'accroissement du cheptel. Il en va de même depuis le début des années 1990 en Chine, où une augmentation modérée de la production laitière totale est prévue. En Amérique latine, la production laitière devrait augmenter dans la plupart des pays de la région. Dans le cône Sud (Argentine, Chili et Uruguay) où le sort des producteurs laitiers est de plus en plus lié au marché international étant donné que la croissance des marchés intérieurs n'est pas suffisante pour absorber un accroissement de la production, le bas niveau des prix à la production devrait accélérer la disparition des petits producteurs peu efficaces. Pendant les derniers mois de 1999 et les premiers de l'an 2000, une sécheresse inhabituelle a sévi au Paraguay et en Uruguay, ce qui a été néfaste à la qualité des pâturages, si bien que la production pourrait ne pas augmenter ou même diminuer en 2000. Dans le reste de l'Amérique latine, la production augmentera probablement au Brésil, au Costa Rica et au Mexique. Dans ce groupe de pays, la croissance de la production laitière est principalement due à l'augmentation de la demande intérieure.

La demande d'importation devrait être forte en 2000

Dans les principaux pays exportateurs, la production excédentaire par rapport aux besoins intérieurs pourrait connaître une croissance plus lente que la demande internationale en 2000. Si tel était le cas, certains produits laitiers, en particulier le lait écrémé en poudre, pourraient être disponibles en quantité limitée sur le marché mondial. Les achats de lait en poudre devraient augmenter en 2000 dans la plupart des pays de l'Asie du Sud-Est, étant donné que la croissance économique devrait renforcer la demande d'importations dans cette région. En outre, les prix plus élevés du pétrole accroissant les revenus des pays producteurs de pétrole du Proche-Orient et de l'Afrique du Nord, la demande d'importation pourrait augmenter pour divers produits laitiers. Dans le reste du monde, le volume des importations du Brésil ne devrait pas fléchir. Dans la Fédération de Russie, on ne s'attend pas à ce que, pour le beurre, la demande d'importations revienne en 2000 aux niveaux auxquels elle se situait avant la dévaluation, ce qui contribuera fortement à maintenir la demande de beurre à un niveau probablement faible sur le marché international.

Perspectives des prix

Si les conditions météorologiques sont normales dans l'hémisphère Sud, si les quantités disponibles pour l'exportation restent limitées dans de nombreux pays exportateurs et si la demande d'importations ne fléchit pas dans beaucoup de pays importateurs, les prix moyens de la plupart des produits laitiers pourraient augmenter en 2000. D'après les indications obtenues jusqu'en mars 2000, ce sont les prix du lait en poudre qui devraient augmenter le plus. Vu le niveau faible de la demande, le prix moyen du beurre devrait rester faible en 2000.

Information sur l'industrie laitière mondiale

Groupe de discussion par courrier électronique sur les perspectives laitières

Le réseau d'information « Dairy Outlook » est coordonné par la Division des produits et du commerce international de la FAO. Il a pour objectif de diffuser et échanger des renseignements au sujet de l'économie laitière mondiale.

Les messages (questions, réponses, points à discuter) sont transmis quotidiennement dans le monde entier à approximativement 850 personnes qui figurent sur la liste des participants par l'intermédiaire du serveur de courrier de la FAO. La FAO examine tous les messages avant de les envoyer aux participants. L'accès au réseau est gratuit; les participants sont toutefois priés d'élargir la portée des renseignements fournis en présentant de temps à autres des rapports sur l'évolution de la situation du secteur laitier dans leur propre pays ou leur propre région.

La discussion porte principalement sur l'évolution de la situation sur le marché mondial des produits laitiers, mais les sujets traités sont très variés. Ils ont notamment inclus récemment les programmes de distribution de lait dans les écoles, les questions liées au commerce international, des livres de référence sur la production de fromage, la commercialisation du lait cru et le traitement du lait de chamelle. Les messages devant être transmis aux membres du réseau sont acceptés dans toutes les langues.

Pour adhérer au réseau : Envoyer un message électronique à l'adresse suivante : mailserv@mailserv.fao.org , sans rien écrire dans la case « objet » et en inscrivant le message ci-après :

subscribe Dairy-Outlook-L

ou contacter : Dairy-Outlook-Owner@fao.org

Programmes de distribution de lait dans les écoles

Le réseau d'information « Dairy Outlook » de la FAO a joué un rôle clef dans les activités entreprises récemment au niveau international en vue de la promotion des programmes de distribution de lait dans les écoles. C'est une discussion survenue entre les membres de ce réseau qui a amené la FAO à s'associer à ces initiatives. L'étape suivante a été la tenue de la première Conférence internationale « Le lait dans les écoles », qui a eu lieu en Afrique du Sud en octobre 1998 (organisée par l'industrie laitière d'Afrique du Sud en collaboration avec la FAO et la Fédération internationale de laiterie). Ensuite, la FAO a soutenu une série de réunions régionales de suivi sur ce même thème en 1999, en Europe (Royaume-Uni), en Océanie (Australie) et dans l'Asie/Pacifique (Thaïlande). Trois autres réunions auront lieu en 2000 : au niveau national (Autriche, 28 avril), une deuxième réunion au niveau européen (République Tchèque, septembre) et la première réunion en Amérique latine (Colombie, novembre). D'autres sont prévues au niveau régional en 2001. Pour tout renseignement au sujet des réunions à venir, veuillez contacter : Michael Griffin, FAO, Division des produits du commerce international, 00100 Rome. Mél : Michael.Griffin@fao.org


Previous PageTop Of PageTable Of ContentsNext Page