Opening /docrep/004/x9702f/x9702f05.htm
FAO/SMIAR - Perspectives de l'Alimentation No.1 - février 2001 - P. 4

FAO/SMIAR - Perspectives de l'Alimentation No.1 - février 2001 - P. 4

Previous PageTable Of ContentsNext Page


Plus de 60 millions de personnes dans le monde menacées par de graves pénuries alimentaires1/


Le nombre de personnes nécessitant une aide alimentaire d'urgence en divers points de la planète se maintient toujours à plus de 60 millions, dont quelque 30 pour cent vivent en Afrique de l'Est.

En Afrique de l'Est, environ 18 millions d'individus subissent actuellement de graves pénuries alimentaires (sur un total de 27 millions pour l'Afrique) imputables aux répercussions de la sécheresse ainsi qu'aux conflits en cours dans certaines zones. En Érythrée, la production est menacée cette année par les déplacements en masse des cultivateurs de Gash Barka et Debub, d'où proviennent plus de 70 pour cent de la production céréalière. La situation alimentaire de près de 1,5 million de personnes déplacées par la guerre et de quelque 300 000 autres frappées par la sécheresse suscite de graves préoccupations. En Éthiopie, les approvisionnements alimentaires d'ensemble restent des plus précaires en dépit d'un accroissement de la récolte céréalière. Le nombre de personnes tributaires de l'assistance alimentaire devrait tomber à 6,2  millions, après le pic de quelque 10,2 millions enregistré l'année passée. En Somalie, on estime à 750 000 le nombre de personnes qui dépendent de l'aide alimentaire d'urgence, ce qui reflète la dégradation des moyens d'existence résultant d'une série de sécheresses et de l'insécurité. Au Kenya, les pénuries alimentaires provoquées par la sécheresse perdurent pour près de 4,4 millions de personnes tributaires de l'aide alimentaire d'urgence. Dans plusieurs régions du Soudan, la persistance du temps sec a causé de graves pénuries alimentaires; les aliments ont plus que doublé de prix pendant cette période de l'année dernière. On estime que 2,9 millions de personnes frappées par la sécheresse et les troubles civils auront besoin d'aide alimentaire. En Tanzanie, la production alimentaire a subi les contrecoups de pluies tardives et insuffisantes qui ont précipité quelque 800 000 personnes dans l'urgence alimentaire. En Ouganda, les approvisionnements alimentaires demeurent précaires, au nord-est en raison de la sécheresse, et à l'ouest du fait des troubles civils. En Afrique de l'Ouest, des pénuries alimentaires affectent toujours le Sierra Leone où la rébellion a perturbé la production agricole, tandis qu'au Libéria, la production accuse encore le contrecoup des conflits civils passés. En Guinée, les raids lancés par les rebelles dans les zones frontalières pèsent sur l'activité agricole et la commercialisation. Dans le Sahel où les récoltes ont chuté, on assistera en 2001 à une contraction des approvisionnements alimentaires par comparaison avec 2000, notamment au Tchad, au Niger et dans certaines régions du Burkina Faso. En Afrique centrale, la guerre civile qui perdure en République démocratique du Congo occasionne encore de massifs déplacements de populations et 2 millions de personnes seraient aujourd'hui touchées. En République du Congo, la sécurité s'est améliorée, mais une assistance alimentaire est toujours fournie aux réfugiés et aux personnes déplacées à l'intérieur du pays. Ailleurs dans la région des grands lacs, le Rwanda et le Burundi ont longtemps subi de longues vagues de sécheresse qui sont à l'origine d'une contraction de la production d'aliments de base. En Afrique australe, l'insécurité croissante qui sévit en Angola a perturbé les activités agricoles à l'époque critique des semis; les récoltes s'en trouveront diminuées, ce qui viendra encore exacerber la précarité des approvisionnements alimentaires du pays. À Madagascar, 240 000 personnes vivant dans le sud du pays frappé par la sécheresse dépendent de l'aide alimentaire.

En Asie où quelque 25 millions de personnes ont besoin d'une assistance alimentaire, la rigueur de l'hiver dans plusieurs pays fait redouter de nouvelles crises alimentaires. En République populaire démocratique de Corée, la situation alimentaire déjà critique du fait des maigres récoltes de 2000 s'est gravement dégradée sous l'impact de l'hiver le plus froid enregistré depuis 50 ans. L'insuffisance des moyens de chauffage et des aliments distribués par les services publics laisse présager une augmentation des pertes de vies humaines. En Mongolie également, où une bonne partie de la population tire sa subsistance et ses revenus de l'élevage, un grand nombre de bêtes ont succombé aux rigueurs de l'hiver et une assistance alimentaire s'impose d'urgence dans plusieurs régions. Ailleurs encore, dans la province indonésienne de East Nusa Tenggaras, on signale des pénuries alimentaires aiguës suite à la sécheresse et à des récoltes déficitaires, tandis que les couches vulnérables du Cambodge demeurent confrontées à des problèmes de ravitaillement . Dans les pays à faible revenu et à déficit vivrier de la CEI atteints par la sécheresse - notamment en Arménie, en Géorgie et au Tadjikistan - la survie d'environ 4 millions de personnes dépend de l'aide extérieure. La forte reprise de la production alimentaire enregistrée cette année exigera par ailleurs de nouvelles aides sous forme d'intrants. Dans le nord de l'Ouzbékistan, les populations vulnérables de Karakalpakstan ont subi de lourdes pertes et sont tributaires des secours. En Azerbaïdjan, l'aide d'urgence s'impose toujours pour les plus vulnérables.

Au Proche-Orient, ils sont plus de 7 millions à dépendre de l'aide alimentaire d'urgence, essentiellement en raison de la sécheresse persistante qui a affecté l'agriculture et l'élevage dans certaines régions. En Afghanistan, les pluies bienfaisantes des derniers mois n'ont pas permis d'enrayer la dramatique crise alimentaire qui sévit suite à deux années consécutives de sécheresse et à la poursuite des troubles civils, responsables de nouveaux déplacements de populations. En Iraq, deux années de sécheresse ont ravagé les cultures et les approvisionnements déjà serrés ont accusé le choc. La sécheresse a aussi endommagé les cultures et les pâturages en Jordanie où des milliers d'agriculteurs ont maintenant besoin d'aide.

En Amérique latine, se nourrir est un problème pour plus d'un million de gens, et une aide alimentaire est toujours fournie au Honduras et au Nicaragua où les effets dévastateurs du cyclone "Mitch", survenu fin 1998, se font toujours sentir. El Salvador qui a été saccagé par un tremblement de terre à la mi-janvier reçoit aussi une assistance alimentaire. En Haïti, les problèmes économiques chroniques imposent le recours à l'aide alimentaire.

En Europe, le recours à l'assistance alimentaire est toujours nécessaire pour près de 1 million de personnes vulnérables dans la zone des Balkans, et notamment en République fédérale de Yougoslavie et dans la Fédération de Russie.


Previous PageTop Of PageTable Of ContentsNext Page