Page précédente Table des matières


4. Épidémiologie: interactions vecteur-hôte et vecteur-parasite

[Cf. aussi 25: nos. 12392, 12421, 12434]

5. Trypanosomose humaine

(a) Surveillance

12402 Chappuis, F., Pittet, A., Bovier, P.A., Adams, K., Godineau, V., Hwang, S.Y., Magnus, E. et Büscher, P., 2002. Field evaluation of the CATT/Trypanosoma brucei gambiense on blood-impregnated filter papers for diagnosis of human African trypanosomiasis in southern Sudan. [Évaluation sur le terrain du CATT/T. b. gambiense sur du papier filtre imprégné de sang pour le diagnostic de la trypanosomose humaine africaine dans le sud du Soudan.] Tropical Medicine and International Health, 7: (11): 942-948.

Chappuis: MSF-Suisse, rue du Lac 12, 1211 Genève 6, Suisse. [francois.chappuis@hcuge.ch]

La plupart des programmes de lutte contre la trypanosomose humaine africaine (THA) dans les régions où Trypanosoma brucei gambiense est endémique repose sur une stratégie de dépistage de masse actif à l’aide du test d’agglutination sur carte pour la trypanosomose (CATT)/T. b. gambiense. Nous avons évalué la performance, la stabilité et la reproductibilité du CATT/T. b. gambiense sur du papier filtre imprégné de sang (CATT-PF) dans le Comté de Kajo-Keji, dans le sud du Soudan, où certaines zones sont inaccessibles aux équipes mobiles. Nous avons effectué un CATT-PF sur un groupe de 100 personnes testant positives avec le CATT sur sang total et comprenant 17 cas confirmés de THA et nous avons comparé les résultats avec le CATT sur plasma (CATT-P). Le CATT-PF a été répété sur du papier filtre imprégné, stocké à une température ambiante et réfrigéré pendant 1, 3, 7 et 14 jours. Un autre groupe de 82 patients atteints de THA, dont 78 étaient positifs par la méthode parasitologique, a fait l’objet du test CATT-PF et des échantillons dupliqués sur papier filtre ont été envoyés à un laboratoire de référence afin d’évaluer la reproductibilité. Le CATT-PF était positif chez 90 des 99 patients atteints de THA (sensibilité: 91 pour cent). Il était moins sensible que le CATT-P (différence moyenne de dilution: -2,5). Il n’y avait pas de perte significative de la sensibilité après un stockage de 14 jours maximum, que ce soit à la température ambiante ou au réfrigérateur. La reproductibilité du CATT-PF s’est avérée excellente (k: 0,84). Le CATT-PF peut donc être recommandé en tant que test de dépistage de la THA dans les zones où l’utilisation du CATT-P n’est pas possible. Des études supplémentaires sur de plus vastes échantillons de population dans différents foyers endémiques sont requises avant de pouvoir recommander une utilisation universelle du CATT/PF.

12403 Lejon, V., Legros, D., Richer, M., Ruiz, J.A., Jamonneau, V., Truc, P., Doua, F., Djé, N., N’Siesi, F.X., Bisser, S., Magnus, E., Wouters, I., Konings, J., Vervoort, T., Sultan, F. et Büscher, P., 2002. IgM quantification in the cerebrospinal fluid of sleeping sickness patients by a latex card agglutination test. [Quantification de l’IgM dans le liquide céphalo-rachidien de malades atteints de maladie du sommeil au moyen du test d’agglutination sur latex.] Tropical Medicine and International Health, 7 (8): 685-692.

Lejon: Département de Parasitologie, Institut de Médecine Tropicale, Nationalestraat 155, B-2000 Anvers, Belgique. [vlejon@itg.be]

Une concentration accrue d’IgM dans le liquide céphalo-rachidien (LCR), se produisant suite à une synthèse intramédullaire massive d’IgM, est un marqueur intéressant pour le diagnostic du stade céphalo-méningé de la trypanosomose humaine africaine. Cependant, dans la pratique, on ne détermine pas actuellement l’IgM dans le LCR car on ne dispose pas d’un test simple et robuste qui soit applicable dans les régions rurales d’Afrique où cette maladie prédomine. Nous décrivons la mise au point d’un test semiquantitatif sensible d’agglutination sur carte, le LATEX/IgM, pour quantifier l’IgM dans le LCR. Ce test est simple et rapide et le réacteur lyophilisé reste stable même à une température de 45 ºC. Les taux finaux dans le LCR obtenus avec le LATEX/IgM égalent les concentrations d’IgM déterminés par néphélométrie et le titrage d’immunosorbants à liaison enzymatique. Le dépistage d’une synthèse intramédullaire de l’IgM est le marqueur le plus sensible d’une implication du système nerveux central dans la maladie du sommeil. Avec une valeur limite ³ 8, la sensibilité et la spécificité du test LATEX/IgM pour la synthèse intramédullaire de l’IgM sont de 89,4 et 92,7 pour cent respectivement. Les patients dont les taux finaux obtenus avec le LATEX/IgM sont ³ 8 présentent donc probablement une synthèse intramédullaire de l’IgM et, par conséquent, une implication du système nerveux central et devraient être traités en conséquence. Des études ultérieures devraient se concentrer sur le rapport entre les taux finaux obtenus par le LATEX/IgM, la présence d’une synthèse intramédullaire de l’IgM et les cas d’échec de traitement chez des patients traités avec de la pentamidine.

12404 Radwanska, M., Claes, F., Magez, S., Magnus, E., Perez-Morga, D., Pays, E. et Büscher, P., 2002. Novel primer sequences for polymerase chain reaction-based detection of Trypanosoma brucei gambiense. [Nouvelles séquences d’amorce pour le dépistage de T. b. gambiense basé sur l’amplification en chaîne par la polymérase.] American Journal of Tropical Medicine and Hygiene, 67 (3): 289-295.

Radwanska: Département de Parasitologie, Institut de Médecine Tropicale, Nationalestraat 155, 2000 Anvers, Belgique. [mradwans@dbm.ulb.ac.be]

Le progrès dans le domaine du diagnostic, du traitement et de l’épidémiologie de la trypanosomose humaine africaine (maladie du sommeil) dépend de l’existence d’outils de diagnostic spécifiques et sensibles. Les faiblesses inhérentes des méthodes de diagnostic sérologique et parasitologique peuvent être surmontées par les techniques moléculaires. Nous avons, par conséquent, mis au point un nouveau test d’amplification en chaîne par la polymérase (ACP) utilisant des amorces tirées de la séquence récemment identifiée de la glycoprotéine spécifique à Trypanosoma brucei gambiense (TgsGP). La spécificité de TgsGP-ACP a été évaluée sur de l’ADN extrait dans 73 populations différentes de trypanosomes appartenant à des groupes taxonomiques divers qui étaient isolées à partir d’espèces d’hôtes variées et qui provenaient d’origines géographiques différentes. La TgsG-ACP s’est avérée être spécifique à T. b. gambiense et convenait au dépistage de l’ADN du trypanosome dans des échantillons sanguins de patients dont le diagnostic de maladie du sommeil était confirmé.

12405 Truc, P., Lejon, V., Magnus, E., Jamonneau, V., Nangouma, A., Verloo, D., Penchenier, L. et Büscher, P., 2002. Evaluation of the micro-CATT, CATT/Trypanosoma brucei gambiense, and LATEX/T. b. gambiense methods for serodiagnosis and surveillance of human African trypanosomiasis in West and Central Africa. [Évaluation des méthodes micro-CATT, CATT/T. b. gambiense et LATEX/T. b. gambiense pour le sérodiagnostic et la surveillance de la trypanosomose humaine africaine en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale.] Bulletin of the World Health Organization, 80 (11): 882-886.

Truc: IRD UR035, OCEAC, BP 288, Yaoundé, Cameroun. [truc@iccnet.cm]

L’objectif de cette étude était d’évaluer la performance de tests sérologiques utilisant du sang séché sur papier filtre (micro-test d’agglutination sur carte pour la trypanosomose (micro-CATT)) réalisés sur le terrain et en laboratoire, et utilisant du sang total (CATT/T. b. gambiense) (wb-CATT) et une agglutination sur latex (LATEX/T. b. gambiense) (wb-LATEX)) pour le sérodiagnostic et la surveillance de la trypanosomose humaine africaine en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale. Nous avons évalué les méthodes micro-CATT, wb-CATT et wb-LATEX en Côte d’Ivoire et en République centrafricaine en procédant à un dépistage chez 940 personnes. La sensibilité et la spécificité ont été calculées pour chaque test sérologique; seuls les patients chez qui la présence de trypanosomes dans le sang ou dans le suc ganglionnaire était confirmée ont été considérés comme de vrais positifs. Les valeurs prédictives positives et négatives ont également été calculées. Tous les tests présentaient une sensibilité plus faible en République centrafricaine qu’en Côte d’Ivoire. Les résultats ont confirmé l’efficacité du wb-CATT classique pour détecter les patients atteints de maladie du sommeil. La méthode micro-CATT peut être utilisée pour la surveillance de la trypanosomose humaine africaine si le test est effectué le jour même du prélèvement sanguin ou si les échantillons sont conservés à 4 ºC. Sinon, la méthode micro-CATT peut être utilisée lorsqu’une sensibilité absolue n’est pas nécessaire. Le test wb-LATEX ne devrait être utilisée que pour les dépistages hautement spécifiques.

(b) Pathologie et immunologie

(c) Traitement

12406 Blum, J. et Burri, C., 2002. Treatment of late stage sleeping sickness caused by T. b. gambiense: a new approach to the use of an old drug. [Traitement du stade avancé de la maladie du sommeil causée par T. b. gambiense: une nouvelle approche à l’utilisation d’un ancien médicament.] Swiss Medical Weekly, 132 (5-6): 51-56.

Blum: Institut Tropical Suisse, Socinstrasse 57, PO Box CH-4002 Bâle, Suisse. [Johannes.Blum@unibas.ch]

Le mélarsoprol est le traitement standard du stade avancé de la trypanosomose. La mise au point des régimes de traitement était auparavant purement empirique. En général, le mélarsoprol est administré en trois séries de trois ou quatre injections consécutives effectuées toutes les 24 heures, avec une semaine environ d’intervalle entre les séries. Sur la base d’une analyse pharmacocinétique, de simulations par ordinateur et d’une recherche approfondie de la bibliographie couvrant tous les régimes utilisés et testés précédemment, un nouveau régime consistant en dix doses quotidiennes consécutives de 2,16 mg de mélarsoprol/kg a été suggéré. Le modèle pharmacocinétique a été validé chez des singes vervet non infectés. Aucune accumulation inattendue du médicament et aucun effet systémique toxique n’ont été observés. Dans un essai clinique pilote dans la République démocratique du Congo, un petit groupe de patients atteints de maladie du sommeil à T. b. gambiense (n = 11) a été traité avec succès avec ce nouveau régime. Dans un essai clinique ouvert randomisé portant sur 500 patients en Angola, l’efficacité clinique et la sécurité de ce nouveau traitement de brève durée ont été comparées à celles du protocole de traitement standard. La guérison parasitologique 24 heures après le traitement était de 100 pour cent dans les deux groupes. L’analyse statistique ne présentait pas de différence significative pour les réactions négatives entre les deux protocoles de traitement. Le nouveau régime réduit d’un tiers environ la quantité et le coût du médicament et approximativement de moitié les coûts d’hospitalisation.

12407 Conway-Klaassen, J.M., Wyrick-Glatzel, J.M., Neyrinck, N. et Belair, P.A., 2002. African sleeping sickness in a young American tourist. [Maladie du sommeil africaine chez un jeune touriste Américain.] Laboratory Medicine, 33 (10): 783-788.

Conway-Klaassen: Clinical Laboratory Sciences Program, University of Nevada, Las Vegas, NV, E-U.

Un compte rendu des symptômes, du diagnostic, du traitement clinique et du rétablissement d’un touriste âgé de 18 ans, qui avait contracté une trypanosomose au cours d’un voyage dans des parties du Kenya et de la Tanzanie, est fourni.

12408 Jennings, F.W., Rodgers, J., Bradley, B., Gettinby, G., Kennedy, P.G.E. et Murray, M., 2002. Human African trypanosomiasis: Potential therapeutic benefits of an alternative suramin and melarsoprol regimen. [Trypanosomose humaine africaine: avantages thérapeutiques potentiels d’un autre régime de traitement avec de la suramine et du mélarsoprol.] Parasitology International, 51 (4): 381-388.

Rodgers: Department of Veterinary Clinical Studies, University of Glasgow Veterinary Clinical Studies, University of Glasgow Veterinary School, Bearsden Road, Glasgow G61 1QH, R-U. [jean.rodgers@vet.gla.ac.uk]

Le traitement du stade avancé de la trypanosomose humaine africaine est compliqué par la présence de trypanosomes dans le système nerveux central (SNC). Le régime fréquemment prescrit pour traiter le stade d’implication du SNC de la maladie consiste à utiliser les médicaments trypanocides, la suramine et le mélarsoprol. La suramine ne franchit pas efficacement la barrière hématoméningée et, par conséquent, ne guérira pas les infections au stade de l’implication du SNC à la posologie normale. Un traitement initial avec de la suramine est administré pour éliminer les parasites des tissus périphériques. Il est suivi par un traitement intraveineux avec du mélarsoprol qui peut pénétrer dans le système nerveux central. Cependaft, le mélarsoprol non seulement entraîne plusieurs réactions négatives graves mais son administration est également très douloureuse. Une méthode pouvant atténuer ces problèmes est de réduire la quantité totale de mélarsoprol dans le régime de traitement. La présente étude indique un synergisme entre la suramine et le mélarsoprol et démontre qu’une trypanosomose murine expérimentale au stade de l’implication du SNC peut être guérie par une seule dose intrapéritonéale de 20 mg de suramine/kg suivie presque immédiatement par 0,05 ml (4,5 mmol) de mélarsoprol en application topiquee. Ces doses ne guériront pas l’infection lorsqu’elles sont administrées sous forme de monothérapies. En outre, le moment d’administration du médicament paraît crucial pour le succès du régime de traitement. Si l’intervalle entre l’injection de suramine et l’application topique du mélarsoprol passe de 15 minutes à trois ou sept jours, les infections ne sont pas guéries bien que les périodes précédant une rechute soient plus longues suite à ces régimes qu’avec des approches de monothérapie. Il existe donc de fortes indications que l’injection de suramine et l’application locale de mélarsoprol devraient être administrées presque simultanément pour obtenir l’association la plus efficace de ces deux médicaments.

12409 Legros, D., Ollivier, G., Gastellu-Etchegorry, M., Paquet, C., Burri, C., Jannin, J. et Büscher, P., 2002. Treatment of human African trypanosomiasis - present situation and needs for research and development. [Traitement de la trypanosomose humaine africaine - situation actuelle et besoins en matière de recherche-développement.] Lancet Infectious Diseases, 2 (7): 437-440.

Legros: Epicentre, 8 rue Saint Sabin, 75011 Paris, France. [dlegros@epicentre.msf.org]

La trypanosomose humaine africaine a fait sa réapparition dans les années 1980. Cependant, peu de progrès ont été accomplis dans le traitement de cette maladie au cours des dernières décennies. Le traitement de première ligne pour les cas au stade avancé est le mélarsoprol, un médicament toxique utilisé depuis 1949. Des taux élevés d’échec thérapeutiques ont été récemment signalés dans plusieurs foyers. L’alternative, l’éflornithine, est mieux tolérée mais son administration est difficile. Un troisième produit, le nifurtimox, est un médicament bon marché, administré par voie orale dont l’utilisation dans la trypanosomose humaine africaine n’est pas encore totalement validée. On ne s’attend pas à ce que d’autres médicaments pour le traitement des cas au stade avancé soient mis au point dans un avenir proche. A cause de la résistance et du nombre limité de traitements actuellement, il est possible que l’on ne dispose bientôt plus de médicaments efficaces pour traiter les patients atteints de trypanosomose, en particulier les cas au stade avancé de la maladie. Des efforts supplémentaires de recherche-développement doivent être déployés pour mettre au point de nouveaux composés, y compris le test des associations des médicaments trypanocides actuels, l’achèvement de la mise au point clinique du nifurtimox et son homologation pour le traitement de la trypanosomose, l’achèvement de la mise au point clinique d’une forme d’éflornithine administrée par voie orale, la poursuite du développement du DB289 et de ses dérivés, et des progrès dans la mise au point préclinique du mégazol pour s’engager fermement à son développement clinique. Des partenaires du secteur public et privé sont déjà engagés dans des initiatives conjointes pour maintenir la production des médicaments disponibles actuellement. Ce réseau devrait aller plus loin et être responsable de l’affectation d’équipes sélectionnées à des projets de recherche urgents financés par l’industrie et les gouvernements. Simultanément, des progrès ambitieux de recherche de nouveaux composés devraient être soutenus à long terme pour assurer la mise au point durable de nouveaux médicaments.

12410 Lejon, V., Lardon, J., Kenis, G., Pinoges, L., Legros, D., Bisser, S., N’Siesi, X., Bosmans, E. et Büscher, P., 2002. Interleukin (IL)-6, IL-8 and IL-10 in serum and CSF of Trypanosoma brucei gambiense sleeping sickness patients before and after treatment. [Interleukine (IL)-6, IL-8 et IL-10 dans le sérum et le LCR de patients atteints de maladie du sommeil à T. b. gambiense avant et après le traitement.] Transactions of the Royal Society of Tropical Medicine and Hygiene, 96 (3): 329-333.

Lejon: Département de Parasitologie, Institut de Médecine Tropicale, Nationalestraat 155, B-2000 Anvers, Belgique. [vlejon@itg.be]

Les concentrations d’interleukine (IL)-6, IL-8, IL-10, du facteur de nécrose tumorale á et d’interféron ã dans le sérum et le liquide céphalorachidien (LCR) ont été déterminées chez 46 patients atteints de maladie du sommeil à Trypanosoma brucei gambiense dans la République démocratique du Congo, avant et après le traitement. D’après le nombre de cellules dans leur LCR avant le traitement, les malades étaient classés en catégories de patients au stade précoce (0 à 5 cellules/ml), au stade intermédiaire (6 à 20 cellules/ml) ou au stade avancé (>20 cellules/ml). Dans le sérum, des concentrations légèrement plus élevées d’IL-8 ont été trouvées chez les patients au stade précoce que chez les patients au stade intermédiaire ou au stade avancé. Ces niveaux élevés d’IL-8 chutaient après le traitement. Des concentrations plus élevées d’IL-10 ont été détectées dans le sérum des patients au stade intermédiaire ou au stade avancé par rapport aux patients au stade précoce. Dans les groupes de patients au stade intermédiaire et au stade avancé, l’IL-10 dans le sérum diminuait après le traitement. Dans le LCR, des concentrations élevées d’IL-6, d’IL-8 et particulièrement d’IL-10 étaient observées chez les patients au stade avancé de la maladie du sommeil à T. b. gambiense. Après le traitement, ces concentrations tombaient à des niveaux similaires à ceux des autres patients. Le facteur de nécrose tumorale á n’était détecté que dans un petit nombre d’échantillons de sérum et de LCR, éparpillés dans les différentes catégories de patients. L’interféron ã était détecté dans le sérum de cinq patients et restait indécelable dans le LCR.

12411 Mpia, B. et Pépin, J., 2002. Combination of eflornithine and melarsoprol for melarsoprol-resistant Gambian trypanosomiasis. [Association d’éflornithine et de mélarsoprol pour traiter une trypanosomose gambiense résistante au mélarsoprol.] Tropical Medicine and International Health, 7 (9): 775-779.

Pépin: Centre for International Health, 3001, 12ème Avenue Nord, Sherbrooke, Québec, Canada J1H 5N4. [jpepin01@courrier.usherb.ca]

L’objectif était d’évaluer l’efficacité et la toxicité d’une association d’éflornithine et de mélarsoprol chez des cas de rechute de trypanosomose à gambiense. Quarante-deux patients atteints de trypanosomose à Trypanosoma brucei gambiense au stade avancé, qui avaient rechuté après un traitement initial au mélarsoprol, ont reçu un traitement combiné séquentiel d’éflornithine par voie intraveineuse (100 mg/kg toutes les six heures pendant quatre jours) suivi par trois injections quotidiennes de mélarsoprol (3.6 mg/kg, jusqu’à un maximum de 180 mg). Ils ont ensuite fait l’objet d’un suivi de 24 mois. Deux (4,8 pour cent) des patients décédaient pendant le traitement. Sur les 40 patients survivants, deux rechutaient 13 et 19 mois après cette thérapie. Selon l’analyse de Kaplan-Meier, la probabilité d’une guérison pendant deux ans était de 93,3 pour cent (intervalle de confiance de 95 pour cent: 84,3 à 100 pour cent). Cette association séquentielle a une efficacité et une toxicité similaire à une monothérapie avec de l’éflornithine pendant sept jours mais est plus facile à administrer. Il reste à déterminer dans un essai comparatif si un tel succès thérapeutique correspond à un synergisme entre l’éflornithine et le mélarsoprol ou signifie simplement que quatre jours de monothérapie avec de l’éflornithine suffit pour de tels patients.

12412 Ruiz, J.A., Simarro, P.P. et Josenando, T., 2002. Control of human African trypanosomiasis in the Quiçama focus, Angola. [Lutte contre la trypanosomose humaine africaine dans le foyer de Quiçama, en Angola.] Bulletin of the World Health Organization, 80 (9): 738-745.

Simarro: OMS, PO Box 155 Yaoundé, Cameroun. [simarro_who@yahoo.fr]

L’objectif était de réexaminer la situation épidémiologique de la trypanosomose humaine africaine (THA), connue également sous le nom de maladie du sommeil, dans le foyer de Quiçama, province of Bengo (Angola) et de mettre en place un programme de lutte contre la THA. En 1997, 8 796 personnes (soit la population de 31 villages) ont été soumises à un examen sérologique de recherche de Trypanosoma brucei gambiense, l’agent causant la THA. En 1998 et en 1999, des enquêtes ont été effectuées dans les villages où des cas de THA avaient été identifiés en 1997. On a réalisé un test d’agglutination sur carte pour la trypanosomose (CATT), puis une recherche du parasite. Devant un test positif avec le CATT et quand la présence du parasite n’a pas pu être confirmée, on a refait le test CATT sur dilutions de sérum et les patients ayant un titre positif final en anticorps égal ou supérieur à un quart ont été suivis. Quand la cellularité du liquide céphalo-rachidien (LCR) était inférieure ou égale à 10/ml et en l’absence de trypanosome dans le LCR, un diagnostic de premier stade de la maladie a été fait. Une lutte antivectorielle n’a pas été considérée comme nécessaire ou réalisable. Les zones principales de transmission se situaient sur les berges du fleuve Kwanza, où la population s’élève à 5 042 habitants. En 1997, la prévalence de la THA était de 1,97 pour cent mais elle tombait à 0,55 pour cent en 1998 et à 0,33 pour cent en 1999. Le taux de rechute était de 3 pour cent après un traitement avec de la pentamidine et de 3,5 pour cent après un traitement avec du mélarsoprol. Chez les patients traités avec de la pentamidine, le taux de rechute n’était pas différent quand la cellularité initiale du LCR était de 0 à 5 cellules/ml ou de 6 à 10 cellules/ml. Le taux de mortalité global était de 0,6 pour cent et le taux d’encéphalopathie réactionnelle à l’arsenic parmi les patients traités avec du mélarsoprol était de 1,7 pour cent. Pour conclure, la situation épidémiologique de la maladie a été réexaminée et les secteurs de transmission ont été délimités. Les méthodes de lutte mises en œuvre ont permis de réduire la prévalence de la maladie. Une carte de la zone d’étude est fournie.

6. Trypanosomose animale

(a) Relevés et répartition

12413 Kidanemariam, A., Hadgu, K. et Sahle, M., 2002. Parasitological prevalence of bovine trypanosomosis in Kindo Koisha district, Wollaita zone, south Ethiopia. [Prévalence parasitologique de la trypanosomose bovine dans le district de Kindo Koisha, zone de Wollaita, dans le sud de l’Éthiopie.] Onderstepoort Journal of Veterinary Research, 69 (2): 107-113.

Kidanemariam: Department of Veterinary Tropical Diseases, Faculty of Veterinary Science, Private Box X04 Onderstepoort, 0110 Afrique du Sud.

Une enquête transversale visant à déterminer la répartition et la prévalence de la trypanosomose a été effectuée dans le district de Kindo Koisha, zone de Wollaita, dans le sud de l’Éthiopie. Au total, 1 008 bovins adultes ont été examinés dans huit localités différentes. Les techniques de diagnostic utilisées consistaient en un examen de la couche leucocytaire sur fond noir, un examen d’un frottis mince coloré et une évaluation de l’hématocrite. La prévalence totale de la trypanosomose bovine était de 15 pour cent. Parmi les animaux positifs, 108 (71,1 pour cent), 43 (28,4 pour cent) et 1 (0,6 pour cent) étaient causés par Trypanosoma vivax, Trypanosoma congolense et une infection mixte (T. vivax et T. congolense), respectivement. Le taux d’infection à T. vivax et à T. congolense variait de façon significative (P<0,01). L’hématocrite moyen des animaux positifs et négatifs allait de 18,3 à 32,1 pour cent et de 26,8 à 33,4 pour cent, respectivement. L’hématocrite moyen des animaux négatifs (28 pour cent) était significativement plus élevé que l’hématocrite moyen des animaux positifs (22,3 pour cent) (P<0,001). Il y avait une corrélation négative de l’hématocrite avec la prévalence de la trypanosomose (P>0,05). Les valeurs moyennes de l’hématocrite du troupeau dans chaque site diminuaient avec les proportions croissantes de troupeaux positifs dans ce site particulier. Parmi les tests de diagnostic utilisés, la technique de microhématocrite de la couche leucocytaire est relativement sensible et elle présente l’avantage supplémentaire d’indiquer l’état général de l’animal en mesurant son hématocrite. Vu le risque de trypanosomose, une intervention de lutte par le biais de l’application stratégique de médicaments trypanocides appropriés est recommandée. Un programme de lutte antiglossinaire visant à réduire le contact entre l’hôte et les glossines est aussi important que la chimiothérapie et la chimioprophylaxie contre la trypanosomose.

12414 Magona, J.W. et Mayende, J.S.P., 2002. Occurrence of concurrent trypanosomosis, theileriosis, anaplasmosis and helminthosis in Friesian, Zebu and Sahiwal cattle in Uganda. [Cas de trypanosomose, de theilériose, d’anaplasmose et d’helminthiase simultanés chez des bovins de race Frisonne, Zébu et Sahiwal en Ouganda.] Onderstepoort Journal of Veterinary Research, 69 (2): 133-140.

Magona: Livestock Health Research Institute, PO Box 96, Tororo, Ouganda.

Une enquête épidémiologique a été effectuée de janvier à février 2000 dans des fermes des districts de Tororo et de Soroti en Ouganda pour déterminer la cause de la mortalité bovine persistante signalée. Du sang et des matières fécales de 98 bovins dont 33 de race Frisonne, 58 de race Zébu et 7 de race Sahiwal ont été examinés. Les résultats ont révélé que sept bovins (7,1 pour cent) présentaient une infection trypanosomienne, causée principalement par Trypanosoma vivax et T. brucei, 17 bovins (17,3 pour cent) une infection à Fasciola, 28 bovins (28,6 pour cent) une infection gastrointestinale causée par des nématodes, 33 bovins (33,7 pour cent) une infection à Theileria sp. et 13 bovins (13,3 pour cent) une infection à Anaplasma marginale. Des infections mixtes ont été détectées chez 30 pour cent, 20,6 pour cent et 43 pour cent des bovins de race Frisonne, Zébu et Sahiwal, respectivement. Une anémie (hématocrite<25) a été détectée chez 24 pour cent, 19 pour cent et 14 pour cent des bovins de race Frisonne, Zébu et Sahiwal, respectivement. La mortalité persistance des bovins dans ces fermes pouvait être dûe soit à une infection parasitaire simple, soit à des infections parasitaires mixtes probablement exacerbées par la malnutrition.

12415 Magona, J.W., Mayende, J.S.P. et Walubengo, J., 2002. Comparative evaluation of the antibody-detection ELISA technique using microplates precoated with denatured crude antigens from Trypanosoma congolense or Trypanosoma vivax. [Évaluation comparative de la technique ELISA de détection des anticorps utilisant des microplaques préenrobées d’antigènes bruts dénaturés de T. congolense ou de T. vivax.] Tropical Animal Health and Production, 34 (4): 295-308.

Magona: Livestock Health Research Institute, PO Box 96, Tororo, Ouganda.

Deux titrages indirects d’immunosorbants à liaison enzymatique (ELISA), produits par la FAO/AIEA, utilisant des microplaques préenrobées d’antigènes bruts dénaturés de Trypanosoma congolense ou de Trypanosoma vivax pour détecter les anticorps contre les trypanosomes dans le sérum des bovins, ont été testés pour leur sensibilité, leur spécificité et leurs valeurs prédictives positives et négatives sur la base de 320 échantillons prélevés sur le terrain en Ouganda (sérum négatif connu, n = 80; sérum positif connu, n = 80; troupeaux de bovins dans lesquels une lutte contre les glossines et la trypanosomose est effectuée, n = 80; et troupeaux de bovins dans lesquels aucune lutte de ce type n’était effectuée, n = 80). Une limite de positivité de 30 pour cent a été déterminée pour les titrages de T. congolense et de 25 pour cent a été déterminée pour les titrages de T. vivax, à l’aide d’une analyse ROC (fonction d’efficacité de l’observateur) modifiée. Pour T. congolense, le titrage avait une sensibilité de 63,7 pour cent et une spécificité de 57,5 pour cent alors que pour T. vivax, le titrage avait une sensibilité de 81,3 pour cent et une spécificité pour le diagnostic de 81,3 pour cent. Les deux titrages effectués en parallèle avaient une sensibilité de 82,5 pour cent et une spécificité pour le diagnostic de 88,7 pour cent. Avec le sérum prélevé chez les bovins dans la zone de lutte antiglossinaire (prévalence de trypanosomose détectée: 0 pour cent), les deux titrages de T. congolense et de T. vivax avaient des valeurs prédictives négatives et positives de 100 pour cent et de 0 pour cent, respectivement. Avec le sérum prélevé chez les bovins dans la zone sans lutte (prévalence de trypanosomose détectée: 15 pour cent), le titrage de T. congolense avait des valeurs prédictives négatives et positives de 91 pour cent et de 33 pour cent, respectivement et, pour T. vivax, le titrage avait des valeurs prédictives négatives et positives de 93 pour cent et de 27 pour cent, respectivement. Le titrage pour T. congolense concordait raisonnablement bien avec la technique de la couche leucocytaire (k = 0,25) tandis que le titrage pour T. vivax concordait de façon considérable avec la technique de la couche leucocytaire (k = 0,625). Les deux titrages menés en parallèle concordaient de façon considérable avec la technique de la couche leucocytaire (k = 0,708). Les deux titrages ont été considérés utiles et appropriés pour le diagnostic de la trypanosomose bovine, particulièrement lorsqu’ils sont menés en parallèle.

12416 Irungu, P., Nyamwaro, S.O. et Masiga, D.K., 2002. Financial implications of rearing sheep and goats under natural trypanosomosis challenge at Galana ranch, Kenya. [Implications financières de l’élevage d’ovins et de caprins dans des conditions naturelles d’exposition à la trypanosomose au ranch de Galana, au Kenya.] Tropical Animal Health and Production, 34 (6): 503-513.

Masiga: Molecular Biology and Biotechnology Unit, ICIPE, PO Box 30772, Nairobi, Kenya. [dmasiga@icipe.org]

Une étude visant à comparer la rentabilité de l’élevage d’ovins et de caprins dans des conditions naturelles d’exposition à la trypanosomose a été effectuée entre juillet 1996 et octobre 1997 dans le ranch de Galana, situé dans le sud-est du Kenya. 79 bêliers sevrés et 79 boucs sevrés ont fait l’objet d’un suivi mensuel en ce qui concerne leur poids et d’un suivi tous les quinze jours en ce qui concerne la trypanosomose. Les animaux de chaque espèce ont été répartis en deux groupes. Le groupe 1 a servi de groupe témoin et le groupe 2 a été traité avec du chlorure d’isométamidium (Samorine) à raison de 0,5 mg/kg de poids corporel tous les trois mois. Dans les deux groupes, les infections trypanosomiennes étaient détectées au microscope et traitées avec de l’acéturate de diminazène (Veriben), à raison de 3,5 mg/kg de poids corporel lorsque le taux d’hématocrite atteignait un niveau égal ou inférieur à 17 pour cent. La rentabilité de chaque régime de traitement a été exprimée sous la forme du revenu marginal par rapport au coût de la trypanosomose. La trypanosomose a entraîné plus de pertes chez les ovins que chez les caprins. Les valeurs de revenu marginal des animaux des deux espèces recevant une chimioprophylaxie étaient plus élevées que celles des animaux recevant une chimiothérapie après le diagnostic. Cependant, les valeurs de revenu marginal pour le régime chimioprophylactique étaient plus élevées chez les ovins que chez les caprins, ce qui suggère que le gain pondéral plus important chez les ovins faisait plus que compenser les coûts élevés de leur élevage dans des conditions de forte exposition à la trypanosomose. Ainsi, un fermier de Galana gagnerait plus d’argent en élevant des ovins que des caprins, les autres paramètres étant égaux. Le revenu marginal par dose de Samorine était inférieur à celui pour le Vériben pour les deux espèces, ce qui suggère qu’une utilisation stratégique de la Samorine avant le pic de l’incidence de la trypanosomose pourrait être une meilleure option pour accroître la rentabilité totale de l’élevage des ovins et des caprins.

12417 Masiga, R.C. et Nyang’ao, J.M.N., 2001. Identification of trypanosome species from camel using polymerase chain reaction and procyclic transformation test. [Identification des espèces de trypanosomes chez les dromadaires à l’aide de l’amplification en chaîne par la polymérase et d’un test de transformation procyclique.] Journal of Camel Practice and Research, 8 (1): 17-22.

Masiga: KETRI, PO Box 362, Kikuyu, Kenya.

L’identification des espèces de trypanosomes dans les infections des dromadaires sur le terrain est importante pour prendre les décisions appropriées sur le traitement et la lutte contre cette maladie. La mise au point de sondes ADN spécifiques a considérablement amélioré la précision de l’identification des trypanosomes. L’amplification en chaîne par la polymérase (ACP) est une technique plus sensible qui nécessite un seul parasite pour identifier l’espèce. Cela est particulièrement important dans les infections sur le terrain où la parasitémie peut être faible. L’objectif de cette étude était de caractériser les trypanosomes à partir d’infections des dromadaires sur le terrain à l’aide de l’ACP et du test de transformation procyclique (PTT). Vu l’absence d’une sonde spécifique pour Trypanosoma brucei, la transformation in vitro a été utilisée pour distinguer entre T. brucei et T. evansi. Les parasites ont transité par des souris et l’ADN des trypanosomes isolés dans le sang des souris a été extrait. Des amorces ADN spécifiques à T. evansi de type A, à T. congolense et à T. vivax ainsi qu’une séquence d’ADN satellite spécifique au sous-genre Trypanozoon ont été utilisées pour tester 80 échantillons au total. Trypanosoma evansi a été détecté dans 76 pour cent des isolats, ce qui confirme qu’il s’agit de l’espèce la plus importante causant la trypanosomose chez les dromadaires au Kenya. 5 pour cent des échantillons présentaient une infection simple à T. brucei et 15 pour cent des infections mixtes à T. congolense et à T. brucei, respectivement. Sur les 80 échantillons, 26 ont été testés pour T. congolense, 8 (31 pour cent) échantillons présentaient une infection à T. congolense soit sous forme d’infection simple ou mixte.

12418 Michel, J.F., Dray, S., de La Rocque, S., Desquesnes, M., Solano, P., De Wispelaere, G. et Cuisance, D., 2002. Modelling bovine trypanosomosis spatial distribution by GIS in an agro-pastoral zone of Burkina Faso. [Modélisation de la répartition spatiale de la trypanosomose bovine par un SIG dans une zone agropastorale du Burkina Faso.] Preventive Veterinary Medicine, 56 (1): 5-18.

Michel: CIRDES/CIRAD-EMVT, Bobo Dioulasso, Burkina Faso. [jean-francois.michel@cirad.fr]

La modélisation de la répartition spatiale de la prévalence de la trypanosomose bovine dans le district de Sideradougou au Burkina Faso a été effectuée en utilisant une combinaison d’analyses spatiale et statistique. Sur la base d’un recensement détaillé et représentatif du point de vue géographique des troupeaux et des fermes dans cette zone, plus de 2000 bovins ont été sélectionnés de façon aléatoire et des échantillons de sang ont été prélevés au cours d’une enquête de terrain. Des données sur les pratiques d’élevage du bétail ont été enregistrées pour chaque ferme. Toutes les données ont été portées sur des cartes dans un SIG afin de générer de nouveaux renseignements sur les contraintes spatiales dans la zone. Les résultats de l’enquête ont été analysés et les données de prévalence sérologique ont été modélisées à l’aide d’une régression logistique. Le modèle a permis d’identifier et de quantifier les facteurs de risque. Dans un deuxième temps, ce modèle statistique a été utilisé de façon prédictive sur l’ensemble de la population des fermes dans la zone. Cette méthode a réussi à prédire la prévalence sérologique de chaque troupeau de l’échantillon, à partir des modes de gestion du bétail et de son emplacement spatial. Des prévalences prédites ont été représentées dans le SIG, en tenant compte des déplacements quotidiens des animaux. La répartition spatiale de la prévalence illustrerait les emplacements spécifiques à risque du point de vue épidémiologique. Elle atteste que le réseau hydrologique et les modes d’occupation des terres dans le paysage de type de savane jouent un rôle important dans la structure d’un «espace de trypanosomose».

12419 Ogunsanmi, A., Taiwo, V. et Ohore, G., 2000. Application of antigen-detection enzyme immunoassay for the diagnosis of porcine Trypanosoma brucei infection. [Application du titrage d’immunosorbants à liaison enzymatique pour la détection des antigènes pour le diagnostic d’une infection porcine à T. brucei.] Veterinarski Archiv, 70 (5): 231-238.

Taiwo: Department of Wildlife and Fisheries Management, University of Ibadan, Ibadan, Nigéria.

Le taux de prévalence d’une infection à Trypanosoma brucei chez des porcins a été évalué à l’aide d’un titrage d’immunosorbants à liaison enzymatique pour la détection des antigènes (ELISA-antigène) basé sur un anticorps monoclonal. Des échantillons de sang ont été prélevés à l’abattoir sur des porcs élevés dans la forêt tropicale et dans la région de savane dérivée du Nigéria dans le cadre d’un système traditionnel de gestion extensive. Des échantillons de sang ont également été prélevés chez 50 porcs exotiques élevés dans une ferme commerciale comportant des enclos protégés contre les glossines. Ces échantillons de sang ont été analysés pour détecter la présence de trypanosomes et d’antigènes dans le sang périphérique. Sur les 189 échantillons de sang de porcins, 51 (27,0 pour cent) testaient positifs pour les antigènes circulants tandis que quatre seulement (2,1 pour cent) comportaient des trypanosomes manifestes comme le révélait la technique de centrifugation de l’hématocrite/couche leucocytaire. Lorsque les 51 échantillons de sang prélevés dans des tubes d’EDTA correspondant aux sérums testant positifs pour les antigènes de T. brucei ont été repiqués dans des souris, 46 (90,1 pour cent) des souris sont devenus infectées. La manifestation de trypanosomes chez les souris infectées est la preuve que les parasites résidaient dans les hôtes infectés. Les échantillons prélevés chez les 50 porcins exotiques vivant dans des enclos protégés contre les glossines testaient tous négatifs avec l’ELISA-antigène. En outre, aucun des échantillons de sang témoins correspondants ne présentait de trypanosomes manifestes par la méthode de la couche leucocytaire ni de parasites décelables après un repiquage dans des souris. Par conséquent, l’ELISA-antigène paraissait être un outil meilleur et plus utile pour une enquête séro-épidémiologique de masse d’une infection à T. brucei chez les porcins que la technique de la couche leucocytaire.

12420 Robinson, T.P., Harris, R.S., Hopkins, J.S. et Williams, B.G., 2002. An example of decision support for trypanosomiasis control using a geographical information system in eastern Zambia. [Un exemple d’appui aux décisions pour la lutte contre la trypanosomose utilisant un système d’information géographique dans l’est de la Zambie.] International Journal of Geographical Information Science, 16 (4): 345-360.

Robinson: ILRI, PO Box 30709, Nairobi, Kenya.

Dans de nombreux pays d’Afrique où les ressources gouvernementales et l’aide des bailleurs de fonds pour la lutte contre la trypanosomose transmise par les glossines sont toutes deux en train de diminuer, il existe un besoin croissant d’identifier les zones dans lesquelles une intervention aura le plus de chance d’être durable du point de vue technique, économique, social et environnemental. On peut ensuite concentrer les activités afin de tirer le maximum d’avantages des ressources limitées. Nous décrivons un cadre d’appui aux décisions basé sur un système d’information géographique pour identifier les zones prioritaires pour la lutte contre les glossines et la trypanosomose dans la ceinture commune des glossines de l’est de la Zambie. Des couvertures numériques ont été générées pour six variables de l’environnement: (1) la densité de la population bovine, (2) la densité de la population humaine, (3) l’affectation des terres, (4) le potentiel arable relatif, (5) l’intensité de l’utilisation des cultures et (6) la proximité des opérations de lutte existantes. La répartition des glossines dans la zone a été prédite à l’aide d’une analyse multivariée (probabilité maximum) des zones où la présence et l’absence de celles-ci est connue et d’une série de données sur l’environnement. Des vétérinaires et des biologistes zambiens expérimentés travaillant dans la région ont établi les coefficients de pondération des critères pour les variables et les données ont été intégrées dans un système d’information géographique (SIG) en utilisant des combinaisons linéaires pondérées afin de classer les zones par rang de priorité pour la lutte contre la trypanosomose. Les résultats de cet exercice et les estimations des erreurs impliquées sont discutés.

12421 Sharma, S.P., Losho, T.C., Malau, M., Mangate, K.G., Linchwe, K.B., Amanfu, W. et Motsu, T.K., 2001. The resurgence of trypanosomosis in Botswana. [Résurgence de la trypanosomose au Botswana.] Journal of the South African Veterinary Association, 72 (4): 232-234.

Sharma: National Veterinary Laboratory, Private Bag 0035, Gaberone, Botswana.

Suite à l’apparition de plusieurs cas cliniques confirmés de nagana et à des notifications de forte mortalité bovine, une enquête parasitologique a été menée à bien pour déterminer la prévalence de l’infection trypanosomienne chez les bovins dans les régions de Maun et de Shakawe, dans le district de Ngamiland. Du sang frais étalé, la technique de la couche leucocytaire et des frottis minces et épais colorés au Giemsa ont été utilisés pour détecter les trypanosomes chez les animaux. Le taux d’infection trypanosomienne total était de 15,98 pour cent avec 5,94 pour cent à Maun et 27,29 pour cent à Shakawe. La nécessité de lutter de façon urgente contre la trypanosomose au Ngamiland et, en particulier, dans la région de Shakawe est soulignée et une stratégie de lutte antiglossinaire intégrée en trois phases pour maîtriser cette maladie est discutée.

(b) Pathologie et immunologie

[Cf. aussi 25: no. 12426]

12422 Bengaly, Z., Sidibe, I., Ganaba, R., Desquesnes, M., Boly, H. et Sawadogo, L., 2002. Comparative pathogenicity of three genetically distinct types of Trypanosoma congolense in cattle: clinical observations and haematological changes. [Pathogénicité comparative de trois types génétiquement distincts de T. congolense chez les bovins: observations cliniques et changements hématologiques.] Veterinary Parasitology, 108 (1): 1-19.

Bengaly: CIRDES, 01 BP 454, Bobo-Dioulasso 01, Burkina Faso. [cirdes@ird.bf]

La pathologie de la trypanosomose bovine africaine a été comparée chez des bovins Zébu inoculés par voie sous-cutanée avec trois clones de trypanosomes correspondant aux trois types génétiquement distincts de Trypanosoma congolense: type de savane, type riverain/forêt ouest-africain et type kilifi. Tous les animaux inoculés sont devenus parasitémiques entre le septième et le onzième jour suivant l’infection. Le type de savane présentait systématiquement des niveaux de parasitémie plus élevés et des pourcentages d’hématocrite et un nombre de leucocytes plus faibles que les deux autres types. Le syndrome était également plus grave dans le type de savane et entraînait inexorablement la mort entre le 29ème et le 54ème jour suivant l’infection alors que les animaux inoculés avec le type de forêt ou le type kilifi se remettaient des symptômes et des altérations hématologiques précédents au bout de trois mois d’infection. A la fin de l’expérience, les animaux se guérissaient tout seuls de l’infection de type de forêt et l’infection de type kilifi était maîtrisée. Les résultats de la présente étude ont indiqué une différence claire de la pathogénicité entre les trois types de T. congolense: le type de savane était virulent alors que la pathogénicité du type de forêt était faible et le type kilifi n’était pas pathogène.

12423 Masiga, D.K., Okech, G., Irungu, P., Ouma, J., Wekesa, S., Ouma, B., Guya, S.O. et Ndung’u, J.M., 2002. Growth and mortality in sheep and goats under high tsetse challenge in Kenya. [Croissance et mortalité des ovins et des caprins dans des conditions de forte exposition glossinaire au Kenya.] Tropical Animal Health and Production, 34 (6): 489-501.

Masiga: Molecular Biology and Biotechnology Unit, ICIPE, PO Box 30772, Nairobi, Kenya. [dmasiga@icipe.org]

La trypanosomose est un obstacle majeur à l’élevage et au développement économique dans les régions d’Afrique où elle est endémique. Bien que les petits ruminants semblent mieux réussir que les bovins dans diverses zones agro-écologiques, l’importance de la trypanosomose chez ces animaux n’a pas été étudiée de façon approfondie. La présente étude a été conçue pour étudier la prévalence de la trypanosomose chez les ovins et les caprins dans une zone endémique et pour évaluer la performance de différentes races dans des conditions de forte exposition glossinaire et le rôle de la chimioprophylaxie pour contrôler cette maladie. Les résultats ont indiqué que les glossines se nourrissent volontiers sur les petits ruminants et que ces animaux sont sensibles à la trypanosomose. Les petits caprins de race Small East African contractaient moins d’infections que les ovins de races Black Head Persian et Dorper utilisés dans cette étude. Pour les ovins et les caprins, une chimioprophylaxie avec du chlorure d’isométamidium (Samorine, Rhone Merieux, Annecy, France) avait un effet protecteur et résultait en un moins grand nombre d’infections et en un gain pondéral plus élevé. La trypanosomose causait une anémie à la fois chez les ovins et chez les caprins et les animaux dont l’hématocrite tombait à un niveau inférieur à 15 pour cent se rétablissaient rarement, même avec un traitement trypanocide. Le pic de la transmission avait lieu entre 1 et 3 mois après celui de la densité de glossines, ce qui suggère la possibilité d’une prophylaxie stratégique efficace.

12424 Mattioli, R.C. et Mehlitz, D., 2001. Vector-borne haemoparasitic complexes: a major potential disease risk factor impairing cattle health and production in tsetse-infested areas of West Africa. [Complexes hémoparasitaires transmis par un vecteur: un facteur potentiel majeur de risque de maladie affectant la santé et la production des bovins dans les zones infestées de glossines en Afrique.] Journal of Agriculture and Environment for International Development, 95 (2-3): 237-244.

Division de la Production et de la Santé animale, Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Viale delle Terme di Caracalla, 00100 Rome, Italie.

Des infections trypanosomiennes répétées rendent les bovins trypanosensibles et trypanotolérants plus vulnérables aux infestations par les tiques et, par conséquent, à des expositions accrues aux espèces de micro-organismes transmises par les tiques et à des doses pathogènes inoculées de celles-ci. Dans une situation de ce genre, la stabilité enzootique vis-à-vis des infections transmises par les tiques peut disparaître. Récemment, trois syndromes pathologiques, responsables d’une mortalité élevée, ont été signalés chez des populations de bovins N’Dama élevées dans les zones sub-humides et humides de Guinée et du Sénégal infestées de glossines et de tiques. Ces syndromes sont appelés en language vernaculaire, Woula rouge et Woula noir en Guinée et Dasso au Sénégal. Les appellations «rouge» et «noir» du syndrome Woula semblent être liées respectivement à l’hémoglobinurie (rouge) et à l’aspect cyanotique (noir) des membranes muqueuses apparentes chez les animaux malades. Le mot «Woula» signifie «zone reculée inhabitée dans la savane». «Dasso» désigne un état pathologique mal défini chez un animal. Nous notons que, dans le cas du Woula rouge et Woula noir, la description d’une zone géographique délimitée est incluse par les autochtones dans la définition de ces deux syndromes. Cela indiquerait que les pathogènes impliqués sont limités à des zones définies. Une information préliminaire suggère que ces syndromes sont causés par un complexe hémoparasitaire pathogène commun composé de trypanosomes et d’une anaplasmose et/ou d’une babésiose transmise par les tiques. Des enquêtes à plus long terme sont nécessaires pour obtenir des données épidémiologiques afin d’identifier les micro-organismes responsables, la densité et le caractère saisonnier des vecteurs potentiels et d’évaluer l’impact de l’exposition pathologique pour prendre, si besoin est, des mesures de lutte appropriées et rentables du point de vue économique.

12425 Ndoutamia, G., Mbakasse, R.N., Brahim, A. & Khadidja, A., 2002. Influence de la trypanosomose à Trypanosoma congolense sur les paramètres hématologiques, minéraux et protéo-énergétiques chez les chèvres sahéliennes du Tchad. Revue de Médecine Vétérinaire, 153 (6): 395-400.

Ndoutamia: Laboratoire de Recherches Vétérinaires et Zootechniques de Farcha, B.P. 433, Ndjaména, Tchad. [ndouta@intnet.td]

Quarante chèvres sahéliennes du Tchad, dont les types d’hémoglobines ont été préalablement établis, ont été infectées avec 106 trypanosomes de souche T. congolense IL 1180, de type savane. Les paramètres cliniques, le poids du corps, les paramètres hématologiques et biochimiques ont été enregistrés pendant six mois. Les chèvres sahéliennes se sont montrées très sensibles à l’infection et ont manifesté des symptômes cliniques aigus mortels en quatre semaines. La période prépatente est d’environ sept jours. Au cours de la période aiguë de la maladie, les animaux présentaient une inappétence, une muqueuse oculaire pâle, un larmoiement, une démarche chancelante et quelquefois de la diarrhée. L’hématocrite diminuait de 38,68 pour cent à 25,72 pour cent et atteignait souvent le seuil critique de 15 pour cent. Les animaux qui avaient atteint ce seuil étaient incapables de se relever et succombaient si un traitement trypanocide n’était pas administré. L’évolution de la trypanosomose à T. congolense à des degrés différents s’accompagnait de changements significatifs au niveau des paramètres hématologiques et biochimiques du sérum. La maladie était principalement caractérisée par une diminution considérable des globules rouges, de l’hémoglobine, de l’albumine, du cholestérol et de la glycémie et une augmentation des globules blancs, du fer sérique, du calcium, des bilirubines et de l’urée. Les enzymes les plus affectées semblent être les transaminases dont les activités variaient du simple au double pendant la période expérimentale.

12426 Taiwo, V.O., Adejinmi, J.O. et Oluwaniyi, J.O., 2002. Non-immune control of trypanosomosis: In vitro oxidative burst of PMA- and trypanosome-stimulated neutrophils of Boran and N’Dama cattle. [Lutte non immunitaire contre la trypanosomose: poussée d’oxydation in vitro de neutrophiles de bovins Boran et N’Dama stimulés par la PMA et les trypanosomes.] Onderstepoort Journal of Veterinary Research, 69 (2): 155-161.

Taiwo: Department of Veterinary Pathology, University of Ibadan, Ibadan, Nigéria.

Un titrage in vitro mesurant la génération d’anions de peroxide (02-) a été utilisé pour évaluer le niveau de la poussée d’oxydation de neutrophiles stimulés par l’acétate de myristate de phorbol (PMA) et les trypanosomes, qui ont été isolés chez des bovins Boran et N’Dama sains et infectés par Trypanosoma congolense. La stimulation par la PMA des neutrophiles de bovins sains résultait en un accroissement de 300 à 400 pour cent de la génération de 02-. Les neutrophiles des bovins Boran présentaient une capacité de génération de 02- légèrement (mais pas significativement) plus élevée que celle des bovins N’Dama. La stimulation in vitro par des trypanosomes des neutrophiles isolés chez des bovins infectés par Trypanosoma congolense entraînait des accroissements significatifs de la génération d’02-, en particulier le 14ème, le 28ème et le 42ème jour après l’infection chez les deux races de bovins. Aucune différence significative de la capacité de génération d’02- des neutrophiles de l’une ou l’autre des races de bovins infectés n’a été observée au cours de la période de l’essai. Les résultats de la présente étude ont montré que le PMA et les trypanosomes causent bien une poussée accrue d’oxydation in vitro et, de ce fait, une phagocytose des trypanosomes et une élimination par les neutrophiles. Les neutrophiles se sont avérés jouer un rôle très significatif dans l’élimination des parasites et, par conséquent, dans la réduction de la parasitémie causée par les trypanosomes. La vitesse de génération in vitro de l’02- et de la phagocytose des trypanosomes au cours du temps ne différait pas de façon significative entre les races de bovins Boran et N’Dama, même au cours d’une infection à T. congolense dans la présente étude. On peut donc en déduire qu’une parasitémie soutenue et plus élevée, une neutropénie plus prononcée, une réaction inadéquate de la moelle osseuse et une réponse immunitaire spécifique aux trypanosomes moins efficace, plutôt qu’une destruction défectueuse des trypanosomes par les neutrophiles, peut être le problème rencontré par les races bovines trypanosensibles.

(c) Trypanotolérance

[Cf. aussi 25: no. 12434]

12427 Faye, D., Osaer, S., Goossens, B., Van Winghem, J., Dorny, P., Lejon, V., Losson, B. et Geerts, S., 2002. Susceptibility of trypanotolerant West African Dwarf goats and F1 crosses with the susceptible Sahelian breed to experimental Trypanosoma congolense infection and interactions with helminth infections and different levels of diet. [Vulnérabilité de caprins nains d’Afrique de l’Ouest trypanotolérants et de croisements F1 avec la race Sahélienne sensible à une infection expérimentale à T. congolense et interactions avec des infections helminthiques et différents niveaux de régime alimentaire.] Veterinary Parasitology, 108 (2): 117-136.

Faye: ITC, PMB 14, Banjul, Gambie. [dethie.faye@itc.gm]

Quarante caprins de pure race naine d’Afrique de l’Ouest et 35 caprins issus de son croisement F1 avec la race Sahélienne ont été utilisés dans un modèle expérimental plurifactoriel pour évaluer les effets d’une infection expérimentale à Trypanosoma congolense et les interactions avec des infections helminthiques naturelles et différents niveaux de régime alimentaire sur la santé et la productivité de ces deux races. L’infection trypanosomienne entraînait une grave chute de l’hématocrite mais celle-ci n’était pas affectée de façon significative par la race. Ni le traitement avec un vermifuge ni le régime alimentaire n’avait d’effet sur le cours de l’anémie après l’infection trypanosomienne. La valeur moyenne de la parasitémie avait tendance à être plus élevée chez les caprins issus de croisements que chez les caprins nains d’Afrique de l’Ouest bien que cela ne soit pas significatif (P > 0,05). De même, la réaction des anticorps à l’infection trypanosomienne n’était pas significativement différente entre les deux races. Le niveau de parasitémie était significativement influencé par le niveau de régime alimentaire, le groupe recevant un niveau élevé de complémentation présentant une valeur moyenne de parasitémie plus élevée que le groupe recevant un niveau faible de complémentation. La perte de poids dûe à l’infection trypanosomienne avait tendance à être plus élevée chez les caprins issus de croisements que chez les caprins nains d’Afrique de l’Ouest (P > 0,05). Au cours de la présente étude, il n’y avait pas de différence de la production moyenne d’œufs d’helminthes entre les caprins issus de croisements et les caprins nains d’Afrique de l’Ouest. Cependant, entre la 4ème et la 10ème semaine après l’infection trypanosomienne (correspondant à une période de fortes pluies et de pâturages très pathogènes), la production moyenne d’œufs d’helminthes était plus élevée chez les caprins issus de croisements. L’effet immunosuppresseur des infections trypanosomiennes a été révélé par une réaction plus faible des anticorps à Haemonchus contortus chez les animaux infectés que chez les animaux témoins non infectés. Une infection trypanosomienne avait tendance à accroître la production d’œufs de strongyles. La présente étude n’a pas révélé de trypanotolérance plus forte chez les caprins nains d’Afrique de l’Ouest que chez les caprins issus de croisements.

12428 Ogunsanmi, A., Taiwo, V., Onawumi, B., Mbagwu, H. et Okoronkwo, C., 2001. Correlation of physiological plasma lipid levels with resistance of cattle to trypanosomosis. [Corrélation des niveaux physiologiques de lipides plasmatiques avec la résistance des bovins à la trypanosomose.] Veterinarski Arhiv, 70 (5): 251-257.

Taiwo: Department of Wildlife and Fisheries Management, University of Ibadan, Ibadan, Nigéria.

Les valeurs et indices hématologiques ainsi que les niveaux de lipides plasmatiques (cholestérol et triglycérides) ont été étudiés chez des bovins N’Dama trypanotolérants et des bovins (Zébu) Peul blanc trypanosensibles élevés dans le même milieu afin de déterminer le rôle probable des niveaux de lipides plasmatiques dans le phénomène de trypanotolérance chez les bovins tropicaux. Il n’y avait pas de différences significatives (P>0,05) en ce qui concerne les paramètres et les indices hématologiques tels que l’hématocrite, la concentration d’Hb, la numération des érythrocytes et des leucocytes, le volume globulaire moyen et l’hémoglobine moyenne érythrocytaire entre les deux races bovines ou entre les mâles et les femelles. Les bovins N’Dama présentaient des niveaux significativement plus faibles de cholestérol (P<0,05) et de triglycérides (P<0,01) dans le plasma que les bovins Peul. Les bovins N’Dama mâles avaient des niveaux de cholestérol dans le plasma significativement plus élevés que les femelles. Alors qu’aucune différence significative entre les genres (P>0,05) n’a été observée dans les niveaux de triglycérides dans le plasma chez les bovins N’Dama, un niveau significativement plus élevé de triglycérides dans le plasma (P<0,012) a été enregistré chez les femelles de la race Peul blanc que chez les mâles de la même espèce. Les résultats de la présente étude suggèrent une corrélation possible entre les niveaux de lipides plasmatiques et la trypanotolérance ou la sensibilité à la trypanosomose entre les bovins N’Dama et Peul blanc. Le rôle des lipides plasmatiques dans la croissance et la différenciation des trypanosomes, ainsi que dans la pathologie de la maladie chez l’hôte, est discuté.

12429 Tano, K., Kamuanga, M., Faminow, M.D. et Swallow B.M., 2001. Adoption and demand for trypanotolerant cattle in the sub-humid zone of West Africa. [Adoption et demande de bovins trypanotolérants dans la zone sub-humide d’Afrique de l’Ouest.] Journal of Agriculture and Environment for International Development, 95 (2/3): 213-236.

Tano: Centre Ivoirien de Recherches Économiques et Sociales (CIRES), Université d’Abidjan-Cocody, 08 BP 1295 Abidjan 08, Côte d’Ivoire.

La race Baoulé est l’une de plusieurs races de bovins d’Afrique de l’Ouest à courtes cornes (Bos taurus brachycheros) qui sont trypanotolérantes et peuvent donc survivre et produire dans des zones d’exposition glossinaire faible à modérée (Glossina spp.) sans l’aide de médicaments. Dans le sud du Burkina Faso, les bovins Baoulé sont élevés dans des systèmes de gestion différents en même temps que des bovins Zébu (Bos indicus) trypanosensibles et des bovins Méré issus de croisements. Une tendance parmi les éleveurs de bétail à élever des bovins de grande taille de type Zébu est perceptible et suscite des inquiétudes au sujet du risque d’extinction des bovins Baoulé. Une étude a été menée dans deux zones du sud du Burkina Faso (Pays Lobi et Kourouma) afin d’évaluer les principaux facteurs affectant l’adoption et l’utilisation de bovins Baoulé et de déterminer les perspectives pour la conservation de cette race. L’accent a été mis sur le rôle des perceptions subjectives des éleveurs en ce qui concerne les caractéristiques des bovins Baoulé par rapport aux autres races. Les résultats d’un modèle Logit indiquent que les éleveurs autochtones et ceux généralement engagés dans des systèmes de production de subsistance auront plus tendance à avoir des bovins Baoulé dans leurs troupeaux. Par contre, la probabilité que les immigrés et les agro-éleveurs élèvent cette race est très faible. Une cote élevée accordée par les éleveurs aux bovins Baoulé à cause de leurs avantages généraux accroît la probabilité de leur adoption alors qu’une cote élevée pour l’aptitude des bovins Zébu à la traction affecte négativement la probabilité de l’adoption de bovins Baoulé. La stratégie pour une conservation de la race in situ devrait prendre pour cible les éleveurs traditionnels du Pays Lobi vu la forte probabilité qu’ils adoptent des bovins Baoulé et le discernement avec lequel ils choisissent cette race, comme la large proportion de bovins Baoulé achetés et introduits dans leurs troupeaux le montre.

(d) Traitement

[Cf. aussi 25: no. 12439]

12430 Delespaux, V., Geerts, S., Brandt, J., Elyn, R. et Eisler, M.C., 2002. Monitoring the correct use of isometamidium by farmers and veterinary assistants in Eastern Province of Zambia using the isometamidium-ELISA. [Comment surveiller l’utilisation correcte de l’isométamidium par les éleveurs et les agents vétérinaires dans la Province orientale de la Zambie au moyen d’une ELISA-isométamidium.] Veterinary Parasitology, 110 (1-2): 117-122.

Delespaux: Institut de Médecine Tropicale, Nationalestraat 155, B-2000 Anvers, Belgique. [vdelespaux@itg.be]

Une enquête visant à surveiller l’utilisation des médicaments trypanocides par les éleveurs de bétail a été menée à bien en Zambie au moyen d’un questionnaire et de la technique ELISA-isométamidium. Cent vingt-deux éleveurs et 50 agents vétérinaires ont été interrogés. L’ELISA-isométamidium a été utilisée pour surveiller la concentration d’isométamisium dans le sérum de 72 bovins, une semaine après un traitement non supervisé par 56 éleveurs et 16 agents vétérinaires. Bien qu’il n’y ait pas d’indication claire de sous-estimation du poids des animaux et bien que les éleveurs possèdent des connaissances adéquates sur l’utilisation correcte de l’isométamidium, les résultats suggèrent l’administration fréquente d’une dose infracurative lorsque l’on examine les concentrations d’isométamidium dans le sérum une semaine après le traitement. Dans 76 pour cent des cas, la période de protection attendue était égale ou inférieure à 28 jours et chez 90 pour cent des bovins traités, elle était égale ou inférieure à 33 jours.

12431 Olila, D., McDermott, J.J., Eisler, M.C., Mitema, E.S., Patzelt, R.J., Clausen, P.H., Poetzsch, C.J., Zessin, K.H., Mehlitz, D. et Peregrine, A.S., 2002. Drug sensitivity of trypanosome populations from cattle in a peri-urban dairy production system in Uganda. [Sensibilité aux médicaments des populations trypanosomiennes provenant de bovins dans un système de production laitière péri-urbain en Ouganda.] Acta Tropica, 84 (1): 19-30.

Peregrine: Department of Pathobiology, Ontario Veterinary College, University of Guelph, Guelph ON, N1G 2W1, Canada.

Des bovins provenant de 50 fermes dans le Comté de Mukono, en Ouganda, ont fait l’objet d’un suivi tous les deux mois pour détecter les trypanosomes pendant une période de 18 mois (1995-1996) à l’aide de techniques de chromatographie de mini-colonne échangeuse d’anions et de centrifugation de l’hématocrite. La sensibilité à l’homidium, à l’isométamidium et au diminazène de dix-huit isolats de trypanosomes prélevés chez des bovins au cours de cette période a été caractérisée chez des bovins, des caprins et des souris; dix des isolats ont été sélectionnés de façon aléatoire, huit provenaient d’animaux qui présentaient les concentrations les plus élevées d’isométamidium dans le sérum au moment du prélèvement des isolats. Tous les isolats contenaient uniquement Trypanosoma brucei et/ou T. vivax. Chez les bovins Boran (Bos indicus) qui n’avaient jamais été exposés à la trypanosomose, les isolats présentaient une faible pathogénicité et étaient sensibles à l’acéturate de diminazène à une dose de 3,5 mg/kg de poids corporel et au chlorure d’isométamidium à une dose de 0,5 mg/kg de poids corporel. Chez les caprins, cinq des huit isolats étaient très pathogènes, produisant des symptômes cliniques indiquant une implication du système nerveux central au bout de 60 jours d’infection. Tous ces isolats contenaient T. brucei. Chez les caprins, ces huit populations étaient toutefois sensibles à l’acéturate de diminazène à une dose de 3,5 mg/kg de poids corporel. Par contre, quatre populations étaient réfractaires au traitement avec du chlorure d’isométamidium à une dose de 0,5 mg/kg de poids corporel chez au moins un des trois caprins chacune. En outre, cinq populations étaient réfractaires au traitement avec du chlorure d’homidium à une dose de 1,0 mg/kg de poids corporel chez au moins deux des trois caprins chacune. Chez les souris, les valeurs de dose curative de 50 pour cent de la population pour 11 isolats de Mukono qui contenaient T. brucei allaient de 0,30 à 1,89 mg/kg de poids corporel pour l’acéturate de diminazène, de 0,02 à 0,17 mg/kg de poids corporel pour le chlorure d’isométamidium et de 0,90 à 4,57 mg/kg de poids corporel pour le chlorure d’homidium. Par conséquent, si on les compare aux populations de référence sensibles aux médicaments, tous les stabilats étaient très sensibles au diminazène et à l’isométamidium tandis que certains exprimaient de faibles niveaux de résistance à l’homidium.

7. Trypanosomose expérimentale

(a) Diagnostics

12432 Desquesnes, M. et Dávila, A.M.R., 2002. Applications of PCR-based tools for detection and identification of animal trypanosomes: a review and perspectives. [Applications d’outils basés sur l’ACP pour détecter et identifier les trypanosomes chez les animaux: examen et perspectives.] Veterinary Parasitology, 109 (3-4): 213-231.

Desquesnes: CIRAD-EMVT/CIRDES, 01 BP, Bobo-Dioulasso, Burkina Faso. [m.desquesnes@fasonet.bf]

La présente communication vise à examiner les applications de l’amplification en chaîne par la polymérase (ACP) pour détecter et identifier les trypanosomes chez les animaux. Le diagnostic des trypanosomes, fondé initialement sur des observations au microscope et la gamme d’hôtes des parasites, a été amélioré depuis les années 1980 par une identification basée sur l’ADN. Ces techniques de diagnostic ont évolué successivement par le biais du sondage de l’ADN, d’une ACP associée au sondage de l’ADN et actuellement d’une ACP seule. Plusieurs séquences d’ADN ont été étudiées en tant que cibles possibles pour le diagnostic, en particulier les gènes à exemplaires multiples comme les mini-exon, les mini-cercles du cinétoplaste, etc. mais la cible préférée est l’ADN satellite nucléaire des mini-chromosomes qui présente les avantages et les inconvénients de courtes séquences très répétitives (120 à 600 pb). Plusieurs niveaux de spécificité ont été obtenus du sous-genre à l’espèce, à la sous-espèce et même aux types. Une utilisation d’amorces aléatoires de l’ADN des trypanosomes a même permis une identification «spécifique à l’isolat». D’autres travaux fondés sur les séquences microsatellites ont fourni des marqueurs pour les études génétiques de la population. Pour un diagnostic ordinaire, la sensibilité de l’ACP s’est accrue avec le progrès des technologies de préparation des échantillons pour atteindre un niveau d’1 trypanosome/ml de sang, ce qui a apporté aux échantillons de terrain une sensibilité deux à trois fois plus grande que celle obtenue à partir d’une observation au microscope de la couche leucocytaire. De même, l’ACP a permis d’accroître la spécificité et la sensibilité du diagnostic chez les vecteurs comme les glossines. Cependant, à cause de la diversité des espèces de Trypanosoma potentiellement présentes chez un seul hôte, le diagnostic par ACP effectué sur du matériel de l’hôte nécessite plusieurs réactions d’ACP. Par exemple, jusqu’à cinq réactions par échantillon peuvent être nécessaires chez les bovins. La recherche se concentre maintenant sur un diagnostic fondé sur l’amplification de l’espaceur interne transcrit-1 (ITS-1) de l’ADN ribosomal qui présente les avantages d’être un locus à exemplaires multiples (100 à 200), de petite taille (300 à 800 pb), qui varie d’un taxon à un autre mais dont la dimension est conservée dans un taxon donné. Cela peut conduire à la mise au point d’un protocole de diagnostic spécifique pouvant être utilisé avec de nombreuses espèces utilisant une seule ACP. En réduisant le coût du diagnostic par ACP, cette technique permettrait de tester un plus grand nombre d’échantillons de terrain dans les études épidémiologiques et/ou accroîtrait la variété d’espèces de Trypanosoma qui pourrait être détectée. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour mettre au point et optimiser des outils de diagnostic spécifiques pouvant être utilisés avec de nombreuses espèces pour les trypanosomes, qui pourraient également servir de modèle pour d’autres pathogènes.

12433 Radwanska, M., Magez, S., Perry-O’Keefe, H., Stender, H., Coull, J., Sternberg, J.M., Büscher, P. et Hyldig-Nielsen, J.J., 2002. Direct detection and identification of African trypanosomes by fluorescence in situ hybridization with peptide nucleic acid probes. [Détection et identification directes de trypanosomes africains à l’aide d’une hybridation par fluorescence in situ avec des sondes d’acide nucléique détectant les peptides.] Journal of Clinical Microbiology, 40 (11): 4295-4297.

Radwanska: Department of Immunology, Groote Schuur Hospital, Old Main Building H47, Observatory 7925, Cape Town, Afrique du Sud. [mradwans@uctgsh1.uct.ac.za]

Nous avons mis au point un test d’hybridation par fluorescence in situ rapide et facile à exécuter qui permet l’identification spécifique des trypanosomes du sous-genre Trypanozoon au moyen de sondes d’acide nucléique détectant les peptides. Ces sondes ont été conçues pour prendre comme cible les séquences spécifiques au sous-genre sur le rARN 18S à exemplaires multiples, ce qui facilite considérablement la détection d’un seul trypanosome.

(b) Pathologie et immunologie

[Cf. aussi 25: no. 12428]

12434 Noël, W., Gh, G.H., Raes, G., Namangala, B., Daems, I., Brys, L., Brombacher, F., De Baetselier, P. et Beschin, A., 2002. Infection stage-dependent modulation of macrophage activation in Trypanosoma congolense-resistant and -susceptible mice. [Modulation de l’activation des macrophages dépendant du stade de l’infection chez des souris résistantes et sensibles à T. congolense.] Infection and Immunity, 70 (11): 6180-6187.

Beschin: Unité d’Immunologie Cellulaire, Institut Interuniversitaire Flamand de Biotechnologie, VIB-VUB, Paardenstraat 65, B-1640 Rhode St-Genèse, Belgique. [abeschin@vub.ac.be]

La contribution des cytokines et des chimiokines à la résistance et à la sensibilité à la trypanosomose africaine reste un sujet de controverses. Dans la présente étude, les niveaux de cytokines de type I et de type II et de la chimiokine MCP-1 ont été comparés au cours du stade précoce et du stade avancé d’une infection à Trypanosoma congolense chez des souris BALB/c sensibles et des souris C57BL/6 résistantes. En outre, l’état d’activation des macrophages chez ces animaux a été comparée en analysant l’équilibre entre la synthase d’oxyde nitrique et l’arginase pouvant être induit, la secrétion du facteur de nécrose tumorale et l’expression des gènes FIZZ1 et YM. Les données indiquent que le changement d’un milieu de cytokine de type I prédominant au stade précoce de l’infection à un milieu de cytokine de type II prédominant et une secrétion accrue de MCP-1 au stade avancé de l’infection sont corrélés à une résistance à T. congolense. Simultanément, l’activation des macrophages évolue d’un phénotype classique à un phénotype alternatif prédominant. Nous avons en outre confirmé que l’apparition simultanée de cytokines de type I/type II au stade précoce de l’infection chez des souris BALB/c sensibles, reflétée par la présence de macrophages présentant un phénotype mixte classique/alternatif d’activation, est associée à une croissance incontrôlée du parasite et à un décès précoce. La signalisation intracellulaire induite par l'interleukine-4 (IL-4) et l'IL-13 ne modifiait pas la sensibilité des souris Balb/c à une infection par T. congolense et, en outre, elle n'était pas l'inducteur principal d'une activation alternative des macrophages. Chez les souris C57BL/6 résistantes à T. congolense, nos résultats corroboraient l’induction des expressions des gènes FIZZ1 et YM avec la voie alternative d’activation des macrophages. Toutefois, chez les souris BALB/c, l’induction d’YM mais pas de FIZZ1 reflétait l’émergence de macrophages activés de façon alternative. Par conséquent, les gènes FIZZ1 et YM peuvent être des marqueurs utiles pour distinguer entre les populations distinctes de macrophages activés de façon alternative.

12435 Ojok, L., Kaeufer-Weiss, I. et Weiss, E., 2002. Distribution of Trypanosoma congolense in infected multimammate rats (Mastomys coucha): light and electron microscopical studies. [Répartition de T. congolense chez des rats infectés (Mastomys coucha): études au microscope optique et électronique.] Veterinary Parasitology, 105 (4): 327-336.

Ojok: Department of Veterinary Pathology, Faculty of Veterinary Medicine, Makerere University, PO Box 7062, Kampala, Ouganda. [vetpath@infocom.co.ug]

Afin d’essayer de déterminer si Trypanosoma congolense se trouve à la fois à l’intérieur et à l’extérieur des vaisseaux sanguins d’un hôte animal infecté, des rats (Mastomys coucha) ont été infectés avec T. congolense et des échantillons de la rate, des ganglions lymphatiques, de la moelle osseuse, du foie, des reins, des poumons, du cerveau, du cœur, des intestins, des ovaires et des testicules ont été prélevés. Les échantillons de tissu ont été fixés et traités à des fins d’examen au microscope optique et électronique. Dans tous les tissus examinés, des trypanosomes n’ont été trouvés que dans la lumière des grands et petits vaisseaux, capillaires et sinus sanguins. Nous concluons qu’après être entré dans la circulation du sang, suite à une infection intra-péritonéale de M. coucha, T. congolense reste confiné à la circulation sanguine.

12436 Olaniyi, M.O., Taiwo, V.O. et Ogunsanmi, A.O., 2001. Haematology and dynamics of erythrocyte membrane sialic acid concentration during experimental Trypanosoma congolense and T. brucei infection of sheep. [Hématologie et dynamique de la concentration d’acide sialique des membranes d’érythrocytes au cours d’une infection expérimentale à T. congolense et à T. brucei chez les ovins.] Journal of Applied Animal Research, 20 (1): 57-64.

Taiwo: Department of Veterinary Pathology, University of Ibadan, Ibadan, Nigéria.

Les changements hématologiques et la dynamique de la concentration d’acide sialique des membranes d’érythrocytes ont été étudiés chez des ovins infectés expérimentalement avec Trypanosoma congolense (souche Binchi Bassa) et avec T. brucei (souche Lafia). Les deux espèces de trypanosomes avaient des degrés variés de pathogénicité. L’anémie était plus grave (P <0,05) chez les ovins infectés avec T. brucei que chez ceux infectés avec T. congolense. Il y avait une réduction significative (P <0,05) de la concentration d’acide sialique à la surface des membranes d’érythrocytes au fur et à mesure de la progression de l’infection à la fois chez les ovins infectés avec T. congolense et ceux infectés avec T. brucei.

(c) Chimiothérapie

12437 Ali, H., König, G.M., Khalid, S.A., Wright, A.D. et Kaminsky, R., 2002. Evaluation of selected Sudanese medicinal plants for their in vitro activity against hemoflagellates, selected bacteria, HIV-1-T and tyrosine kinase inhibitory, and for cytotoxicity. [Évaluation de plantes médicinales soudanaises sélectionnées pour leur activité in vitro contre les hémoflagellés, des bactéries sélectionnées, VIH-1-T et leur activité d’inhibition de la kinase de tyrosine ainsi que pour leur cytotoxicité.] Journal of Ethnopharmacology, 83 (3): 219-228.

König: Institut Fur Pharmazeutische Biologie, University of Bonn, Nussallee 6, D-53115 Bonn, Allemagne. [g.koenig@uni-bonn.de]

Des enquêtes ethnobotaniques ont conduit à la sélection de 19 espèces végétales utilisées traditionnellement au Soudan contre le paludisme et d’autres maladies tropicales similaires à des fins d’études supplémentaires. Pamianthe peruviana (Amaryllidaceae) présentait une activité significative contre une souche (K1) de Plasmodium falciparum résistant à la chloroquine et une souche (NF54) sensible à la chloroquine avec des valeurs IC50 de 0,6 et de 1,1 mg/ml, respectivement. En outre, P. peruviana avait une activité considérable contre Trypanosoma brucei rhodesiense (IC50: 1,5 mg/ml) et T. cruzi (IC50: 11,8 mg/ml). L’activité de différents extraits de Salvadora persica (Salvadoraceae) contre la souche NF54 de P. falciparum était de 0,6 mg/ml (tiges) et de 0,7 mg/ml (feuilles). Les extraits de différentes parties de Combretum hartmannianum (Combretaceae) possédaient une activité significative contre la souche NF54 de P. falciparum sensible à la chloroquine avec des valeurs IC50 de 0,2 mg/ml pour l’écorce, de 0,4 mg/ml pour la tige et de 4,3 mg/ml pour les feuilles. Fait très intéressant, les extraits de feuilles de C. hartmannianum inhibaient totalement l’enzyme, transcriptase inverse de VIH-1 (VIH-1 TI), à une concentration de 66 mg/ml. Une forte activité comparable de cet extrait contre la kinase de tyrosine p56lck a également été observée.

12438 D’Silva, C. et Daunes, S., 2002. The therapeutic potential of inhibitors of the trypanothione cycle [T. brucei]. [Le potentiel thérapeutique des inhibiteurs du cycle du trypanothione [T. brucei].] Expert Opinion on Investigational Drugs, 11 (2): 217-231.

D’Silva: Department of Chemistry and Materials, The Manchester Metropolitan University, John Dalton Building, Chester Street. Manchester M1 5GD, R-U.

De nouveaux médicaments sont nécessaires de toute urgence pour traiter la trypanosomose humaine africaine, la maladie de Chagas et la leishmaniase. Le présent article fournit un examen des médicaments actuels, de leurs formulations et de leurs faiblesses. Des cibles pour la conception de nouveaux médicaments et la logique du ciblage des enzymes du cycle du trypanothione sont décrits. Les aspects biochimiques de ce cycle et la cible actuellement étudiée, la réductase du trypanothione, ainsi que les multiples catégories d’inhibiteurs et leurs puissance in vitro, sont discutés. Des indications sont fournies pour examiner les tryparédoxines en tant que nouvelle cible pour la chimiothérapie contre les protozoaires et un résumé des inhibiteurs à base de glutathione ayant une activité significative in vitro est présenté.

12439 Karanja, W.M., Mdachi, R.E. et Murilla, G.A., 2002. A competitive enzyme-linked immunosorbent assay for diminazene. [Un titrage compétitif d’immunosorbants à liaison enzymatique pour le diminazène.] Acta Tropica, 84 (2): 75-81.

Karanja: KETRI, PO Box 362, Kikuyu, Kenya.

L’acéturate de diminazène est resté un médicament très important pour le traitement de la trypanosomose chez les bovins, les ovins et les caprins depuis son introduction sur le marché en 1955. Malgré son utilisation continue, les méthodes dont on dispose pour le détecter dans les fluides organiques sont longues et inefficaces pour un suivi routinier des niveaux de médicaments chez les animaux traités. Un titrage compétitif d’immunosorbants à liaison enzymatique (ELISA) a maintenant été mis au point et optimisé pour la détection du diminazène dans le sérum bovin. Dans ce titrage, le diminazène dans les échantillons de l’essai et dans un conjugué de péroxydase de raifort et de diminazène rivalisent pour attirer les anticorps au diminazène cultivés chez des lapins et immobilisés sur une plaque de microtitrage. Du péroxyde d’hydrogène-tétraméthylebenzidine (TMB/H2O2) est utilisé en tant que système de substrat chromogène. Le titrage a un seuil de détection de 0,8 ng/ml de sérum et une forte spécificité pour le diminazène. La réactivité croisée, soit avec le bromure d’homidium, soit avec le chlorure/sulfate de quinapyramine est négligeable (0,0004 pour cent) alors que celle avec le chlorure d’isométamidium est de 0,71 pour cent. Le titrage pouvait détecter les niveaux de diminazène chez des bouvillons Boran normaux pendant deux semaines au moins après une injection intramusculaire du médicament à une dose de 3,5 mg/kg de poids corporel. Ce titrage sera utile pour surveiller l’utilisation du diminazène et le développement d’une résistance dans les zones où la trypanosomose est endémique.

12440 Marasco, C.J. Jr., Kramer, D.L., Miller, J., Porter, C.W., Bacchi, C.J., Rattendi, D., Kucera, L., Iyer, N., Bernacki, R., Pera, P. et Sufrin, J.R., 2002. Synthesis and evaluation of analogues of 5'-([(Z)-4-amino-2-butenyl]methylamino)-5'-deoxyadenosine as inhibitors of tumor cell growth, trypanosomal growth, and HIV-1 infectivity. [T. brucei] [Synthèse et évaluation des analogues de 5'-([(Z)-4-amino-2-butényl]méthylamino)-5'-désoxyadénosine en tant qu’inhibiteurs de la croissance des cellules tumorales, de la croissance des trypanosomes et de la pathogénicité de VIH-1.] [T. brucei] Journal of Medicinal Chemistry, 45 (23): 5112-5122.

Sufrin: Department of Pharmacology and Therapeutics, Grace Cancer Drug Center, Roswell Park Cancer Institute, Buffalo, New York 14263, E-U. [Janice.sufrin@roswellpark.org]

8. Recherche sur les trypanosomes

(a) Culture de trypanosomes

(b) Taxonomie, caractérisation des isolats

12441 Gibson, W., 2002. Will the real Trypanosoma brucei rhodesiense please step forward? [Le T. b. rhodesiense réel pourrait-il s’identifier?] Trends in Parasitology, 18 (11): 486-490.

Gibson: School of Biological Sciences, University of Bristol, Bristol, BS8 1UG, R-U. [w.gibson@bristol.ac.uk]

Du point de vue morphologique, les trypanosomes Trypanosoma brucei rhodesiense et T. brucei gambiense causant la maladie du sommeil sont indiscernables l’un de l’autre et de T. brucei brucei, qui n’infecte pas les humains. Les relations entre ces trois sous-espèces ont fait l’objet de controverses. Il y a plusieurs années, la caractérisation de T. brucei gambiense a été révisée pour essayer de tirer au clair et de réunir les résultats et de les placer dans le contexte de la biologie de l’organisme. La découverte d’un gène associé à la résistance au sérum humain chez T. brucei rhodesiense, et la réévaluation de l’identité de ce trypanosome qu’elle a entraîné, a suscité cet article associé.

12442 Momen, H., 2002. Molecular taxonomy of trypanosomatids: Some problems and pitfalls. [Taxonomie moléculaire des trypanosomatidés: certains problèmes et écueils. ] Archives of Medical Research, 33 (4): 413-415.

Momen: rédacteur, Bulletin de l’Organisation mondiale de la Santé, EIP/IMD, OMS, 20 Avenue Appia, 1211 Genève, 27, Suisse. [momenh@who.int]

Les trypanosomatidés semblent avoir attiré particulièrement l’attention des taxonomistes et il existe une abondance de données provenant d’études utilisant des techniques variées. De telles études comportent cependant certains écueils potentiels. Un problème général de la taxonomie des trypanosomatidés est qu’une petite quantité seulement de la diversité véritable est reflétée dans le nombre limité d’isolats de cette famille identifiés et étudiés. Un problème associé est la confusion en ce qui concerne l’identité des organismes. D’autres préoccupations incluent les problèmes d’«attractions de branche longue» et de saturation mutationnelle, la perte du signal phylogénétique à cause de l’accumulation de mutations se chevauchant et le fait que la phylogénie d’un gène ne peut pas être comparée à la phylogénie d’un organisme et que les organismes sont plus que simplement la somme de leurs gènes. Des complications supplémentaires peuvent surgir à cause des nombreux cas de transfert horizontal d’un gène entre les organismes. L’utilisation d’un vaste échantillon d’isolats prélévés récemment sur le terrain est également importante pour que la diversité véritable de ces organismes soit reflétée dans ces études et que le biais dû à la sélection, à la contamination et à l’identification erronée d’isolats conservés en culture pendant de longues périodes soit éliminé.

12443 Van der Heyden, N. et Docampo, R., 2002. Significant differences between procyclic and bloodstream forms of Trypanosoma brucei in the maintenance of their plasma membrane potential. [Différences significatives entre les formes procycliques et les formes sanguines de T. brucei en ce qui concerne le maintien de leur potentiel de membrane plasmatique.] Journal of Eukaryotic Microbiology, 49 (5): 407-413.

Docampo: Laboratory of Molecular Parasitology, Department of Pathobiology, University of Illinois at Urbana-Champaign, 2001 S. Lincoln Avenue, Urban IL 61802, E-U. [rodoc@uiuc.edu]

(c) Cycle biologique, morphologie, études biochimiques et moléculaires

[Cf. aussi 25: no. 12395]

12444 Boibessot, I., Turner, C.M.R., Watson, D.G., Goldie, E., Connel, G., McIntosh, A., Grant, M.H. et Skellern, G.G., 2002. Metabolism and distribution of phenanthridine trypanocides in Trypanosoma brucei. [Métabolisme et répartition des trypanocides à base de phénanthridine chez T. brucei.] Acta Tropica, 84 (3): 219-228.

Grant: Bioengineering Unit, University of Strathclyde, 106 Rottenrow East, Wolfson Centre, Glasgow G4 0NW, R-U. [m.h.grant@strath.ac.uk]

12445 Berriman, M., Hall, N., Sheader, K., Bringaud, F.D., Tiwari, B., Isobe, T., Bowman, S., Corton, C., Clark, L., Cross, G.A.M., Hoek, M., Zanders, T., Berberof, M., Borst, P. et Rudenko, G., 2002. The architecture of variant surface glycoprotein gene expression sites in Trypanosoma brucei. [Architecture des sites d’expression du gène de la glycoprotéine variable de surface chez T. brucei.] Molecular and Biochemical Parasitology, 122 (2): 131-140.

Rudenko: The Peter Medawar Building for Pathogen Research, University of Oxford, Oxford OX1 3SY, R-U. [gloria.rudenko@medawar.ox.ac.uk]

12446 Bochud-Allemann, N. et Schneider, A., 2002. Mitochondrial substrate level phosphorylation is essential for growth of procyclic Trypanosoma brucei. [Une phosphorylation du niveau de substrat mitochondrial est essentielle pour la croissance de T. brucei procyclique.] Journal of Biological Chemistry, 277 (36): 32849-32854.

Schneider: Département de Biologie/Zoologie, Université de Fribourg, Chemin du Musée 10, CH-1700 Fribourg, Suisse. [andre.schneider@unifr.ch]

12447 Bringaud, F., Biteau, N., Melville, S.E., Hez, S., El-Sayed, N.M., Leech, V., Berriman, M., Hall, N., Donelson, J.E. et Baltz, T., 2002. A new, expressed multigene family containing a hot spot for insertion of retroelements is associated with polymorphic subtelomeric regions of Trypanosoma brucei. [Une nouvelle famille à gènes multiples exprimés contenant un point chaud pour l’insertion de rétroéléments est associée aux régions subtélomériques polymorphes de T. brucei.] Eukaryotic Cell, 1 (1): 137-151.

Bringaud: Laboratoire de Parasitologie Moléculaire, Université Victor Segalen Bordeaux II, UMR-5016 CNRS, 33076 Bordeaux cedex, France.

12448 Bringaud, F., Biteau, N., Melville, S.E., Hez, S., El-Sayed, N.M., Leech, V., Berriman, M., Hall, N., Donelson, J.E. et Baltz, T., 2002. A new, expressed multigene family containing a hot spot for insertion of retroelements is associated with polymorphic subtelomeric regions of Trypanosoma brucei (vol 1, pg 137, 2002). [Une nouvelle famille à gènes multiples exprimés contenant un point chaud pour l’insertion de rétroéléments est associée aux régions subtélomériques polymorphes de T. brucei (vol 1, pg 137, 2002).] (Correction) Eukaryotic Cell, 1 (2): 315.

Bringaud: Laboratoire de Parasitologie Moléculaire, Université Victor Segalen Bordeaux II, UMR-5016 CNRS, 33076 Bordeaux cedex, France.

12449 Breitling, R., Klingner, S., Callewaert, N., Pietrucha, R., Geyer, A., Ehrlich, G., Hartung, R., Müller, A., Contreras, R., Beverley, S.M. et Alexandrov, K., 2002. Non-pathogenic trypanosomatid protozoa as a platform for protein research and production. [Des protozoaires trypanosomatidés non pathogènes en tant que plateforme pour la recherche et la production de protéines.] Protein Expression and Purification, 25 (2): 209-218.

Alexandrov: Department of Physical Biochemistry, Max Planck Institute for Molecular Physiology, Otto Hahn Strasse 11, 44227 Dortmund, Allemagne. [kirill.alexandrov@mpi-dortmund.mpg.de]

12450 Buckner, F.S., Kateete, D.P., Lubega, G.W., Van Voorhis, W.C. et Yokoyama, K., 2002. Trypanosoma brucei prenylated-protein carboxyl methyltransferase prefers farnesylated substrates. [La méthyltransférase de carboxyle spécifique à la protéine prénylatée de T. brucei préfère des substrats farnésylatés.] Biochemical Journal, 367 (3): 809-816.

Yokoyama: Department of Chemistry, University of Washington, Seattle, WA 98195, E-U. [koheiy@u.washington.edu]

12451 Camacho, M.D., Phillipson, J.D., Croft, S.L. and Rock, P., Marshall, S.J. et Schiff, P.L. Jr, 2002. In vitro activity of Triclisia patens and some bisbenzylisoquinoline alkaloids against Leishmania donovani and Trypanosoma brucei brucei. [Activité in vitro de T. patens et de certaines alcaloïdes de type bisbenzylisoquinoline contre L. donovani et T. b. brucei.] Phytotherapy Research, 16 (5): 432-436.

Camacho: Centre for Pharmacognosy and Phytotherapy, The School of Pharmacy, University of London, 29-39 Brunswick Square, Londres WC1N 1AX, R-U.

12452 Chaudhuri, M., Sharan, R. et Hill, G.C., 2002. Trypanosome alternative oxidase is regulated post-transcriptionally at the level of RNA stability. [Une oxydase alternative des trypanosomes est régulée après la transcription au niveau de la stabilité de l’ARN.] [T. brucei.] Journal of Eukaryotic Microbiology, 49 (4): 263-269.

Hill: Department of Microbiology, Meharry Medical College, Nashville, Tenessee 37208-3599, E-U.

12453 Colman, P.M. et Smith, B.J., 2002. The trypanosomal trans-sialidase: Two catalytic functions associated with one catalytic site. [La trans-sialidase trypanosomienne: deux fonctions catalytiques associées à un site catalytique.] Structure, 10 (11): 1466-1468.

Colman: Walter and Eliza Hall Institute of Medical Research, 1G Royal Parade, Parkville, Victoria 3050, Australie.

12454 Conway, C., Proudfoot, C., Burton, P., Barry, J.D. et McCulloch, R., 2002. Two pathways of homologous recombination in Trypanosoma brucei. [Deux voies de recombinaison homologue chez T. brucei.] Molecular Microbiology, 45 (6): 1687-1700.

McCulloch: The Wellcome Centre for Molecular Parasitology, The Anderson College, University of Glasgow, 56 Dumbarton Road, Glasgow G11 6NU, R-U. [rmc9z@udcf.gla.ac.uk]

12455 Cross, M., Kieft, R., Sabatini, R., Dirks-Mulder, A., Chaves, I. et Borst, P., 2002. J-binding protein increases the level and retention of the unusual base J in trypanosome DNA. [La protéine liant J accroît le niveau et la rétention de la base J inhabituelle dans l’ADN du trypanosome.] [T. brucei.] Molecular Microbiology, 46 (1): 37-47.

Borst: The Netherlands Cancer Institute, Division of Molecular Biology and Center for Biomedical Genetics, Plesmanlaan 121, 1066 CX Amsterdam, Pays-Bas. [PBorst@nki.nl]

12456 Crossman, A. Jr., Paterson, M.J., Ferguson, M.A.J., Smith, T.K. et Brimacombe, J.S., 2002. Further probing of the substrate specificities and inhibition of enzymes involved at an early stage of glycosyl-phosphatidylinositol (GPI) biosynthesis. [Sondage supplémentaire des spécificités du substrat et de l’inhibition des enzymes impliqués à un stade précoce de la biosynthèse du glycosyl-phosphatidylinositol (GPI).] [T. brucei] Carbohydrate Research, 337 (21-23): 2049-2059.

Brimacombe: School of Life Sciences (Chemistry), Carnelly Building, University of Dundee, Dundee, DD1 4HN, R-U. [j.s.brimacombe@dundee.ac.uk]

12457 Denicola, A., Rubbo, H., Haden, L. et Turrens, J.F., 2002. Extramitochondrial localization of NADH-fumarate reductase in trypanosomatids. [Localisation extramitochondriale de la réductase de fumarate-NADH chez les trypanosomatidés.] [T. brucei] Comparative Biochemistry and Physiology B - Biochemistry and Molecular Biology, 133 (1): 23-27.

Turrens: Department of Biomedical Sciences, University of South Alabama, Mobile, AL, E-U. [jturrens@usouthal.edu]

12458 Diehl, S., Diehl, F., El-Sayed, N.M., Clayton, C. et Hoheisel, J.D., 2002. Analysis of stage-specific gene expression in the bloodstream and the procyclic form of Trypanosoma brucei using a genomic DNA-microarray. [Analyse de l’expression de gènes spécifiques au stade dans la forme sanguine et la forme procyclique de T. brucei au moyen d’un microréseau de l’ADN génomique.] Molecular and Biochemical Parasitology, 123 (2): 115-123.

Hoheisel: Division of Functional Genome Analysis, Deutsches Krebsforschungszentrum, Im Neuenheimer Feld 506, 69120 Heidelberg, Allemagne. [j.hoheisel@dkfz.de]

12459 Fang, J. et Beattie, D.S., 2002. Rotenone-insensitive NADH dehydrogenase is a potential source of superoxide in procyclic Trypanosoma brucei mitochondria. [La déshydrogénase de NADH insensible au roténone est une source potentielle de peroxyde dans les mitochondries de T. brucei procyclique.] Molecular and Biochemical Parasitology, 123 (2): 135-142.

Beattie: Department of Biochemistry and Molecular Pharmacology, PO Box 9142, West Virginia University School of Medicine, Morgantown, WV 26506-9142, E-U. [dbeattie@hsc.wvu.edu]

12460 Foster, J.A., Quan, N., Stern, E.L., Kristensson, K. et Herkenham, M., 2002. Induced neuronal expression of class I major histocompatibility complex mRNA in acute and chronic inflammation models. [Expression induite dans les neurones du mARN du complexe d’histocompatibilité majeur de catégorie I dans des modèles d’inflammation aiguë et chronique.] [rats, T. b. brucei.] Journal of Neuroimmunology, 131 (1-2): 83-91.

Foster: Section on Functional Neuroanatomy, National Institute of Mental Health, 36 Convent Drive, Building 36, Room 2D15, Bethesda, MD 20892-4070, E-U. [jaf@codon.nih.gov]

12461 Fukai, Y., Nihei, C., Yabu, Y., Suzuki, T., Ohta, N., Minagawa, N., Nagai, K. et Kita, K., 2002. Strain-specific difference in amino acid sequences of trypanosome alternative oxidase. [Différence spécifique à la souche dans les séquences d’acides aminés de l’oxydase alternative du trypanosome.] [T. brucei brucei.] Parasitology International, 51 (2): 195-199.

Kita: Department of Biomedical Chemistry, Graduate School of Medicine, The University of Tokyo, 7-3-1 Hongo, Bunkyo-ku, Tokyo 113-0033, Japon. [kitak@m.u-tokyo.ac.jp]

12462 Furuya, T., Kessler, P., Jardim, A., Schnaufer, A., Crudder, C. et Parsons, M., 2002. Glucose is toxic to glycosome-deficient trypanosomes. [Le glucose est toxique pour les trypanosomes pauvres en glycosome.] Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, 99 (22): 14177-14182.

Parsons: Seattle Biomedical Research Institute, Seattle, WA 98109, E-U. [mparsons@sbri.org]

12463 García-Salcedo, J.A., Nolan, D.P., Gijón, P., Gómez-Rodriguez, J. et Pays, E.A., 2002. A protein kinase specifically associated with proliferative forms of Trypanosoma brucei is functionally related to a yeast kinase involved in the co-ordination of cell shape and division. [Une kinase de protéine associée spécifiquement aux formes proliférantes de T. brucei est fonctionnellement apparentée à une kinase de levure impliquée dans la coordination de la forme et de la division cellulaire.] Molecular Microbiology, 45 (2): 307-319.

García-Salcedo: Laboratoire de Parasitologie Moléculaire, ULB - Institut de Biologie Moléculaire et de Médecine, 12 Rue des Professeurs Jeener et Brachet, B-6041 Gosselies, Belgique. [jantonio@dbm.ilb.ac.be]

12464 Igo, R.P. Jr, Weston, D.S., Ernst, N.L., Panigrahi, A.K., Salavati, R. et Stuart, K., 2002. Role of uridylate-specific exoribonuclease activity in Trypanosoma brucei RNA editing. [Rôle de l’activité d’exoribonucléase spécifique à l’uridylate dans l’édition de l’ARN de T. brucei.] Eukaryotic Cell, 1 (1): 112-118.

Stuart: Seattle Biomedical Research Institute, Seattle, Washington 98109, Department of Pathobiology, University of Washington, Seattle, Washington 98199, E-U.

12465 Klingbeil, M.M., Motyka, S.A. et Englund, P.T., 2002. Multiple mitochondrial DNA polymerases in Trypanosoma brucei. [Polymérases multiples de l’ADN mitochondrial chez T. brucei.] Molecular Cell, 10 (1): 175-186.

Englund: Department of Biological Chemistry, John Hopkins Medical School, Baltimore, MD 21205, E-U. [penglund@jhmi.edu]

12466 Li, Z.Y. et Wang, C.C., 2002. Functional characterization of the 11 non-ATPase subunit proteins in the trypanosome 19 S proteasomal regulatory complex. [Caractérisation fonctionnelle des 11 protéines de la sous-unité non ATPase dans le complexe 19 S régulateur du protéasome du trypanosome.] [T. brucei] Journal of Biological Chemistry, 277 (45): 42686-42693.

Wang: Department of Pharmaceutical Chemistry, UCSF, 513 Parnassus Avenue, San Francisco, CA 94143-0446, E-U. [ccwang@cgl.ucsf.edu]

12467 Liu, L., Liang, X.H., Uliel, S., Unger, R., Ullu, E. et Michaeli, S., 2002. RNA interference of signal peptide-binding protein SRP54 elicits deleterious effects and protein sorting defects in trypanosomes. [L’interférence de l’ARN de la protéine SRP54 liant le peptide signal entraîne des effets délétères et des défauts de tri des protéines dans les trypanosomes.] Journal of Biological Chemistry, 277 (49): 47348-47357.

Michaeli: Faculty of Life Sciences, Bar-Ilan University, Ramat-Gan 52900, Israël. [michaes@mail.biu.ac.il]

12468 Magez, S., Stijlemans, B., Baral, T. et De Baetselier, P., 2002. VSG-GPI anchors of African trypanosomes: their role in macrophage activation and induction of infection-associated immunopathology. [Ancres VSG-GPI des trypanosomes africains: leur rôle dans l’activation des macrophages et l’induction d’une immunopathologie associée à l’infection.] Microbes and Infection, 4 (9): 999-1006.

Magez: Laboratoire d’Immunologie Cellulaire, Université Libre de Bruxelles/Institut Interuniversitaire Flamand de Biotechnologie, Paardenstraat 65, 1640 Rhode St Genèse, Belgique. [stmagez@vub.ac.be]

12469 Maslov, D.A., Zíková, A., Kyselová, I. et Lukeš, J., 2002. A putative novel nuclear-encoded subunit of the cytochrome c oxidase complex in trypanosomatids. [Une nouvelle sous-unité putative codée dans le noyau du complexe de l’oxydase de cytochrome c chez les trypanosomatidés.] [T. brucei] Molecular and Biochemical Parasitology, 125 (1-2): 113-125.

Maslov: Department of Biology, University of California, Riverside, CA 92521, E-U. [maslov@ucrac1.ucr.edu]

12470 McConville, M.J., Ilgoutz, S.C., Teasdale, R.D., Foth, B.J., Matthews, A., Mullin, K.A. et Gleeson, P.A., 2002. Targeting of the GRIP domain to the trans-Golgi network is conserved from protists to animals. [Le ciblage du domaine GRIP pour le réseau trans-Golgi est conservé des protistes aux animaux.] [T. brucei] European Journal of Cell Biology, 81 (9): 485-495.

Gleeson: Department of Biochemistry and Molecular Biology, University of Melbourne, Victoria 3010, Australie. [pgleeson@unimelb.edu.au]

12471 Müller, I.B., Domenicali-Pfister, D., Roditi, I. et Vassella, E., 2002. Stage-specific requirement of a mitogen-activated protein kinase by Trypanosoma brucei. [Besoin spécifique au stade d’une kinase de protéine par T. brucei activée par un mitogène.] Molecular Biology of the Cell, 13 (11): 3787-3799.

Vassella: Institut de Biologie Cellulaire, Université de Berne, CH-3012 Berne, Suisse. [erik.vassella@izb.unibe.ch]

12472 Pal, A., Hall, B.S. et Field, M.C., 2002. Evidence for a non-LDL-mediated entry route for the trypanocidal drug suramin in Trypanosoma brucei. [Indications d’une voie d’entrée non facilitée par le LDL pour le médicament trypanocide, la suramine, chez T. brucei.] [Brève communication.] Molecular and Biochemical Parasitology, 122 (2): 217-221.

Field: Wellcome Trust Laboratories for Molecular Parasitology, Department of Biological Sciences and Centre for Molecular Microbiology and Infection, Imperial College of Science, Technology and Medicine, Exhibition Road, Londres SW7 2AY, R-U.

12473 Pitula, J.S., Park, J., Parsons, M., Ruyechan, W.T. et Williams, N., 2002. Two families of RNA binding proteins from Trypanosoma brucei associate in a direct protein-protein interaction. [Deux familles de protéines liant l’ARN provenant de T. brucei s’associent dans une interaction directe protéine-protéine.] Molecular and Biochemical Parasitology, 122 (1): 81-89.

Williams: Department of Microbiology, Witebsky Center for Microbial Pathogenesis and Immunology, State University of New York at Buffalo, Buffalo, NY 14214, E-U. [nwl@acsu.buffalo.edu]

12474 Quijada, L., Guerra-Giraldez, C., Drozdz, M., Hartmann, C., Irmer, H., Ben-Dov, C., Cristodero, M., Ding, M. et Clayton, C., 2002. Expression of the human RNA-binding protein HuR in Trypanosoma brucei increases the abundance of mRNAs containing AU-rich regulatory elements. [L’expression de la protéine HuR liant l’ARN humain chez T. brucei accroît l’abondance de mARN contenant des éléments régulatoires ricehs en AU.] Nucleic Acids Research, 30 (20): 4414-4424.

Clayton: ZMBH, Im Neuenheimer Feld 282, D-69120 Heidelberg, Allemagne. [cclayton@zmbh.uni-heidelberg.de]

12475 Schmidt, A., Clayton, C.E. et Krauth-Siegel, R.L., 2002. Silencing of the thioredoxin gene in Trypanosoma brucei brucei. [Comment réduire au silence le gène codant la thioredoxine chez T. b. brucei.] [Brève communication] Molecular and Biochemical Parasitology, 125 (1-2): 207-210.

Krauth-Siegel: University of Heidelberg, Neuenheimer Feld 506, 69120 Heidelberg, Allemagne. [krauth-siegel@urz.uni-heidelberg.de]

12476 Schmidt, T.J., Brun, R., Willuhn, G. et Khalid, S.A., 2002. Anti-trypanosomal activity of helenalin and some structurally related sesquiterpene lactones. [Activité antitrypanosomale de l’hélénaline et de certains lactones du groupe sesquiterpène apparentés du point de vue structurel.] Planta Medica, 68 (8): 750-751.

Schmidt: Institute für Pharmazeutische Biologie, Heinrich-Heine-Universtät Dusseldorf, Universitätsstrasse 1, Geb.26.23, 40225 Düsseldorf, Allemagne. [schmidtt@uni-duesseldorf.de]

12477 Steenkamp, D.J., 2002. Thiol metabolism of the trypanosomatids as potential drug targets. [Métabolisme du thiol par les trypanosomatidés en tant que cibles potentielles de médicaments.] [T. brucei] IUBMB Life, 53 (4-5): 243-248.

Steenkamp: Division of Chemical Pathology, Faculty of Health Sciences, University of Cape Town, Observatory 7935, Afrique du Sud. [daan@chempath.uct.ac.za]

12478 Tan, K.S.W., Leal, S.T.G. et Cross, G.A.M., 2002. Trypanosoma brucei MRE11 is non-essential but influences growth, homologous recombination and DNA double-strand break repair. [Le MRE11 de T. brucei n’est pas essentiel mais influence la croissance, la recombinaison homologue et la réparation des ruptures du double brin d’ADN.] Molecular and Biochemical Parasitology, 125 (1-2): 11-21.

Cross: Laboratory of Molecular Parasitology, The Rockefeller University, Box 185, 1230 York Avenue, New York, NY 10021-6399, E-U. [george.cross@rockefeller.edu]

12479 Thomson, L.M., Lamont, D.J., Mehlert, A., Barry, J.D. et Ferguson, M.A.J., 2002. Partial structure of glutamic acid and alanine-rich protein, a major surface glycoprotein of the insect stages of Trypanosoma congolense. [Structure partielle de l’acide glutamique et d’une protéine riche en alanine, une glycoprotéine de surface majeure des stades de T. congolense dans l’insecte.] Journal of Biological Chemistry, 277 (50): 48899-48904.

Ferguson: Division of Biological Chemistry and Molecular Microbiology, The Wellcome Trust Biocentre, University of Dundee, Dundee DD1 6NR, R-U. [m.a.j.Ferguson@dundee.ac.uk]

12480 Timms, M.W., van Deursen, F.J., Hendriks, E.F. et Matthews, K.R., 2002. Mitochondrial development during life cycle differentiation of African trypanosomes: Evidence for a kinetoplast-dependent differentiation control point. [Développement mitochondrial au cours de la différenciation du cycle biologique des trypanosomes africains: indications d’un point de contrôle de la différenciation dépendant du cinétoplaste.] Molecular Biology of the Cell, 13 (10): 3747-3759.

Matthews: School of Biological Sciences, University of Manchester, Manchester M13 9PT, R-U. [keith.matthews@man.ac.uk]

12481 Ulbert, S., Cross, M., Boorstein, R.J., Teebor, G.W. et Borst, P., 2002. Expression of the human DNA glycosylase hSMUG1 in Trypanosoma brucei causes DNA damage and interferes with J biosynthesis. [L’expression de la glycosylase hSMUG1 de l’ADN humain chez T. brucei endommage l’ADN et interfère avec la biosynthèse de J.] Nucleic Acids Research, 30 (18): 3919-3926.

Borst: Department of Molecular Biology and Centre of Biomedical Genetics, The Netherlands Cancer Institute, Plesmanlaan 121, 1066 CX Amsterdam, Pays-Bas. [p.borst@nki.nl]

12482 Wang, Z.F., Drew, M.E., Morris, J.C. et Englund, P.T., 2002. Asymmetrical division of the kinetoplast DNA network of the trypanosome. [Division asymétrique du réseau de l’ADN dans le cinétoplaste du trypanosome.] EMBO Journal, 21 (18): 4998-5005.

Englund: Department of Biological Chemistry, John Hopkins Medical School, Baltimore, MD 21205, E-U. [penglund@jhmi.edu]

12483 Wickstead, B., Ersfeld, K. et Gull, K., 2002. Targeting of a tetracycline-inducible expression system to the transcriptionally silent minichromosomes of Trypanosoma brucei. [Ciblage d’un système d’expression pouvant être induit par la tétracycline aux minichromosomes à transcription silencieuse de T. brucei.] [Brève communication.] Molecular and Biochemical Parasitology, 125 (1-2): 211-216.

Gull: Sir William Dunn School of Pathology, University of Oxford, South Parks Road, Oxford OX1 3RE, R-U. [keith.gull@pathology.ox.ac.uk]

12484 Zavala-Castro, J.E., Acosta-Viana, K., Baylon-Pacheco, L., González-Robles, A., Guzmán-Marín, E. et Rosales-Encina, J.L., 2002. Kinetoplast DNA-binding protein profile in the epimastigote form of Trypanosoma cruzi. [Profil de la protéine liant l’ADN dans le cinétoplaste dans la forme épimastigote de T. cruzi.] Archives of Medical Research, 33 (3): 250-256.

Zavala-Castro: Laboratoire de Biología Celular, Centro de Investigaciones Regionales, Dr. Hydeyo Noguchi, UADY, Av. Itzaes 490 X 59, 97000 Mérida, Yucatán, Mexique. [zcastro@tunku.uady.mx]


Page précédente Début de page