Opening /docrep/MEETING/006/Y8707f/y8707f11.htm
Sommaire du Programme de travail et budget 2004-2005

Page précédenteTable des matièresPage suivante


CHAPITRE 3: COOPÉRATION ET PARTENARIATS

(tous les montants sont exprimés en milliers de $ EU)

 

Grand Programme

Programme de travail 2002-03

Variation de programme CR

Programme de travail CR 2004-05

Variation de programme CRZ

Programme de travail CRZ 2004-05

3.1

Assistance aux politiques

28 063

1 979

30 042

(932)

29 110

3.2

Soutien à l'investissement

47 019

4 672

51 691

(2 638)

49 053

3.3

Opérations de terrain

18 438

4 396

22 834

(1 072)

21 762

3.4

Représentants de la FAO

76 434

5 264

81 698

(3 792)

77 906

3.5

Coopération avec les partenaires extérieurs

9 538

1 692

11 230

(1 151)

10 079

3.9

Gestion du programme

1 777

(4)

1 773

(109)

1 664

Total

 

181 269

17 999

199 268

(9 694)

189 574

Grand Programme 3.1: Assistance aux politiques

(tous les montants sont exprimés en milliers de $ EU)

 

Programme

Programme de travail 2002-03

Variation de programme CR

Programme de travail CR 2004-05

Variation de programme CRZ

Programme de travail CRZ 2004-05

3.1.1

Coordination de l'assistance aux politiques et élaboration du Programme de terrain

5 082

736

5 818

(329)

5 489

3.1.2

Assistance aux politiques dans les régions

15 765

835

16 600

(444)

16 156

3.1.3

Assistance juridique aux États Membres

3 058

65

3 123

(122)

3 001

3.1.9

Gestion du programme

4 158

343

4 501

(37)

4 464

Total

 

28 063

1 979

30 042

(932)

29 110

Principales orientations et priorités

207. Ce grand programme est fondamental pour plusieurs domaines d'intérêt particulier pour les États Membres: la fourniture aux pays et aux groupements régionaux d'avis bien fondés en matière de politiques; l'élaboration des programmes de terrain; et le renforcement des capacités pour la formulation et la mise en œuvre de politiques, stratégies et programmes visant le développement agricole et rural durable et la sécurité alimentaire.

208. Conformément aux recommandations issues de l'évaluation des activités d'assistance aux politiques, il assure l'interface entre les activités normatives des départements techniques du siège et les avis et l'aide fournis aux pays en matière de politiques, notamment grâce à l'amélioration du Programme de terrain. Des liens étroits entre la fourniture d'avis en matière de politiques et les activités d'élaboration des programmes de terrain, toutes axées sur les pays, seront assurés par les services et unités d'assistance aux politiques dans les bureaux régionaux et sous-régionaux.

209. Un élément particulièrement important est le soutien continu fourni aux pays pour l'examen et la mise à jour des cadres stratégiques et politiques nationaux, compte tenu d'autres instruments de développement clés tels que les Documents de stratégie pour la réduction de la pauvreté. Des avis pour l'élaboration des politiques sont également donnés à 21 organisations économiques régionales du monde entier, en relation avec des programmes régionaux de sécurité alimentaire, et couvrant la facilitation du commerce agricole, les mesures concernant la sécurité sanitaire des aliments et le soutien régional aux initiatives nationales en matière de sécurité alimentaire.

210. Le grand programme continuera de jouer un rôle déterminant en Afrique, en aidant les pays et les organisations régionales à préparer et mettre en œuvre le programme agricole global du NEPAD.

211. Rappelons que le Programme 3.1.2 recouvre les travaux des services et unités décentralisés, tandis que le Programme 3.1.1 englobe les activités de la Division d'assistance aux politiques (TCA) au siège. Les principales priorités sont les suivantes:

  1. appuyer et coordonner les activités d'élaboration des programmes de terrain à tous les niveaux de la FAO;
  2. favoriser la coordination entre les départements en matière d'assistance aux politiques;
  3. élaborer des lignes d'orientation en matière de politiques et procéder à des analyses thématiques complémentaires, tout en établissant les bases normatives nécessaires;
  4. assurer la mise à jour d'un système d'information par pays propre à l'Organisation, fondé sur le web, en préparant notamment des notes d'information sur les pays;
  5. fournir un soutien aux pays pour l'examen et la mise à jour des cadres stratégiques et politiques nationaux concernant le développement agricole et rural et la sécurité alimentaire;
  6. fournir un soutien aux organisations économiques régionales pour la préparation et la mise en œuvre de programmes régionaux de sécurité alimentaire;
  7. aider les pays africains dans l'exécution à l'échelon national du programme agricole global du NEPAD;
  8. assurer un centrage complet sur les pays;
  9. fournir aux États Membres un appui consultatif et pour le renforcement des capacités en rapport avec des questions de politique spécifiques touchant à la sécurité alimentaire et au développement agricole durable; et
  10. appuyer la composante d'analyse des obstacles liée à l'expansion du Programme spécial pour la sécurité alimentaire (PSSA).

212. Le Programme 3.1.3, Assistance juridique aux États Membres, est conçu pour améliorer le cadre juridique et institutionnel aux fins du développement agricole et de la mise en valeur des ressources naturelles dans les États Membres. Il est fondé sur le principe qu'un régime juridique efficace doit être conçu en fonction de la situation de chaque pays, et que la FAO peut appliquer à ces situations les principaux enseignements tirés de son expérience. Il s'agit avant tout de mettre ces leçons à disposition par différents moyens, en renforçant la participation du Bureau juridique aux groupes interdépartementaux, en mettant au point des directives, des plans d'action et d'autres instruments pour aider les gouvernements à formuler la législation et les politiques nationales; et d'élargir le champ couvert par le système d'information de la FAO sur les textes législatifs et d'en améliorer l'accès.

213. La variation proposée des ressources vise à mettre plus clairement l'accent sur l'élaboration de programmes de terrain au niveau national et régional, dans les secteurs où l'Organisation détient un avantage comparatif, pour répondre à des demandes d'assistance de plus en plus nombreuses concernant le renforcement des capacités de préparation, de mise en œuvre et d'évaluation des politiques sectorielles et sous-sectorielles.

Variation des ressources

214. L'augmentation prévue au titre du Programme 3.1.1 est due d'une part au transfert, en provenance du Programme 3.3.2, de l'unité responsable des notes d'information sur les pays et de l'autre, au renforcement de la capacité de coordination de la Division TCA au siège. L'accroissement des crédits alloués au Programme 3.1.2 permettra d'augmenter les ressources destinées aux bureaux décentralisés, notamment pour les travaux d'élaboration des programmes de terrain. Le renforcement des ressources au titre du Programme 3.1.9 a un caractère purement technique, le système de répartition des coûts de gestion dans les bureaux décentralisés ayant été ajusté pour corriger des anomalies antérieures.

Programme 3.1.1: Coordination de l'assistance aux politiques et renforcement correspondant des capacités

(tous les montants sont exprimés en milliers de $ EU)

 

Entité de programme

Programme de travail 2002-03

Variation de programme CR

Programme de travail CR 2004-05

Variation de programme CRZ

Programme de travail CRZ 2004-05

3.1.1.A1

Développement de la capacité de la FAO à offrir une formation en ligne sur les politiques et la planification concernant l'alimentation, l'agriculture et le développement rural

353

(81)

272

(1)

271

3.1.1.P1

Coordination de l'assistance aux politiques

1 370

(69)

1 301

(66)

1 235

3.1.1.P2

Coordination des activités de développement du Programme de terrain

869

118

987

(161)

826

3.1.1.P3

Élaboration de matériels et de méthodes de formation à l'analyse des politiques alimentaires et agricoles

782

(31)

751

(2)

749

3.1.1.P4

Coordination du centrage sur les pays

416

555

971

(34)

937

3.1.1.S2

Soutien technique pour le renforcement des capacités en matière d'élaboration, de planification et d'analyse des politiques alimentaires, agricoles et rurales

1 292

244

1 536

(65)

1 471

Total

 

5 082

736

5 818

(329)

5 489

311A1 - Développement de la capacité de la FAO à offrir une formation en ligne sur les politiques et la planification concernant l'alimentation, l'agriculture et le développement rural
Objectif

Mise à disposition des gouvernements et des établissements d'enseignement ou de formation intéressés de moyens d'enseignement électroniques, afin d'améliorer les politiques en matière d'alimentation, d'agriculture et de développement rural.

Produits biennaux
311P1 - Coordination de l'assistance aux politiques
Objectif

Assurer la cohésion des services consultatifs en matière de politique fournis par la FAO aux États Membres.

Produits biennaux
311P2 - Coordination des activités de développement du Programme de terrain
Objectif

Améliorer les conditions régionales, nationales et locales pour parvenir au développement rural et agricole durable, en coordonnant l'élaboration du Programme de terrain.

Produits biennaux
311P3 - Élaboration de matériels et de méthodes de formation à l'analyse des politiques alimentaires et agricoles
Objectif

Améliorer le contexte politique et institutionnel dans les pays aux fins du développement agricole et rural et renforcer les capacités nationales pour l'élaboration de politiques sectorielles, sous-sectorielles et locales.

Produits biennaux
311P4 - Coordination du centrage sur les pays
Objectif

Améliorer les connaissances sur les pays afin que la FAO puisse fournir une aide technique adaptée dans les domaines du développement agricole et de la sécurité alimentaire.

Produits biennaux
311S2 - Soutien technique pour le renforcement des capacités en matière d'élaboration, de planification et d'analyse des politiques alimentaires, agricoles et rurales
Objectif

Améliorer les cadres politiques et institutionnels visant à faciliter les initiatives, l'organisation et les alliances entre les diverses parties prenantes.

Produits biennaux

Effets d'une croissance réelle zéro

Des ressources insuffisantes pour le renforcement de la capacité de coordination de la Division TCA - au moment où les tâches assignées aux unités décentralisées se font de plus en plus complexes - retentiraient nécessairement sur le rendement et les produits de ces dernières.

Programme 3.1.2: Assistance aux politiques dans les régions

(tous les montants sont exprimés en milliers de $ EU)

 

Entité de programme

Programme de travail 2002-03

Variation de programme CR

Programme de travail CR 2004-05

Variation de programme CRZ

Programme de travail CRZ 2004-05

3.1.2.P1

Meilleur centrage sur les pays

2 378

(24)

2 354

(11)

2 343

3.1.2.P2

Développement du Programme de terrain

4 261

2 414

6 675

(402)

6 273

3.1.2.P3

Conseils, soutien et formation en matière de politiques agricoles

6 036

(1 364)

4 672

(19)

4 653

3.1.2.S3

Soutien technique au Programme de terrain

3 090

(191)

2 899

(12)

2 887

Total

 

15 765

835

16 600

(444)

16 156

312P1 - Meilleur centrage sur les pays
Objectif

Améliorer les connaissances sur les pays afin que la FAO puisse fournir une aide technique adaptée dans les domaines du développement agricole et de la sécurité alimentaire.

Produits biennaux
312P2 - Développement du Programme de terrain
Objectif

Mettre en forme un Programme de terrain dynamique, correspondant bien aux besoins des pays bénéficiaires et aux attentes des bailleurs de fonds.

Produits biennaux
312P3 - Conseils, soutien et formation en matière de politiques agricoles
Objectif

Cadres de politique et institutionnels favorables aux échelons national et régional, favorables au développement rural et à la sécurité alimentaire.

Produits biennaux
312S3 - Soutien technique au Programme de terrain
Objectif

Améliorer les cadres politiques et institutionnels visant à faciliter les initiatives, l'organisation et les alliances entre les diverses parties prenantes.

Produits biennaux

Effets d'une croissance réelle zéro

Par rapport aux allocations de ressources prévues dans un scénario de croissance réelle, les réductions en cas de croissance réelle zéro n'auraient pas une grande ampleur relative, mais elles rendraient difficile la mise en œuvre intégrale des activités prévues par les unités décentralisées de la Division TCA pour l'élaboration des programmes de terrain, domaine dans lequel elles jouent un rôle de premier plan.

Programme 3.1.3: Assistance juridique aux États Membres

(tous les montants sont exprimés en milliers de $ EU)

 

Entité de programme

Programme de travail 2002-03

Variation de programme CR

Programme de travail CR 2004-05

Variation de programme CRZ

Programme de travail CRZ 2004-05

3.1.3.A1

Soutien à l'élaboration d'un cadre réglementaire pour l'alimentation et l'agriculture

288

(10)

278

(2)

276

3.1.3.P1

Collecte et diffusion de l'information juridique

1 105

45

1 150

(82)

1 068

3.1.3.S1

Fourniture de conseils techniques

1 665

30

1 695

(38)

1 657

Total

 

3 058

65

3 123

(122)

3 001

313A1 - Soutien à l'élaboration d'un cadre réglementaire pour l'alimentation et l'agriculture
Objectif

Application efficace au plan national et normes internationales dans les domaines prioritaires.

Produits biennaux
313P1 - Collecte et diffusion de l'information juridique
Objectif

Améliorer la législation sur l'alimentation et l'agriculture et augmenter les capacités nationales de formulation de telles législations.

Produits biennaux
313S1 - Fourniture de conseils techniques
Objectif

Législation adaptée pour l'alimentation et l'agriculture.

Produits biennaux

Effets d'une croissance réelle zéro

Le principal effet serait un affaiblissement au niveau des services d'information. La fusion de FAOLEX et de ECOLEX serait différée, tandis que le nombre des publications pouvant être traduites diminuerait. La réduction des fonds disponibles pour les voyages pourrait également affecter la fourniture d'avis techniques.

Programme 3.1.9: Gestion du programme

(tous les montants sont exprimés en milliers de $ EU)

 

Entité de programme

Programme de travail 2002-03

Variation de programme CR

Programme de travail CR 2004-05

Variation de programme CRZ

Programme de travail CRZ 2004-05

3.1.9.S2

Direction divisionnaire

890

23

913

(24)

889

3.1.9.S3

Direction régionale et sous-régionale

3 268

320

3 588

(13)

3 575

Total

 

4 158

343

4 501

(37)

4 464

215. Ce programme couvre le bureau du Directeur de la Division TCA et les directions des bureaux régionaux responsables de l'assistance aux politiques.

Grand Programme 3.2: Soutien à l'investissement

(tous les montants sont exprimés en milliers de $ EU)

 

Programme

Programme de travail 2002-03

Variation de programme CR

Programme de travail CR 2004-05

Variation de programme CRZ

Programme de travail CRZ 2004-05

3.2.1

Programme de coopération FAO/Banque mondiale

25 486

5 690

31 176

(170)

31 006

3.2.2

Programme de soutien à l'investissement

21 533

(1 018)

20 515

(2 468)

18 047

Total

 

47 019

4 672

51 691

(2 638)

49 053

216. Le grand programme continuera de favoriser les investissements dans l'agriculture, le développement rural et l'utilisation durable des ressources naturelles. L'aide à la préparation de projets d'investissement et de coopération technique qui répondent aux priorités des pays en développement et en transition en matière de développement, reste la principale activité de la Division du Centre d'investissement (TCI), en coopération avec une vingtaine de grandes institutions financières et d'organismes apparentés. En moyenne, le coût des travaux de soutien à l'investissement de la FAO est couvert à concurrence de 60 à 70 pour cent par des ressources extrabudgétaires, dont des moyens financiers des institutions partenaires et des fonds fiduciaires bilatéraux ou nationaux qui financent une partie des coûts de la Division.

217. La plupart de ces projets devraient apporter une contribution à la lutte contre la faim et la pauvreté. Au cours de l'exercice, le Centre d'investissement soutiendra également l'ensemble du Programme ordinaire de la FAO, par la formulation de programmes nationaux élargis en matière de sécurité alimentaire, conjointement à TCOS27, et la préparation de projets de redressement et de reconstruction après les crises, avec TCE28. La Division prévoit un plus grand nombre d'activités visant à mobiliser des transferts vers les pays autres que les prêts. Dans ce contexte, la coopération avec le Fonds pour l'environnement mondial (FEM) sera poursuivie, de même que l'aide aux pays pour l'utilisation des accords d'échange dette-développement et la recherche de moyens permettant d'attirer des ressources pour le piégeage du carbone, et d'autres formes non traditionnelles d'aide au développement.

218. Le Centre d'investissement devrait être particulièrement actif en Afrique, où il aidera à mettre au point des programmes d'investissement centrés sur les systèmes de maîtrise des eaux, et fournira un appui aux programmes d'investissement régionaux en collaboration avec des initiatives connexes comme le NEPAD29 et les organismes sous-régionaux concernés.

Variation des ressources

219. Les ouvertures de crédits sont conformes aux contributions attendues des institutions partenaires. La dotation en personnel sera adaptée afin de tenir compte des nouvelles responsabilités des cinq services opérationnels et des fonctions du bureau du Directeur touchant les travaux de pré-investissement, les liens avec les programmes normatifs de la FAO, la coordination des questions stratégiques avec les institutions financières et le développement de la filière d'investissement. Les cinq services régionaux devraient avoir des responsabilités opérationnelles pour toutes les activités des IFI30 dans leurs régions respectives.

Programme 3.2.1: Programme de coopération FAO/Banque mondiale

220. Ce programme mobilise des ressources au titre du Programme de coopération FAO/Banque mondiale, et notamment des flux d'investissement pour l'agriculture, le développement rural et l'utilisation durable des ressources naturelles. La demande est forte et l'espoir est de renforcer ces services grâce à une utilisation efficace des ressources du Programme ordinaire, au titre duquel la FAO couvre 25 pour cent des coûts du programme.

Programme 3.2.2: Programme de soutien à l'investissement

221. Ce programme mobilise des flux d'investissement provenant d'institutions financières autres que la Banque mondiale. La demande globale de services demeure considérable, bien que les niveaux de coopération avec les diverses institutions puissent varier au cours d'une année. La demande de la Banque africaine de développement (BAfD), de la Banque asiatique de développement (BAsD) et de la Banque interaméricaine de développement (BID), devrait rester stable. Les travaux conjoints avec le Fonds international de développement agricole (FIDA) et le Programme alimentaire mondial (PAM) devraient se poursuivre au même niveau qu'en 2002-2003, tandis que les activités menées avec d'autres banques et fonds sous-régionaux spécialisés, et à l'appui de fonds fiduciaires de la FAO et d'autres divisions techniques, seront renforcées.

Effets d'une croissance réelle zéro

Il ne sera pas possible de maintenir le même niveau de coopération avec les IFI partenaires, ce dont se ressentira plus particulièrement le Programme de soutien à l'investissement (3.2.2).

Grand Programme 3.3: Opérations de terrain

(tous les montants sont exprimés en milliers de $ EU)

 

Programme

Programme de travail 2002-03

Variation de programme CR

Programme de travail CR 2004-05

Variation de programme CRZ

Programme de travail CRZ 2004-05

3.3.1

Opérations de terrain dans diverses regions

6 015

(119)

5 896

(17)

5 879

3.3.2

Soutien central et activités spéciales

4 604

(573)

4 031

(333)

3 698

3.3.3

Opérations liées à des interventions d'urgence

7 087

4 890

11 977

(684)

11 293

3.3.9

Gestion du programme

732

198

930

(38)

892

Total

 

18 438

4 396

22 834

(1 072)

21 762

222. L'exercice 2002-2003 a été caractérisé par un renforcement des nouvelles structures de soutien au programme de terrain, dans le cadre de la Division des opérations de terrain (TCO), par la décentralisation des responsabilités opérationnelles des bureaux régionaux aux bureaux de pays de la FAO et par l'établissement de la nouvelle Division des opérations d'urgence et de la réhabilitation (TCE). Il convient de rappeler que la responsabilité opérationnelle des projets est désormais assignée comme suit:

  1. aux représentations de la FAO, pour les projets nationaux;
  2. aux bureaux régionaux, pour les projets régionaux et les projets nationaux dans les pays où la FAO n'a pas de représentant;
  3. aux départements techniques du siège, pour les projets interrégionaux, mondiaux et normatifs; et
  4. à la Division TCE, pour les projets liés à des situations d'urgence.

223. La Division TCO a la responsabilité générale des opérations, du suivi et des rapports concernant les programmes de terrain, et en particulier des tâches suivantes:

  1. analyser les tendances des activités de terrain, établir des prévisions de réalisation, suivre l'avancement des travaux et fournir à la Direction des rapports de situation périodiques;
  2. gérer et coordonner le Système d'information sur la gestion du programme de terrain (FPMIS);
  3. coordonner l'examen, la préparation et la diffusion de procédures opérationnelles et administratives pour le programme de terrain;
  4. identifier les problèmes au niveau des opérations liées à des projets grâce à des mécanismes spéciaux et consultatifs, élaborer des solutions opérationnelles et administratives et fournir des directives et des orientations aux administrateurs de budget;
  5. planifier et coordonner les programmes et projets de terrain non liés à des situations d'urgence, et en superviser l'exécution;
  6. donner des directives aux unités responsables des opérations de terrain, formuler des avis sur l'attribution des responsabilités opérationnelles;
  7. assurer la gestion et le suivi du PCT31, du PSSA32 et d'autres activités intéressant le terrain comme les projets financés grâce aux recettes de TeleFood;
  8. assurer la liaison avec les organismes interinstitutions du système des Nations Unies chargés des politiques et des opérations de terrain;
  9. fournir d'une façon générale un appui à la formulation des politiques liées au programme de terrain.

224. En 2002, TCO a réalisé plusieurs ateliers interactifs et organisé dans les pays des visites de spécialistes des opérations, afin de donner aux administrateurs des budgets de projet dans les bureaux de représentants de la FAO les moyens de bien gérer les divers aspects des opérations liées aux projets. Du fait de la nécessité d'une formation soutenue et d'informations sur les procédures administratives et opérationnelles à suivre, il faudra tenir d'autres ateliers interactifs dont le thème central sera adapté en fonction des problèmes à résoudre, et prévoir la fourniture d'un enseignement à distance, au moyen de manuels à jour, de réponses aux questions les plus fréquemment posées, de forums électroniques et de vidéoconférences.

225. La Division TCE a la responsabilité générale des programmes de terrain liés à des situations d'urgence et de l'élaboration de politiques de réhabilitation et d'aide humanitaire. Elle est responsable de l'évaluation des besoins en matière de secours agricole et de réhabilitation à la suite d'une catastrophe naturelle ou due à l'homme, et donc de la formulation et de l'exécution de programmes et de projets de secours d'urgence et de relance rapide de l'agriculture, en mettant à profit les compétences spécialisées des unités techniques concernées. La Division élabore des politiques et des programmes afin de faciliter le passage des secours d'urgence à la réhabilitation et au développement dans les secteurs de l'alimentation et de l'agriculture. Elle fournit à la Direction générale des informations et des avis sur des questions concernant des situations d'urgence et la réhabilitation, par le biais notamment du Groupe de coordination pour les situations d'urgence, et soutient la participation de la FAO auprès du Comité permanent interorganisations, de son groupe de travail, de ses équipes spéciales et groupes de référence, et dans d'autres tribunes interinstitutions.

Variation des ressources

226. Les affectations de ressources indiquées résultent de divers facteurs, principalement:

  1. de réductions au titre du Programme 3.3.1 dues à une réorganisation des effectifs dans les sous-divisions régionales des opérations à la suite du transfert de responsabilités aux bureaux de pays et face à la diminution des services fournis;
  2. de ressources extrabudgétaires accrues pour les activités liées à des situations d'urgence;
  3. d'un accroissement des ressources destinées à l'enseignement à distance et à l'organisation d'ateliers, ainsi qu'aux activités de formation relatives aux procédures administratives et opérationnelles liées aux opérations de projet, dans le cadre du Programme 3.3.2, accroissement masqué par le transfert au Programme 3.1.1 de l'unité chargée des notes d'information sur les pays; et
  4. d'une augmentation des ressources allouées à la gestion du programme (3.1.9), résultant d'un ajustement technique dans la répartition du Service d'appui à la gestion (MSS) d'AFD.

Programme 3.3.1: Opérations de terrain dans diverses régions

227. Compte tenu de la réorganisation des arrangements relatifs aux opérations de terrain, les bureaux régionaux conservent une capacité opérationnelle limitée dans le cadre des sous-divisions des opérations. Celles-ci assurent la mise en œuvre des projets dans les pays où la FAO n'a pas de représentant résident, ainsi que l'exécution des projets régionaux complexes et multidisciplinaires. Elles coordonnent et analysent les rapports d'exécution émanant des représentants de la FAO, contrôlent la réalisation des projets nationaux et régionaux, assurent le suivi des questions critiques avec les responsables de l'exécution des projets (administrateurs de budget), tiennent à jour le portefeuille de projets nationaux et régionaux dans la filière, fournissent un service d'assistance à l'appui des responsabilités opérationnelles des représentants de la FAO et des groupes techniques régionaux, et enfin tiennent le siège au courant, par l'intermédiaire de la Division TCO, de l'évolution des programmes de terrain dans leurs régions respectives.

228. Le rôle et les responsabilités des sous-divisions des opérations et la nature évolutive des services qu'elles assurent, à l'appui notamment des fonctions d'administrateurs de budget exercées par les représentants de la FAO, font actuellement l'objet d'une analyse conjointe par les Divisions TCO et AFH33. Les résultats de cette étude viendront compléter les conclusions d'un examen parallèle des représentations de la FAO effectué par le Bureau OCD34, et seront utilisés pour une évaluation de la politique de décentralisation à réaliser en 2004.

Programme 3.3.2: Soutien central et activités spéciales

229. Ce programme recouvre un certain nombre d'activités d'appui au Programme de terrain: mise en œuvre de la formation et de l'éducation sur le terrain (à l'exception des voyages d'étude); suivi global des rapports de fin de projet; contributions aux notes d'information sur les pays destinées à la direction générale; fourniture d'informations sur le suivi des programmes de terrain; prestation de services au Comité du programme de terrain; contribution à l'évaluation préalable des projets, etc..

230. Le Système d'information de gestion du Programme de terrain (FPMIS) est entièrement opérationnel depuis 2002. Il comporte une série de rapports financiers et de suivi présentés dans un format unifié, utilisant une technologie d'information basée sur le web et en liaison avec d'autres grands systèmes d'information (Oracle et Data Warehouse). Par le truchement du FPMIS, tout le personnel de la FAO a désormais accès à des informations à jour sur les projets et programmes de terrain, couvrant l'ensemble du cycle des projets, depuis le début de la filière jusqu'à la clôture. Son module concernant la filière des projets permet d'améliorer la réponse de l'Organisation aux demandes d'assistance technique, à commencer par le rassemblement d'idées potentielles pour des projets de terrain. Les éléments de base du FPMIS seront accessibles à une plus large audience, par le truchement du portail WAICENT.

231. Ce programme recouvre les ateliers interactifs susmentionnés et d'autres consultations organisées dans les régions pour l'identification des problèmes opérationnels qui empêchent une prestation de services efficace et économique. Les activités de formation prévues sont notamment les suivantes:

  1. organisation de sessions d'information et de formation à l'intention des nouveaux effectifs des bureaux de représentants de la FAO et des bureaux de pays qui rencontrent des difficultés dans l'exécution des projets de terrain conformément aux plans de travail établis;
  2. rationalisation des procédures; et
  3. préparation d'un Manuel du programme de terrain mis à jour et d'utilisation facile, accessible à l'ensemble du personnel de la FAO concerné par le biais du FPMIS.

Programme 3.3.3: Opérations d'urgence et réhabilitation

232. Ce programme recouvre les activités de la nouvelle Division des opérations d'urgence et de la réhabilitation (TCE). Par le biais du Groupe de coordination pour les situations d'urgence, des efforts continueront d'être déployés afin de:

  1. sensibiliser les départements et divisions concernés aux exigences en matière de secours d'urgence et d'aide humanitaire; et
  2. promouvoir une réflexion et une action interdisciplinaire dans ce domaine.

233. Le programme s'occupe de la réhabilitation urgente de la production agricole, animale et halieutique dans les zones sinistrées. Il contribue également aux plans de préparation et au redressement après les crises. En 2002, la Division TCE s'est occupée plus de 210 projets, fournissant une aide d'urgence et de relance à 70 pays. Le montant total des services ainsi fournis a été estimé au début de 2003 à 148 millions de dollars EU, dont près de 95 millions destinés à l'Iraq en application de la Résolution 986 du Conseil de sécurité, 43 millions provenant de donateurs alimentant les fonds fiduciaires et d'autres organisations des Nations Unies, et 10 millions au titre du PCT. Les dépenses de personnel sont en grande partie financées par les recettes dérivées du remboursement des coûts directs de fonctionnement. Les principaux domaines d'activité de TCE sont les suivants:

234. Gestion des opérations d'urgence et coordination des programmes de réhabilitation - ces activités reposeront notamment sur les éléments suivants:

  1. méthodes et directives pour un meilleur ciblage des bénéficiaires, l'évaluation des besoins et l'élaboration de stratégies d'intervention, la mise en commun des informations et l'évaluation de l'impact;
  2. diffusion de procédures administratives à jour;
  3. sensibilisation et formation du personnel, et promotion d'activités destinées à faciliter le passage des secours d'urgence à la réhabilitation et au développement, et le renforcement des capacités; et
  4. systèmes d'information servant de base pour la formulation de stratégies et de cadres programmatiques en relation avec des situations d'urgence potentielles.

235. Soutien aux pays et à d'autres partenaires par la formulation et la mise en œuvre de politiques de réhabilitation et d'aide humanitaire - les activités prévues seront principalement les suivantes:

  1. participation et suite donnée aux débats interinstitutions concernant les politiques d'aide humanitaire et de réhabilitation, et coordination de la participation de la FAO à des processus interinstitutions spécifiques comme celui des appels communs interinstitutions;
  2. mise en commun des enseignements tirés des projets d'urgence et préparation d'interventions pertinentes;
  3. élaboration de stratégies d'intervention immédiate après les crises et de cadres programmatiques dans certains pays et régions; et
  4. renforcement des partenariats avec les ONG35, les organisations bénévoles privées et les OSC36, pour des activités de secours d'urgence et de réhabilitation.

236. Mobilisation de ressources pour des programmes de secours d'urgence et de réhabilitation - parmi les activités prévues on peut indiquer:

  1. l'analyse des priorités des donateurs et l'établissement de contacts actifs avec ceux-ci, y compris par l'établissement effectif de rapports sur les réalisations et en favorisant leur participation aux activités de suivi et d'évaluation;
  2. la collaboration avec le PAM, le HCR37 et d'autres institutions des Nations Unies;
  3. la participation à des ateliers régionaux avec les ONG; et
  4. la réalisation et l'entretien d'un site web consacré aux secours d'urgence et à la réhabilitation.

Programme 3.3.9: Gestion du programme

237. Le Programme 3.3.9 couvre les coûts de gestion du programme du bureau du Directeur de la Division TCO.

Effets d'une croissance réelle zéro

Une réduction des ressources dans un scénario de croissance réelle zéro toucherait principalement les Programmes 3.3.2 et 3.3.3 et aurait des répercussions négatives sur les activités de formation prévues, avec notamment la suppression de plusieurs nouveaux postes proposés pour renforcer les travaux de TCE en matière de réhabilitation.

Grand Programme 3.4: Représentants de la FAO

(tous les montants sont exprimés en milliers de $ EU)

 

Programme

Programme de travail 2002-03

Variation de programme CR

Programme de travail CR 2004-05

Variation de programme CRZ

Programme de travail CRZ 2004-05

3.4.0

Représentants de la FAO

76 434

5 264

81 698

(3 792)

77 906

Total

 

76 434

5 264

81 698

(3 792)

77 906

238. Pendant l'exercice 2004-05, le réseau des représentants de la FAO devrait arriver à couvrir au total 133 pays. Il comprendra 74 représentations effectives de la FAO, 4 pays desservis par des bureaux sous-régionaux, 4 pays desservis par des bureaux régionaux, 39 pays desservis par des représentants à accréditations multiples et/ou des correspondants nationaux, et 12 pays bénéficiant du nouveau programme de fonctionnaires techniques détachés approuvé par le Conseil à sa cent dix-neuvième session.

239. Les représentants de la FAO resteront le point de contact principal avec les gouvernements hôtes respectifs, la société civile et les donateurs dans les pays où ils sont accrédités. Ils contribuent à orienter les compétences spécialisées de la FAO là où elles sont le plus nécessaires, suivent les tendances nationales intéressant l'alimentation et l'agriculture, et canalisent et coordonnent les activités de coopération technique de l'Organisation. Dans les pays touchés par des catastrophes naturelles ou dues à l'homme, les représentants de la FAO assurent une liaison indispensable avec les gouvernements intéressés et participent à l'évaluation des besoins d'intervention d'urgence dans le secteur agricole.

240. En outre, la plupart des représentations de la FAO ont désormais des responsabilités opérationnelles pour les projets nationaux de coopération technique, et apportent un soutien aux projets de secours d'urgence et aux projets régionaux par des activités dans leur pays respectif. Alors que les donateurs délèguent au niveau des pays des responsabilités accrues pour l'approbation des projets, les représentants de la FAO jouent un rôle de plus en plus important dans l'élaboration des programmes de terrain, en collaboration avec les sous-divisions et les unités chargées des politiques dans les bureaux régionaux et sous-régionaux. Dans ce contexte, ils travaillent en coopération étroite avec les autres membres de l'équipe des Nations Unies dans les pays, dans le cadre du système du Coordonnateur résident, ce qui implique souvent une participation au titre de processus tels que le CCA38, l'UNDAF39 et les PRSP40.

241. Les bureaux des représentants de la FAO continueront d'avoir accès à des ressources provenant du mécanisme d'intervention à petite échelle et du PCT, qui les aident à répondre aux demandes de soutien technique ou politique en faisant appel à des spécialistes locaux.

242. Le renforcement des capacités administratives dans les bureaux des représentants de la FAO sera assuré grâce à un recours accru à des cadres recrutés localement pour remplir des fonctions administratives; à la mise en place d'un système de soutien administratif itinérant qui permettra notamment de renforcer la capacité de contrôle du siège, de faciliter la rationalisation des procédures et des systèmes administratifs, et de dispenser une formation administrative et financière au personnel de la FAO; à une sous-traitance accrue des services actuellement assurés par des fonctionnaires des services généraux de niveau inférieur; et à une classification plus rationnelle des postes de secrétariat dans les bureaux des représentants de la FAO.

Variation des ressources

243. Il est prévu de renforcer le réseau des représentants de la FAO de la manière suivante:

  1. expansion limitée du réseau au moyen de fonctionnaires techniques détachés, de représentants à accréditations multiples et de correspondants nationaux;
  2. élargissement des tâches des fonctionnaires techniques détachés à des fonctions administratives non techniques;
  3. renforcement de la capacité administrative et de programmation des représentants de la FAO afin qu'ils puissent assumer des responsabilités additionnelles concernant les opérations liées aux projets et l'élaboration des programmes de terrain, sans compromettre pour autant les travaux relatifs à des situations d'urgence, leur fonction de promotion établie et le soutien qu'ils fournissent au programme normatif;
  4. participation plus dynamique des représentants de la FAO aux activités de programmation conjointes des Nations Unies au niveau des pays, et leur intégration accrue dans les équipes du système des Nations Unies dans les pays;
  5. meilleure gestion des sources d'information pour le transfert de savoir-faire et de technologies; et
  6. mise en application des nouvelles politiques et mesures de sécurité adoptées par les Nations Unies.

244. Renforcement du réseau des fonctionnaires techniques détachés - conformément à la décision prise par le Conseil à sa cent dix-neuvième session, le coût des fonctionnaires techniques détachés doit être pris en charge par le gouvernement hôte (à l'exception des émoluments du fonctionnaire concerné) et les intéressés devraient accomplir des tâches techniques en sus de leurs devoirs de représentants de la FAO. À la lumière de l'expérience acquise à ce jour, il semble que leur présence ait permis d'améliorer considérablement l'accès des pays hôtes aux services de l'Organisation. D'autre part, il est apparu clairement que leur utilité - pour le pays d'affectation comme pour la FAO - pourrait être renforcée si ces fonctionnaires étaient à même de mener à bien les fonctions administratives non techniques habituelles d'un représentant de la FAO (opérations relatives aux projets et élaboration des programmes de terrain). Il est donc proposé de renforcer la capacité opérationnelle, administrative et de programmation des fonctionnaires techniques détachés en ajoutant un poste d'assistant du représentant de la FAO (FRN) et un poste d'assistant administratif, et par quelques affectations mineures additionnelles non liées au personnel. Ces mesures permettraient également de réduire les inégalités entre les pays qui bénéficient d'un véritable bureau de représentant de la FAO et ceux qui sont desservis par un fonctionnaire technique détaché.

245. Renforcement de la capacité de programmation et de réalisation des opérations liées aux projets dans les bureaux de représentants de la FAO - La capacité opérationnelle et de programmation du réseau des représentants de la FAO pourrait être renforcée de la manière suivante:

  1. augmentation des ressources destinées aux programmes de formation et d'apprentissage continus en faveur du personnel des représentations de la FAO; un programme de formation efficace devrait notamment couvrir les éléments suivants: la gestion du cycle des projets, en particulier leur formulation et leur exécution; le renforcement des compétences informatiques et linguistiques, et des capacités spécifiques du poste occupé; et des sessions de formation spécifiques à l'intention des représentants de la FAO, des FRN et des administrateurs nouvellement recrutés, comme cela s'est fait jusqu'à présent;
  2. participation dynamique des représentants de la FAO au sein de l'équipe des Nations Unies dans les pays, au titre du système du Coordonnateur résident, avec notamment une contribution technique et autre adéquate conformément au mandat de la FAO, aux mécanismes conjoints de programmation tels que le CCA et l'UNDAF;
  3. renforcement de la présence de l'Organisation dans les pays desservis par des représentants à accréditations multiples, en augmentant la fréquence des visites effectuées par les représentants de la FAO concernés; et
  4. rationalisation plus poussée et amélioration de la classification des postes de FRN, afin d'attirer et de retenir des experts nationaux hautement qualifiés - le titre des postes de FRN a récemment été modifié en celui d'assistant du représentant de la FAO (Programme).

246. Meilleure gestion de l'information et transfert de savoir-faire et de technologies amélioré - la gestion de l'information dans les bureaux de pays sera renforcée grâce à l'établissement d'une meilleure capacité d'analyse et d'utilisation des technologies de l'information. La dotation en matériel informatique sera renforcée, afin notamment d'exploiter les possibilités offertes par le Grand réseau de communication. Les travaux relatifs au Réseau d'information des bureaux de pays continueront d'alimenter le flux des informations administratives entre les bureaux décentralisés et le siège. Les représentants de la FAO seront progressivement reliés au Registre électronique, à la Bibliothèque virtuelle et à WAICENT41. Ils seront encouragés à mettre à profit cette connectivité accrue pour favoriser le transfert de savoir-faire et de technologies aux partenaires locaux. Des partenariats élargis avec des institutions locales "productrices de savoirs" faciliteront l'accès de ces partenaires au réservoir de connaissances et de technologies de la FAO, par le biais notamment de WAICENT.

247. Sécurité - Le Grand Programme 3.4 recouvre également les services d'appui en matière de gestion et d'administration qui sont fournis aux représentants de la FAO par le Bureau OCD au siège. Cela englobe les questions de sécurité ainsi que la liaison entre la FAO et le Bureau du coordonnateur chargé de la sécurité de l'Organisation des Nations Unies. Un regain d'attention a été accordé ces derniers temps aux exigences en matière de sécurité sur le terrain, suite à une série de mesures fermement soutenues par l'Assemblée générale des Nations Unies, la Cinquième Commission et le CCQAB42. L'Organisation doit répondre à ces nouvelles exigences qui concernent aussi bien les bureaux décentralisés que le siège, et il est proposé d'ajouter deux nouveaux postes pour permettre à OCD de traiter ces questions d'une manière satisfaisante et suivie.

Effets d'une croissance réelle zéro

Dans un scénario de croissance réelle zéro, il ne sera pas possible de mener à bien les renforcements prévus de la capacité opérationnelle et de programmation du réseau des représentants de la FAO, car les fonds disponibles pour la formation du personnel seraient dès alors insuffisants. Il ne serait pas possible non plus de doter les représentations des ressources hors personnel limitées dont elles ont besoin pour participer d'une façon plus dynamique aux travaux de l'équipe des Nations Unies dans les pays, ni de renforcer la capacité des fonctionnaires techniques détachés de jouer, en leur qualité de représentants de la FAO, un véritable rôle dans les opérations liées aux projets et pour l'élaboration des programmes de terrain.

Par ailleurs, l'amélioration souhaitée de la gestion de l'information dans le réseau des représentants de la FAO, ainsi que le développement du Réseau d'information des bureaux de pays et l'achat de matériel informatique supplémentaire devraient être différés. L'initiative prévue de renforcement des partenariats pour le transfert de savoir-faire et de technologies ne verrait pas le jour, car les problèmes de connectivité persisteraient.

Enfin, l'expansion du réseau des représentants de la FAO ne serait pas possible, malgré des demandes pressantes de la part de certains États Membres. La charge de travail supplémentaire liée aux responsabilités opérationnelles relatives aux projets retentirait inévitablement sur l'élaboration des programmes de terrain et sur le soutien des représentants de la FAO aux fonctions normatives de l'Organisation, si les contraintes budgétaires actuelles devaient perdurer.

Grand Programme 3.5: Coopération avec des partenaires extérieurs

(tous les montants sont exprimés en milliers de $ EU)

 

Programme

Programme de travail 2002-03

Variation de programme CR

Programme de travail CR 2004-05

Variation de programme CRZ

Programme de travail CRZ 2004-05

3.5.1

Organismes multilatéraux et bilatéraux

3 479

957

4 436

(567)

3 869

3.5.2

Sensibilisation de la société civile et partenariats

4 855

843

5 698

(579)

5 119

3.5.3

Accords de coopération avec les États Membres et soutien à la CEPD et à la CTPD

1 204

(108)

1 096

(5)

1 091

Total

 

9 538

1 692

11 230

(1 151)

10 079

Variation des ressources

248. L'accroissement des ressources au titre du Programme 3.5.1 vise d'une part à renforcer la coopération de la Division TCA avec les donateurs, et d'autre part à accroître les fonds destinés au Mécanisme d'exécution du programme, dont le rôle est déterminant pour l'élaboration de la filière des programmes de terrain. Dans le cadre du Programme 3.5.2, des ressources supplémentaires sont destinées à une vaste gamme d'activités de sensibilisation dans le cadre de la coopération de la FAO avec les ONG et le secteur privé, ainsi qu'à des manifestations spéciales de la Journée mondiale de l'alimentation et de TeleFood.

Programme 3.5.1: Institutions multilatérales et bilatérales

249. Ce programme s'attachera à poursuivre l'expansion et la diversification des fonds fiduciaires de la FAO grâce à un dialogue constant et dynamique avec tous les partenaires de développement, conformément à la stratégie visant à assurer un effet multiplicateur des ressources pour la FAO et ses Membres, approuvée en tant qu'élément du Cadre stratégique 2000-2015. Dans ce contexte général, on accordera une importance particulière aux alliances stratégiques avec les principaux pays donateurs sur la base d'une approche par programme, de priorités et de synergies communes dans les opérations de terrain et les activités normatives. À cette fin, les domaines intéressant les donateurs seront examinés chaque année en consultation avec les départements techniques. L'action de mobilisation des ressources comprendra des réunions multidonateurs périodiques, des consultations avec les principaux donateurs et des réunions ad hoc avec certains bailleurs de fonds, en vue de présenter les programmes et projets prioritaires de la FAO induits par les pays et nécessitant un soutien financier. Une aide sera fournie aux unités décentralisées pour renforcer la coopération avec les donateurs disposant de mécanismes décentralisés pour la prise de décisions et la coopération bilatérale. Le programme soutiendra la mise en œuvre de stratégies régionales pour l'élaboration des programmes de terrain, à partir d'évaluations des besoins nationaux en matière de coopération technique.

250. Le développement du programme de fonds fiduciaires unilatéraux se poursuivra, aussi bien dans le cadre de programmes d'investissement financés par des institutions financières internationales que par des projets financés au niveau national. Des modalités innovatrices pour l'exécution et l'utilisation à l'échelon national du mécanisme d'identification des projets offriront des possibilités nouvelles pour multiplier les ressources en faveur du développement agricole et rural et de la sécurité alimentaire. On s'intéressera en particulier aux pays disposés à utiliser leurs propres ressources pour financer l'expansion du PSSA, qui est un instrument essentiel pour la réalisation des objectifs du Sommet mondial de l'alimentation.

Programme 3.5.2: Sensibilisation de la société civile et partenariats

251. Ce programme porte sur des composantes importantes de la stratégie intersectorielle de la FAO visant à élargir les partenariats et les alliances. L'établissement en 2002 de l'Unité des ressources et des partenariats stratégiques (TCDS) a donné un nouvel élan à cette action.

252. Pour renforcer la coopération avec les ONG et d'autres organisations de la société civile, le programme s'appuiera sur le plan d'action conjoint FAO-société civile, élaboré au titre du suivi du Sommet mondial de l'alimentation: cinq ans après, et du Forum des ONG/OSC tenu en parallèle en juin 2002. Ce plan se concentre sur les principaux domaines d'intérêt mutuel: le droit à la nourriture; l'accès des populations locales aux ressources productives; les approches agroécologiques durables de la production alimentaire; la souveraineté alimentaire et la sécurité alimentaire. L'accent sera mis sur une coopération décentralisée, axée sur le terrain, et sur le dialogue sur l'élaboration des politiques, domaines dans lesquels les bureaux régionaux ont un rôle important à jouer, mais on s'attachera également au renforcement de la participation de la société civile aux forums mondiaux sur les politiques et à l'Alliance internationale contre la faim. Le programme continuera de s'appuyer sur un réseau de points de coordination ONG/OSC dans les divisions techniques et les bureaux de terrain.

253. Dans ses contacts avec le secteur privé, le programme jouera un rôle de catalyseur pour identifier et attirer des partenaires du secteur privé (associations, fondations, etc.) en vue d'une coopération avec la FAO. La priorité sera donnée à l'institutionnalisation de la coopération de la FAO avec le secteur privé; au renforcement du dialogue et de l'échange d'information entre la FAO et le secteur privé; à la promotion et la facilitation des investissements du secteur privé local et international dans les pays en développement; et à la mobilisation du soutien du secteur privé aux programmes et aux activités de la FAO.

254. Le Programme 3.5.2 facilitera également la coordination de la participation de la FAO au Groupe des Nations Unies pour le développement (UNDG), auquel l'Organisation a adhéré en 2001. Il s'agira notamment d'examiner les priorités annuelles du Groupe et de veiller à ce qu'elles soient conformes au mandat de l'Organisation et compatibles avec les règles et règlements de la FAO. Le programme suivra les conclusions des débats du Groupe afin d'informer la direction générale de leurs implications, et identifiera les possibilités d'action pour l'Organisation.

255. Pour promouvoir la participation des entités sub-nationales et locales en tant que nouveaux partenaires pour le développement rural et la sécurité alimentaire, le programme s'efforcera d'établir un cadre de politique pour la coopération avec les unités décentralisées; d'intégrer les leçons apprises dans ce domaine dans les systèmes d'information de la FAO et de renforcer les échanges d'information avec et entre ces entités, dans les pays développés comme dans les pays en développement; de mobiliser les ressources financières de ces entités pour la réalisation des programmes et des projets de la FAO dans les pays en développement; et de promouvoir l'assistance technique fournie aux contreparties dans les pays en développement, principalement au titre du PSSA.

256. Le Programme 3.5.2 recouvre également les activités du Département des affaires générales et de l'information pour la coordination, la planification et le déroulement des activités de la Journée mondiale de l'alimentation, le Programme des Ambassadeurs de la FAO et la promotion de la participation au niveau des pays et de la société civile, grâce à la diffusion de matériel d'information.

257. Le Programme des manifestations spéciales de la Journée mondiale de l'alimentation/TeleFood continuera à accroître la sensibilisation du public au problème de la faim et à mobiliser des ressources pour financer des micro-projets destinés à venir en aide aux communautés pauvres. Depuis 1997, des manifestations promotionnelles ont été organisées dans le monde entier afin de mobiliser une action solidaire et généreuse pour la lutte contre la faim. En janvier 2003, le Fonds spécial TeleFood avait soutenu la réalisation de plus de 1200 micro-projets dans 116 pays.

Programme 3.5.3: Accords de coopération avec les États Membres et soutien à la CEPD et à la CTPD

258. Au cours de l'exercice 2004-05, le Bureau OCD continuera de promouvoir une utilisation élargie des programmes de partenariat et s'efforcera d'en améliorer l'impact, notamment par une plus grande participation des États Membres et de leurs institutions et experts. Il s'agira principalement:

  1. de transmettre aux parties prenantes extérieures les avantages comparatifs des programmes de partenariat;
  2. de renforcer les capacités internes de l'Organisation afin que les possibilités de coopération offertes par les programmes de partenariat puissent être pleinement exploitées;
  3. de promouvoir les programmes de partenariat, au moyen de publications écrites et de supports multimédias;
  4. de renforcer la coopération avec les institutions universitaires et de recherche, et notamment avec les établissements susceptibles de fournir un savoir et des technologies de pointe; et
  5. de multiplier les possibilités d'emploi de jeunes cadres ressortissant de pays en développement.

Effets d'une croissance réelle zéro

Avec la suppression d'une partie des ressources supplémentaires prévues dans un scénario de croissance réelle, l'interface entre l'Organisation et des partenaires aussi importants que les donateurs des fonds fiduciaires et la communauté des ONG/OSC, ne pourrait être avoir l'ampleur voulue. L'impact d'activités de sensibilisation telles que la Journée mondiale de l'alimentation et TeleFood, serait bien plus largement tributaire d'un soutien extrabudgétaire ou de parrainages.

Grand Programme 3.9: Gestion du programme

(tous les montants sont exprimés en milliers de $ EU)

 

Programme

Programme de travail 2002-03

Variation de programme CR

Programme de travail CR 2004-05

Variation de programme CRZ

Programme de travail CRZ 2004-05

3.9.0

Gestion du programme

1 777

(4)

1 773

(109)

1 664

Total

 

1 777

(4)

1 773

(109)

1 664

259. Ce grand programme couvre le Bureau du Sous-Directeur général (TCD), y compris l'Unité de coordination du programme (TCDP) et un bureau départemental unifié des dossiers courants.



27 Service de la coordination et du suivi du PSSA

28 Division des opérations d'urgence et de la réhabilitation

29 Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique

30 Institutions financières internationales

31 Programme de coopération technique

32 Programme spécial pour la sécurité alimentaire

33 Division de la gestion des ressources humaines

34 Bureau de coordination des activités normatives, opérationnelles et décentralisées

35 Organisations non gouvernementales

36 Organisations de la société civile

37 Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés

38 Évaluation commune s'appliquant à tous les pays

39 Plan cadre des Nations Unies pour l'aide au développement

40 Documents de stratégie pour la réduction de la pauvreté

41 Centre mondial d'information agricole

42 Comité consultatif chargé des questions administratives et budgétaires

Top Of PageTable des matièresPage suivante