Les légumineuses et le lien entre nutrition et santé

La nutrition est l’un des facteurs les plus importants pour la santé humaine. Un régime alimentaire sain, outre à aider à la gestion du poids, de la pression artérielle et du taux de cholestérol, peut contribuer à prévenir et gérer plusieurs maladies non transmissibles telles que le diabète, les affections cardiaques, les accidents vasculaires et certains cancers. Nous prévoyons que d’ici 2030, les maladies non transmissibles seront la cause de près de trois quarts des décès dans le monde entier, de sorte qu’il devient encore plus important de veiller à ce que les gens se nourrissent convenablement, dans les pays développés comme en développement. Nous avons parlé avec le Dr. Francesco Branca, Directeur du Département Nutrition pour la santé et le développement de l’OMS, pour mieux comprendre les effets favorables que la consommation de légumineuses peut avoir sur la nutrition et la santé.

Pourquoi une bonne nutrition est-elle si importante pour la santé ?

Une bonne nutrition est très importante pour le développement physique et mental, permettant à chacun de réaliser pleinement son potentiel (à l’école, au travail…). Elle forme aussi la base d’un système immunitaire solide, qui nous protège des maladies transmissibles et non transmissibles. La sous-nutrition est une des grandes causes de la charge de morbidité. Près de la moitié (45%) de l’ensemble des décès d’enfants âgés de moins de 5 ans est liée à la sous-nutrition. Un mauvais régime alimentaire est une des principales causes sous-jacentes des décès dans le monde, à hauteur de 11 millions de décès par an. On peut aussi mesurer la charge de morbidité par les années de vie corrigées de l’incapacité (AVCI), indicateur représentant les années de vie perdues pour cause de mauvaise santé, d’incapacité ou de mortalité prématurée. Un mauvais régime alimentaire est cause de 241,4 millions d’AVCI ; la malnutrition enfantine et maternelle représente 176,9 millions d’AVCI, et l’obésité 134 millions.

Les légumineuses contiennent de nombreux nutriments, dont les fibres parmi les plus importants. Pouvez-vous nous expliquer quelques-uns des avantages pour la santé d’une alimentation riche en fibres ?

Avoir une alimentation riche en fibres peut contribuer à éviter l’obésité, surtout avec la pratique du sport ou une autre activité physique. Des études donnent à penser que l’une des raisons qui expliquent la relative rareté du diabète de type 2 dans les zones rurales d’Afrique il y a 40 ans est que les gens y avaient une alimentation riche en fibres. Des études plus récentes réalisées aux États-Unis indiquent également qu’une alimentation riche en fibres diminue le risque de devenir diabétique. En mangeant des aliments comme les légumineuses, qui sont riches en fibres, on peut arriver à faire baisser la glycémie et le taux d’insuline, ce qui est crucial pour les diabétiques ou les pré-diabétiques.

De nombreuses études indiquent qu’une alimentation riche en fibres peut réduire le risque d’affections cardiaques et faire baisser la tension artérielle. C’est en particulier parce que de nombreux types de fibres font baisser le taux sanguin de LDL-cholestérol, ce qui réduit le risque d’affections cardiaques. Une alimentation riche en fibres présente de nombreux autres avantages pour la santé, on a des raisons de penser qu’elle peut réduire le risque de certains types de cancers et protéger contre les caries dentaires.

Dans les populations qui s’écartent des régimes alimentaires traditionnels riches en fibres (le régime méditerranéen, par ex.), la consommation de fibres baisse, ce qui provoque un risque accru de maladies non transmissibles.

La place des légumineuses dans les recommandations d’alimentation saine de l’OMS

L’OMS et la FAO recommandent de consommer au moins 400 g de fruits et légumes par jour, quantité qui comprend les légumineuses ou légumes secs. Cela équivaut à consommer environ 25 g de fibres alimentaires par jour. On a vu baisser ces dernières années la consommation de légumineuses, qui était d’environ 10 kg par personne et par an dans les années 1960, et qui dépasse à peine actuellement 6 kg par personne et par an, de sorte que les gens ne consomment pas la quantité de fibres recommandée. Consommer plus de légumineuses et légumes secs peut aider les gens à améliorer la qualité de leur alimentation et globalement de leur santé. Une façon pour les pouvoirs publics d’en encourager la consommation est de publier des recommandations alimentaires, mais les aliments précis qu’une population trouvera acceptables seront fonction des caractéristiques spécifiques de la culture et du contexte de chaque pays ou région.

18/03/2016

Partagez