FAO :: Locust Watch :: Activités :: DLIS :: Satellite
Information satellitaire pour les prévisions acridiennes

Satellites pour le suivi des acridiens

Les satellites actuellement disponibles ne peuvent pas détecter directement des criquets individuels ou des essaims de criquets. Quelques satellites très sophistiqués utilisés par les militaires ainsi que les futurs satellites civils pourraient potentiellement localiser les essaims des criquets, mais ces images ne sont pas encore disponibles. Les satellites actuels peuvent fournir continuellement, un ensemble d’informations sur les conditions écologiques, tels que les précipitations et le développement de la végétation, qui sont des facteurs importants, utiles pour surveiller les habitats du Criquet pèlerin et prévoir tout développement acridien. Les différentes caractéristiques temporelles, spectrales et spatiales des capteurs embarqués sur ces satellites offrent une large gamme d’analyses possibles.

Estimation des pluies

Le DLIS utilise les estimations de pluie provenant de METEOSAT, principalement des canaux infrarouges et visibles, pour mieux comprendre la distribution spatiale et l’abondance des précipitations dans les zones de reproduction du Criquet pèlerin. Bien que les images soient disponibles toutes les 15 minutes et les estimations toutes les trois heures, le DLIS utilise les estimations pluviométriques cumulées sur 24 heures ainsi que les décadaires générées par l’Institut de recherche international pour le climat et la société (IRI) de l’université de Columbia. Le DLIS combine les estimations issues des données satellitaires avec celles provenant des modèles météorologiques. Quand cela est possible, des vérifications sont faites avec les données de terrain.

Évaluation de la végétation

Jusqu’à récemment, le DLIS comptait sur les images SPOT-VGT d’une résolution de un kilomètre pour suivre les conditions écologiques dans les zones de reproduction du Criquet pèlerin. Bien que ce satellite soit spécifiquement conçu pour le suivi de la végétation, il est devenu clair qu’il est difficile de déceler de la végétation clairsemée dans le désert – la végétation qui apparaît sèche pour le satellite est en fait suffisamment verte pour la survie et la reproduction du Criquet pèlerin. Par conséquent, le DLIS s’est tourné vers des images à plus haute résolution, celles de MODIS, de 250 mètres de résolution, qui consistent en images cumulées sur 16 jours. L’analyse des canaux individuels fournit une estimation encore plus précise des conditions écologiques dans les habitats du Criquet pèlerin. Quand cela est possible, des vérifications sont faites avec les résultats de prospection.

Recherche et progrès en cours

Le DLIS à la FAO, collabore avec plusieurs universités et instituts partenaires ; tels que l’Institut italien de Biométéorologie (IBIMET), le Centre de la Commission européenne pour la Recherche conjointe (JRC), l’Institut international de l’université de Colombie pour la Recherche sur le climat et la société (IRI), le projet World Wind de la NASA et l'université catholique de Louvain; pour l’amélioration de l’utilisation des images de télédétection dans le suivi du Criquet pèlerin et les prévisions. Des images spot-vgt et modis sont mises à dispositions tous les 10 et 16 jours respectivement pour les pays affectés. Ces produits sont utilisés pour aider les équipes nationales de prospections à détecter les zones potentielles de végétation verte, où le Criquet pèlerin peut se trouver.