FAO.org

Accueil > AGORA

Système de recherche mondiale en ligne sur l’agriculture (AGORA)

Système de recherché mondiale en ligne sur l’agriculture (AGORA) Le programme AGORA, mis en place par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture et par de grands éditeurs, permet aux pays en développement d'accéder en ligne à une collection bibliographique exceptionnelle dans les domaines tels que l'alimentation, l'agriculture, la science environnementale et les sciences sociales apparentées. AGORA fournit aux 2900 institutions de plus de 100 pays une collection de plus que 6100 revues et 5800 livres. AGORA est conçue afin d'améliorer dans le monde en développement les études de milliers d'étudiants, d'enseignants et de chercheurs dans les domaines de l'agriculture et des sciences de la vie. AGORA est l'un des quatre programmes qui composent Research4Life: AGORA, HINARI, OARE et ARDI.

Research4Life est le nom collectif de quatre programmes (HINARI, AGORA, OARE et ARDI) ayant pour objectif de fournir aux pays en développement un accès en ligne gratuit ou à faible coût à des articles de revues professionnelles et académiques pratiquant l’examen collégial par des pairs. Research4Life est un partenariat public-privé impliquant l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), l'Organisation mondiale de la Propriété intellectuelle (OMPI), les universités Cornell et Yale et l'International Association of Scientific, Technical and Medical Publishers [Association internationale des éditeurs scientifiques, techniques et médicaux]. Avec Microsoft pour partenaire technologique, l'objectif de Research4Life est de contribuer à atteindre six des huit objectifs du Millénaire pour le développement des Nations Unies d'ici à 2015, en réduisant le fossé en termes de connaissances scientifiques entre les pays industrialisés et le monde en développement.

HINARI - Access to Research in Health Programme

Lancé en 2002, le programme HINARI d’accès à la recherche dans le domaine de la santé permet aux pays en développement de bénéficier d'un accès en ligne à l'un des plus vastes fonds au monde d'articles extraits de la littérature scientifique en santé et en biomédecine, gratuitement, ou moyennant une inscription raisonnable. Jusqu'à 14 000 revues, 46 000 livres et 100 autres sources d'information en ligne sont à présent à la disposition des institutions médicales dans plus de 100 pays, régions et territoires, bénéficiant à plusieurs milliers de chercheurs et professionnels de la santé, contribuant ainsi à améliorer la santé mondiale.

OARE - Accès en ligne pour la recherche sur l’environnement

Lancé en 2006, le service Accès en ligne pour la recherche sur l’environnement (OARE), proposé conjointement par le Programme des Nations Unies pour l'environnement, l'Université Yale et les principaux éditeurs de sciences et de technologie, permet aux pays en développement d'avoir accès à l'une des collections les plus vastes au monde sur la recherche en sciences de l'environnement. Plus de 6500 périodiques pratiquant l'examen collégial des articles, publiés par plus de 130 maisons d'édition prestigieuses et sociétés savantes sont mis à la disposition de plus de 100 pays à faible revenu. Ils couvrent tous les sujets relatifs à la recherche environnementale

Le programme d’accès à la recherche pour le développement et l’innovation (ARDI) est coordonné par l’OMPI en collaboration avec ses partenaires de l’industrie de l’édition et vise à faciliter l’accès à l’information scientifique et t

Lancé en 2009, le programme d'accès à la recherche pour le développement et l'innovation (ARDI) est coordonné par l'Organisation mondiale de la Propriété intellectuelle en collaboration avec ses partenaires du secteur de l'édition. Il vise à faciliter l'accès à l'information scientifique et technique dans les pays en développement. En améliorant l'accès à la documentation scientifique et technique, le programme ARDI vise à renforcer la capacité des pays en développement à participer à l'économie mondiale du savoir et à aider les chercheurs de ces pays à trouver et à développer de nouvelles solutions aux défis techniques auxquels ils sont confrontés à l'échelle nationale et internationale.