FAO.org

Accueil > Publications > sofa > La situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture 2012

Investir dans l’agriculture pour un avenir meilleur

Il est essentiel d’investir dans l’agriculture, si l’on veut réduire la faim et promouvoir une agriculture durable. Les régions où le capital agricole par travailleur et les investissements publics dans l’agriculture ont stagné sont, de nos jours, les épicentres de la pauvreté et de la faim dans le monde. Dans les prochaines décennies, les ressources naturelles de la planète seront soumises à des pressions croissantes, du fait de l’augmentation de la demande. Pour éliminer durablement la faim, il faudra intensifier nettement les investissements agricoles, mais aussi améliorer leur efficacité. Ce sont les agriculteurs eux-mêmes qui investissent le plus dans l’agriculture des pays en développement et il faudra donc leur réserver un rôle central dans toute stratégie d’intensification des investissements dans le secteur agricole; par ailleurs, pour amener ces agriculteurs à investir davantage dans l’agriculture, il faudra créer un climat favorable aux investissements, sous la forme de stimulants économiques et d’un environnement porteur.

Les pouvoirs publics ont, eux aussi, une responsabilité spéciale à assumer, dans la mesure où ils doivent aider les petits agriculteurs à surmonter les difficultés qu’ils rencontrent lorsqu’ils cherchent à accroître leurs avoirs productifs; en outre, les pouvoirs publics doivent aussi veiller à ce que les grands investissements agricoles aient des effets positifs sur le plan social et soient durables d’un point de vue environnemental. Les investissements agricoles des pouvoirs publics contribuent de manière essentielle à la mise en place d’un environnement porteur favorisant les investissements privés dans ce secteur. Les pouvoirs publics doivent consacrer les fonds limités dont ils disposent à la fourniture de biens publics essentiels, qui ont des effets appréciables sur le plan économique et social.

À propos de la collection

La situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture, principale publication annuelle de prestige de la FAO, a pour objectif d’offrir à un public plus large des évaluations équilibrées reposant sur des données scientifiques sur des aspects importants de l’alimentation et de l’agriculture mondiale. Chaque édition du rapport présente un panorama très complet, mais facilement accessible, de questions qui revêtent une importance capitale pour le développement rural et agricole et pour la sécurité alimentaire mondiale. Une vue d’ensemble synthétique de la situation agricole mondiale actuelle complète ce rapport.

Pour plus d’informations, contacter Terri Raney du Département du développement économique et social.

Messages clés

  • L’investissement dans l’agriculture est l’une des stratégies les plus efficaces pour réduire la pauvreté et la faim et promouvoir la durabilité. 

  • Les agriculteurs sont de loin la principale source d’investissements dans l’agriculture.

  • Les agriculteurs doivent être au centre de toute stratégie d’accroissement des investissements en agriculture, mais ils n’investiront de manière adéquate que si le secteur public crée un climat favorable aux investissements agricoles.

  • Il est certes indispensable de mettre en place un environnement favorable aux investissements agricoles, mais cela ne suffit pas pour permettre aux très nombreux petits agriculteurs d’investir, ni pour que les grands investissements répondent aux objectifs souhaités sur le plan social.

  • Les gouvernements et les donateurs ont une responsabilité spéciale à assumer pour aider les petits agriculteurs à surmonter les obstacles qui se présentent à eux pour l’épargne et l’investissement.

  • Les gouvernements, les organizations internationales, la société civile et les investisseurs privés doivent veiller à ce que les investissements à grande échelle dans l’agriculture produisent des effets positifs sur le plan social et soient durables d’un point de vue environnemental.

  • Les gouvernements et les donateurs doivent s’attacher à canaliser les fonds publics limités dont ils disposent vers la fourniture de biens publics essentiels, générant d’importantes retombées sur le plan économique et social.

Entretien avec Jakob Skoet, éditeur La situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture 2012