Que contiennent les légumineuses?

L’un des messages clés de l’Année internationale des légumineuses 2016 est qu’elles sont très nutritives. Les petites graines regorgent de nutriments et constituent une source fantastique de protéines. De nombreux articles scientifiques ainsi que les tables et les bases de données nationales de composition des aliments contiennent des données relatives à la composition des légumineuses. Cependant, aucune ressource exhaustive sur leur composition alimentaire, avec des données harmonisées et évaluées selon une norme commune, n’existe actuellement à l’échelle mondiale. Pour combler cette lacune, la FAO travaille à la mise au point d’une base de données mondiale FAO/INFOODS sur la composition alimentaire des légumineuses, qui constituera l'une des principales réalisations de l'Année internationale. Nous nous sommes entretenus avec la nutritionniste Ruth Charrondiere pour en savoir plus sur cette base de données et pour savoir comment elle sera utilisée.

Qu’est-ce qu’une base de données sur la composition des aliments?

Une base de données sur la composition alimentaire est un outil qui catalogue les teneurs en micronutriments, en macronutriments et en phytochimiques des aliments. La base de données mondiale FAO/INFOODS sur la composition alimentaire des légumineuses comportera deux volets: le premier sera un référentiel de données analytiques tirées de plus de 22 000 articles scientifiques et d'autres sources telles que des rapports de laboratoire non publiés; le second sera une interface facile à utiliser et illustrant les profils nutritionnels complets – y compris 28 nutriments et acides aminés—des différents types de légumineuses. Le premier volet sera publié dans la base de données mondiale FAO/INFOODS sur la composition des aliments pour la biodiversité et dans la base de données analytiques FAO/INFOODS sur la composition des aliments.

Comment est-elle élaborée?

Tout d'abord, les données existantes ont été identifiées. Cette étape a permis l’identification de plus de 22 000 articles scientifiques sur la composition alimentaire des légumineuses. En outre, des données non publiées relatives aux légumineuses provenant de sources non publiées devraient venir enrichir davantage cette base de données. Ensuite, les données font l’objet d’un contrôle de qualité rigoureux afin d'identifier et de combler les lacunes et les incohérences, et d’éliminer les données inexactes ou incomplètes. Elles sont ensuite saisies dans deux bases de données: la Base de données mondiale FAO/INFOODS sur la composition des aliments pour la biodiversité et la Base de données analytiques FAO/INFOODS sur la composition des aliments (les deux bases de données peuvent être consultées ici). L'étape suivante consiste à sélectionner les légumineuses dont les profils nutritionnels complets seront publiés en tant que base de données autonome comparable à la Table de composition des aliments d'Afrique de l'Ouest, qui sera également disponible sur le site de la FAO/INFOODS. Pour ces légumineuses, les données analytiques disponibles seront réévaluées, agrégées et les valeurs manquantes complétées à partir d'autres sources. En outre, la composition en éléments nutritifs de légumineuses cuites et de recettes sélectionnées sera calculée.

Pourquoi une base de données sur la composition alimentaire est-elle nécessaire pour les légumineuses?

Afin de mieux promouvoir la production et la consommation des légumineuses, nous devons au préalable connaître l’apport nutritionnel de ces cultures de manière à pouvoir apprécier leurs avantages nutritionnels. Une fois que nous disposerons de données complètes sur les différentes variétés, cela ouvrira un certain nombre de possibilités pour lutter contre les carences en micronutriments et intégrer les légumineuses dans les politiques et les recommandations relatives à la nutrition et l'agriculture.

Quelles seront les éventuelles utilisations futures de la base de données et des informations qu'elle contient?

Les données sur les légumineuses seront surtout utilisées dans les programmes et les politiques de nutrition. Par exemple, les programmes d'alimentation en milieu scolaire peuvent être développés en utilisant des légumineuses en combinaison avec d'autres cultures locales de façon à donner aux enfants les nutriments spécifiques nécessaires à leur santé et à leur croissance. De la même façon, si une carence en micronutriments est identifiée dans une région ou chez une population donnée, les gouvernements et les nutritionnistes peuvent identifier les variétés de légumineuses qui contiennent la teneur en micronutriments la plus élevée et encourager leur production dans les fermes et les potagers familiaux de ces zones. Les gouvernements peuvent également utiliser les données pour enrichir les recommandations nutritionnelles basées sur l’approche alimentaire et les tables locales de composition des aliments. Les chercheurs et le secteur privé peuvent en outre utiliser les données sur la composition des aliments pour développer de nouvelles variétés de légumineuse riches en nutriments grâce aux croisements et à la sélection, et inclure ces variétés améliorées dans les programmes de production en série.

Quand sera-t-elle terminée?

En raison de la grande quantité de données recueillies, la base de données sur la composition des aliments sera probablement finalisée l’été prochain (2016), et l'interface destinée à l’utilisateur sera disponible ultérieurement. Si vous ne voulez pas manquer les mises à jour, consultez régulièrement le site officiel de l’Année internationale des légumineuses.                                                                                       

18/12/2015

Partagez