Nouveau coronavirus (COVID-19)

Question et réponses: Les impacts du Covid-19 sur le secteur forestier -comment y répondre?

Q1. Comment le COVID-19 affecte-t-il les forêts et leur biodiversité?

Q1. Comment le COVID-19 affecte-t-il les forêts et leur biodiversité?

Il est possible que la pandémie de COVID-19 entraîne une augmentation de la déforestation et une perte de biodiversité associée. À mesure que les revenus des ménages diminuent et que la nourriture se fait plus rare, les habitants de certaines zones rurales se tournent vers les forêts et les produits forestiers pour leur subsistance, notamment les plantes et la faune sauvage pour se nourrir, ce qui peut entraîner une surexploitation des ressources naturelles. D’autre part, les personnes et les entreprises à la recherche de revenus en période de contrainte exerceront probablement encore plus de pression sur les ressources forestières par la production de charbon de bois, la conversion des forêts en agriculture et d'autres activités économiques informelles et parfois illégales. Les programmes de relance risquent également de donner la priorité aux rendements financiers et à l'emploi rapides sur des objectifs climatiques et de durabilité à plus long terme, ce qui peut aggraver la déforestation ou la dégradation des forêts. La déforestation et la perte de biodiversité associée sont également reconnues comme des facteurs contribuant au risque de propagation de maladies.

Q2. Qui est le plus touché dans le secteur forestier?

Q2. Qui est le plus touché dans le secteur forestier?

Les perturbations de la production et du commerce affectent des chaînes de valeur entières et mettront en péril les moyens de subsistance et les entreprises. Cependant, les journaliers ou les travailleurs à temps partiel et les petits exploitants d'entreprises informelles risquent d'être les plus touchés, car ils n'ont souvent pas de filet de sécurité sociale sur lequel s'appuyer. De même, les micros, petites et moyennes entreprises (MPME) et les organisations de producteurs forestiers et agricoles (FFPO) ont une capacité très limitée à retarder leurs dépenses sans revenus. Les MPME représentent plus de 50 % de l’emploi total lié aux forêts et emploient environ 40 millions de personnes dans le monde dans les secteurs formel et informel. 

Q3. Existe-t-il des règles internationales spécifiques relatives au COVID-19 qui doivent être appliquées par le secteur forestier?

Q3. Existe-t-il des règles internationales spécifiques relatives au COVID-19 qui doivent être appliquées par le secteur forestier?

La gestion de la pandémie de COVID-19, y compris en ce qui concerne les aspects liés aux forêts, est supervisée au niveau national. Les communautés forestières, les ouvriers forestiers et ceux qui utilisent les produits forestiers ainsi que les consommateurs de produits forestiers ligneux et non ligneux doivent tous appliquer soigneusement les règles et recommandations établies par leurs gouvernements nationaux pour lutter contre les risques sanitaires liés au COVID-19.  

Q4. Quel est l'impact des restrictions sur les déplacements pour le secteur forestier?

Q4. Quel est l'impact des restrictions sur les déplacements pour le secteur forestier?

Les restrictions de circulation ont un impact sur le transport des produits forestiers des sites de production aux centres commerciaux, dont la plupart se trouvent en zones urbaines. Cela affecte à son tour les revenus des producteurs et des vendeurs et des consommateurs des zones urbaines qui dépendent du bois de feu pour leurs besoins de base tels que la cuisine. Les restrictions affectent également le marché du travail, par exemple en diminuant la disponibilité des travailleurs saisonniers (et de l'étranger) pour des activités telles que la plantation et la récolte.

Q5. Comment la pandémie de COVID-19 affecte-t-elle les femmes tributaires des forêts?

Q5. Comment la pandémie de COVID-19 affecte-t-elle les femmes tributaires des forêts?

Des progrès constants ont été réalisés à ce jour pour autonomiser les femmes en soutenant leur participation à la production légale et durable de bois de feu et de charbon de bois. Cependant, le COVID-19 a entraîné un accès réduit aux marchés et aux opportunités commerciales, ce qui a eu un impact sur les femmes qui dépendent de la vente de produits forestiers dans les villes qui sont actuellement interdites. Les restrictions sur le transport et le commerce du bois de feu et du charbon de bois peuvent également affecter l'accès fiable à l'énergie pour la cuisson dans les zones urbaines. 

Q6. La production et le commerce légaux de bois sont-ils toujours importants dans le contexte actuel?

Q6. La production et le commerce légaux de bois sont-ils toujours importants dans le contexte actuel?

Le respect des engagements de légalité des pays et des entreprises est à la base du rétablissement en garantissant l'utilisation durable des ressources forestières. L'application de la législation des pays producteurs de bois est primordiale pour éviter la surexploitation des ressources forestières et pour empêcher les activités illégales. Les bonnes pratiques telles que les systèmes de traçabilité du bois et les activités indépendantes de surveillance sur le terrain des ressources forestières doivent rester en place afin de continuer à œuvrer pour des pratiques de gestion forestière durable et donc une production et une consommation durables.

Q7. Quel rôle les forêts peuvent-elles jouer dans la reprise économique mondiale?

Q7. Quel rôle les forêts peuvent-elles jouer dans la reprise économique mondiale?

À l'échelle mondiale, il existe une demande accrue - et dans certains cas, record - de produits d'hygiène, de papier et d'emballage dérivés des forêts. Les forêts peuvent fournir des biens de subsistance aux communautés rurales et soutenir les marchés locaux. Des recherches menées dans 24 pays ont montré qu'en moyenne, les produits forestiers (tels que le bois de feu, les fruits sauvages, la viande de brousse pour l'alimentation, le matériel végétal pour la médecine, etc.) représentaient 21 % du revenu des ménages dans ces communautés (Angelsen et al 2014). Le développement de marchés locaux et régionaux de produits forestiers produits de manière durable - notamment les produits comestibles - contribue non seulement au maintien des chaînes d'approvisionnement, mais peut également offrir des opportunités de génération de revenus et d'épargne. Cela permet de soutenir les moyens d'existence ruraux avec une résilience accrue. La conception de programmes qui combinent les possibilités d'emploi avec des efforts pour améliorer la productivité et la protection de l'environnement, comme la restauration des écosystèmes productifs, sera essentielle à une reprise durable. 

Q8. Que fait la FAO?

Q8. Que fait la FAO?

Le premier objectif de la FAO est de contribuer à assurer la santé et la sécurité de toutes les personnes impliquées dans les activités forestières, en particulier de celles qui dépendent le plus des forêts, des produits forestiers et des revenus forestiers. La FAO travaille avec un large éventail de partenaires pour faire face aux impacts du COVID-19 sur les moyens de subsistance et les forêts dans différents contextes, et pour améliorer les contributions de la foresterie à la santé et à la reprise après les crises, en reconstruisant des communautés et des sociétés plus fortes et plus résilientes.

Voir la note d’orientation de la FAO pour d’autres informations sur les impacts de COVID-19 sur le secteur forestier.

Partagez