Genre

Le copayer: un arbre médicinal «miraculeux» en Bolivie

Le copayer est une ressource qui appartient collectivement à l’ensemble des peuples autochtones du Río Blanco.

20/03/2023

En Bolivie, une file de femmes avance dans la forêt pour aller exploiter un copayer (Copaifera langsdorffii), arbre «miraculeux» qui est source de revenus, de bien-être et d’émancipation pour leur communauté et elles-mêmes. Ces femmes autochtones appartiennent à une association d’entrepreneuses, plus connue sous le nom de «Pionnières». Elles récoltent l’oléorésine de l’arbre, qui s’écoule d’un trou percé soigneusement dans le tronc. Elles transforment ensuite le liquide en des produits cosmétiques ou médicinaux et supervisent toutes les étapes de la chaîne de production.

Le copayer est vu comme un arbre miraculeux car il est l’un des arbres médicinaux les plus utilisés dans la région de la Chiquitania, en Bolivie, et en Amazonie en général. Il permet de soigner les inflammations et les blessures. Il est considéré comme l’un des remèdes naturels les plus importants dans une région rurale où la population vit loin des pharmacies et des hôpitaux et a peu accès aux services de santé.

Les Pionnières marchent sur les traces de leurs ancêtres. Le copayer est un élément incontournable de la médecine naturelle depuis des siècles. En Bolivie, les guérisseurs utilisaient l’huile obtenue par distillation de l’oléorésine pour soigner les rhumes et les rhumatismes, en soulageant la douleur par des massages. Aujourd’hui, on soigne toujours les bronchites, les angines et la toux par la prise de deux gouttes d’huile mélangées à une cuillère à soupe de miel pendant plusieurs jours. Au Brésil, l’huile est appliquée sur des tumeurs et des boutons d’urticaire. Une boisson préparée à partir de graines de copayer est également utilisée comme purgatif et pour soigner l’asthme.

En savoir plus