Dans le monde entier, près de 870 millions de personnes souffrent tous les jours de la faim. Avec la population mondiale qui, selon les projections, dépassera neuf milliards de personnes d’ici à 2050, la production agricole mondiale doit augmenter de 60 pour cent environ pour satisfaire les besoins alimentaires mondiaux.

©Adi WiratmoPourtant, dans de nombreux endroits, la déforestation stimulée par la demande croissante d’aliments, de fibres et de combustibles dégrade les écosystèmes, amenuise les disponibilités en eau et limite la récolte de bois de feu – autant de facteurs qui réduisent la sécurité alimentaire, notamment pour les pauvres.

Les forêts naturelles sont essentielles à la survie des habitants des forêts, y compris de nombreuses populations autochtones, et elles aident à fournir de l’eau propre aux terres agricoles en protégeant les bassins versants.

Video: Les forêts pour la sécurité alimentaire et la nutritionLes agriculteurs renforcent la sécurité alimentaire en conservant les arbres dans les exploitations agricoles, en encourageant la régénération naturelle et en plantant des arbres et d’autres espèces forestières. Pendant la majeure partie de l’année, les éleveurs des zones arides et semi-arides dépendent des arbres comme source de fourrage pour leur bétail.

Les forêts, les arbres et les systèmes agroforestiers contribuent à la sécurité alimentaire et à la nutrition de maintes façons, mais ces contributions occupent normalement une place limitée dans les stratégies nationales de développement et de sécurité alimentaire. Compte tenu de la mauvaise coordination entre les secteurs, le résultat net est l’exclusion presque totale des forêts des décisions sur les politiques liées à la sécurité alimentaire et à la nutrition.

dernière mise à jour:  jeudi 17 octobre 2013