FAO.org

Accueil > Situation alimentaire mondiale > Indice FAO des prix des produits alimentaires
Situation alimentaire mondiale

Indice FAO des prix des produits alimentaires

L'indice FAO des prix des produits alimentaires mesure la variation mensuelle des cours internationaux d'un panier de denrées alimentaires. Il est établi à partir de la moyenne des indices de prix de cinq catégories de produits, pondérés en fonction de la part moyenne à l'exportation de chacune des catégories pour la période 2002-2004.

Dates de sortie mensuelle pour 2016 : 7 janvier, 4 février, 3 mars, 7 avril, 5 mai, 2 juin, 7 juillet, 4 août, 8 septembre, 6 octobre, 10 novembre, 8 décembre.

Pour plus d'informations (dans toutes les langues), veuillez consulter le dossier spécial publié dans l’édition de novembre 2013 des Perspectives de l’alimentation. Une version plus développée de l'article, contenant plus de détails techniques est disponible uniquement en anglais.

L'Indice FAO des prix des produits alimentaires a baissé en juillet

Date de parution: 04/08/2016

» L’Indice FAO des prix des produits alimentaires* s’est établi en moyenne à 161,9 points en juillet 2016, soit 1,3 point (0,8 pour cent) de moins qu’en juin et 1,4 pour cent en deçà de sa valeur de juillet 2015. Le léger fléchissement de juillet, qui fait suite à cinq hausses mensuelles consécutives, est dû en grande partie à un recul des cours internationaux des céréales et des huiles végétales qui fait plus qu’annuler l’augmentation des cours du sucre, de la viande et des produits laitiers.

» L'Indice FAO des prix des céréales a été de 148,1 points en moyenne en juillet, en baisse de 8,8 points (5,6 pour cent) par rapport au mois de juin et inférieur de 11 pour cent à son niveau de juillet 2015. Parmi les principales céréales, les prix du maïs ont fortement diminué car les conditions météorologiques régnant dans les principales régions productrices des États‐Unis se sont avérées  plus favorables que prévu. Les prix du blé ont également fléchi en juillet en raison principalement de l’existence de stocks mondiaux très importants et, en particulier, de disponibilités exportables qui s’annoncent abondantes dans la région de la mer Noire. En revanche, les prix du riz se sont quelque peu raffermis car la réduction de l’offre a soutenu les cours du riz Basmati et du riz à grain long.

» L'Indice FAO des prix des huiles végétales s'est établi en moyenne à 157,4 points en juillet, soit une diminution de 4,6 points (2,8 pour cent) par rapport à juin, ce qui représente le troisième mois consécutif de baisse. Le fléchissement est essentiellement imputable à l’huile de palme, dont le prix est tombé à son plus bas niveau en 5 mois car une pluviométrie régulière a favorisé une remontée saisonnière de la production en Asie du Sud‐Est, tandis que la demande mondiale d’importations est restée faible. Les cours internationaux de l'huile de soja, de tournesol et de colza se sont également détendus car les perspectives de l’offre sont meilleures que prévu, ce qui a contribué également à la baisse de l'indice.

» L'Indice FAO des prix des produits laitiers s'est établi en moyenne à 142,3 points en juillet, en hausse de 4,3 points (3,2 pour cent) par rapport à juin. Les prix de tous les produits laitiers qui composent l’indice, en particulier le beurre, ont augmenté. Ils restent néanmoins à des niveaux très faibles par rapport à ce qu’ils ont été ces dernières années. Face à une demande internationale morose, surtout pour le lait en poudre, l’Union européenne envisage des mesures pour faire baisser la production de lait, qui a progressé de 4,4 pour cent durant la période de 12 mois terminée en mai. Par ailleurs, en Océanie, les conditions pluviométriques généralement favorables enregistrées au début de la campagne laitière de 2016/2017 ont amélioré les perspectives de rendement.

» L'Indice FAO des prix de la viande* s'est établi en moyenne à 159,9 points en juillet, en hausse de 2,0 points (1,3 pour cent) par rapport à sa valeur révisée de juin. Les prix de tous les produits carnés couverts par l’indice sont restés fermes, en particulier la viande de porc, soutenus par des disponibilités limitées. Cette fermeté s’explique par plusieurs faits marquants, notamment la pénurie de porcs à l'abattage et la diminution des volumes à l’abattage (poids) dans l’Union européenne, ainsi que la réduction de la production de viande ovine et bovine en Océanie, due à la reconstitution des troupeaux. De son côté, la demande internationale de viande reste ferme, soutenue par une reprise des achats de la Chine et des importations vigoureuses de plusieurs autres pays asiatiques.

» L'Indice FAO des prix du sucre s'est établi en moyenne à 278,7 points en juillet, en hausse de 2,7 points (1,0 pour cent) par rapport à juin. Les prix internationaux du sucre ont été largement influencés par les fluctuations de la monnaie brésilienne (le real), qui s’est raffermie face au dollar des États‐Unis (en hausse de 4 pour cent environ en juillet par rapport à juin). Un real plus fort a pour effet de soutenir les prix internationaux du sucre parce qu’il limite les exportations de sucre brésilien sur le marché mondial, les producteurs préférant transformer la canne à sucre en éthanol pour le vendre localement.

* À la différence des autres catégories de produits, la plupart des prix utilisés pour calculer l'Indice FAO des prix de la viande ne sont pas disponibles au moment où l'Indice général est calculé et publié; c'est pourquoi la valeur de l'Indice des prix de la viande concernant les mois les plus récents est obtenue en panachant des projections chiffrées et des prix avérés. Ceci peut parfois donner lieu à des révisions non négligeables de la valeur finale de cet Indice, lesquelles peuvent, par suite, impliquer une modification de la valeur de l'Indice FAO des prix des aliments.

Télécharger l'ensemble des données: Excel, CSV

| Pour plus d'informations contactez-nous.


Télécharger l'ensemble des données: Excel