FAO.org

Accueil > Situation alimentaire mondiale > Indice FAO des prix des produits alimentaires
Situation alimentaire mondiale

Indice FAO des prix des produits alimentaires

L'indice FAO des prix des produits alimentaires mesure la variation mensuelle des cours internationaux d'un panier de denrées alimentaires. Il est établi à partir de la moyenne des indices de prix de cinq catégories de produits, pondérés en fonction de la part moyenne à l'exportation de chacune des catégories pour la période 2002-2004. Pour plus d'informations (dans toutes les langues), veuillez consulter le dossier spécial publié dans l’édition de novembre 2013 des Perspectives de l’alimentation. Une version plus développée de l'article, contenant plus de détails techniques est disponible uniquement en anglais.

Dates de sortie mensuelle pour 2018 : 11 janvier, 1 février, 1 mars, 5 avril, 3 mai, 7 juin, 5 juillet, 2 août, 6 septembre, 4 octobre, 1 novembre, 6 décembre.

En octobre, l’Indice FAO des prix des produits alimentaires a baissé pour le cinquième mois consécutif

Date de parution: 01/11/2018

» L’Indice FAO des prix des produits alimentaires* s’est établi en moyenne à 163,5 points en octobre 2018, soit un recul de 1,4 point (0,9 pour cent) par rapport au mois de septembre et d’environ 13 points (7,4 pour cent) par rapport à la même période l’année dernière. Ce recul constaté au mois d’octobre s’explique par la baisse des prix des produits laitiers, de la viande et des huiles, qui a plus que compensé une flambée des prix du sucre et une augmentation plus modérée des prix des céréales. L’Indice FAO des prix des produits alimentaires est à son niveau le plus bas depuis mai dernier.

» L’Indice FAO des prix des céréales s’est établi en moyenne à 166,3 points en octobre, soit un rebond de 2,2 points (1,3 pour cent) par rapport à septembre et une hausse de 13,6 points (8,9 pour cent) en glissement annuel. Parmi les principales céréales, la plus forte progression est à mettre au compte du maïs des États Unis, dont les cours ont été soutenus par de fortes exportations. Les prix du blé ont également progressé, principalement en raison du resserrement des projections de disponibilités, qui s’explique en particulier par la dégradation des perspectives de récoltes en Australie. En revanche, les prix du riz ont fortement baissé, car la pression des récoltes, la concurrence entre les exportateurs et les fluctuations des cours du change ont pesé sur les cours du riz Japonica et du riz parfumé.

» L’Indice FAO des prix des huiles végétales s’est établi en moyenne à 132,9 points en octobre, soit une baisse de 2 points (1,5 pour cent) en glissement mensuel. L’indice, en baisse pour le neuvième mois consécutif, a atteint son plus bas niveau depuis avril 2009. La baisse la plus récente s’explique principalement par le fléchissement des cours de l’huile de palme, lui-même dû à l’abondance durable des stocks détenus par les principaux pays exportateurs, dans un contexte mondial de faible demande à l’importation. En revanche, les prix internationaux de l’huile de soja ont légèrement rebondi, à la faveur d’une forte demande de la part du secteur de l’agrogazole, et les cours de l’huile de colza ont quant à eux bénéficié d’une réduction des disponibilités dans l’Union européenne. Les prix internationaux de l’huile de tournesol n’ont pratiquement pas varié par rapport à septembre.

» L’Indice FAO des prix des produits laitiers s’est établi en moyenne à 181,8 points en octobre, soit un recul de 9,2 points (4,8 pour cent) par rapport au mois dernier, prolongeant ainsi la tendance baissière pour un cinquième mois consécutif. Les cours de tous les produits laitiers figurant dans l’indice ont chuté en octobre, faisant reculer l’indice global de 15,3 pour cent par rapport à sa valeur au même mois l’année dernière et de 34 pour cent par rapport au niveau record atteint en février 2014. La baisse la plus récente traduit l’augmentation de plus en plus nette des disponibilités à l’exportation de tous les principaux produits laitiers, en particulier en Nouvelle-Zélande.

» L’Indice FAO des prix de la viande* s’est établi en moyenne à 161,6 points en octobre, soit 3,3 points (2 pour cent) de moins qu’en septembre et 11 points de moins que sa valeur enregistrée il y un an. En octobre, les prix de toutes les principales catégories de viandes qui figurent à l’indice ont fléchi, la viande d’ovin accusant le plus fort recul, suivie par la viande de porc, la viande de bovin et la viande de volaille. Après être restés solides pendant quatre mois, les prix de la viande d’ovin ont fléchi, en raison de l’augmentation des disponibilités provenant de la nouvelle campagne en Océanie. Les restrictions aux importations dues à de nouveaux cas de peste porcine africaine et l’abondance des disponibilités exportables dans les principaux pays producteurs ont continué de peser sur les prix de la viande porcine. Les prix de la viande bovine ont fléchi pour le troisième mois consécutif en raison d’une abondance des disponibilités à l’exportation, qui se maintient. La morosité actuelle des marchés dans le secteur de la volaille a quant à elle pesé sur les prix de la viande de volaille.

» L’indice FAO des prix du sucre s’est établi en moyenne à 175,4 points en octobre, soit 14 points (8,7 pour cent) de plus qu’en septembre; il est ainsi en hausse pour le deuxième mois consécutif. Cette hausse rapide des cours du sucre s’explique par des perspectives de production négatives dans les principales régions productrices, en particulier en l’Inde et l’Indonésie, qui sont principalement dues à des phénomènes climatiques. Au Brésil, premier producteur et exportateur de sucre dans le monde, les derniers chiffres, qui indiquent qu’une part de plus en plus importante de la production de canne à sucre est utilisée pour produire de l’éthanol, ont contribué à maintenir les cours internationaux du sucre à un niveau élevé.

 

* À la différence des autres catégories de produits, la plupart des prix utilisés pour calculer l'Indice FAO des prix de la viande ne sont pas disponibles au moment où l'Indice général est calculé et publié; c'est pourquoi la valeur de l'Indice des prix de la viande concernant les mois les plus récents est obtenue en panachant des projections chiffrées et des prix avérés. Ceci peut parfois donner lieu à des révisions non négligeables de la valeur finale de cet Indice, lesquelles peuvent, par suite, impliquer une modification de la valeur de l'Indice FAO des prix des aliments.

Télécharger l'ensemble des données: Excel, CSV

| Pour plus d'informations contactez-nous.


Télécharger l'ensemble des données: Excel