FAO.org

Accueil > À propos > Qui sommes-nous

La FAO est une organisation intergouvernementale qui compte 194 Etats membres, deux membres associés et une organisation membre, l’Union européenne.

Ses employés proviennent de cultures différentes et sont spécialisés dans les multiples disciplines sur lesquelles reposent les activités de la FAO. Grâce aux capacités de son personnel, la FAO est en mesure de promouvoir une amélioration de la gouvernance, notamment en produisant, développant et adaptant les outils et directives existants et en fournissant un appui ciblé sur la gouvernance à ses bureaux de pays et à ses bureaux régionaux. La FAO, qui a son siège à Rome (Italie), est présente dans plus de 130 pays. 

Structure et financement

Gouvernance 

Tous les deux ans, les représentants des États membres se réunissent lors de la Conférence de la FAO pour examiner les questions de gouvernance mondiale et les cadres internationaux, ainsi que pour évaluer les travaux accomplis et approuver le budget de l’exercice suivant. La Conférence élit également le Directeur général pour un mandat de quatre ans, renouvelable une fois. Le Directeur général en exercice, M. José Graziano da Silva, a pris ses fonctions le 1er janvier 2012 et a été réelu pour un second mandat qui expirera le 31 juillet 2019.

La FAO accorde une attention nouvelle à la gouvernance car les processus de développement essentiels à ses missions, en matière de sécurité alimentaire et de nutrition, de moyens d'existence et de gestion et d'utilisation durables des ressources naturelles sont confrontés à des défis de gouvernance toujours plus complexes. Il devient nécessaire de disposer d'institutions et de mécanismes de gouvernance plus larges, souples, réactifs et compétents pour renforcer l'efficacité de la coordination entre les différentes parties prenantes, ce qui permettra de résoudre les problèmes de manière efficace tout en travaillant à la réalisation d'objectifs multiples, et parfois contradictoires.

La FAO encourage les bonnes pratiques à l'heure de relever les défis de gouvernance pour l'ensemble de ses Objectifs stratégiques, en renforçant sa contribution à la gouvernance mondiale, en identifiant les problèmes de gouvernance critiques pour les missions aux niveaux national, régional et multilatéral, en renforçant la capacité de son personnel à l'appui de l'amélioration de la gouvernance, en suivant et évaluant ses interventions, et en évaluant les leçons tirées de l'expérience pour renforcer ses capacités d'appui à la gouvernance.

Départements 

  • Ariculture et protection des consommateurs
  • Coopération technique et gestion de projet
  • Département du climat, de la biodiversité, des terres et des eaux
  • Développement économique et social
  • Forêts
  • Pêches et aquaculture
  • Services internes

Bureaux décentralisés 

Le réseau des bureaux décentralisés de la FAO compte cinq bureaux régionaux, dix bureaux sous-régionaux, 85 bureaux nationaux (à l’exclusion de ceux hébergés par les bureaux régionaux et sous-régionaux) parmi lesquels six sont des bureaux de liaison et de partenariat, 37 bureaux couverts par un représentant ayant une accréditation multiple, 1 bureau de programme, 4 correspondants nationaux, 6 bureaux de liaison, 2 bureaux d'information, et 2 autres types de représentation.

Personnel

Au 31 décembre 2015, la FAO employait 1 738 fonctionnaires du cadre organique  et 1 510 agents de soutien. Ces chiffres ne prennent en compte que le personnel sous contrat à durée déterminée ou permanent.  Environ 57 pour cent est basé au siège, à Rome, les autres employés travaillent dans les bureaux de la FAO de par le monde. Ces 15 dernières années, la proportion des femmes dans la catégorie des fonctionnaires du cadre organique a pratiquement doublé, passant de 19 à 37 pour cent. 

Programmes et projets

En 2014-15, le montant des programmes et projets mis en œuvre par la FAO s’est élevé à 1.617 millions de dollars EU. Environ 8 pour cent sont financés par les contributions obligatoires via le Programme de coopération technique (PCT). Les 92 pour cent restants sont financés par les contributions volontaires par le biais du Programme de coopération FAO/Gouvernements (à hauteur de 34 pour cent), du Fonds fiduciaire unilatéral (UTF) (à hauteur de 8 pour cent) et d’autres formes de fonds fiduciaires (50 pour cent) qui incluent les Programmes conjoints des Nations Unies.

Financements et dépenses

Le programme général de travail de la FAO est financé par des contributions mises en recouvrement et par des contributions volontaires. Le budget de la FAO prévu pour 2018-19 s'élève à 2,6 milliards de dollars des États-Unis. Il est financé à 39 pour cent par des contributions mises en recouvrement auprès des États membres et à 61 pour cent par des contributions volontaires d'États membres et d'autres partenaires. Les contributions mises en recouvrement des pays membres comprennent le budget ordinaire, qui est fixé à la Conférence biennale de la FAO. Le budget ordinaire de la FAO pour l'exercice 2018-19 s'établit à 1005,6 millions USD.