FAO.org

Accueil > Bâtir la génération #FaimZéro > Parcours pédagogique > Le climat change > Unité 1: Sept domaines où des changements s'imposent
Bâtir la génération #FaimZéro

Unité 1: Sept domaines où des changements s'imposent

Nous allons aborder sept domaines liés à l’alimentation et à l’agriculture où le changement est nécessaire si nous voulons affronter le changement climatique.  C’est le seul moyen d’éliminer la faim dans le monde.

Forêts

De nombreuses communautés vivent dans les forêts ou en dépendent pour vivre.  Les forêts offrent non seulement un abri et de la nourriture aux hommes et aux autres êtres vivants, mais elles produisent également de l’oxygène, elles nettoient l’air que nous respirons en absorbant des gaz comme le dioxyde de carbone, et elles nous fournissent des quantités d’eau douce.  Avec des milliers d’arbres abattus chaque année pour faire notamment de la place à l’agriculture, nos forêts sont en train de disparaître à grande vitesse.  Il nous faut les protéger et en prendre soin pour conserver notre planète et ses habitants en bonne santé. 

Agriculture

A mesure que le climat change, la façon dont nous cultivons et produisons la nourriture doit évoluer. Le changement climatique rend la vie dure aux agriculteurs en raison des catastrophes naturelles, comme les inondations et les sécheresses, et des saisons toujours plus chaudes. L’alimentation et l’agriculture doivent s’adapter à ces phénomènes afin de produire davantage et de manière durable pour nourrir une population mondiale croissante. Les agriculteurs comptent parmi les plus pauvres et sont les plus durement frappés par l'accroissement des catastrophes naturelles. Nous devons renforcer leur capacité à se préparer aux phénomènes météorologiques extrêmes, et, quand la catastrophe est inévitable, nous devons les aider à se redresser en limitant le plus possible les dégâts et les pertes.

Élevage

Les gaz à effet de serre issus de l’agriculture sont essentiellement liés à la façon dont les agriculteurs élèvent leur bétail –vaches, chèvres, brebis, porcs, ânes et chameaux. Il faudrait commencer par la changer pour réduire la production de gaz nocifs, car le fait est que nous aurons besoin de plus en plus d’animaux à l’avenir pour nourrir la population grandissante. Par ailleurs, produire de la viande plutôt que des légumes ou des légumineuses (ex. lentilles, haricots, pois et pois chiches) requiert davantage de ressources naturelles, et en particulier de l’eau. Vous pouvez contribuer à la santé de la planète en mangeant un repas sans viande au moins une fois par semaine.

 

 

Gaspillage alimentaire

Une grande quantité de gaz à effet de serre est émise pour produire la nourriture que nous consommons tous les jours. Mais le pire est que plus d’un tiers des aliments produits dans le monde est perdu ou gaspillé chaque année. Cela signifie un gaspillage de l’argent, de la main d’œuvre, et des ressources comme la terre et l’eau ayant servi à leur production. Ces aliments atterrissent dans les décharges où ils pourrissent, ce qui nuit à notre environnement, et ils dégagent du méthane, un des gaz à effet de serre les plus puissants. Vous pouvez éviter de jeter de la nourriture en mangeant vos restes, en congelant des portions, en aidant vos parents à planifier vos repas, en achetant uniquement le strict nécessaire au supermarché, et en achetant les fruits et légumes d'apparence moche.

 

 

Ressources naturelles

A l’heure actuelle, nous utilisons beaucoup plus de ressources naturelles que nécessaire pour produire de la nourriture. Ces ressources sont en quantité limitée et elles doivent rester disponibles à l’avenir pour les familles. De plus, ces précieuses ressources, nous les exploitons mal et nous endommageons des écosystèmes importants. Nous abattons les forêts, nous polluons notre eau et détruisons nos sols. Lorsqu’ils sont gérés durablement, les sols peuvent stocker une grande quantité de carbone. Ils ont donc un énorme potentiel de réduction des gaz à effet de serre dans l’atmosphère. En gérant nos ressources naturelles durablement, nous pouvons combattre non seulement la faim, mais aussi le changement climatique.

 

 

Pêche

Bien des habitants de la planète dépendent des océans et des zones humides pour vivre. Les océans stockent dans leurs profondeurs une grande quantité de dioxyde de carbone et ils abritent plus de la moitié de toute la vie sur terre. La montée du niveau des mers, le réchauffement des températures de l’eau, la pollution et la surpêche impactent la santé de nos océans et de nos terres humides. Si nous ne faisons rien, nous serons bientôt à cours de poisson. En changeant notre manière de pêcher et de consommer, nous contribuons à ce que nos océans regorgent de poissons pendant des années encore.

 

 

Systèmes alimentaires

Une des manières d’éliminer la faim d’ici 2030 est de veiller à créer des systèmes alimentaires durables. Qu’est-ce qu’un système alimentaire? Les aliments font un long voyage et parcourent différentes étapes avant d’atterrir dans votre assiette. Depuis le champ et la ferme jusqu’au marché ou à la grande surface, c’est une longue chaîne aux divers maillons. Si un maillon se brise (ou ne fonctionne pas correctement parce qu’il n’y a pas assez de nourriture, par ex.), c’est toute la chaîne qui est interrompue. Un système alimentaire durable peut nourrir notre population croissante sans nuire à la planète. C’est la solution pour éliminer la faim une fois pour toutes et pour devenir la Génération Faim Zéro. Vous pouvez contribuer en choisissant des aliments issus de l’agriculture durable, produits localement ou portant le label du commerce équitable.