FAO.org

Accueil > Country_collector > FAO au Burundi > Actualités > Detail
FAO au Burundi

FAO-SUN NGOZI : Des chèvres et poules pour lutter contre la malnutrition

17/02/2016

Dans le cadre de la supervision et de l’appui à la visibilité des actions et  des résultats atteints pour la réduction de la malnutrition  tel que prévu dans la composante 2 du projet « Lutte contre la malnutrition chronique dans le district sanitaire de Kiremba en province de Ngozi  à travers la mise en place des kitchen gardens(Scaling Up Nutrition-NgozI),  des chèvres d’élevage et un troisième  lot de poules ont , en date du 25 au 28 janvier 2016,  été mis à la disposition des ménages cibles de ce  projet. La distribution visait  la réduction de la malnutrition dans le district sanitaire de Kiremba.  

 Les ménages recapitalisés à travers le petit bétail

 D’importants effectifs de chèvres et de poules ont été mis à la disposition des ménages bénéficiaires. Ainsi,  413  chèvres femelles  et 72 boucs ont été distribués à Kiremba, à côté de 1230 poules distribuées à la même occasion. A Marangara, ce sont 437 chèvres femelles et 94 boucs mis à disposition des ménages nécessiteux. Cette commune a également reçu 1230 poules. En Commune Tangara,  la FAO a donné 514 chèvres   et 80 boucs, en plus de 1640 poules. Il est à noter que 1090 chèvres femelles sont attendues ce  mois de février 2016 pour être données à  15 CEP de  Kiremba,   14 de Tangara et 25 de Marangara, tous nouveaux.

La distribution a été effectuée après  vérification du respect des spécifications techniques en particulier le poids, l’âge et l’absence des signes cliniques. Pour les boucs,  c’était un deuxième lot distribué, le premier ayant été effectué au mois de juin 2015. La distribution des poulettes fait suite à une autre distribution qui avait eu lieu  le 14 décembre 2015 sur le même projet.

Comme pour les chèvres, des poulettes étaient aussi remises aux bénéficiaires, après inspection : elles devraient avoir un âge d’environ trois mois et sans symptômes de maladie, avant d’être mises à disposition de certains membres des FFS choisis pour leur dévouement. La distribution des poulettes a été effectuée en trois lots.   Le premier lot était composé de 400 poulettes, le deuxième lot, de 720 poulettes. Le dernier lot,  distribué les 25 et 26 Janvier 2016,  totalisait  2980 poulettes dans les trois communes bénéficiaires. Les communes de Kiremba et Marangara ont reçu  chacune 1230 poulettes, Tangara a, quant à elle, reçu 1640.

Au total, 4100  poulettes ont été distribuées à 410 ménages choisis dans 53 CEP initiés.

En même temps, les bénéficiaires ont reçus des kits d’accompagnement composés de mangeoires, abreuvoirs et treillis. Ils ont également eu  des aliments volailles totalisant près de 40590 kilos à raison de 99 kilo pour chacun d’eux, et des produits vétérinaires. 

Appréciation des bénéficiaires

 « Notre  nouveau CEP  ‘Koranishaka dukingire ubuzima’  va rentabiliser ce bouc (boer ). Nous allons le mettre en chaine de solidarité et allons avoir du fumier pour planter des légumes dans des kitchen gardens », a indiqué Anastasie Ntakirutimana de Kigoma en commune Marangara.

 « Ce bouc va aider à faire des saillies amélioratrices des chèvres de race locales dans notre communauté. Il nous aidera à augmenter la production. Avec la saillie aux chèvres des voisins, nous allons avoir un peu d’argent pour ce service et entretenir ce bouc », a indiqué Philippe Butoyi, Président du CEP  « Teza imbere uburimyi ».

 « Ces poulettes vont  être très utiles pour nos champs. Nous avons entendu que le fumier de la volaille est très bon pour la fertilisation des plantes maraichères.  Avec la ponte, ces poulettes vont nous aider à prendre en charge nos enfants et les autres membres de nos familles, sans oublier les enfants qui fréquentent les Foyers d’Apprentissage pour la  Réhabilitation Nutritionnelle (FARNs) qui reçoivent une partie de la ponte», a indiqué  André Ahishakiye du CEP  « Twige tumenye ».  Silas Ndayikengurukiye , bénéficiaire de Tangara récolte  environ cinquante œufs par semaine. Trente parmi ces œufs sont autoconsommés pour l’amélioration de la nutrition, quinze sont vendus et cinq sont donnés aux FARNs. Les œufs vendus lui  permettent de constituer un capital pour l’achat d’aliments.

 Les administratifs et les techniciens vétérinaires des communes bénéficiaires remercient la FAO pour l’appui à l’agriculture et à l’élevage.  L’Expert de la FAO en élevage, M. Venuste Nahimana a donné un clin d’œil aux bénéficiaires : « les chèvres que vous venez de recevoir ne sont ni  pour une mise au marché ni pour la consommation. Elles appartiennent aux CEP et partant, à la communauté entière notamment à travers la chaîne de solidarité.  Les consignes zoo sanitaires reçues doivent être scrupuleusement respectées».

 Il sied de souligner que le projet « Lutte contre la malnutrition chronique dans le district sanitaire de KIREMBA en province de Ngozi à travers la mise en place des kitchen gardens  à Ngozi est un projet multi-acteurs réunissant la FAO, l’UNICEF, l' OMS et  le PAM.