FAO.org

Accueil > Themes_collector > Services Ecosystémiques & Biodiversité > Contexte
Services Ecosystémiques & Biodiversité
this is a test

Protéger les services écosystémiques et la biodiversité: la mission et les solutions de la FAO

L'un des objectifs stratégiques de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) est de rendre l'agriculture, l'élevage, la foresterie et la pêche plus productifs et durables. Pour cela, la FAO a développé une Vision pour une Alimentation et une Agriculture Durable (SFA).

Les services écosystémiques sont le moteur de l'environnement. Ils sont indispensables à la vie. Il faut utiliser la terre, l'eau, l'air, le climat et les ressources génétiques de façon responsable si l'on veut qu'ils profitent aussi aux générations futures.

La plus grande part de la production alimentaire dépend de la sage gestion des services écosystémiques et de la biodiversité, qui maintiennent les sols sains, permettent la pollinisation et luttent contre les organismes nuisibles et les maladies, entre autres services. Disposer d'écosystèmes sains est la meilleure façon d'obtenir une agriculture productive et des aliments nutritifs.

Les services écosystémiques rendent possibles les fonctions biologiques qui sous-tendent l'agriculture, et ils ne doivent pas être mis en marge de la planification agricole. Il faut soutenir les écosystèmes pour qu'ils continuent à soutenir l'agriculture, l'élevage, la foresterie et la pêche. Pour obtenir davantage d'informations, cliquez à gauche sur l'un des quatre types de services écosystémiques: services d'approvisionnement, services de régulation, services de soutien et services culturels.

Le travail qu'effectue la FAO de par le monde contribue à préserver et à rétablir les services écosystémiques et la biodiversité. Ce travail consiste à favoriser le dialogue, à renforcer les capacités, à améliorer les connaissances et la compréhension et à donner des conseils afin d'inclure les écosystèmes dans les politiques agricoles nationales et internationales.

Que fait la FAO dans ce domaine?

1.       Évaluation et estimation de la valeur économique des services écosystémiques et de la biodiversité

La première étape à franchir pour protéger la biodiversité et les écosystèmes, liés aux ressources naturelles dont un pays ou une communauté dépend, est de connaître et de comprendre le rôle qu'ils jouent.

La FAO travaille avec ses partenaires pour évaluer les services écosystémiques liés à la production alimentaire et à l'agriculture.

Par exemple, les ressources halieutiques du Bassin amazonien, dont dépendent des millions de personnes, sont particulièrement tributaires de la santé des forêts adjacentes. Savoir qu'il est important que les forêts soient en bonne santé est la première étape dans la protection du secteur de la pêche en tant que source de nourriture pour les communautés voisines.

2.       Développement des compétences: gérer les services écosystémiques et la biodiversité

L'étape suivante est de savoir comment gérer les services écosystémiques. Cette gestion implique des compromis et des synergies entre les secteurs et s'appuie sur des ensembles de compétences qui ne font pas explicitement partie de la formation moderne en matière d'agriculture, de foresterie ou de pêche. Il s'agit notamment de recenser et de mettre en œuvre les mesures qui renforcent les fonctions biologiques sous-tendant la production.

Il existe une base de connaissances et de pratiques – supports et outils de formation – que la FAO met à disposition pour que l'on comprenne mieux comment gérer les services écosystémiques et la biodiversité.

3.        Travail sur les politiques et dialogue pour améliorer la gestion des services écosystémiques et de la biodiversité

En raison du rôle qui leur revient dans l'agriculture durable, les services écosystémiques doivent être intégrés dans les politiques internationales et nationales relatives à l'agriculture et aux ressources naturelles.

La FAO élabore des documents d'orientation, contribue à stimuler le dialogue avec les parties prenantes et facilite le dialogue en vue de défendre les services écosystémiques et la biodiversité et d'expliquer à quel point la durabilité de nos ressources naturelles dépend de ces systèmes.

4.       Mesures incitatives en faveur des services écosystémiques: créer de la valeur pour le soutien des services écosystémiques et de la biodiversité

La société (bénéficiaires directs et indirects) doit compenser les dommages environnementaux (par exemple la pollution) et rémunérer les agriculteurs pour l'amélioration des services écosystémiques et de la biodiversité, et ainsi créer de la valeur pour ces services.

Concevoir des ensembles de mesures incitatives nécessite des contributions de nombreux secteurs; ces mesures peuvent être de nature réglementaire (permis et quotas, par exemple) ou volontaire (amélioration de l'accès aux marchés, étiquetage ou certification de produits, par exemple).

La FAO aide les parties prenantes du secteur public et du secteur privé à définir les meilleures mesures incitatives, et les aide ensuite à mettre ces mesures en œuvre dans le contexte et dans le pays en question.

 

Une approche multidisciplinaire

La gestion des ressources naturelles est depuis toujours caractérisée par une tentative de contrôle de la nature en vue de la réalisation d'objectifs précis, par exemple la récolte de produits aux fins de consommation ou de vente. À l'inverse, la FAO appelle à l'adoption d'approches de gouvernance qui reconnaissent que les écosystèmes sont complexes et génèrent de nombreux avantages. Il est essentiel d'adopter une approche multidisciplinaire pour gérer correctement les services écosystémiques et la biodiversité. Il faut considérer les aspects sociaux, économiques, environnementaux, politiques et nutritionnels comme un tout.

Les objectifs de la FAO:

  • Doter la société et les pouvoirs publics des outils nécessaires pour évaluer les avantages des services écosystémiques et estimer leur valeur économique
  • Doter la société et les pouvoirs publics des outils nécessaires pour améliorer et préserver les services écosystémiques
  • Permettre aux responsables ou aux utilisateurs des écosystèmes de mieux préserver et rétablir les services écosystémiques
  • Renforcer la gouvernance grâce au dialogue et à des mesures stratégiques pour les approches écosystémiques, notamment la reconnaissance des droits des communautés locales et de leurs systèmes de connaissances