Accueil  > Crisis > Crise acridienne à Madagascar > La FAO et la crise acridienne à Madagascar

L’app de la FAO in situations d’urgence

Téléchargez immédiatement!

Information pays

Documentation complète

Documentation complète

Calendrier des cultures

Connectez-vous

Crise acridienne à Madagascar

Crise acridienne à Madagascar

Plus d’informations sur le Programme de réponse à l'invasion acridienne à MadagascarAprès deux ans de recrudescence non maîtrisée faute de financements suffisants, une invasion du Criquet migrateur malgache a commencé en avril 2012 à Madagascar, dans un contexte où l’insécurité alimentaire et le taux de malnutrition étaient déjà élevés. Les cultures (principalement le riz) et les pâturages étant sous la menace de dégâts majeurs, cette invasion aurait pu avoir un impact négatif considérable sur l’offre interne et le prix des céréales. Compte tenu de son ampleur, il était estimé que la sécurité alimentaire de 13 millions de personnes (60 pour cent de la population), dont neuf millions vivant de l’agriculture, pouvait être affectée en l’absence d’interventions antiacridiennes de grande envergure.

Pour faire face à cette situation catastrophique, un Programme triennal de réponse à l’invasion acridienne a été préparé conjointement par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Ministère de l’agriculture (MinAgri) en décembre 2012.

Mobilisation de ressources

Grâce aux efforts de mobilisation de la FAO et du Gouvernement malgache puis à la réponse positive des bailleurs, tous les fonds requis (37 millions d’USD) pour mener à son terme le Programme triennal ont été réunis, malgré quelques retards dans leur obtention en deuxième campagne.

Un appui approprié en temps opportun a ainsi été apporté et a permis de sauver les moyens de subsistance de la population malgache et d’éviter ainsi l’aggravation d’une insécurité alimentaire déjà prononcée.

Réponse d'urgence à l'invasion acridienne

La FAO, avec ses partenaires nationaux, a mis en œuvre trois campagnes successives de lutte antiacridienne de grande envergure. La première campagne (2013/14) a réussi à enrayer les moteurs de l’invasion, la deuxième campagne (2014/15) a atteint son objectif d’accompagner le déclin de l’invasion acridienne, tout en protégeant les cultures et les pâturages et la troisième campagne (2015/16) a confirmé ce déclin et permis d’atteindre une quasi-rémission.

La mise en œuvre de ces campagnes a nécessité l’acquisition de nombreux intrants et permis le renforcement des capacités nationales en gestion de crise acridienne (prospection et lutte antiacridienne, analyse des données afférentes, logistique, etc.) et de suivi de l'impact des opérations antiacridiennes sur la santé humaine et l’environnement lors de formations théoriques ou in situ tout en assurant la coordination de toutes les activités. De plus, une Cellule de veille acridienne a été créée en février 2013, avant même le lancement du Programme triennal, et a collecté pendant plus de trois ans, pour les analyser, des données éco-météorologiques, acridiennes et antiacridiennes, compilées dans des bases de données ; une copie de ces bases de données a été remise au Gouvernement malgache via le Centre national antiacridien (CNA) et l’une est conservée par la FAO.

Le Gouvernement malgache dispose donc désormais du personnel formé ainsi que du matériel (de transport, campement, prospection, etc.), d’intrants (pesticides et biopesticide) et de l’infrastructure (magasin central de stockage des pesticides et de gestion des emballages vides) pour prendre le relais en mettant durablement en œuvre une stratégie de lutte préventive efficace.

Opérations de prospection et de lutte

Les populations acridiennes ont été maîtrisées sur plus de 2,3 millions d’hectares entre le démarrage des opérations de lutte de la première campagne, en novembre 2013, et la fin de la troisième et dernière campagne, en juillet 2016. Le Programme se devait aussi de minimiser l’impact de la lutte antiacridienne sur l'écosystème de Madagascar, l'un des plus extraordinaires de la planète. Ainsi, lorsque les zones infestées se trouvaient à proximité de parcs nationaux ou de zones écosensibles, les traitements ont été exclusivement réalisés avec des biopesticides. En parallèle, une équipe de suivi de la santé humaine et de l’environnement, qui a bénéficié de plusieurs sessions de formation ou de recyclage, a assuré le suivi des agents de lutte et des opérations qu’ils entreprenaient.

Rubriques connexes

Aucun résultat trouvé.
 - La vidéo présente un bilan du « Programme triennal (2013 2016) de réponse à l’invasion acridienne à Madagascar ». Elle a été présentée à l’ensemble des ...en lire plus
21/09/2016
 - Le mois d’avril 2016 semble avoir été marqué par une pluviosité faible à très faible dans toute la Grande-Île. Les relevés du Centre national antiacridien (CNA) indiquaient ...en lire plus
09/08/2016
 - Le mois de mars 2016 semble avoir été marqué par une forte pluviosité (supérieure à 150 mm) au nord du 18ème parallèle et une pluviosité moyenne, ...en lire plus
03/08/2016
 - Diagnostic Durant la 3ème décade de février 2016, selon les relevés du Centre national antiacridien et les besoins du Criquet migrateur malgache solitaire, la pluviosité favorable se ...en lire plus
26/07/2016
 - Diagnostic Durant la 2ème décade de février 2016, selon les relevés du Centre national antiacridien et les besoins du Criquet migrateur malgache solitaire, les conditions pluviométriques favorables ...en lire plus
06/07/2016
 - Diagnostic Durant la 1ère décade de février 2016, selon les relevés du Centre national antiacridien et les besoins du Criquet migrateur malgache solitaire, la pluviosité favorable se ...en lire plus
15/06/2016
 - Diagnostic Durant la 3ème décade de janvier 2016, selon les relevés du Centre national antiacridien et les besoins du Criquet migrateur malgache solitaire, la pluviosité favorable se ...en lire plus
14/06/2016
 - La construction d’un magasin de stockage des pesticides et de traitement des fûts vides s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre du Programme triennal (2013-2016) de ...en lire plus
31/05/2016
 - L’invasion du Criquet migrateur malgache a commencé en avril 2012. Les cultures (principalement le riz) et les pâturages étaient sous la menace de dégâts majeurs. Cette ...en lire plus
30/05/2016
 - Diagnostic Durant la 2ème décade de janvier 2016, selon les relevés du Centre national antiacridien et en fonction des besoins du Criquet migrateur malgache solitaire, la pluviosité ...en lire plus
26/05/2016
« Previous 1 2 3 4 5 ... 19