Accueil  > Crisis > La crise en République centrafricaine

L’app de la FAO in situations d’urgence

Téléchargez immédiatement!

Calendrier des cultures

Bureaux de la FAO et activités en RCA

Appels récents

Documents

Projects

Autres ressources

Connectez-vous

La crise en République centrafricaine - Image donation de Jeroen Swolfs

La crise en République centrafricaine

En République centrafricaine, 2,5 millions de personnes nécessitent une aide humanitaire immédiate, et une personne sur cinq est déplacée. Ces chiffres sont susceptibles d'augmenter dans la mesure où le conflit expose des millions de personne au risque d'une crise alimentaire et nutritionnelle à grande échelle en raison de la faible production de 2013 couplée à une situation dominante à l'échelle nationale de malnutrition chronique, extrême pauvreté et d'infrastructures sanitaires inappropriée.

''If we miss the planting season starting in April, families will run out of food because of no harvests. We must provide food, so that families are not forced to eat the seeds to survive.''

Ertharin Cousin, WFP Executive Director

La crise en République centrafricaineLes résultats de l'Évaluation initiale rapide multisectorielle (MIRA) entreprise par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et ses partenaires confirment que les réserves alimentaires sont presque inexistantes. Les personnes ne mangent actuellement qu'un seul repas par jour, et les communautés rapportent la perte des moyens d'existence, abandonnés ou pillés. La MIRA inique également que, en dépit de l'insécurité, 78 pour cent des agriculteurs commenceront à cultiver dans les prochaines semaines pour s'assurer un revenue et un accès à la nourriture. Toutefois, 94 pour cent des communautés signalent qu'elles n'auront pas suffisamment de semences à planter pour la prochaine saison agricole, qui commence en avril.

Dans un pays où l'agriculture représente la principale source de moyens d'existence et de revenus, il est essentiel de répondre aux besoins urgents des agriculteurs touchés, dont la vulnérabilité continue d'augmenter et dont les moyens d'existence sont de plus en plus à risque.

Au début de la crise, afin de mieux répondre à la détérioration de la situation humanitaire, la FAO a renforcé son équipe en République centrafricaine. Un équipe multidisciplinaire d'experts a été déployée à Bangui et trois sous-bureaux ont été ouverts à Bossangoa, Bambari et Bouar pour servir les zones les plus touchées du pays.

L’Organisation a commencé la distribution de semences et d'outils pour la production de légumes aux personnes déplacée dans des camps à la périphérie de Bangui, leur permettant de récolter endéans six à huit semaines. En outre, la FAO met en ouvre des programmes argent-contre -travail, qui fournissent un revenu permettant aux ménages de répondre à leurs besoins alimentaires, tout en reconstruisant des actifs de la communauté. L'investissement dans des activités sociales et économiques conjointes destinées aux groupes de femmes agricultrice est également essentiel pour créer des environnements favorables à la cohésion sociale entre les communautés et contribuera à renforcer la production agricole.

Dans le cadre du Plan stratégique de réponse révisé (45 millions d'USD pour soutenir 150 000 familles d'agriculteurs), la FAO a reçu 20 millions d'USD et des promesses de dons de plus de 10 millions. Gâce au financement reçu, la FAO a pu acheter environ 2 000 tonnes de semences et de petits outils pour aider 76 000 familles d'agroculteurs pour la prochaine saison agricole. Toutefois, il manque encore 15 millions d'USD afin de permettre à la FAO d'assister la population pour pouvoir continuer d'apporter une assistance en protection et diversification des biens de production immédiatement après la saison agricole, afin d'augmenter leur résilience. 

MIRA data

La FAO, en tant que co-chef de file du Cluster ‘Sécurité alimentaire’, joue également un rôle crucial en termes de coordination des interventions et d’évaluation et d’analyse des besoins en matière de sécurité alimentaire, facilitant ainsi la prise de décision en temps opportun. Le partenariat stratégique entre la FAO et le Programme alimentaire mondial est particulièrement important afin d'éviter les duplications dans la réponse à la crise, assurer un plus grand impact sur la population et améliorer le rapport coût-efficacité des opérations des deux agences dans le pays. En effet, les personnes bénéficiaires de l'aide de la FAO, grâce à des distributions de kits agricoles (semences et petits outils) qui les aideront à reprendre leurs activités, recevront également des rations alimentaires du PAM. L'objectif est d'empêcher les gens de manger les semences en absence de nourriture afin de pouvoir les planter au début de la saison des pluies (avril). Ceci contribuera à garantir les prochaines récoltes du pays. L’étroite collaboration sur le terrain veillera à ce que le type, le rythme et l’ampleur de la réponse soient appropriés en dépit de l'insécurité, et renforcera la capacité des partenaires opérationnels afin de préparer le développement futur de la République centrafricaine.

Financement

En millons d'USD

Rubriques connexes

Aucun résultat trouvé.
 - La crise sans précédent sévissant en République centrafricaine dévaste l’économie et la capacité des populations de satisfaire leurs besoins élémentaires, ont déclaré la FAO et le ...en lire plus
11/04/2014
 - La crise sans précédent sévissant en République centrafricaine dévaste l'économie et la capacité des populations de satisfaire leurs besoins élémentaires, ont déclaré deux organismes alimentaires des Nations Unies dans ...en lire plus
07/04/2014
 - Principaux points 2,5 millions de personnes on besoin d’une aide humanitaire immédiate; et un centrafricain sur cinq est actuellement déplacé dans son propre pays. Ces chiffres sont ...en lire plus
03/04/2014
 - La Banque mondiale, la FAO et le Gouvernement de la République centrafricaine (RCA) unissent leurs forces pour éviter une crise alimentaire et nutritionnelle généralisée dans le pays déchiré par un ...en lire plus
02/04/2014
 - La FAO a lancé sa première distribution de semences et d’outils pour la campagne agricole à venir à Bossangoa en République centrafricaine. Le partenariat stratégique entre ...en lire plus
24/03/2014
 - Madame Rachel Ninga-Wong-Mallo est la présidente de l’Association des Femmes Rurales de Batangafo pour le Développement. En République centrafricaine, l'agriculture représente la principale source de moyens de ...en lire plus
20/03/2014
 - Principaux points 2,5 millions de personnes on besoin d’une aide humanitaire immédiate; et un centrafricain sur cinq est actuellement déplacé dans son propre pays. Ces chiffres sont ...en lire plus
19/03/2014
 - Le Gouvernement de Transition et les agences du système des Nations Unies ont procédé à Mbaïki, à 95 km au sud-ouest de la capitale, Bangui, au ...en lire plus
18/03/2014
 - Après plus d'un an de terribles conflits interreligieux, la République centrafricaine tente de revenir à la normale, malgré des séquelles importantes. Stabiliser la paix pour assurer ...en lire plus
17/03/2014
 - Le Gouvernement de Transition et les agences du système des Nations Unies ont procédé à Mbaïki, à 95 km au sud-ouest de la capitale, Bangui, au ...en lire plus
12/03/2014
1 2