FAO in emergencies app

Download now!

Search project highlights

Donor
Recipient
Reported date

Connect with us

Préparation et renforcement des moyens d'existence des ménages vulnérables face aux risques de catastrophes au Niger, Sénégal et Tchad

Préparation et renforcement des moyens d'existence des ménages vulnérables face aux risques de catastrophes au Niger, Sénégal et Tchad

Full title of the project:

Préparation et renforcement des moyens d'existence des ménages vulnérables face aux risques de catastrophes au Niger, Sénégal et Tchad

Target areas:

Niger, Tchad et Sénégal

Recipient:
Donor:
Contribution:
USD 1 221 167
01/08/2013-31/12/2014
Project code:
OSRO/RAF/312/BEL
Objective:

Contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages vulnérables au Niger, au Sénégal et au Tchad par une meilleure anticipation et préparation aux crises.

Key partners:

Les organisations non gouvernementales (ONG). L’Institut national de pédologie et le Programme d’appui à la petite irrigation locale au Niger ; le Ministère de l'agriculture et de l’équipement rural au Sénégal ; et le Ministère de l’intérieur et de la sécurité publique au Tchad.

Beneficiaries reached:

7 200 ménages (50 400 personnes) au Niger ; 130 personnes (bénéficiaires de la formation) et 3 021 ménages (30 210 personnes) au Sénégal ; 221 personnes (leaders communautaires, responsables de services techniques étatiques, etc.) et 2 754 ménages (13 770 personnes) dans 34 villages au Tchad.

Activities implemented:

Niger :

  • Établissement du diagnostic initial.
  • Contractualisation des deux ONG pour la mise en oeuvre.
  • Achats de matériels de communication (304 radios solaires et 174 téléphones cellulaires).
  • Formation de formateurs sur : (i) la mise en place des clubs d’écoute ; (ii) le changement climatique et la mise en place des systèmes communautaires d’alerte précoce et de réponse aux urgences (SCAP-RU) ; (iii) l’évaluation des risques au niveau communautaire et les bonnes pratiques en matières de réduction des risques ; et (iv) la réduction des risque de catastrophes (RRC).
  • Mise en place de 30 SCAP-RU et 240 clubs d’écoute (7 200 membres), rendus fonctionnels avec la fourniture
    d’équipements de communication.
  • Développement de huit bonnes pratiques de gestion des risques de catastrophes (GRC).
  • Établissement des diagnostics de SCAP-RU.

Sénégal :

  • Formation de formateurs sur la GRC et démultiplication de ladite formation au niveau communautaire.
  • Élaboration et mise en place de deux plans de contingence au niveau des arrondissements.
  • Organisation de huit séances d’info-sensibilisation en prélude des activités de conservation des eaux du sol/défense et restauration des sols (CES/DRS) dans les communautés rurales.
  • Réalisation d’un recensement des bonnes pratiques sur la préparation aux risques climatiques, notamment la sécheresse, et identification de neuf bonnes pratiques.
  • Identification et sélection des bénéficiaires pour les activités de maraîchage.
  • Distribution de 106 kg de semences maraîchères, 4 000 kg d’engrais et 1 360 pièces de petit matériel agricole à 40 groupements féminins (2 275 ménages dont 2 200 femmes chefs de ménages).
  • Réalisation de 10 clôtures contre la divagation des animaux.
  • Réalisation des activités de fonçage au niveau de sept puits, bénéficiant à 562 ménages.
  • Aménagement de 16,75 ha de bas-fonds, bénéficiant à 104 ménages producteurs de riz.
  • Réalisation de sept diguettes en cadre et 2 000 m de cordons pierreux grâce aux actions de CES/DRS.

Tchad :

  • Réalisation d’une enquête de référence sur les capacités-aptitudes-pratiques en matière de GRC/RRC au niveau communautaire.
  • Organisation de cinq ateliers communautaires sur la gestion et la réduction des risques de sécheresse pour 150 leaders communautaires et présidents de groupements maraîchers.
  • Organisation d’un atelier de formation du comité technique du comité régional d’action (CRA) du Kanem et des membres des bureaux des unions de producteurs/productrices maraîchers sur la GRC/RRC, ainsi que la création et l’entretien d’un lien entre les communautés et le CRA pour la transmission des informations de suivi de la sécurité alimentaire.
  • Organisation d’une mission de suivi et d’évaluation de la campagne agricole 2014/2015 pour proposer des solutions concrètes aux acteurs et partenaires au développement.
  • Organisation d’un atelier régional de sensibilisation et formation sur la GRC/RRC et élaboration d’un plan de réponses aux risques de sécheresses.
  • Identification des indicateurs d’alerte basés sur le savoir local et ceux démontrés scientifiquement.
  • Élaboration d’une cartographie des principaux risques liés à la sécheresse.
  • Identification des actions pour améliorer le système de suivi et d’alerte précoce.
  • Proposition d’actions en réponse à la mauvaise campagne agricole enregistrée en 2014.
  • Achat de 190 tonnes d’aliment-bétail pour la mise en place de cinq banques d'aliment-bétail à gestion communautaire, bénéficiant à 2 754 ménages dans 34 villages.
  • Organisation d’un atelier national de sensibilisation et formation sur la GRC/RRC.
Impact:

Niger :

  • Les capacités d’adaptation au changement climatique et de GRC des bénéficiaires ont été renforcées.
  • Les capacités des membres des SCAP-RU ont été renforcées. Il sont maintenant mieux outillés pour alerter à temps les parties prenantes et envisager les mesures de mitigation.
  • La prise de conscience des communautés face au changement climatique a été améliorée, apportant des outils d’analyse de la situation et renforçant les voies de communication et de prévention des risques agro-climatiques.

Sénégal :

  • 127,33 tonnes de légumes ont été produites dont 76,4 tonnes (60 pour cent) destinées à l’autoconsommation qui contribue à la diversification du régime alimentaire des ménages bénéficiaires ; le surplus commercialisable de 51 tonnes correspondait à une valeur de 37 626 666 FCFA (72 253 USD), soit un revenu d’un peu moins de 17 000 FCFA (34 USD) par bénéficiaire.
  • 24,5 tonnes de riz ont été produites sur les 16,75 ha aménagés.
  • Les connaissances et savoir-faire des femmes bénéficiaires, des organisations de producteurs et des organisations institutionnelles sur la GRC ont été améliorés.

Tchad :

  • Les capacités de GRC de 150 leaders communautaires y compris les présidents/représentants de groupements maraîchers et des unions agricoles, ainsi que celles de 39 cadres de l’administration décentralisée de la région du Kanem et 32 cadres au niveau national ont été renforcées.
  • L’accès aux aliments-bétail a été amélioré pour 2 754 ménages, permettant une amélioration de la production laitière des petits ruminants ainsi qu’une production de viande, et par conséquent, la situation alimentaire et nutritionnelle des ménages concernés.