Chérir la terre sur laquelle nous marchons


Pourquoi nous devons respecter nos sols

©FAO/Olivier Asselin

C’est par le sol que tout commence. Peu de gens savent qu’il s’agit d’une ressource non renouvelable. Il faut plus de 1000 ans  pour en reconstituer 1 cm. Cela signifie que durant notre vie, nous ne verrons pas d’autre sol que celui qui est là.

Les sols nous rendent des services étonnants, que nous tenons parfois pour acquis. Ils soutiennent la production alimentaire, filtrent notre eau, sont la source de nos médicaments et nous aident à lutter contre le changement climatique et à nous adapter à ses effets. 

Left: ©FAO/Olivier Asselin; Right: ©FAO/AU/Yohannes Zirotti

Voici 6 raisons de respecter la terre qui est sous nos pieds:

1. Prendre soin des sols, c’est accroître la sécurité alimentaire
95% des aliments sont produits dans les sols. On ne peut espérer nourrir une population sans cesse croissante et produire les 50% de nourriture en plus dont nous aurons besoin en 2050, sans respecter et préserver la qualité des sols. La teneur en nutriments des sols a une incidence directe sur celle des plantes cultivées. Les sols échangent des nutriments et de l’eau par les racines des plantes. Plus le sol est sain, plus les cultures le sont. Les sols sont une ressource non renouvelable. Leur préservation est essentielle pour garantir la sécurité alimentaire.

2. Prendre soin des sols, c’est accroître la biodiversité
Les sols abritent un quart de la biodiversité de la planète. Il y a plus d’organismes vivants dans une cuillère à soupe de sol que de personnes sur terre. Nulle part dans la nature les espèces sont aussi densément regroupées que dans les sols. La biodiversité est essentielle au bien-être de la planète. Elle aide les espèces à survivre et à s’adapter aux changements qui se produisent dans la nature. Préserver la biodiversité permet de conserver une planète résiliente et saine, capable de s’adapter. L’agriculture biologique, la rotation des pâturages et des cultures et l’agriculture de conservation peuvent préserver la biodiversité des sols. Ces pratiques améliorent la productivité agricole de façon durable, sans porter atteinte aux ressources en sols et en eau.

3. Prendre soin des sols, c’est réduire les gaz à effet de serre
Les sols aident à lutter contre le changement climatique et à s'adapter à ses effets. Quand ils sont gérés de façon durable, les sols peuvent contribuer dans une large mesure à l’atténuation du changement climatique, en stockant le carbone (séquestration) et en diminuant les émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Des sols sains à teneur élevée en matière organique peuvent aussi stocker de grandes quantités d’eau, ce qui aide les cultures à faire face aux sécheresses et à s’adapter aux précipitations extrêmes.

©Dylan de Jonge/Unsplash

4. Prendre soin des sols, c’est améliorer les moyens d’existence
Des sols sains peuvent garantir la sécurité alimentaire, améliorer les moyens d’existence et réduire les migrations forcées. Les sols dégradés entraînent une perte de sources alimentaires et de moyens d’existence. Plus de 10 millions de personnes ont quitté leurs foyers en raison de problèmes environnementaux, tels que l’érosion des sols, la désertification, la déforestation et la sécheresse. En mettant en œuvre des stratégies de gestion durable des sols qui aident les agriculteurs à faire face aux sécheresses prolongées et à la dégradation des sols, on peut permettre aux gens de choisir entre rester chez eux ou émigrer.

5. Prendre soin des sols, c’est avoir une eau plus propre
Les sols sont essentiels pour avoir une eau salubre. Ils captent, stockent et filtrent l’eau, en la rendant potable. Les forêts des zones montagneuses empêchent non seulement l’érosion des sols mais permettent aussi aux usagers d’aval d’avoir une eau potable de bonne qualité. Les sols emmagasinent aussi l’eau, en la rendant disponible pour les cultures.

6. Prendre soin des sols, c’est produire plus de médicaments
Les sols sont importants pour la santé humaine. La plupart des antibiotiques bien connus, notamment la pénicilline, proviennent de microorganismes du sol. Saviez-vous que plus de 500 antibiotiques sont fabriqués à partir de microbes du sol!

Les sols sont négligés, mais nous pouvons inverser la tendance !

33 pour cent des sols sont modérément ou fortement dégradés par l’érosion, la perte de matières organiques , l’épuisement des substances nutritives, l’acidification, la salinisation, le compactage et la pollution chimique. Cependant, des techniques de gestion durable et d’agriculture respectueuse des sols peuvent enrayer la dégradation des sols et garantir la sécurité alimentaire mondiale des générations actuelles et futures.

Partagez cet article pour attirer l’attention sur cette ressource insuffisamment appréciée, mais si essentielle.