Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Foro Global sobre Seguridad Alimentaria y Nutrición • Foro FSN

Re: Examining the linkages between trade and food security: What is your experience?

Emile Houngbo
Emile HoungboNational University of Agriculture (UNA)Benin

>> ENGLISH VERSION BELOW

Le commerce des produits agricoles est indispensable pour relier les zones excédentaires et les zones déficitaires de produits agricoles. Le transfert des excédents de produits agricoles vers les zones où la demande n’est pas encore couverte est très important pour optimiser l’utilisation de la production agricole disponible, éviter le gaspillage et permettre à toute zone ou tout pays de se concentrer sur la production de spéculations agricoles qui lui procurent des avantages comparatifs. Cette conception a fait notamment l’objet de la théorie de l’avantage comparatif de l’Economiste classique David RICARDO (1772-1823). Cette théorie stipule que « chaque pays a intérêt à se spécialiser dans la production du ou des biens pour lesquels il dispose d'un avantage comparatif par rapport aux autres pays et à acheter les biens qu'il n'a pas produits ». C'est une théorie en faveur d'une division internationale du travail et du libre-échange. La spécialisation de chaque pays permet une économie du facteur travail, favorisant ainsi les gains de productivité et la hausse du volume produit. L’existence même des nations serait fondée sur cette réalité, vu qu’un pays ne peut produire à lui seul tous les produits agricoles dont il a besoin pour la sécurité alimentaire de ses populations. Mais, la théorie suppose implicitement que c’est le surplus de la production dans une zone ou pays qui est exporté vers une zone ou pays déficitaire pour qu’il y ait équilibre. Malheureusement, ce n’est pas souvent le cas. Il est fréquent que les exportations pénalisent même les populations d’une zone excédentaire qui se retrouve finalement avec une disponibilité alimentaire inférieure à la demande, entravant ainsi la sécurité alimentaire. On pourrait parler du phénomène de commerce « pervers » des denrées alimentaires.

Trade in agricultural products is essential to connect the surplus areas to deficit areas of agricultural products. The transfer of agricultural surpluses to areas where demand is not yet covered is very important to optimize the use of available agricultural production, to avoid waste and to allow any area or country to focus on production of agricultural crops that give it a comparative advantage. This particular design was the subject of the theory of comparative advantage of the classical Economist David RICARDO (1772-1823). This theory states that "each country should specialize in the production of goods for which it has a comparative advantage over other countries and to purchase goods that he has not produced." It is a theory in favor of an international division of labor and free trade. The specialization of each country allows labor economy, promoting productivity gains and higher produced volume. The nations’ existence is based on this reality, since no country can produce itself all agricultural products it needs for food security of its people. But the theory implicitly assumes that it is the surplus of production in an area or country that is exported to a deficit area or country for there to be balance. Unfortunately, this is not often the case. Food export even penalizes populations of excess area that ends up with food availability below demand, hindering food security. We could talk about the phenomenon of "perverse" food trade.