Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Foro Global sobre Seguridad Alimentaria y Nutrición • Foro FSN

Discussion
-

Examen des rapports entre le commerce et la sécurité alimentaire : Quelle est votre expérience ?

Les normes  et les accords commerciaux peuvent avoir des effets divers, positifs ou négatifs, sur la sécurité alimentaire.  Le rapport entre ces éléments est complexe.  En outre, les normes et les accords commerciaux ne constituent qu'un élément parmi d'autres qui interviennent dans la sécurité alimentaire.  Il n'est donc pas surprenant que les opinions sur l'effet des normes et des accords commerciaux sur la sécurité alimentaire varient selon l'expérience personnelle et professionnelle, ainsi que l'expertise de chacun, indépendamment de ce qui est mesuré et qui sont les parties prenantes concernées.[1] Comme signalé dans le dernier rapport sur l'État de l'insécurité alimentaire dans le monde, la coordination requise entre des intérêts « cloisonnés » « nécessite un environnement propice qui permette et qui crée des mesures pour inciter les secteurs et les parties prenantes clés à mieux cibler leurs politiques, à harmoniser les actions qu'ils mènent et à renforcer leur impact sur la faim, l'insécurité alimentaire et la malnutrition. »[2]

Selon le discours dominant des partisans de la libéralisation commerciale, un modèle commercial ouvert contribue à renforcer la sécurité alimentaire. De manière spécifique, les partisans de la libéralisation indiquent qu'un régime commercial plus ouvert renforce l’efficacité de la production agricole, ce qui se traduit par une augmentation des approvisionnements alimentaires qui entraîne une baisse des prix des denrées alimentaires. En d'autres termes, leur argument est que des politiques commerciales plus ouvertes devraient accroître la disponibilité d'aliments et les rendre plus accessibles en termes financiers.[3]

D'autres estiment que les normes et les accords commerciaux ont facilité le développement d'une agriculture à fort rendement et à forte intensité d'intrants et que le transport sur de longues distances a contribué à améliorer la disponibilité et l'accessibilité des glucides raffinés (blé, riz, sucre) et d'huiles comestibles. Certaines portions de la population mondiale ont donc pu accéder à une plus grande sécurité en termes énergétiques, mais sont devenus également plus susceptibles à la malnutrition associée à la simplification des régimes alimentaires ainsi qu’à une surconsommation croissante et aux maladies chroniques qui y sont associées.[4] D'autres considèrent en outre que les normes et les accords commerciaux marginalisent ou affaiblissent les petits exploitants agricoles.  La situation des petits exploitants agricoles qui travaillent dans des systèmes agrobiodiversifiés est particulièrement préoccupante, car ce groupe est d'une importance critique pour la sécurité alimentaire locale et mondiale.[5]

Objectif:

Cette consultation en ligne a pour but d’échanger des expériences qui nous permettent de mettre en évidence les liens qui existent entre les règles commerciales, la sécurité alimentaire [6] et les mesures adoptées pour la soutenir.

Les petits producteurs travaillant dans les systèmes  agrobiodiversifiés jouent un rôle fondamental pour garantir la stabilité de la sécurité alimentaire en raison de la résilience liée à la diversité des pratiques de gestion et de ressources. Ceci est particulièrement important dans le contexte des changements climatiques croissants et imprévisibles à l'échelle mondiale. La diversité alimentaire est un indicateur de santé associé à la diversité des cultures, ce qui rehausse encore l'importance de ce type de producteurs.  Une des questions va donc porter de façon spécifique sur le rapport entre les  normes et les accords commerciaux et ces producteurs.

Questions:

Pour pouvoir profiter de votre expérience, nous souhaiterions avoir votre avis sur les questions suivantes:

  1. D'après vos connaissances et votre expérience, quel a été l'impact d'un des normes et des accords commerciaux sur les quatre dimensions de la sécurité alimentaire (la disponibilité, l‘accès, l’utilisation et la stabilité) ?
  2. D'après vos connaissances et votre expérience, comment assurer une cohérence entre les mesures favorables à la sécurité alimentaire et les normes commerciales ?  L’approche fondée sur les droits de l’homme peut-elle jouer un rôle ?
  3. Comment mettre en oeuvre une stratégie de sécurité alimentaire incluant des composantes visant à soutenir explicitement les petits exploitants agricoles dans des environnements agrobiodiversifiés dans le cadre d'une approche de la sécurité alimentaire basée sur le marché mondial ? 


Nous vous remercions à l’avance de votre participation à cette consultation en ligne. Votre apport sera précieux pour aider le QUNO et la FAO à mettre au point une base de données qui contribue à notre objectif commun de veiller à ce que la gouvernance mondiale, en particulier les normes et les accords commerciaux, renforce la sécurité alimentaire et évite de la compromettre.

Susan H. Bragdon
Représentante, Alimentation et Durabilité
Bureau Quaker auprès des Nations Unies

Ekaterina Krivonos
Économiste-Division du commerce et des marchés
Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture


[1] Voir, à titre d’exemple , Clapp, Jennifer (2014) Trade Liberalization and Food Security: Examining the Linkages. Bureau Quaker auprès des Nations Unies, Genève.

[2] FAO, IFAD et PAM. 2014. L’État de l’insécurité alimentaire dans le monde 2014. Créer un environnement plus propice à la sécurité alimentaire et à la nutrition. Rome, FAO

[3] Voir Pascal Lamy, 2013.  “The Geneva Consensus: Making Trade Work for Us All.”  Cambridge, Cambridge University Press.

[4] Voir, par exemple, De Schutter, Olivier (2011) Report submitted by the Special Rapporteur on the right to food, Olivier De Schutter. A/HRC/19/59

[5] (Pour en savoir plus sur l’importance de ces producteurs, voir, Bragdon, Susan (2013), Small-scale farmers: The missing element in the WIOP-IGC Draft Articles on Genetic Resources (p2&3) Bureau Quaker auprès des Nations Unies, Genève et, Wise, Timothy (2014) Malawi`s paradox: Filled with both corn and hunger, Global Post.

[6] Le Sommet mondial de l’alimentation de 1996 définit la sécurité alimentaire comme« Une situation caractérisée par le fait que toute la population a en tout temps un accès matériel, social et économique garanti à des aliments sans danger et nutritifs en quantité suffisante pour couvrir ses besoins alimentaires, répondant à ses préférences alimentaires, et lui permettant de mener une vie active et d’être en bonne santé. » Les quatre piliers de la sécurité alimentaire associés à cette définition sont: la disponibilité, l'accès, la stabilité et l'utilisation.

 

 

* Pinche sobre el nombre para leer todos los comentarios publicados por ese miembro y contactarle directamente

Pages