Ressources naturelles
     et l'environnement

Investissement dans les services environnementaux en agriculture

Projet FAO sur la Rémunération des externalités positives (REP)/Paiements pour services environnementaux (PSE) dans les secteurs de l’agriculture et de l’alimentation

 

Les paiements pour services environnementaux (PSE) sont l'un des nombreux instruments de politique basée sur les marchés qui visent à rémunérer les utilisateurs de la terre pour les externalités positives qu'ils engendrent sur l'environnement moyennant l'adoption de pratiques agricoles durables. Les dispositifs de PSE visent à combler une défaillance du marché en accordant des incitations financières et d'autres types de rétribution (tels que le renforcement des capacités, le partage des connaissances, l’atténuation des risques, etc.) pour permettre aux utilisateurs des terres de maintenir ou d'améliorer la prestation de services environnementaux précieux.

Dans ce contexte, certains considèrent que les incitations données dans le cadre des mécanismes de PSE pour l'adoption de pratiques agricoles durables peuvent non seulement contribuer à la prestation de services environnementaux mais aussi se traduire par une hausse de la productivité agricole. Par conséquent, les PSE sont considérés comme un outil qui favorise également l'intensification de l'agriculture durable. Il importe toutefois de savoir qui définit  les pratiques agricoles durables, de quelle façon ces pratiques conduisent à l’intensification durable dans différents contextes locaux et  si les efforts déployés par les agriculteurs et par le secteur privé pour rendre l'agriculture plus durable sont suffisamment pris en compte. Les PSE n’apportent pas souvent de réponses convaincantes à ces questions. Qui plus est, rien ne prouve vraiment jusqu'ici que les PSE puissent garantir la pérennité des améliorations environnementales au-delà de la phase initiale de financement.

Le manque de viabilité financière de nombreux mécanismes de PSE explique également pourquoi l’attention se tourne plutôt vers des approches plus larges afin de promouvoir le développement rural durable. Ces approches de type territorial ou liées au paysage tiennent compte des externalités positives résultant de l’innovation et de l’esprit d’entreprise dans les zones rurales. Ces externalités positives sont, notamment, des avantages sociaux comme l’augmentation de l’emploi et des revenus dans les zones rurales, ainsi que des avantages sur le plan de l’environnement tels que la gestion plus rentable et durable des ressources naturelles locales. En 2012, FAO a commencé un projet que ne se limite pas aux mécanismes classiques de PSE et aborde également la Rémunération des externalités positives (REP)  dans un sens plus large. Ceci permet au projet d'envisager en corrélation le débat sur les services écosystémiques et le débat sur l’innovation. 

Contact

Martijn Sonnevelt
Coordinateur de project
Martijn.Sonnevelt@fao.org

Bernardete Neves
Conseiller technique
Bernardete.Neves@fao.org