La résilience
Atténuer les impacts de la crise dans les régions du Centre-Nord et du Sahel au Burkina Faso

Atténuer les impacts de la crise dans les régions du Centre-Nord et du Sahel au Burkina Faso

30/01/2020

Fin 2019, de nombreux ménages vulnérables de la région du Sahel, au Burkina Faso, ont bénéficié de distributions de petits ruminants, d’aliments pour bétail et de semences. Mme Haoua Boubacar, bénéficiaire de Dori, a vu ses moyens d’existence s’améliorer grâce à l’assistance fournie par la FAO.

Par un matin venteux de décembre, dans le village de Djomga, les femmes entretenaient le feu des copeaux de bois, tandis que quelques hommes s’apprêtaient à se rendre à Dori, ou dans les villages avoisinants, afin de vendre certains de leurs produits. Sous l’arbre à palabres, les leaders de l’Union fraternelle des croyants de Dori (l’un des partenaires de mise en œuvre de la FAO) discutaient avec quelques chefs de ménage. La FAO et le personnel du Ministère des ressources animales et halieutiques échangeaient de même avec les leaders au sujet des progrès réalisés concernant la distribution des petits ruminants aux ménages vulnérables. Parmi les participants, principalement composés d’hommes, se trouvait Mme Haoua Boubacar: «Depuis la mort de mon mari il y a cinq ans, je m’occupe seule de mes cinq enfants», dit-elle en expliquant les difficultés rencontrées pour subvenir aux besoins de sa famille, compte tenu des faibles résultats de production de la campagne agricole de 2019. Puis, en parlant des petits ruminants qu’elle avait récemment reçu, son visage s’illumina: «Quel soulagement ! Je m’occuperai soigneusement de ces trois moutons pour qu’ils grandissent et puissent se reproduire dans les meilleures conditions. Je pourrai alors générer un revenu et subvenir aux besoins de ma famille», a-t-elle déclaré.

Mme Haoua Boubacar a reçu trois moutons dans le cadre du projet de la FAO financé par la Suisse, qui vise à soutenir l’élevage des ménages vulnérables grâce à la fourniture d’intrants. L’assistance fournie par le projet leur permet d’augmenter la disponibilité de fourrage de qualité et d’améliorer la reproduction des animaux, afin de faire face à la crise qui sévit dans les régions du Centre-Nord et du Sahel. À ce jour, le projet a: distribué plus de 440 tonnes d’aliments pour bétail dans les deux régions; réalisé une étude sur l’impact de l’insécurité sur les pratiques d’élevage et sur le fonctionnement des marchés de bétail au Burkina Faso; formé 31 facilitateurs sur les bonnes pratiques alimentaires et nutritionnelles, ainsi que sur l’entretien, les soins de santé et à l’alimentation des animaux; distribué 1 500 kits de production agricole, composés au total de 8 750 kg de niébé, 5 000 kg de céréales, 4 500 sacs à triple fonds et 138 000 kg d’engrais organique à 1 500 ménages vulnérables; distribué 2 250 animaux à 750 ménages; et vacciné et vermifugé 4 000 bovins et 12 500 petits ruminants.

Mme Haoua Boubacar est reconnaissante envers la FAO et à la Coopération suisse, tout comme d’autres ménages bénéficiaires des régions du Centre-Nord et du Sahel. Elle peut maintenant se lancer dans des activités de subsistance durant la saison sèche 2019/20 et pourra produire de la nourriture et générer des revenus.

Partagez