La résilience
La Belgique soutient la FAO afin de restaurer les moyens d’existence des ménages vulnérables au Mali dans le contexte de la COVID-19

La Belgique soutient la FAO afin de restaurer les moyens d’existence des ménages vulnérables au Mali dans le contexte de la COVID-19

19/05/2020

Au Mali, les premiers cas de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) ont été signalés le 25 mars 2020 dans un contexte marqué par l’aggravation de l’insécurité. En outre, le Gouvernement venait de déclarer l’état d’urgence alimentaire et nutritionnelle dans le pays, pour lequel il avait d’ores et déjà sollicité l’assistance de ses partenaires internationaux, notamment en raison des mauvais résultats de production de la dernière campagne agricole. En effet, les phénomènes climatiques extrêmes survenus lors des campagnes agricoles 2017/18 et 2018/19 avaient notamment entraîné d’importants déficits fourragers dans la bande sahélienne de Kayes. Ces déficits ont également été enregistrés en Mauritanie et au Sénégal, ce qui a accentué la pression sur les ressources fourragères dans le Sahel Occidental et plus particulièrement au Mali. De plus, l’aggravation de l’insécurité et des conflits engendrés par les groupes armés dans les régions du nord et du centre du pays ont considérablement nui à la production agricole.  

Les effets de la pandémie et des restrictions gouvernementales touchent la plupart des ménages ruraux durant une période essentielle à la préparation de la campagne agricole et de la transhumance pastorale (avril-juin). Les mesures en place perturbent notamment: (i) les migrations saisonnières; (ii) la disponibilité de la main d’œuvre agricole; (iii) l’accès aux ressources pastorales; et, (iv) l’accès aux intrants et outils agricoles. Dans ce contexte, plusieurs ménages pourraient ne pas être en mesure de démarrer à temps leurs activités agricoles, tandis que les acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux pourraient rencontrer des difficultés à assurer le soutien habituel (distribution d’intrants aux agropasteurs en début de saison). 

Grâce à la contribution de la Belgique, d’un montant de 250 000 USD, la FAO soutiendra 1 270 ménages vulnérables à reprendre leurs activités économiques afin d’améliorer leur sécurité alimentaire et leur nutrition et d’accroître leurs revenus. Les bénéficiaires recevront des semences et des outils pour diversifier et augmenter la production de légumes, une formation sur l’adoption de bonnes pratiques agricoles et nutritionnelles et des kits d’élevage. Toutes les mesures de prévention COVID-19 seront assurées.

De plus, en ciblant à la fois les populations déplacées et les populations d’accueil, le projet vise à améliorer la cohésion sociale dans un contexte de concurrence accrue pour des ressources limitées. La priorité sera accordée aux ménages dirigés par des femmes. La FAO a enregistré des résultats satisfaisants dans la mise en œuvre de plusieurs projets financés par divers bailleurs de fonds, axés sur le renforcement de la résilience face au changement climatique afin d’améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition grâce à l’adoption de bonnes pratiques agropastorales dans le cadre de la gestion durable des terres. Le projet complétera ces interventions et s’appuiera sur les leçons apprises. 

 

Partagez