La résilience

Mise à jour de la situation: Crise acridienne à Madagascar - 30 juin 2016

Mise à jour de la situation: Crise acridienne à Madagascar - 30 juin 2016
Jun 2016

Situation acridienne

Dès la fin de la 1e décade du mois de mai 2016, la saison sèche et fraîche s’est progressivement installée dans toute la Grande-Île, entraînant le dessèchement de la végétation et donc l’apparition de conditions moins favorables au Criquet migrateur malgache, susceptibles de provoquer de nouveaux regroupements de populations. Durant le mois de mai, des groupes de jeunes ailés et de petits essaims du Criquet migrateur malgache, de taille et de densité variables, ont été observés dans les régions de Sakaraha, Manja et Ihosy (Aire grégarigène) ainsi que dès le début du mois de juin, dans celles de Miandrivazo et Mandoto (Aire d’invasion). L’Aire d’invasion Centre (Miandrivazo‒Mandoto) est donc à nouveau un peu contaminée. Les populations groupées rencontrées dans l’Aire grégarigène ont été entièrement traitées tandis que celles de l’Aire d’invasion, échappées de l’Aire grégarigène, sont en cours de traitement. Des populations diffuses de larves et d’ailés, très hétérogènes sur les plans phénologique et phasaire, ont également été localisées dans la pénéplaine de Bekily-Fotadrevo et dans la région d’Ambovombe (Aire grégarigène) durant le mois de mai. Toutes les populations dont la densité était proche du seuil de grégarisation ont été traitées. Durant le mois de juin, aucune population diffuse de ce type n’a été observée.

Réponse

Troisième campagne antiacridienne (septembre 2015 – juin 2016): Du 11 au 30 mai 2016, la base aérienne mobile a opéré dans l’Aire grégarigène du Criquet migrateur malgache, à partir d’emplacements successifs (Manja, Morondava, Befandriana-Sud, Toliara et Ihosy), afin de traiter des groupes de jeunes ailés de la 3e génération de saison des pluies. À partir du 31 mai 2016, elle s’est déplacée à Miandrivazo, dans l’Aire d’invasion, afin de traiter des groupes et de petits essaims de jeunes ailés qui s’étaient échappés de l’Aire grégarigène. Du 11 mai au 30 juin 2016, des populations acridiennes ont été maîtrisées sur une superficie de 29 325 ha portant à 467 333 ha la superficie totale traitée et protégée depuis le début de la campagne antiacridienne 2015/16. Du 17 mai au 29 juin 2016, la supervision et la coordination des activités de terrain ont été assurées par le Coordinateur de campagne avec l’appui du Coordinateur de campagne adjoint, qui continuera à coordonner les opérations de prospection et de lutte jusque fin juillet 2016. En effet, au vu de l’actuelle situation acridienne, la base aérienne sera maintenue opérationnelle jusqu’au 10 juillet 2016, pour assurer les opérations héliportées de prospection et de lutte dans l’Aire d’invasion et l’Aire grégarigène et traiter les derniers essaims de la 3e génération, et les activités des deux équipes terrestres mixtes se poursuivront jusqu’au 31 juillet 2016.

Les 56 000 litres de pesticide conventionnel donnés par le Maroc à travers le processus de triangulation ont été réceptionnés à Tuléar le 2 juin 2016. Du 25 mai au 18 juin 2016, un consultant international acridologue a effectué une mission à Madagascar afin d’évaluer l’efficacité de la campagne 2015/16. Par ailleurs, une mission d’évaluation du Programme triennal, coordonnée par le bureau de l’évaluation de la FAO, était présente à Madagascar du 11 au 30 juin 2016.

Bien que les opérations de la campagne 2015/16 ne soient pas encore terminées, un Atelier de fin du Programme triennal s’est tenu du 14 au 16 juin 2016 à Antananarivo avec le double objectif d’effectuer un bilan du Programme triennal et de discuter de l’après-Programme et du démarrage opérationnel de la stratégie de lutte préventive. L’Atelier, dont les cérémonies d’ouverture et de clôture ont été présidées par le Secrétaire Général du Ministère auprès de la Présidence en charge de l’agriculture et de l’élevage (MPAE) et le Représentant de la FAO à Madagascar, a vu la participation des partenaires techniques et financiers du Programme et de l’équipe FAO de coordination du Programme. À la fin de l’atelier, le Secrétaire Général du MPAE s’est engagé à « mettre en oeuvre la stratégie de lutte préventive avant la prochaine campagne antiacridienne 2016/17 ».

Partagez