FAO.org

Accueil > Situation alimentaire mondiale > Bulletin de la FAO sur l’offre et la demande de céréales
Situation alimentaire mondiale

Bulletin de la FAO sur l'offre et la demande de céréales

Le Bulletin sur l’offre et la demande de céréales a pour objet de communiquer des prévisions actualisées sur le marché mondial des céréales. Il est complété par une évaluation détaillée de la production ainsi que des conditions de l'offre et de la demande de céréales par pays et par région, publiée dans le bulletin trimestriel Perspectives de récoltes et situation alimentaire. Des analyses plus approfondies des marchés mondiaux des céréales ainsi que d'autres denrées alimentaires de base sont publiées deux fois par an dans les Perspectives de l'alimentation.

Dates de sortie mensuelle pour 2018 : 1 février, 1 mars, 5 avril, 3 mai, 7 juin, 5 juillet, 6 septembre, 4 octobre, 1 novembre, 6 décembre.

Des perspectives de production mondiale revues à la baisse et un fort recul des stocks attendu en 2018-2019

Date de publication: 05/07/2018

Les dernières indications continuent de laisser présager une réduction de la production céréalière en 2018 et des perspectives négatives pour la campagne de commercialisation 2018-2019 à venir en ce qui concerne l'offre de céréales. Compte tenu de l'état des cultures déjà en terre et à condition que les conditions météorologiques soient normales jusqu'à la fin des campagnes agricoles de 2018, la production mondiale de céréales devrait s'établir selon les prévisions de la FAO à 2,586 milliards de tonnes (riz usiné compris), soit 64,5 millions de tonnes de moins (2,4 pour cent) que la production record de 2017. La contraction d'une année sur l'autre s'explique principalement par la réduction attendue de la production de maïs. La baisse attendue de la production de blé en 2018 pèse aussi sur les perspectives mondiales, tandis que la production de riz, au contraire, devrait atteindre de nouveaux sommets cette même année. Les dernières prévisions relatives à la production céréalière sont en recul de près de 24 millions de tonnes par rapport à celles de juin, principalement en raison de perspectives revues à la baisse en ce qui concerne la production de blé aux États-Unis d'Amérique et la production de blé, de maïs et d'orge en Fédération de Russie et en Ukraine. 

L'utilisation mondiale de céréales devrait atteindre 2,641 milliards de tonnes, soit 26,5 millions de tonnes (1,0 pour cent) de plus qu'en 2017-2018, mais un niveau inférieur à celui prévu en juin, en raison d'ajustements à la baisse de la consommation totale de blé et d'orge. L'utilisation de toutes les grandes  céréales devrait continuer de progresser en 2018-2019, en phase avec la croissance de la demande alimentaire, et l'on attend également une utilisation accrue des céréales dans l'alimentation animale et dans l'industrie. 

Si les prévisions actuelles de production se concrétisent, la production de céréales ne sera pas suffisante pour satisfaire les besoins en 2018-2019 tels que prévus et, par voie de conséquence, les stocks mondiaux de céréales accumulés au cours des cinq dernières saisons devraient baisser de 749 millions de tonnes, soit un recul de plus de 7 pour cent par rapport à leurs niveaux d'ouverture. Compte tenu des perspectives actuelles, le rapport stocks/utilisation devrait passer de 30,6 pour cent en 2017-2018 à 27,7 pour cent en 2018-2019, ce qui constituerait la première baisse en quatre ans. Ce chiffre reste néanmoins largement supérieur aux 20,4 pour cent de 2007-2008, valeur la plus faible jamais enregistrée. Parmi les principales céréales, les prélèvements les plus importants devraient être ceux effectués sur les stocks de maïs. On s’attend aussi à une diminution des stocks de blé et d'orge, tandis que les stocks de clôture du riz pourraient grossir pour la troisième saison consécutive.   

Il est prévu que les échanges mondiaux de céréales restent, globalement, dynamiques en 2018-2019. Les échanges de blé devraient dépasser le niveau de la campagne précédente mais rester en deçà du pic enregistré en 2016-2017. Le commerce mondial des céréales secondaires devrait avoisiner des niveaux records, sous l'effet d’une forte demande à l'importation de maïs, d'orge et de sorgho. Les prévisions relatives au commerce international du riz en 2018 et en 2019 sont elles aussi proches du niveau record de 2017.

Tableaux récapitulatives

Télécharger l'ensemble des données

1/   Les données relatives à la production sont celles de la première année civile de la période indiquée. La production de riz est exprimée en poids de riz usiné.
2/   Somme de la production et des stocks reportés.
3/   Il s'agit des exportations au cours de la campagne commerciale allant de juillet à juin, dans le  cas du blé et des céréales secondaires, et de la campagne commerciale allant de janvier à décembre pour le riz (deuxième année de la période indiquée).
4/   Ce chiffre ne correspond pas forcément à la différence exacte entre l'offre et l'utilisation, compte tenu que les campagnes commerciales sont différentes selon les pays.
5/   Les principaux exportateurs de céréales sont l'Argentine, l'Australie, le Canada, les États-Unis et l'Union européenne; les principaux exportateurs de riz sont les États-Unis, l'Inde, le Pakistan, la Thaïlande et le Viet Nam. L'écoulement désigne l'utilisation sur le marché intérieur plus les exportations relatives à une campagne donnée.