FAO.org

Accueil > Situation alimentaire mondiale > Bulletin de la FAO sur l’offre et la demande de céréales
Situation alimentaire mondiale

Bulletin de la FAO sur l'offre et la demande de céréales

Le Bulletin sur l’offre et la demande de céréales a pour objet de communiquer des prévisions actualisées sur le marché mondial des céréales. Il est complété par une évaluation détaillée de la production ainsi que des conditions de l'offre et de la demande de céréales par pays et par région, publiée dans le bulletin trimestriel Perspectives de récoltes et situation alimentaire. Des analyses plus approfondies des marchés mondiaux des céréales ainsi que d'autres denrées alimentaires de base sont publiées deux fois par an dans les Perspectives de l'alimentation.

En 2015, le bulletin sera publié aux dates suivantes: 5 février, 5 mars, 2 avril, 7 mai, 4 juin, 9 juillet, 10 septembre, 8 octobre, 5 novembre et 3 décembre.

Des perspectives plus optimistes quant à la production de céréales en 2014 et aux stocks de report en 2015; production de blé légèrement inférieure au niveau record atteint en 2014 d'après les prévisions pour 2015

Date de publication: 5/3/2015

La FAO a de nouveau revu à la hausse ses estimations relatives à la production mondiale de céréales en 2014 et ses prévisions sur les stocks céréaliers mondiaux en 2015. On évalue à présent la production mondiale de blé 2014 à 2,542 milliards de tonnes, soit 8 millions de tonnes de plus que le chiffre estimatif de février; cette révision se justifie essentiellement par une révision à la hausse des chiffres du blé (Canada et Argentine) et des céréales secondaires (CEI, Inde et Nigéria). D'après la toute dernière estimation pour 2014, la production céréalière mondiale gagnerait 1 pour cent (soit 20 millions de tonnes) par rapport à 2013, progression due en grande partie à la poussée de la production de blé en Argentine, dans la CEI et dans l'UE. 

Le blé d'hiver 2015 est déjà en phase de développement ou sur le point de sortir de dormance dans l'hémisphère Nord, qui représente l'essentiel de la production mondiale, et les emblavages de printemps sont en cours dans certains pays. Les premières prévisions de la FAO sur la production de blé pour 2015 s'établissent à 720 millions de tonnes; elles tiennent compte d'une projection préliminaire concernant les pays de l'hémisphère Sud qui commenceront à emblaver en août. Si celle-ci se confirme, la production serait inférieure de 1 pour cent à la production record de 2014, ce qui ferait foi principalement du recul attendu en Europe, étant donné que les rendements dans l'UE et dans la région de la CEI devraient revenir à des niveaux moyens après le niveau record de l'année antérieure. En Amérique du Nord et en Asie, les perspectives sont plus favorables, du fait de l'amélioration des rendements qui est entrevue; la récolte s'annonce ainsi meilleure, mais ne devrait toutefois pas compenser la baisse accusée par l'Europe. 

L'utilisation mondiale de céréales en 2014 2015 devrait, selon les estimations, atteindre 2,475 milliards de tonnes, soit 8 millions de tonnes de plus que prévu en février; cette révision découle principalement des prévisions quant à l'utilisation de sorgho et d'orge pour l'alimentation animale, en hausse. Si on s'en tient aux prévisions actuelles, l'utilisation mondiale de céréales en 2014 2015 augmenterait de 2,6 pour cent (plus de 63 millions de tonnes) par rapport à la campagne précédente. L'utilisation totale de céréales pour l'alimentation animale atteindrait selon les prévisions 878 millions de tonnes, soit une poussée de 4,0 pour cent (34 millions de tonnes) par rapport à la campagne 2013 2014, à la faveur d'un bond de 3,6 pour cent (soit près de 20 millions de tonnes) de l'utilisation de maïs pour l'alimentation animale. L'utilisation de sorgho dans la production d'aliments pour animaux devrait gagner 10,5 pour cent (2,7 millions de tonnes), cette poussée étant concentrée en Chine, où on entrevoit une augmentation de 1,8 million de tonnes (43 pour cent) par rapport à la campagne précédente; on estime que l'utilisation de l'orge par ce même secteur devrait rester proche de son niveau de la campagne antérieure, soit environ 96 millions de tonnes, suite à une révision à la hausse de 1,5 million de tonnes des estimations précédentes, du fait de la réévaluation des chiffres relatifs à la Chine. La consommation mondiale de céréales à usage alimentaire devrait grimper de 1,4 pour cent (15 millions de tonnes) selon les prévisions, pour atteindre 1,108 milliard de tonnes en 2014 2015, soit une ration moyenne par habitant de 153,3 kg, ce qui est légèrement en deçà du chiffre de 2013 2014. La consommation alimentaire de blé serait de 488 millions de tonnes selon les projections, soit 1,3 pour cent de plus que pour la campagne précédente, la consommation moyenne restant ainsi à 67,6 kg par personne. On prévoit que 416 millions de tonnes de riz seront consommés en 2014 2015, soit 1,5 pour cent de plus qu'en 2013 2014, d'où une petite augmentation de la moyenne de la consommation alimentaire annuelle par personne, qui passerait ainsi de 57,3 à 57,6 kg.

Les prévisions de la FAO concernant les stocks mondiaux de céréales à la fin de la campagne de 2015 ont été revues à la hausse de 1,3 pour cent (8 millions de tonnes) depuis février, et s'établissent ainsi à 631 millions de tonnes. Cette réévaluation s'explique en partie par les perspectives plus optimistes quant à la production en 2014. Mais elle résulte également d'une actualisation des estimations des stocks par rapport aux campagnes ayant précédé 2014 2015, principalement en Chine et en Ukraine. Au niveau actuel, les stocks mondiaux de céréales se situeraient à pas moins de 8,6 pour cent (50 millions de tonnes) au-dessus de leurs niveaux d'ouverture, soit à leur niveau le plus élevé enregistré depuis une quinzaine d'années. Étant donné qu'il faut s'attendre à un accroissement assez important des réserves, le rapport stock/utilisation de céréales au niveau mondial devrait grimper de 23,5 à 25,4 pour cent entre 2013 2014 et 2014 2015 et atteindre ainsi un record sur les 13 dernières années. Les stocks mondiaux de blé devraient atteindre 199 millions de tonnes en 2015 selon les projections, soit 6 millions de tonnes de mieux que prévu antérieurement, et gagneraient ainsi 11 pour cent (20 millions de tonnes) par rapport à 2014. Les stocks de céréales secondaires devraient atteindre, selon les dernières prévisions, 256 millions de tonnes au total, soit 3 millions de tonnes de plus que prévu en février, ce qui représenterait un record depuis 1986 1987. Malgré cette tendance générale, les prévisions de la FAO relatives aux stocks mondiaux de riz en 2015 ont été réduites de plus de 1 million de tonnes par rapport à celles du mois dernier et s'établissent ainsi à 176 millions de tonnes, soit un recul de 0,8 pour cent par rapport à l'année dernière. Cette actualisation est à mettre essentiellement sur le compte de la Thaïlande, qui continue à lancer régulièrement des offres afin de réduire le volume de ses réserves publiques de riz.

Les prévisions en ce qui concerne le commerce mondial de céréales en 2014 2015 ont été revues à la hausse de près de 3 millions de tonnes par rapport au mois dernier et sont ainsi portées aujourd'hui à 344 millions de tonnes, chiffre qui reste toutefois encore inférieur de 3,7 pour cent (13 millions de tonnes) au niveau record de 2013 2014. La révision à la hausse concerne les céréales secondaires, notamment du fait que les importations de sorgho par la Chine devraient être plus importantes que prévu auparavant. Les échanges mondiaux de céréales secondaires devraient maintenant atteindre 152 millions de tonnes, c'est-à-dire 2,3 millions de tonnes de mieux par rapport aux estimations antérieures, mais resteraient en deçà de 4 pour cent (ou 7 millions de tonnes) du niveau record observé lors de la campagne précédente. Les projections sur le commerce total de sorgho laissent entrevoir 10 millions de tonnes, soit environ 53 pour cent (3,5 millions de tonnes) de plus qu'un an auparavant. Les prévisions sur les échanges de maïs restent inchangées, à savoir 114,5 millions de tonnes, soit près de 8 pour cent (10 millions de tonnes) de moins qu'en 2013 2014. Celles portant sur les échanges mondiaux de blé sont également stationnaires: 151 millions de tonnes, soit une contraction de 3,6 pour cent (5,6 millions de tonnes) par rapport au chiffre record estimatif de la campagne précédente. Ce sont les exportations de blé par les États-Unis qui devraient accuser la chute la plus forte, mais un fléchissement des livraisons en provenance d'Inde et du Kazakhstan est également probable. En revanche, les prévisions relatives au commerce du riz pour 2015 (année civile) ont été légèrement revues à la hausse depuis le mois dernier, et ainsi portées à 41,4 millions de tonnes, chiffre qui reste néanmoins inférieur de 1,6 pour cent au record absolu (estimatif) de 2014.

Pour une analyse plus détaillée, voir le numéro de mars du bulletin Perspectives de récoltes et situation alimentaire.

Tableaux récapitulatives

Télécharger l'ensemble des données

1/   Les données relatives à la production sont celles de la première année civile de la période indiquée. La production de riz est exprimée en poids de riz usiné.
2/   Somme de la production et des stocks reportés.
3/   Il s'agit des exportations au cours de la campagne commerciale allant de juillet à juin, dans le  cas du blé et des céréales secondaires, et de la campagne commerciale allant de janvier à décembre pour le riz (deuxième année de la période indiquée).
4/   Ce chiffre ne correspond pas forcément à la différence exacte entre l'offre et l'utilisation, compte tenu que les campagnes commerciales sont différentes selon les pays.
5/   Les principaux exportateurs de céréales sont l'Argentine, l'Australie, le Canada, les États-Unis et l'Union européenne; les principaux exportateurs de riz sont les États-Unis, l'Inde, le Pakistan, la Thaïlande et le Viet Nam. L'écoulement désigne l'utilisation sur le marché intérieur plus les exportations relatives à une campagne donnée.