FAO.org

Accueil > Situation alimentaire mondiale > Bulletin de la FAO sur l’offre et la demande de céréales
Situation alimentaire mondiale

Bulletin de la FAO sur l'offre et la demande de céréales

Le Bulletin sur l’offre et la demande de céréales a pour objet de communiquer des prévisions actualisées sur le marché mondial des céréales. Il est complété par une évaluation détaillée de la production ainsi que des conditions de l'offre et de la demande de céréales par pays et par région, publiée dans le bulletin trimestriel Perspectives de récoltes et situation alimentaire. Des analyses plus approfondies des marchés mondiaux des céréales ainsi que d'autres denrées alimentaires de base sont publiées deux fois par an dans les Perspectives de l'alimentation.

En 2014, le bulletin sera publié aux dates suivantes: 06 février, 06 mars, 03 avril, 08 mai, 05 juin, 03 juillet, 11 septembre, 09 octobre, 06 novembre, 04 décembre.

L'abondance des récoltes de céréales et le gonflement des stocks exercent une pression à la baisse sur les prix

Date de publication: 09/10/2014

La production mondiale de céréales en 2014 devrait atteindre 2 523 millions tonnes, soit quelque 65 millions de tonnes de plus que les prévisions initiales de la FAO, publiées en mai. Cette différence s’explique essentiellement par le fait que les prévisions relatives aux récoltes de céréales secondaires, et de maïs en particulier, ont été constamment revues à la hausse. D'après les estimations actuelles, la production céréalière mondiale devrait très légèrement baisser par rapport à son niveau record de 2013; la production de blé devrait atteindre un nouveau record, avec 718,5 millions de tonnes, et la production de céréales secondaires devrait se maintenir à un niveau pratiquement identique à celui de l'année dernière (1 308 millions de tonnes). En revanche, des conditions météorologiques défavorables ont entraîné une baisse des estimations pour la production de riz, qui devrait s'établir à 496,4 millions de tonnes, soit 0,4 pour cent de moins qu'en 2013.      

L'utilisation mondiale de céréales pour 2014/15 devrait augmenter de 1,8 pour cent par rapport à 2013/14. L'utilisation totale de céréales pour la consommation alimentaire devrait connaître une hausse d'à peine plus de 1 pour cent, ce qui signifie que la consommation annuelle par habitant se maintiendrait autour de 153 kg. L'utilisation de céréales pour l'alimentation animale, d'autre part, devrait progresser de 2,5 pour cent, ce qui est beaucoup plus lent qu'en 2013/14. 

Si l'on se base sur les prévisions les plus récentes pour la production et l'utilisation, les stocks mondiaux de céréales à la fin de la campagne agricole de 2015 devraient atteindre 627,5 millions de tonnes, une hausse de 8,3 pour cent par rapport au début de la campagne, entamée avec des stocks pourtant déjà bien fournis; ils atteindraient ainsi leur niveau le plus élevé en 15 ans. La majeure partie de cette hausse est imputable au maïs, puis au blé; les stocks de riz devraient quant à eux se tasser, à un niveau record il est vrai. Si ces perspectives globalement positives se concrétisent, le rapport stocks mondiaux/utilisation de céréales devrait passer de 23,5 pour cent en 2013/14 à 25,2 pour cent en 2014/15, atteignant ainsi son niveau le plus élevé depuis 2001/02.

Cette année, cette abondance de l'offre a déjà entraîné un recul marqué des prix de toutes les céréales sur les marchés internationaux, à l'exception du riz. Néanmoins, cette baisse ne devrait pas stimuler le commerce, car les grands pays importateurs de céréales disposent eux aussi de stocks généreux, ce qui pourrait entraîner une contraction de la demande d'importations qui se traduirait par un recul de 5 pour cent des échanges de céréales, les ramenant à 337 millions de tonnes en 2014/15.

Pour une analyse plus détaillée, voir le numéro d'octobre des Perspectives de l'alimentation, paru le 9 octobre.

Tableaux récapitulatives

Télécharger l'ensemble des données

1/   Les données relatives à la production sont celles de la première année civile de la période indiquée. La production de riz est exprimée en poids de riz usiné.
2/   Somme de la production et des stocks reportés.
3/   Il s'agit des exportations au cours de la campagne commerciale allant de juillet à juin, dans le  cas du blé et des céréales secondaires, et de la campagne commerciale allant de janvier à décembre pour le riz (deuxième année de la période indiquée).
4/   Ce chiffre ne correspond pas forcément à la différence exacte entre l'offre et l'utilisation, compte tenu que les campagnes commerciales sont différentes selon les pays.
5/   Les principaux exportateurs de céréales sont l'Argentine, l'Australie, le Canada, les États-Unis et l'Union européenne; les principaux exportateurs de riz sont les États-Unis, l'Inde, le Pakistan, la Thaïlande et le Viet Nam. L'écoulement désigne l'utilisation sur le marché intérieur plus les exportations relatives à une campagne donnée.