FAO.org

Accueil > Situation alimentaire mondiale > Bulletin de la FAO sur l’offre et la demande de céréales
Situation alimentaire mondiale

Bulletin de la FAO sur l'offre et la demande de céréales

Le Bulletin sur l’offre et la demande de céréales a pour objet de communiquer des prévisions actualisées sur le marché mondial des céréales. Il est complété par une évaluation détaillée de la production ainsi que des conditions de l'offre et de la demande de céréales par pays et par région, publiée dans le bulletin trimestriel Perspectives de récoltes et situation alimentaire. Des analyses plus approfondies des marchés mondiaux des céréales ainsi que d'autres denrées alimentaires de base sont publiées deux fois par an dans les Perspectives de l'alimentation.

En 2015, le bulletin sera publié aux dates suivantes: 5 février, 5 mars, 2 avril, 7 mai, 4 juin, 9 juillet, 10 septembre, 8 octobre, 5 novembre et 3 décembre.

La production mondiale de céréales de 2014 devrait dépasser le record de 2013

Date de publication: 11/12/2014

La production mondiale de céréales (y compris le riz usiné) devrait s’établir en 2014 à un nouveau record de 2,532 milliards de tonnes, soit 7 millions de tonnes (0,3 pour cent) de plus qu’en 2013 et 10 millions de tonnes de plus que les prévisions du mois dernier. L’essentiel de cet ajustement à la hausse est dû aux céréales secondaires, dont la production mondiale devrait atteindre 1,312 milliard de tonnes, un volume qui se situe juste au-dessus du record de l’an dernier et qui correspond à une augmentation de 8,5 millions de tonnes par rapport à ce qui était précédemment prévu. Les prévisions en ce qui concerne la production de maïs ont été relevées de plus de 5 millions de tonnes par rapport au mois dernier, essentiellement par suite d’un ajustement à la hausse des volumes de production de la Chine, du Mexique et de l’Union européenne. La production mondiale de blé pour 2014 est actuellement estimée à 725 millions de tonnes, soit 7,6 millions de tonnes (1,1 pour cent) de plus que le record de 2013 et 2,3 millions de tonnes de plus que les prévisions établies en novembre. Cet ajustement à la hausse résulte d’une révision à la hausse du volume des récoltes en Fédération de Russie et dans l’Union européenne qui fait plus que compenser une révision à la baisse de la production de blé en Australie et en Turquie. À la différence de ce qu’on constate pour les autres céréales, la production de riz pourrait enregistrer une légère contraction de l’ordre de 2 millions de tonnes (0,4 pour cent) en 2014. Cette prévision est légèrement en recul par rapport au mois dernier, les perspectives de récolte étant moins favorables que prévu, en particulier en Inde, en Thaïlande et en Guinée. 

Les prévisions en ce qui concerne l’utilisation de céréales en 2014-2015 s’établissent à 2,465 milliards de tonnes, soit une augmentation de 48,2 millions de tonnes (2 pour cent) par rapport à 2013-2014. L’augmentation attendue en glissement annuel résulte principalement d’une consommation accrue de céréales dans le secteur de l’élevage, consommation qui a été soutenue par une baisse des prix. La consommation totale de fourrage pourrait atteindre 876 millions de tonnes, soit 25 millions de tonnes (3 pour cent) de plus qu’en 2013-2014 et 3 millions de tonnes de plus que ce qui avait été prévu en novembre. Cette révision à la hausse par rapport au mois dernier est due principalement à une utilisation accrue de maïs fourrager au Mexique et dans l’Union européenne. Le volume en ce qui concerne les céréales destinées à la consommation humaine devrait atteindre 1,104 milliard de tonnes,  soit 10 millions de tonnes (1 pour cent) de plus qu’en 2013-2014. La consommation moyenne par habitant resterait donc stable à 152,8 kg, au niveau mondial.

Les prévisions de la FAO en ce qui concerne les stocks mondiaux de céréales à la clôture des campagnes commerciales de 2015 ont été revues à la hausse, avec 4 millions de tonnes de plus que le chiffre annoncé le mois dernier. Elles s’établissent maintenant à 628 millions de tonnes, soit 50 millions de tonnes (8,6 pour cent) de plus que le niveau d’ouverture et un volume qui serait le plus élevé depuis 2000. Le rapport stocks mondiaux-utilisation atteindrait donc 25,2 pour cent en 2014-2015 (contre 23,5 pour cent en 2013-2014), son niveau le plus élevé depuis 13 ans, ce qui augurerait d’une situation de l’offre dans l’ensemble confortable pour la campagne commerciale de 2014-2015.  Cette révision à la hausse par rapport au mois dernier concerne essentiellement les céréales secondaires. Les stocks mondiaux de céréales secondaires devraient s’établir, d’après les prévisions actuelles, à 258 millions de tonnes, soit 3,5 millions de tonnes de plus que ce qui était précédemment prévu et 36 millions de tonnes (16 pour cent) de plus que le volume des stocks de la campagne précédente. Une production de maïs record devrait faire grimper les stocks aux États-Unis et dans l’Union européenne. En outre, la Chine devrait présenter pour cette céréale des stocks de clôture, à reporter sur la campagne suivante, beaucoup plus élevés que prévu. Les stocks mondiaux de blé devraient s’établir à 193 millions de tonnes en 2015, un chiffre pratiquement inchangé par rapport aux prévisions précédentes, mais qui correspondrait à une hausse de 17 millions de tonnes (10 pour cent) par rapport aux niveaux d’ouverture. L’augmentation des stocks de blé tient à une nouvelle accumulation des stocks en Chine, en Inde, en Fédération de Russie et dans l’Union européenne. Étant donné que la production mondiale de riz en 2014 ne devrait pas être suffisante pour répondre à la consommation, les stocks mondiaux de cette céréale devraient diminuer de 2 pour cent en 2015, et c’est surtout en Inde, en Indonésie et en Thaïlande que le déstockage en valeur absolue devrait être le plus important.

Les échanges mondiaux de céréales devraient enregistrer une baisse de 17,7 millions de tonnes (5 pour cent) environ en 2014-2015, principalement en ce qui concerne le blé et les céréales secondaires, et s’établir à 339 millions de tonnes. Les échanges mondiaux de céréales secondaires pourraient voir leur volume diminuer de 148 millions de tonnes en 2014-2015 (juillet-juin), soit un volume inférieur de 10,7 millions de tonnes (6,8 pour cent) à celui de la campagne précédente. Cette baisse est à imputer presque entièrement à des importations de maïs moindres de la part de l’Union européenne et, dans une moindre mesure, de la part de l’Égypte. En 2014-2015 (juillet-juin), les échanges mondiaux de blé devraient être de 150 millions de tonnes, en recul de 7,3 millions de tonnes (4,6 pour cent) par rapport à la campagne précédente, là encore du fait d’importations moindres en Chine, au Brésil, au Mexique et dans plusieurs pays d’Afrique du Nord. Dans le cas du riz, en revanche, les échanges mondiaux, soutenus principalement par une hausse de la demande en Afrique et par une offre abondante de la part des pays exportateurs, devraient s’établir légèrement au-dessus des estimations records pour 2014.

Tableaux récapitulatives

Télécharger l'ensemble des données

1/   Les données relatives à la production sont celles de la première année civile de la période indiquée. La production de riz est exprimée en poids de riz usiné.
2/   Somme de la production et des stocks reportés.
3/   Il s'agit des exportations au cours de la campagne commerciale allant de juillet à juin, dans le  cas du blé et des céréales secondaires, et de la campagne commerciale allant de janvier à décembre pour le riz (deuxième année de la période indiquée).
4/   Ce chiffre ne correspond pas forcément à la différence exacte entre l'offre et l'utilisation, compte tenu que les campagnes commerciales sont différentes selon les pays.
5/   Les principaux exportateurs de céréales sont l'Argentine, l'Australie, le Canada, les États-Unis et l'Union européenne; les principaux exportateurs de riz sont les États-Unis, l'Inde, le Pakistan, la Thaïlande et le Viet Nam. L'écoulement désigne l'utilisation sur le marché intérieur plus les exportations relatives à une campagne donnée.