Afghanistan: La FAO et la Banque mondiale intensifient leur action pour faire face à l’aggravation de l’insécurité alimentaire

Un projet d’aide d’urgence d’un montant de 195 millions d’USD vise à prêter aux petits exploitants une assistance vitale et axée sur leurs moyens de subsistance

©FAO/Richard Trenchard

Un agriculteur montre ses champs de blé plantés avec des semences certifiées distribuées par la FAO, dans le village de Nawi Deh, qui se trouve dans le District de Daman de la province de Kandahar, en Afghanistan

©FAO/Richard Trenchard

13/06/2022

Rome – L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) s’est félicitée que la Banque mondiale verse une contribution sans précédent de 150 millions d’USD afin de prêter aux populations rurales les plus vulnérables d’Afghanistan une assistance vitale et axée sur les moyens de subsistance, tout en renforçant la production alimentaire locale et la résilience des petits producteurs.

Environ 19,7 millions de personnes, soit près de la moitié de la population afghane, sont en situation de faim aiguë, ce qui signifie qu’elles ne peuvent pas se nourrir tous les jours, d’après la dernière analyse du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC) publiée en mai 2022 par des partenaires du Groupe de la sécurité alimentaire et de l’agriculture, notamment l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies et de nombreuses organisations non gouvernementales (ONG).

Des niveaux élevés d’insécurité alimentaire aiguë persistent dans tout l’Afghanistan, tant en raison de l’effondrement de l’économie que de la sécheresse qui perdure. Les répercussions de la guerre en Ukraine aggravent la situation en matière d’insécurité alimentaire, tirent les prix des produits alimentaires vers des niveaux jamais atteints, font augmenter les coûts d’intrants agricoles vitaux, en particulier les engrais, et contraignent les pays de la région qui fournissent du blé à l’Afghanistan à restreindre leurs exportations alimentaires et à donner la priorité à leur consommation intérieure respective.

Le nouveau projet d’urgence pour la sécurité alimentaire en Afghanistan permettra aux petits exploitants afghans de produire davantage de cultures vivrières et empêchera une détérioration plus importante de la sécurité alimentaire.

Cette contribution est la première tranche de la somme totale de 195 millions d’USD qui sera versée. En effet, 45 millions d’USD supplémentaires seront débloqués dans les 24 prochains mois.

«Nous remercions la Banque mondiale et ses membres pour cette généreuse contribution qui vient à point nommé», a déclaré le Directeur général de la FAO, M. Qu Dongyu. «Ce moment est historique pour les agriculteurs pauvres d’Afghanistan et représente une étape importante des efforts collectifs que nous menons pour obtenir des résultats à grande échelle, éviter une catastrophe imminente et faire une véritable différence en transformant les conditions de vie des populations vulnérables».

La FAO sera l’unique partenaire d’exécution de ce financement et concentrera ses activités autour de deux composantes.

Premièrement, l’accent sera mis sur la production de blé, afin d’aider près de 2,1 millions de personnes chaque année pendant les périodes de semis allant jusqu’en novembre 2022 et de mars à novembre 2023.

Le projet contribuera aux besoins nutritionnels des enfants, des personnes souffrant de handicap ou de maladie chronique et des ménages dont le chef est une femme, car il permettra de fournir des semences et des outils de base pour cultiver un potager familial à domicile et d’organiser des formations techniques sur l’amélioration de la nutrition et sur les pratiques de production climato‑intelligentes. Près d’un million de personnes bénéficieront de cette aide et de ces contributions, qui visent en particulier les femmes rurales.

Environ 150 000 femmes seront formées à des techniques de culture améliorées et à la nutrition. Le projet renforcera les liens entre, d’un côté, les agriculteurs et les femmes qui cultivent des potagers et, de l’autre, les marchés, afin de faciliter la vente d’excédents commercialisables de blé, de légumes et de légumineuses.

Deuxièmement, le projet accroîtra l’accès à l’eau d’irrigation, améliorera la conservation des eaux et des sols et renforcera la résilience face au changement climatique en contribuant à la remise en état et à l’amélioration de certains systèmes d’irrigation et de gestion des bassins versants sur plus de 137 000 hectares de terres. Au titre de cette composante, plus d’1,9 million de personnes recevront des espèces en échange de travaux de restauration d’infrastructures d’irrigation et de gestion des bassins versants.

Le projet de la FAO sur la sécurité alimentaire est l’un des trois projets approuvés par la Banque mondiale dont le montant total s’élève à 793 millions d’USD et qui visent à fournir au peuple afghan des services essentiels et urgents en matière de moyens de subsistance et de santé, ainsi qu’une aide alimentaire.

L’appui prêté par la Banque mondiale renforce d’autres programmes de la FAO menés actuellement en Afghanistan et financés par la Banque asiatique de développement et d’autres donateurs, qui, ensemble, consistent à la fois à prêter une aide immédiate vitale et axée sur la protection des moyens de subsistance et à mener des activités qui ouvrent la voie à un redressement et à un renforcement de la résilience à long terme.

En savoir plus sur ce thème
Contacts

Irina Utkina FAO Actualités et Médias (Rome) +39657052542 [email protected]

Service de presse de la FAO (+39) 06 570 53625 [email protected]