Tigré: La FAO intensifie l’approvisionnement en engrais grâce à un prêt de 10 millions d’USD consenti par le Fonds central des Nations Unies pour les interventions d’urgence.

Les fonds ont permis d’accélérer la livraison d’intrants agricoles aux agriculteurs pendant la période décisive des semis.

© FAO / Michael Tewelde

À ce jour, la FAO et ses partenaires ont procédé à l’achat d’un peu plus de 19 000 tonnes d’engrais (40 pour cent des besoins), ce qui suffit à satisfaire les besoins en engrais de quelque 380 000 ménages.

©FAO / Michael Tewelde

08/08/2022

Rome - Dans la région du Tigré, au nord de l’Éthiopie, la FAO intensifie l’approvisionnement urgent en engrais afin d’aider les agriculteurs à ensemencer leurs champs en pleine saison décisive des semis, grâce à un prêt de 10 millions d’USD récemment approuvé par le Fonds central des Nations Unies pour les interventions d’urgence (CERF).

 

Ce prêt s’inscrit dans le cadre des engagements pris par les partenaires fournisseurs de ressources et permet à la FAO d’accélérer l’achat et la livraison d’intrants agricoles essentiels au Tigré, notamment d’engrais qui doivent être livrés et utilisés avant la fin du mois d’août 2022.

La fourniture d’engrais contribuera à rétablir la capacité de production des agriculteurs du Tigré, région confrontée depuis novembre 2020 à une perturbation généralisée des activités agricoles, à des niveaux élevés d’insécurité alimentaire aiguë et à la perte des moyens de subsistance, comme partout ailleurs dans les régions touchées par le conflit interne.

«Nous remercions nos partenaires fournisseurs de ressources ainsi que le CERF, qui ont su reconnaître la nécessité d’agir rapidement pour soutenir la production alimentaire du Tigré, afin d’éviter que l’insécurité alimentaire aiguë n’atteigne des niveaux préoccupants», a déclaré David Phiri, coordonnateur sous-régional de la FAO pour l’Afrique de l’Est et représentant de l’Éthiopie par intérim. «Si les agriculteurs reçoivent les intrants dont ils ont besoin, ils pourront procéder à la récolte et commencer à consommer ces produits à partir du mois d’octobre 2022. Ces récoltes permettraient de couvrir les besoins alimentaires d’une grande partie des ménages pendant au moins six mois, et dans le meilleur des cas, jusqu’à la prochaine récolte, avec même un surplus qui pourrait être vendu», a-t-il ajouté.

«Nous disposons d’une fenêtre d’opportunité étroite afin d’empêcher la faim d’atteindre des niveaux critiques, et ce en fournissant des intrants agricoles essentiels et en donnant la possibilité aux agriculteurs de produire des quantités de nourriture suffisantes pour la population, ce qui permettrait d’éviter une augmentation éventuelle des besoins humanitaire», a déclaré Rein Paulsen, Directeur du Bureau des urgences et de la résilience de la FAO. 

L’agriculture est la principale source de subsistance pour près de 80 pour cent des Éthiopiens, en particulier ceux qui vivent en milieu rural, et les aliments qu’ils produisent permettent de nourrir la nation. La saison «Meher» est la plus importante pour la production agricole dans le Tigré. Si les pluies sont abondantes et si les prévisions sont favorables, la saison constitue une opportunité déterminante et rentable d’améliorer la production alimentaire et par conséquent la disponibilité des aliments dans la région.

À ce jour, la FAO et ses partenaires ont procédé à l’achat d’un peu plus de 19 000 tonnes d’engrais (40 pour cent des besoins), ce qui suffit à satisfaire les besoins en engrais de quelque 380 000 ménages. Un premier lot de plus de 7 000 tonnes a déjà été distribué aux agriculteurs du Tigré.

Le prêt consenti par le CERF, associé à un financement similaire de la FAO, a permis à l’Organisation de commander les 12 000 tonnes d’engrais supplémentaires. Ces prêts sont mobilisés en contrepartie d’un financement obtenu auprès d’un donateur bilatéral, ce qui fera l’objet d’une communication ultérieure lorsque l’accord sera signé.

Les 19 000 tonnes d’engrais ont été achetées par l’intermédiaire du Gouvernement éthiopien; ce dernier a indiqué qu’il serait possible d’obtenir davantage d’engrais si la FAO et ses partenaires mobilisaient des fonds supplémentaires.

La FAO et ses partenaires ont pour objectif de répondre à la totalité des besoins du Tigré, soit 60 000 tonnes, sous réserve des fonds disponibles.

Par le passé, la FAO a bénéficié à deux reprises de prêts consentis par le CERF: en 2020, dans le cadre de ses opérations de lutte contre le criquet pèlerin dans la Corne de l’Afrique, et en 2017, pour prévenir le risque de famine en Somalie.

Contacts

Irina Utkina FAO Actualités et Médias (Rome) +39657052542 [email protected]

FAO Actualités et Médias (+39) 06 570 53625 [email protected]