Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture

16 octobre 2021

Journée mondiale de l'alimentation

Thomas Pesquet

«Lorsque je suis revenu sur Terre en quittant ce point de vue privilégié qui m’a permis de voir tellement de choses, j’ai cherché un moyen pour passer à l’action.»
15/10/2021

France

Thomas Pesquet, un astronaute de l’Agence spatiale européenne (ESA) et Ambassadeur de bonne volonté de la FAO, soutient l’action pour le climat. Il s’applique à faire connaître le travail scientifique de la FAO auprès de pays, en vue de transformer les systèmes agroalimentaires et améliorer la sécurité alimentaire, améliorer l’accès à une alimentation saine durable et réduire les pertes alimentaires. En sa qualité d’astronaute, il est dans une position unique pour mobiliser son expérience et ses connaissances sur les technologies spatiales et sensibiliser le public à ces questions. 

L’expérience de Pesquet à bord de la station spatiale internationale (ISS) en 2016 et 2017 l’a incité à passer à l’action. Il a été le témoin oculaire de l’impact dévastateur du changement climatique vu d’en haut – de la déforestation à la pollution de l’air et de l’eau – et il a pris conscience de la fragilité de notre planète et de combien nous dépendons de ressources finies. 

«La Terre est elle aussi un vaisseau spatial, qui navigue dans l’espace avec des ressources limitées. Les problèmes sont les mêmes – un environnement hostile avec lequel il faut composer, des ressources limitées qu’il faut partager et il faut… travailler ensemble si l’on veut atteindre ses buts.» 

Sa nomination dernièrement en tant qu’Ambassadeur de bonne volonté de la FAO, en avril 2021, indique combien la science et la technologie jouent un rôle de plus en plus important dans la mission de la FAO d’éradiquer la faim. La FAO collabore avec l’ESA afin d’aider les pays à utiliser les données satellitaires et améliorer l’élaboration de politiques agricoles. La surveillance satellitaire de l’ESA peut également aider les pays dans leurs efforts pour remplir les objectifs fixés par l’Accord de Paris. 

«Nous ne pouvons plus reporter l’action pour le climat car le changement climatique n’attend pas.» 

Thomas Pesquet a repris ses fonctions à l’ISS pour une mission de six mois en avril 2021. L’écusson de sa mission représente les dix-sept couleurs des Objectifs de développement durable, signe qu’il s’est engagé à jouer un rôle en faveur d’un monde meilleur pour les personnes et la planète. Il vole également avec un drapeau ONU et FAO. 

«Je souhaite sensibiliser les gens à la lutte contre l’insécurité alimentaire et la faim et je désire souligner les liens qui unissent nos organisations respectives dans le travail qu’elles réalisent ensemble chaque jour.» 

En sa qualité d’ingénieur et de héros de l’alimentation, Pesquet est partisan d’une approche basée sur la science et sur des preuves pour aller vers un changement, qui soit technologique mais centré sur l’homme. Ses efforts vont dans le sens de l’ODD2, la «Faim zéro», en comblant le fossé entre les différents acteurs qui collaborent afin de répondre au changement climatique, encourager des solutions durables et œuvrer à la sensibilisation du public.