FAO index page AG index page
imprimer | retour au site

Aussi dans le site AGA...

Contact

  • Raffaele Mattioli
    FAO HQ, Room C-524
    Viale delle Terme di Caracalla
    Rome 00153, Italy
    Tel: +39 06 570 56078
  • raffaele.mattioli@fao.org
  • Jan Slingenbergh
    FAO HQ, Room C-522
    Viale delle Terme di Caracalla
    Rome 00153, Italy
    Tel: +39 06 570 54102
  • jan.slingenbergh@fao.org
foto

Programme de lutte contre la trypanosomose africaine (PLTA)

 

La trypanosomose africaine (maladie du sommeil), qui affecte les humains et les animaux, est au cœur de la lutte contre la pauvreté en Afrique. La maladie, transmise principalement par les mouches tsé-tsé, sévit dans 37 pays parmi les plus pauvres du monde. La trypanosomose représente, probablement plus que toute autre maladie s’attaquant à la fois au bétail et aux hommes, une lourde menace pour la santé animale et humaine ainsi que pour la production agricole, et donc pour le développement rural et la réduction de la pauvreté en Afrique subsaharienne.

 

Le Programme de lutte contre la trypanosomose africaine (PLTA) a été établi en 1997 dans le cadre d’une Alliance internationale conjuguant les forces de la FAO, de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et du Bureau interafricain des ressources animales de l’Unité africaine (UA-BIRA) pour aider les États Membres africains à maîtriser et à éradiquer à terme cette maladie dévastatrice. Le PLTA a pour autres partenaires des Nations Unies l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) et le Fonds international de développement agricole (FIDA). Le secteur privé coopère aussi avec le PLTA par l’intermédiaire de la Fédération internationale pour la santé animale (IFAH). Récemment un accord de collaboration a été passé avec ALive (Partenariat pour l’élevage africain).

 

Depuis sa création, le PLTA représente la principale alliance s’attaquant à la trypanosomose par les moyens suivants: action et planification concertée à l’échelle internationale, recherche hiérarchisée en phase avec les problèmes, investissements et interventions ciblés, lutte intégrée contre les vecteurs et la maladie et participation des communautés locales. Le but ultime du PLTA reste le développement durable de l’agriculture et de l’élevage dans les zones touchées par la mouche tsé-tsé et la trypanosomose.