Soutenir le processus décisionnel

L'évolution vers une agriculture intelligente face au climat est entravée du fait que la portée et la qualité des conseils sur les options politiques et financières pour atténuer les effets sur le changement climatique dans l'agriculture, sont actuellement très limitées. Par conséquent, les responsables politiques ne peuvent pas prendre de profondes décisions sur les meilleurs moyens de mobiliser le potentiel de l'agriculture pour atténuer le changement climatique. Pour résoudre ce problème, le Programme MICCA produit et transmet des informations et des outils pour identifier les options techniques, financières et institutionnelles pour l'atténuation des effets du changement climatique sur l'agriculture.

Analyse économique des options politiques au niveau mondial

Le Programme MICCA travaille avec le Center for Global Trade Analysis sur le développement d'un système de modélisation intégrant l’utilisation des terres, les émissions de gaz à effet de serre et le commerce. Avec l'aide de ce système, il sera possible de comprendre les impacts de politiques de carbone, telles que les taxes carbone, les systèmes d'échange d'émissions ou de subventions de réduction auront sur les émissions mondiales de gaz à effet de serre, la production alimentaire, la consommation et le commerce dans différentes régions et secteurs. L'équipe du MICCA collecte et analyse les données mondiales sur les activités économiques et l'utilisation des terres par zone agro-écologique, ainsi que sur les émissions de gaz à effet de serre résultant de l’agriculture. Des entrées supplémentaires sur les possibilités et les coûts d'atténuation sont également incorporées dans ce système.

'Élevage et le changement climatique, les défis et les options', un article préparé par des collègues du Programme MICCA de la Sous-Division de l'information, de l'analyse sectorielle et des politiques en matière d'élevage (AGAL) de la FAO a été publié dans des Revues CAB: perspectives de l'agriculture, sciences vétérinaires, la nutrition et des ressources naturelles.

Pour accéder à l'article (en anglais), cliquez ici. (abonnement requis)

Soutenir les négociations internationals sur le changement climatique

Au niveau international, la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) soutient un processus de négociation internationale pour arriver à un accord qui fait face au défi posé par les changements climatiques. Les groupes à la CCNUCC sont conscients de l'importance de l'agriculture et de la gestion des terres dans les efforts pour atténuer les effets sur le changement climatique. Ainsi, MICCA informe  les groupes à la CCNUCC des moyens potentiels d’inclure l'agriculture dans les arrangements institutionnels internationaux. Le Programme contribue à la préparation des présentations, notes d'information et événements parallèles pour les réunions de la CCNUCC. MICCA fournit également un appui aux délégués de la CCNUCC et aux représentants des ministères de l'environnement, l'agriculture, des finances et de la planification nationale des pays en développement afin qu'ils puissent faire des contributions aux négociations et mieux comprendre les possibilités de s'engager dans des activités d'atténuation dans leurs pays respectifs.

Pour la 17e Conférence des Parties (COP17) de la CCNUCC, MICCA a contribué à la préparation des fiches d'information suivantes:

Building bridges between REDD+ and sustainable agriculture: Addressing agriculture's role as a driver of deforestation
Gender and Climate Change Research in Agriculture and Food Security for Rural Development

Monitoring And Assessment Of GHG Emissions And Mitigation Potentials In Agriculture

Étude mondiale sur les processus décisionnels à la ferme

L'équipe MICCA a fait un examen des modèles économiques utilisés pour analyser les décisions prises par les petits agriculteurs concernant l’adoption de nouvelles pratiques et les facteurs pris en compte dans leur processus décisionnel. Pour formuler des politiques efficaces qui favorisent l'adoption d’une agriculture intelligente face au climat, les autorités responsables doivent évaluer les coûts et les revenus des agriculteurs individuels et tenir compte des facteurs critiques, y compris les risques climatiques, les droits de propriété et les coûts liés à l'accès aux informations. Cette étude aide les responsables à élaborer des politiques qui encouragent l’agriculture intelligente face au climat, telles que les systèmes d’extensions et de programmes de formation des agriculteurs adéquats, la consolidation des droits d'utilisation des terres et des mécanismes d'assurance.

Les résultats de l'étude ont été présentés lors de la 28e Conférence internationale des économistes agricoles. Pour accéder au document, cliquez ici.

Partenariat MAAN

Le Partenariat MAAN (Mesures d'Atténuation Appropriées au niveau National) est un groupe d'organisations multilatérales, agences de coopération bilatérale et universités qui se sont réunis, sous les services de coordination et de secrétariat de la CCNUCC, afin de soutenir les pays en développement dans l'élaboration et la mise en œuvre de leurs MAAN. La FAO est un des membres et a contribué jusqu'ici à l'élaboration du NAMA Wiki, un site web destiné à être une référence complète d'informations relatives aux MAAN, ainsi que au partage des lignes directrices et des outils visés à l'appui des MAAN dans l'agriculture, et a participé à plusieurs ateliers régionaux organisés par le Partenariat.

Le Partenariat MAAN a trois groupes de travail: Développement durableMRV (Monitoring, Reporting, and Verification), et Finances. La FAO a axé ses travaux sur le groupe MRV, y compris les discussions sur les points de comparaison (baselines) du système MRV des MAAN dans le secteur agriculture.

La CCNUCC organise des ateliers régionaux sur les MAAN pour faciliter la préparation et la mise en œuvre des MAAN. La FAO a participé dans l’Atelier Régional Asie-Pacifique et Europe de l'Est pour sur les MAAN (Vientiane, Laos, 22-25 Avril, 2014) et l'Atelier Régional Africain sur les MAAN (Windhoek, Namibie, 3-5 Octobre, 2014).

Les contributions de la FAO comprenaient une discussion sur le potentiel des MAAN dans le secteur agricole de régions spécifiques, y compris les liens avec le développement rural et la sécurité alimentaire, et une introduction pour les participants aux produits et aux outils récemment développés, tel que une série de lignes directrices pour les MAAN, activités en cours de développement de capacité pertinentes aux MAAN, et outils d'analyse de données GES disponibles via la base de données sur les émissions de FAOSTAT.

Pour plus d'infos sur les activités de la FAO au sein du Partenariat MAAN: Heather Jacobs ( heather.jacobs@fao.org )

dernière mise à jour:  vendredi 5 décembre 2014