Rapport de la septième session du Sous-comité de l'aquaculture 


Projet du cadre stratégique pour le renforcement du rôle du Sous-Comité de l'Aquaculture du Comité des Pêches (COFI) dans l'avancement du développement de l'aquaculture au futur 

COFI Sous-Comité de l'aquaculture

Création:
Établi par le Comité des pêches (COFI) à sa vingt-quatrième session en 2001 conformément au paragraphe 10 de l’Article XXX du Règlement général de l’Organisation, et à l’Article II du Règlement intérieur du COFI.

Composition:

Le Sous-Comité est ouvert à tous les États Membres de l'Organisation. Les États qui ne sont pas membres de l'Organisation, mais qui sont membres de l'Organisation des Nations Unies, de l'une quelconque de ses institutions spécialisées ou de l'Agence internationale de l'énergie atomique, peuvent être admis comme membres du Sous-Comité par le Conseil de l'Organisation.

Première session:
18-22 Avril 2002, Beijing, RP de Chine.

Principales fonctions:

Le mandat du Sous-Comité de l'aquaculture, basé sur les recommandations de la Consultation d'experts, sera le suivant:

"Le Sous-Comité offrira une tribune pour des consultations et des discussions sur l'aquaculture et donnera des avis au COFI sur les questions techniques et de politique générale touchant l'aquaculture ainsi que sur les activités que devra mener l'Organisation dans le domaine de l'aquaculture. Il devra en particulier :

  1. identifier et examiner les principales questions et tendances liées au développement de l'aquaculture à l'échelle mondiale;
  2. dégager les questions et les tendances d'importance internationale appelant des mesures propres à accroître la contribution durable de l'aquaculture à la sécurité alimentaire, au développement économique et à la réduction de la pauvreté;
  3. recommander des mesures internationales répondant aux besoins de développement de l'aquaculture et, à cette fin:
    1. conseiller des mécanismes pour préparer, faciliter et mettre en oeuvre les programmes d'action identifiés, et donner des avis concernant les contributions attendues des partenaires;
    2. donner des avis sur les rapports avec les autres groupes et organisations concernés afin de favoriser l'harmonisation et d’entériner s'il y a lieu les politiques et les mesures prises;
    3. donner des avis sur le renforcement de la collaboration internationale en vue d'aider les pays en développement à mettre en oeuvre le Code de conduite pour une pêche responsable..
  4. donner des conseils sur la préparation d'examens techniques et l'analyse des questions et des tendances d'importance internationale;
  5. traiter les questions touchant spécifiquement l'aquaculture que les Membres, le Comité des pêches ou le Directeur général de la FAO lui soumettront."

Voir aussi:

dernière mise à jour:  jeudi 8 mai 2014