Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Глобальный форум по продовольственной безопасности и питанию
• Форум FSN

Re: Call for experiences and good practices in the use and application of the Voluntary Guidelines for the Right to Adequate Food in the Context of National Food Security

Félix Tékpon GBLOTCHAOU
Félix Tékpon GBLOTCHAOUPlateforme des Alliances Contre la Faim et la Malnutrition de l'Afrique de l'Ouest (PAAO)Benin

English translation below

Titre de l'expérience       

Projet Action et Communication pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle en Afrique de l’Ouest (PACSAN)

Couverture géographique

Le Projet a couvert trois pays en Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina Faso et Mali)

Pays (s)/Région (s) couverts par l'expérience

Bénin, Burkina Faso et Mali

Votre affiliation

Plateforme des Alliances contre la Faim et la malnutrition en Afrique de l’Ouest (PAAO)

Comment les Directives volontaires  ont-elles utilisées dans votre contexte? Quelles directives spécifiques ont été les plus pertinentes pour votre expérience?

Un Concours de production journalistique a été organisé simultanément au Bénin, au Burkina et au Mali sur toutes les directives

Brève description de l'expérience

Il s’agit d’un concours pour faire connaître les directives, pour susciter une législation sur le droit à l’alimentation dans les trois pays au travers des productions de la presse écrite, sonore et audio-visuelle, en français et dans les langues locales. Les meilleures productions publiées ont été primées lors de manifestations publiques retransmises par la presse

Qui a participé à l'expérience?

Le Ministère de l’Agriculture, Ministère de la Justice,  des trois Etats ont été associés, des Universitaires ont été membres des jurys, des journalistes, les organisations membres des alliances nationales, FAO, Bioversity International, OXFAM-Québec, PAM, des artistes, des organisations de la société civile….

Comment les personnes les plus touchées par l'insécurité alimentaire et la malnutrition ont-elles été impliquées?

Ces personnes ont été impliquées par procuration à travers les ONG et la société civile. Donc les organisations qui travaillent avec elles et les appuient ont pris part. De même, les organisations les représentant aussi

Principales activités

  • Table ronde sur le financement des activités rurales par les banques
  • Journées de réflexion sur le rôle des acteurs dans la mise en place d’une législation sur le droit à l’alimentaire au Bénin
  • Vulgarisation des directives volontaires sur le droit à l’alimentation

Échéancier

2011 à 2013

Résultats obtenus/attendus à court terme, avec des aspects quantitatifs chaque fois que possible (estimation du nombre de personnes qui ont été ou seront touchées)

  • Les populations de trois pays concernés ont été sensibilisées par les médias
  • 11 banques au Bénin ont été associées à la réflexion sur le financement du monde rural
  • Environ 70 journalistes ont été sensibilisés
  • Près de 7 institutions étatiques ont été impliquées (Ministères, Conseil économique et sociale, Assemblée nationale, etc..)
  • Environ 45 organisations (ONG, organisation paysannes, sociétés civiles et autres..) ont été sensibilisées
  • Plus de 5 organisations internationales y sont impliquées (FAO, Bioversity, PAM, OXFAM etc..)

Résultats obtenus/attendus à moyen et long terme, avec des aspects quantitatifs chaque fois que possible (estimation du nombre de personnes qui ont été ou seront touchées)

Au Bénin, près de 5000 000 de personnes sont indirectement sensibilisées

Il en est de même au Burkina et au mali.

Résultats obtenus - les changements les plus importants à saisir

Les Banques sont sensibles à l’accompagnement du monde rural,

  • La presse comprend mieux les directives et la problématique du droit à l’alimentation au point où au Bénin, un réseau des journalistes du droit à l’alimentation est mis en place,
  • Les ONG maîtrisent mieux la problématique du droit à l’alimentation au point où plusieurs en font une thématique de travail,
  • Le parlement béninois est acquis à introduire dans les prochaines réformes constitutionnelle la problématique du droit à l’alimentation,
  • Les Ministères têtes de pont et certaines autres institutions sont très imbus des questions du droits à l’alimentation

Quels sont les principaux catalyseurs ayant eu une incidence sur les résultats?

  • Les journées mondiales de l’alimentation,
  • Les marathons contre la faim organisés par la société civile,
  • Le concours dans la presse sur le droit à l’alimentation

Quelles sont les principales contraintes/difficultés qui freinent la réalisation du droit à l'alimentation?

  • Absence de législation interne dans les pays,
  • Manque de coordination des actions au niveau des Etats

Quels mécanismes ont été mis en place pour suivre l’évolution du droit à l'alimentation?

Les mécanismes en place ne sont pas dédiés au droit à l’alimentation expressément. Cependant ils concourent indirectement. Ces mécanismes sont étatiques, de la société civile

Quelles bonnes pratiques recommanderiez-vous pour obtenir des résultats positifs?

  • Diffusion intense du droit à l’alimentation
  • Multiplication des activités visant à promouvoir le droit à l’alimentation

Lien vers d'autres informations 

Néant


Name of the experience
Projet Action et Communication pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle en Afrique de l’Ouest (PACSAN) [Action and Communication project for food security and nutrition in West Africa].

Geographical coverage
The project covered three countries in West Africa: Benin, Burkina Faso and Mali.

Country (ies)/Region(s) covered by the experience
Benin, Burkina Faso and Mali.

Your affiliation
Plateforme des Alliances contre la Faim et la malnutrition en Afrique de l’Ouest (PAAO) [Platform of alliances against hunger and malnutrition in West Africa].
03 BP 976 Cotonou Benin

How have the VGRtF been used in your context? Which specific guidelines of the VGRtF was most relevant to your experience?
A journalistic production contest was organized simultaneously in Benin, Burkina Faso and Mali.

Brief description of the experience
It consisted of a competition to make the Guidelines known, to generate legislation on the right to food in the three countries through productions by the press, written, audio and audio-visual, in French and in the local languages. The best productions published were awarded prizes following displays to the public retransmitted by the press.

Who was involved in the experience?
The Ministry of Agriculture and the Ministry of Justice of the three countries were involved; universities were members of the jury; journalists; member organizations of national alliances; FAO; Biodiversity International; OXFAM-Quebec; WFP; artists, civil society organizations …

How were those most affected by food insecurity and malnutrition involved?
People affected by food insecurity and malnutrition were involved by proxy through NGOs and civil society. Thus the organizations working with them and supporting them have taken part. Likewise also, the organizations representing them were involved.

Main activities

  • Round table on banks funding of rural activities.
  • Study days on the role of actors in the setting up of legislation on the right to food in Benin.
  • Dissemination of Voluntary Guidelines on the right to food.

Timeframe
2011 to 2013

Results obtained/expected in the short term, with quantitative aspects where feasible (estimate of the number of people that have been or will be affected)

  • The population of the three countries concerned was made aware by the media.
  • 11 banks in Benin were involved in the study about funding the rural world.
  • About 70 journalists were briefed.
  • About 7 state institutions were involved (ministries, Economic and Social Council, National Assembly, etc.)
  • About 45 organizations (NGOs, farmer´s organizations, civil society and others) were made aware.
  • More than 5 international organizations were involved (FAO, Biodiversity, WFP, OXFAM, etc.).

Results obtained/expected in the medium to long term, with quantitative aspects where feasible (estimate the number of people that have been or will be affected)
In Benin, nearly 5 000 000 people were indirectly made aware.
It was the same in Burkina and Mali.

Results obtained – most significant changes to capture
The banks are responsive to supporting the rural world.

  • The press has a better understanding of the Guidelines and the problems surrounding the right to food to the extent that in Benin, a network of journalists on the right to food was implemented.
  • The NGOs have a better understanding of the problems concerning the right to food to the extent that many have adopted it as a theme of their work.
  • The Benin Parliament has resolved to introduce in the forthcoming constitutional reforms the problem of the right to food.
  • The vanguard ministries and certain other institutions are fully imbued with the issues of the right to food.

What are the key catalysts that influenced the results?

  • The World Food Days,
  • The marathons against hunger organized by civil society,
  • The support of the media for the right to food.

What are the major constraints/challenges for achieving the Right to Food?

  • Absence of internal legislation in the countries concerned,
  • Lack of coordination of actions at inter State level

What mechanisms have been developed to monitor the Right to Food?
The mechanisms in place are not expressly dedicated to the Right to food. However, they contribute indirectly. These are state and civil society mechanisms.

What good practices would you recommend for successful results?

  • Intensive dissemination of the concept of the right to food
  • Multiplication of activities related to promote the right to food

Links to other information
None