Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Глобальный форум по продовольственной безопасности и питанию
• Форум FSN

Re: Sustaining the Impact of Capacity Development Initiatives for African Youth in Agriculture

Justin Chisenga
Justin ChisengaFood and Agriculture Organization of the United NationsItaly

Feedback by the facilitator in English and French (below) 

Dear All,

A few more challenges youth in agriculture face after participating in CD initiatives have been added to the list since my last post. These are lack of follow-up and continuity by organizations on their CD initiatives/projects, inability to implement recommendations made during CD initiatives/projects, and lack of “decent jobs” in agriculture. The lack of “decent jobs” forces the youth graduating in agriculture to look for jobs in other sectors.

Regarding question 2, from the contributions made to date, I have identified six contributions (with some good details) highlighting examples of initiatives or projects that are working or worked on addressing sustainability issues of capacity development targeting youth in agriculture. These are:

Togo: an NGO - Entreprises Territoires et Développement (ETD) has setup a fund - CIDEA (Capital Investissement pour le Développement d’Entreprises dans le secteur Agricole) - to finance agro-food enterprises and a business incubation and promotion centre to support young people in the agro-food sector (and later in other sectors).

Nigeria: the IITA Youth Agripreneurs initiative equips young agripreneurs with skills in production processes and business management to help them to become both agriculturists and people who understand how the business world operates.

Nigeria: the National Institute for Freshwater Fisheries Research runs an undergraduate programme called Students Industrial Work Experience Scheme which provides work experience to students trained in aquaculture and fishery.

Nigeria: a project by the Kano State Agricultural and Rural Development Authority (KNARDA) (during the period 2003-2011) worked with farmer groups (in which 70% of the members were youth). The project trained farmers in good agricultural practices and marketing strategies in maize production and provided agricultural inputs at subsidized rate.

Kenya: Greenfarm International is helping young farmers to develop contract farming to collect the fodder and sell it to the organization. Greenfarm International finances all purchases, transport and storage.

Kenya: Agriterra is building capacities of youth to enable them to be part of agricultural cooperatives by helping them to get organised into Youth Councils. The supply their produces to the cooperatives and other interested in agriculture. This arrangement makes it possible for the youth to access finance (loans), based on the produce or savings, from the cooperatives. Peer to peer exchange among young farmers is also promoted.

I have the following questions to the contributors of the initiatives:

  • To: Atsu Sename (TOGO); Ololade Adesola, Musa Usman Musa and Philip Ifejika (NIGERIA); James Aucha and Hillary Maket (KENYA)what are they lessons, if any, that have you learned from your post-capacity development initiatives that you could further share on this Forum?
  • To: Atsu Sename (TOGO),  Ololade Adesola and Philip Ifejika (NIGERIA) - what specific support is provided to the youth after they have gone through the CD initiatives that you have highlighted?

I am sure there are more examples of initiatives addressing of post-capacity development sustainability. I and my colleagues will be happy to hear about them.

Regards,

Justin

***

Chers/Chères Amis/es,

D’autres défis auxquels sont confrontés les jeunes après avoir participé aux activités de renforcement des capacités ont été rajoutés à la liste depuis mon dernier article. Il existe en effet un manque de suivi et de continuité de la part des organisations dans la réalisation des initiatives/projets de renforcement des capacités, une incapacité à mettre en œuvre les recommandations formulées au cours de ces initiatives/projets de renforcement des capacités, ainsi qu’un manque « d’emplois décents » dans le secteur agricole. Ce manque « d’emplois décents » oblige les jeunes diplômés en agriculture à chercher du travail dans d’autres secteurs.

En ce qui concerne la question numéro 2, j’ai pu, sur la base des contributions faites jusqu’à présent, recenser six exemples (relativement bien détaillés) qui mettent en évidence des initiatives ou des projets qui travaillent ou qui ont travaillé sur la question de la durabilité du renforcement des capacités ciblé sur les jeunes en agriculture, notamment :

Togo : une ONG - Entreprises Territoires et Développement (ETD) a mis en place un fonds - CIDEA (Capital Investissement pour le Développement d'Entreprises dans le secteur agricole) -qui a pour but de financer les entreprises agroalimentaires ainsi qu’un centre d’incubation et de promotion des entreprises pour soutenir les jeunes qui travaillent dans le secteur agroalimentaire (et postérieurement dans d’autres secteurs).

Nigéria : l'initiative Jeunes Agripreneurs de l'IITA met à la disposition des jeunes entrepreneurs agricoles des compétences liées au processus de production et à la gestion de l’entreprise afin de les aider à devenir à la fois des agriculteurs et aussi des personnes qui comprennent comment fonctionne le monde des affaires.

Nigéria : l’institut national pour la recherche sur les pêches en eau douce (National Institute for Freshwater Fisheries Research) organise un programme de premier cycle intitulé Mécanisme d’expérience en travail industriel pour étudiants (Students Industrial Work Experience Scheme) qui offre une expérience professionnelle aux étudiants formés en aquaculture et en pêche.

Kenya : un projet de la Kano State Agricultural and Rural Development Authority (KNARDA) a travaillé avec des groupes d'agriculteurs (dont 70% des membres étaient des jeunes) pendant la période 2003-2011. Le projet visait à former les agriculteurs aux bonnes pratiques agricoles, ainsi qu’aux stratégies de commercialisation de la production de maïs, et leur fournissait des intrants agricoles à un taux subventionné.

Kenya : : Greenfarm International aide les jeunes agriculteurs à développer l'agriculture contractuelle pour collecter le fourrage et le vendre à l'organisation. Greenfarm International finance tous les achats, le transport et le stockage.

Kenya : Agriterra s’occupe du renforcement des capacités des jeunes afin de leur permettre de participer à des coopératives agricoles en les aidant à s’organiser en conseils de jeunesse. Ils livrent leurs productions aux coopératives et à d’autres intéressés par l’agriculture. Cet arrangement permet aux jeunes d’accéder à un financement garanti par leurs produits ou par l’épargne, moyennant des prêts accordés par les coopératives. L’échange entre pairs parmi les jeunes agriculteurs est également encouragé.

J'ai les questions suivantes à poser aux personnes qui ont contribué à ces initiatives:

À : Atsu Sename (TOGO), Ololade Adesola et Philip Ifejika (NIGERIA), Atsu Sename (TOGO), Ololade Adesola et Philip Ifejika (NIGERIA) : Avez-vous tiré des leçons des initiatives menées après le renforcement des capacités dont vous pourriez nous parler sur ce Forum ?

Quel soutien spécifique a été fourni aux jeunes à l’issue des initiatives de renforcement des capacités que vous avez soulignées?

Je suis persuadé qu'il existe d'autres exemples d'initiatives qui traitent de la durabilité des mesures à prendre dans la foulée des initiatives de renforcement des capacités. Mes collègues et moi-même serions heureux de les connaître.

Cordialement